EXODE 5 : 1 À 23 + ***EXODUS 5 : 1 à 23 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

18/06/2015 07:54

EXODE 5 : 1 À 23 + ***

1 ¶  Moïse et Aaron se rendirent ensuite auprès de Pharaon, et lui dirent : Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : Laisse aller mon peuple, pour qu’il célèbre au désert une fête en mon honneur.

Laisse aller mon peuple. Cet ordre du Seigneur d’Israël marqua le début de la confrontation entre le Pharaon et Moïse, entre le Pharaon et Dieu. Le Pharaon allait l’entendre souvent dans les jours précédant l’exode.

2  Pharaon répondit : Qui est l’Éternel, pour que j’obéisse à sa voix, en laissant aller Israël ? Je ne connais point l’Éternel, et je ne laisserai point aller Israël.

Qui est l’Éternel. Selon toute vraisemblance, le Pharaon connaissait le Dieu d’Israël, mais par sa réplique interrogative, il le rejetait avec insolence et arrogance, comme s’il n’avait aucun pouvoir pour exiger quelque chose d’un chef de l’Égypte.

3 ¶  Ils dirent : Le Dieu des Hébreux nous est apparu. Permets-nous de faire trois journées de marche dans le désert, pour offrir des sacrifices à l’Éternel, afin qu’il ne nous frappe pas de la peste ou de l’épée.

5:3-5 Suite au refus du Pharaon, les porte-parole formulèrent plus précisément leur demande, en y ajoutant l’avertissement d’un éventuel jugement divin contre les Israélites s’ils désobéissaient à leur Dieu. Le roi prit cela pour une ruse destinée à réduire les heures de travail de sa main-d’œuvre bon marché.

4  Et le roi d’Égypte leur dit : Moïse et Aaron, pourquoi détournez-vous le peuple de son ouvrage ? Allez à vos travaux.

5  Pharaon dit : Voici, ce peuple est maintenant nombreux dans le pays, et vous lui feriez interrompre ses travaux !

6  Et ce jour même, Pharaon donna cet ordre aux inspecteurs du peuple et aux commissaires:

5:6-9 Afin de prouver son autorité sur les Israélites, le Pharaon augmenta immédiatement leur masse de travail et rendit leur esclavage encore plus dur. La remarque « ils ne prendront plus garde à des paroles de mensonge » témoigne du peu d’estime qu’il avait pour les paroles de Dieu.

7  Vous ne donnerez plus comme auparavant de la paille au peuple pour faire des briques ; qu’ils aillent eux-mêmes se ramasser de la paille.

8  Vous leur imposerez néanmoins la quantité de briques qu’ils faisaient auparavant, vous n’en retrancherez rien ; car ce sont des paresseux ; voilà pourquoi ils crient, en disant : Allons offrir des sacrifices à notre Dieu !

9  Que l’on charge de travail ces gens, qu’ils s’en occupent, et ils ne prendront plus garde à des paroles de mensonge.

10 ¶  Les inspecteurs du peuple et les commissaires vinrent dire au peuple : Ainsi parle Pharaon : Je ne vous donne plus de paille ;

inspecteurs …  commissaires. La mention de ces fonctions, outre celle de « commissaire des enfants d’Israël » (v. #Ex 5:15), brosse le tableau d’une structure hiérarchique à 3 niveaux: les chefs de division et chefs d’équipe égyptiens et les contremaîtres israélites.

11  allez vous-mêmes vous procurer de la paille où vous en trouverez, car l’on ne retranche rien de votre travail.

paille. D’anciens documents égyptiens nous apprennent qu’on mélangeait la paille à l’argile pour solidifier les briques.

12  Le peuple se répandit dans tout le pays d’Égypte, pour ramasser du chaume au lieu de paille.

13  Les inspecteurs les pressaient, en disant : Achevez votre tâche, jour