EXODE 34 : 1 À 35 *** + EXODUS 34 : 1 à 35 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

17/08/2015 16:42

EXODE 34 : 1 À 35 *** +

1 ¶  L’Éternel dit à Moïse : Taille deux tables de pierre comme les premières, et j’y écrirai les paroles qui étaient sur les premières tables que tu as brisées.

Taille deux tables de pierre. Le renouvellement de l’alliance impliquait le remplacement des tables originales sur lesquelles Dieu avait personnellement écrit les dix commandements et qui avaient été brisées (cf. #Ex 32:19).

2  Sois prêt de bonne heure, et tu monteras dès le matin sur la montagne de Sinaï ; tu te tiendras là devant moi, sur le sommet de la montagne.

34:2-28 C’est la seconde période de 40 jours et 40 nuits de Moïse sur le mont Sinaï (cf. ch. #Ex 25:1-32:2).

3  Que personne ne monte avec toi, et que personne ne paraisse sur toute la montagne ; et même que ni brebis ni bœufs ne paissent près de cette montagne.

4  Moïse tailla deux tables de pierre comme les premières ; il se leva de bon matin, et monta sur la montagne de Sinaï, selon l’ordre que l’Éternel lui avait donné, et il prit dans sa main les deux tables de pierre.

5 ¶  L’Éternel descendit dans une nuée, se tint là auprès de lui, et proclama le nom de l’Éternel.

6  Et l’Éternel passa devant lui, et s’écria : L’Éternel, l’Éternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité,

34:6-7 Il s’agit de l’un des témoignages rendus au caractère de Dieu.

7  qui conserve son amour jusqu’à mille générations, qui pardonne l’iniquité, la rébellion et le péché, mais qui ne tient point le coupable pour innocent, et qui punit l’iniquité des pères sur les enfants et sur les enfants des enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération !

génération …  mille. Moïse dit clairement que les enfants ne sont pas punis pour les péchés de leurs parents (#De 24: 16 ; voir #Ez 18:19-32); ils subissent néanmoins l’influence des infractions à la loi divine commises par ceux-ci, et ce par une conséquence naturelle de leur désobéissance, de leur haine envers Dieu. Les enfants éduqués dans un milieu idolâtre s’en imprègnent et suivent ensuite l’exemple de leurs parents, développant eux-mêmes de la haine envers Dieu. La différence de conséquences ainsi soulignée sert à la fois d’avertissement et de stimulant: l’influence d’une génération désobéissante entraînait un enracinement si profond de l’impiété qu’il fallait plusieurs générations pour changer du tout au tout.

8  Aussitôt Moïse s’inclina à terre et se prosterna.

9  Il dit : Seigneur, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, que le Seigneur marche au milieu de nous, car c’est un peuple au cou roide ; pardonne nos iniquités et nos péchés, et prends-nous pour ta possession.

10 ¶  L’Éternel répondit : Voici, je traite une alliance. Je ferai, en présence de tout ton peuple, des prodiges qui n’ont eu lieu dans aucun pays et chez aucune nation ; tout le peuple qui t’environne verra l’œuvre de l’Éternel, et c’est par toi que j’accomplirai des choses terribles.

11  Prends garde à ce que je t’ordonne aujourd’hui. Voici, je chasserai devant toi les Amoréens, les Cananéens, les Héthiens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens.

les Cananéens, les Héthiens. Une manière d’identifier spécifiquement le territoire où se rendrait Israël; le pays promis était alors habité par d’autres peuples.

12  Garde-toi de faire alliance avec les habitants du pays où tu dois entrer, de peur qu’ils ne soient un piège pour toi.

34:12-17 La diplomatie internationale, avec ses traités d’égalité ou de suzeraineté, ne représentait pas une option pour Israël: il ne pourrait pas traiter avec les peuples vivant à l’intérieur des frontières du pays promis (#De 7:1-2). Comme tous ces traités mentionnaient les noms des dieux des peuples, il était compréhensible que Dieu interdise de conclure un traité (une alliance) avec eux et de servir leurs dieux païens. Pour les nations situées à l’extérieur du pays, la situation était différente (cf. #De 20:10-18).

Cette fois, la mise en garde contre les traités internationaux contenait un avertissement explicite: une invitation apparemment innocente à se joindre aux festivités en tant que bon voisin ou un mariage mixte risquaient de faire tomber les Israélites dans le piège de l’idolâtrie, car de tels événements exigeaient la reconnaissance des divinités des contractants. L’avenir prouverait le bien-fondé d’une telle recommandation et révélerait les malheurs entraînés par des désobéissances dans ce domaine.

13  Au contraire, vous renverserez leurs autels, vous briserez leurs statues, et vous abattrez leurs idoles.

14  Tu ne te prosterneras point devant un autre dieu ; car l’Éternel porte le nom de jaloux, il est un Dieu jaloux.

15  Garde-toi de faire alliance avec les habitants du pays, de peur que, se prostituant à leurs dieux et leur offrant des sacrifices, ils ne t’invitent, et que tu ne manges de leurs victimes ;

16  de peur que tu ne prennes de leurs filles pour tes fils, et que leurs filles, se prostituant à leurs dieux, n’entraînent tes fils à se prostituer à leurs dieux.

17  Tu ne te feras point de dieu en fonte.

18 ¶  Tu observeras la fête des pains sans levain ; pendant sept jours, au temps fixé dans le mois des épis, tu mangeras des pains sans levain, comme je t’en ai donné l’ordre, car c’est dans le mois des épis que tu es sorti d’Égypte.

pains sans levain . Les détails concernant la commémoration de la Pâque à l’avenir furent fixés (vv. #Ex 12:14-20) et transmis aux anciens (vv. #Ex 12:21-27). L’ordre de manger du pain sans levain pendant sept jours et d’avoir une maison vide de tout levain (v. #Ex 12: 15), ainsi que la menace de bannir celui qui mangerait du pain levé (v. #Ex 12: 15) et la prescription de deux jours saints spéciaux pour entourer ces sept jours (v. #Ex 12: 16), tout cela soulignait l’importance de se souvenir de cet événement.

19  Tout premier-né m’appartient, même tout mâle premier-né dans les troupeaux de gros et de menu bétail.

Puisque les premiers-nés d’Israël, aussi bien des hommes que des animaux, n’avaient pas été touchés par la dixième plaie, il était juste qu’ils soient mis à part pour Dieu. Notons la précision: « Il m’appartient. » D’autres directives liées à la vie en Canaan des premiers-nés mâles furent aussi transmises (vv. #Ex 13:11-16). Ce commandement divin était intiment lié au jour du départ (#Ex 12:51 « ce même jour ») et à la fête des pains sans levain (v. #Ex 13: 3 « ce jour » et v. 4 « aujourd’hui, dans le mois des épis »). Voir #Lu 2:7, où Christ est désigné comme le premier-né de Marie.

20  Tu rachèteras avec un agneau le premier-né de l’âne ; et si tu ne le rachètes pas, tu lui briseras la nuque. Tu rachèteras tout premier-né de tes fils ; et l’on ne se présentera point à vide devant ma face.

21  Tu travailleras six jours, et tu te reposeras le septième jour ; tu te reposeras, même au temps du labourage et de la moisson.

Cf. #Ex 31:12-17. Chaque septième jour appartenait à l’Éternel et était mis à part (c’est-à-dire saint) pour le repos et pour le culte de Yahvé. Aucun travail ne devait être effectué ce jour-là. Le terme « sabbat » transcrit un mot hébreu désignant le repos, l’inactivité. Son origine remonte à la création: selon le récit qui en est fait, Dieu se reposa de toute son œuvre le septième jour, et l’homme était appelé à l’imiter. Chaque sabbat devait aussi rappeler à l’adorateur israélite que le Dieu qu’il louait avait effectivement tout amené à l’existence en 6 jours de 24 heures. Par conséquent, ce commandement contrecarrait les idées évolutionnistes présentes dans les fausses religions. Lors de la répétition du décalogue, Moïse associa l’observation du sabbat à l’exode et spécifia que c’était la raison pour laquelle Israël devait le respecter (#De 5:12-15). Il est significatif que le commandement de respecter le sabbat ne soit pas répété dans le N.T., contrairement aux neuf autres. En fait, il est même annulé (cf. #Col 2:16-17). Spécifiquement lié à la dispensation mosaïque, le sabbat ne peut s’appliquer au croyant de l’ère de l’Église, puisqu’il vit sous un nouveau régime.

22  Tu célébreras la fête des semaines, des prémices de la moisson du froment, et la fête de la récolte, à la fin de l’année.

Le fait d’exiger que tous les mâles se présentent au sanctuaire lors de trois fêtes avait pour effet d’unifier la nation d’un point de vue social et religieux. Les hommes devaient croire que le Seigneur protégerait leurs terres pendant leur pèlerinage au tabernacle (cf. #Ex 34:23-24). Les trois fêtes étaient des occasions de réjouissance: une commémoration de l’exode (la fête des pains sans levain), une expression de reconnaissance envers Dieu pour les récoltes qu’il avait accordées (la fête des moissons) et une action de grâces pour les récoltes (la fête de la récolte). D’autres noms apparaissent dans le récit biblique pour les deuxième et troisième fêtes: la fête des semaines (#Ex 34:22) ou des prémices (#Ex 34:22) ou la Pentecôte (#Ac 2:1), et la fête des tabernacles ou des tentes (#Lé 23:33-36). Pour plus de détails, voir #Lé 23:1-24:9 ; #No 28:1-29:2 ; #De 16.

23  Trois fois par an, tous les mâles se présenteront devant le Seigneur, l’Éternel, Dieu d’Israël.

24  Car je chasserai les nations devant toi, et j’étendrai tes frontières ; et personne ne convoitera ton pays, pendant que tu monteras pour te présenter devant l’Éternel, ton Dieu, trois fois par an.

25  Tu n’offriras point avec du pain levé le sang de la victime immolée en mon honneur ; et le sacrifice de la fête de Pâque ne sera point gardé pendant la nuit jusqu’au matin.

26  Tu apporteras à la maison de L’Éternel, ton Dieu, les prémices des premiers fruits de la terre. Tu ne feras point cuire un chevreau dans le lait de sa mère.

27  L’Éternel dit à Moïse : Écris ces paroles ; car c’est conformément à ces paroles que je traite alliance avec toi et avec Israël.

28 ¶  Moïse fut là avec l’Éternel quarante jours et quarante nuits. Il ne mangea point de pain, et il ne but point d’eau. Et l’Éternel écrivit sur les tables les paroles de l’alliance, les dix paroles.

29  Moïse descendit de la montagne de Sinaï, ayant les deux tables du témoignage dans sa main, en descendant de la montagne ; et il ne savait pas que la peau de son visage rayonnait, parce qu’il avait parlé avec l’Éternel.

34:29-35 Le premier séjour sur la montagne (#Ex 24:12-32:14) n’avait pas empreint le visage de Moïse d’un tel rayonnement, lié au temps prolongé passé en présence de l’Éternel. Le texte insistait surtout sur la longueur de son absence, 40 jours et 40 nuits (#Ex 24: 18). Ce second séjour semble avoir été de nature différente, car le texte mentionne, certes, la durée de l’absence, mais il ajoute aussi que Moïse resta avec l’Éternel sans manger ni boire (v. #Ex 34:28). Contrairement à la première expérience, il n’y eut pas, cette fois, d’interruption du séjour due au renvoi de Moïse par le Seigneur pour cause de péché dans le peuple (#Ex 32:7-10). Le peuple se montra docile, non provocateur et respectueux des signes de la présence de Dieu. Lorsqu’il ne parlait pas à l’Éternel ou ne s’adressait pas au peuple au nom de l’Éternel et sous son autorité, Moïse voilait son visage. L’apôtre Paul expliqua que le voile empêchait le peuple de voir une gloire passagère et le lia à l’imperfection de l’ancienne alliance et à l’aveuglement des Juifs de son époque.

30  Aaron et tous les enfants d’Israël regardèrent Moïse, et voici la peau de son visage rayonnait ; et ils craignaient de s’approcher de lui.

31  Moïse les appela ; Aaron et tous les principaux de l’assemblée vinrent auprès de lui, et il leur parla.

32  Après cela, tous les enfants d’Israël s’approchèrent, et il leur donna tous les ordres qu’il avait reçus de l’Éternel, sur la montagne de Sinaï.

33  Lorsque Moïse eut achevé de leur parler, il mit un voile sur son visage.

34  Quand Moïse entrait devant l’Éternel, pour lui parler, il ôtait le voile, jusqu’à ce qu’il sortît ; et quand il sortait, il disait aux enfants d’Israël ce qui lui avait été ordonné.

35  Les enfants d’Israël regardaient le visage de Moïse, et voyaient que la peau de son visage rayonnait ; et Moïse remettait le voile sur son visage jusqu’à ce qu’il entrât, pour parler avec l’Éternel.


 

 

EXODUS 34 : 1 à 35 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ And the LORD said unto Moses, Hew two tables of stone like the first, and I will write the words that were on the first tablets which you broke.

Cut two tables of stone. The renewal of the covenant involved the replacement of the original tables on which God had personally written the ten commandments, and were broken (cf. #Ex 32:19).

2 And be ready in time, and come up in the morning on Mount Sinai; thyself there to me on the top of the mountain.

34: 2-28 This is the second period of 40 days and 40 nights Moses on Mount Sinai (cf. #Ex. 25: 1-32: 2).

3 Let no one come up with you, and no one seen throughout all the mountain; neither let the oxen nor the sheep feed before that mountain.

4 And he hewed two tables of stone like the first; he got up early and went up to Mount Sinai, in the order which the Lord had commanded him, and took in his hand two tables of stone.

¶ 5 The LORD came down in a cloud and stood with him there, and proclaimed the name of the LORD.

6 And the LORD passed before him and proclaimed, The LORD, the LORD God merciful and gracious, slow to anger, abounding in love and faithfulness,

34: 6-7 This is one of the evidence given to the character of God.

7 keeping mercy for thousands, forgiving iniquity and transgression and sin, but by no means clear the guilty; visiting the iniquity of the fathers upon the children and the children's children unto the third and fourth generation!

generation ... thousand. Moses made it clear that children are not punished for the sins of their parents (# of 24: 16; see #Ez 18: 19-32); they still are influenced by the divine law offenses committed by them, and as a natural consequence of their disobedience, their hatred towards God. Children educated in an idolatrous environment become impregnated and then follow the example of their parents, themselves developing hatred towards God. The difference thus underlined consequences serves as both warning and stimulating: the influence of a disobedient generation led so deeply rooted impiety he had several generations to change dramatically all.

8 Moses immediately bowed down and worshiped.

9 And he said, Lord, if I have found favor in your eyes, let the Lord go among us, for it is a stiff-necked people; pardon our iniquity and our sin, and take us for thy possession.

10 ¶ And the LORD said, Behold, I make a covenant. I will, in the presence of all your people, and wonders that have taken place in any country and in any nation; all the people that you are shall see the work of the Lord, and it is through you that I will do terrible things.

11 Observe thou that which I command you today. Behold, I drive out before you the Amorites, Canaanites, Hittites, Perizzites, Hivites and Jebusites.

the Canaanites, the Hittites. One way to identify specifically the territory where Israel would be; the promised land was then inhabited by other peoples.

12 See that you make a covenant with the inhabitants of the land whither thou goest, lest it be a snare to you.

34: 12-17 The international diplomacy, with equal or suzerainty treaties, was not an option for Israel, he could not deal with peoples living within the borders of the Promised Land (# of 7: 1-2). Like all these treaties gave the names of the gods of the people, it was understandable that God forbids to conclude a treaty (covenant) with them and serve their pagan gods. For nations located outside the country, the situation was different (see # of 20: 10-18).

This time the warning against international treaties contain an explicit warning: a seemingly innocent invitation to join in the festivities as a good neighbor or a mixed marriage might bring down the Israelites into the trap of idolatry, because such events require the recognition of the deities of the contractors. The future would prove the merits of such a recommendation and reveal the misfortunes caused by disobedience in this area.

13 But ye shall destroy their altars, break their images, and cut down their groves.

14 You shall not bow down to another god; for the LORD jealous name, is a jealous God.

15 See that you make a covenant with the inhabitants of the land, lest that go a whoring after their gods and offering sacrifices, they call thee and thou eat of his sacrifice;

16 lest thou take of their daughters unto thy son, and their daughters go a whoring after their gods, and make thy son into prostitution to their gods.

17 Thou shalt make thee no molten gods.

18 ¶ And the feast of unleavened bread; for seven days at the appointed time in the month Abib, you shall eat unleavened bread, as I gave you orders, because it is in the month of Abib you came out of Egypt.

unleavened bread. Details of the Passover commemoration in the future were set (vv #Ex. 12: 14-20) and transmitted to the elders (vv #Ex. 12: 21-27). The order to eat unleavened bread for seven days and to have an empty house all leaven (v #Ex. 12: 15), and the threat to ban whoever eats leavened bread (v #Ex 12. : 15) and prescribing special two-day Saints to surround the seven days (#Ex v. 12: 16), all stressed the importance of remembering that event.

19 All the firstborn are mine; and every firstborn male in flocks and cattle menu.

Since the firstborn of Israel, both men and animals, were not affected by the tenth plague, he was just that they are set apart for God. Note the clarification: "It is mine. "Further guidance related to life in Canaan the firstborn males were also transmitted (#Ex vv. 13: 11-16). This divine command was intimately linked to the day of departure (24:51 #Ex "same day") and the Feast of Unleavened Bread (v #Ex. 13: 3 "date" and v 4 "today. in the month of Abib "). See #Lu 2: 7, where Christ is designated as the first born of Mary.

20 You shall redeem with a lamb the first-born of an ass; and if you do not redeem it, break its neck. You shall redeem all the firstborn of thy son; and none shall appear before me empty face.

21 You shall work six days, you shall rest on the seventh day; you shall rest, even in plowing time and in harvest.

See #Ex 31: 12-17. Every seventh day belonged to Jehovah and was set apart (that is to say saint) for rest and for the worship of Yahweh. No work was to be done that day. The word "Sabbath" transcribed a Hebrew word for rest, inactivity. Its origin dates back to creation: according to the story that is made, God rested from all his work on the seventh day, and the man was called to imitate. Every Sabbath was also to remind the Jewish worshiper as he praised God had actually brought into existence everything in 6 days 24 hours. Therefore, this commandment thwarted evolutionary ideas present in false religions. When repeating the Decalogue, Moses associations Sabbath observance to the exodus and specified that it was the reason Israel had to respect the (# of 5: 12-15). It is significant that the commandment to observe the Sabbath is not repeated in the NT, unlike the other nine. In fact, he even canceled (see #Col 2: 16-17). Specifically related to the Mosaic dispensation, the Sabbath can not be applied to the believer of the Church Age, since he lives under a new regime.

22 Thou shalt observe the feast of weeks, of the firstfruits of wheat harvest, and the feast of ingathering at the end of the year.

The requirement that all males present to the sanctuary in three festivals had the effect of unifying the nation socially and religiously. The men had to believe that the Lord would protect their land during their pilgrimage to the tabernacle (cf. #Ex 34: 23-24). The three festivals were occasions for rejoicing: a commemoration of the exodus (the feast of unleavened bread), an expression of gratitude to God for the harvest he had given (the harvest festival) and a thanksgiving for harvest (the harvest festival). Other names appear in the biblical account for the second and third holidays: the Feast of Weeks (#Ex 34:22) or premises (#Ex 34:22) and Pentecost (#AC 2: 1), and feast of tabernacles or tents (# Lev 23: 33-36). For details, see # Lev 23: 1-24: 9; #No 28: 1-29: 2; # Of 16.

23 Three times a year all your males shall appear before the Lord Jehovah, God of Israel.

24 For I will drive out nations before you and enlarge your borders; and no one will covet your land when you go up to appear before the LORD your God three times a year.

25 Thou shalt not offer leavened bread with the blood of my sacrifice honor; and the sacrifice of the Passover shall not be kept overnight until morning.

26 thou shalt bring into the house of the LORD thy God, the first of the first fruits of the earth. You shall not boil a kid in its mother's milk.

27 And the LORD said unto Moses, Write these words; because it is in accordance with these words I have made a covenant with thee and with Israel.

28 ¶ And he was there with the Lord forty days and forty nights. He neither ate bread, nor drank water. And he wrote upon the tables the words of the covenant, the ten commandments.

29 Moses came down from Mount Sinai with the two tables of testimony in his hand, going down the mountain; and he did not know that the skin of his face shone because he had spoken with the Lord.

34: 29-35 The first stay on the mountain (#Ex 24: 12-32: 14) had not stamped the face of Moses of such radiation, linked to the prolonged time spent in the presence of the LORD. The text stressed mainly on the length of his absence, 40 Days and 40 Nights (#Ex 24: 18). This second visit seems to have been of a different nature, because the text mentions, of course, the duration of the absence, but also adds that Moses stayed with the Lord without food or drink (v. #Ex 34:28). Unlike the first experiment, there was not this time of interruption of the stay due to return by the Lord to Moses because of sin in the people (#Ex 32: 7-10). The people appeared docile, non-provocative and respectful signs of God's presence. When he did not speak to the Lord or was addressed not to the people in the name of the Lord and under its authority, Moses veiled his face. The apostle Paul explained that the veil prevented the people to see a passing glory and bound to the imperfection of the old covenant and the blindness of the Jews of his time.

30 Aaron and all the children of Israel saw Moses, behold, the skin of his face shone; and were afraid to approach him.

31 Moses called to them; Aaron and all the rulers of the congregation returned to him, and he spoke to them.

32 And afterward all the children of Israel came near, and he gave them all the orders he had received from the Lord on Mount Sinai.

33 When Moses had finished speaking with them, he put a veil on his face.

34 When Moses went in before the LORD to speak with him, he took the veil off, until he came out; And he came out, he said to the children of Israel what he was commanded.

35 And the children of Israel saw Moses' face, and saw that the skin of his face shone; and Moses put the veil on his face until he went in to speak with him.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/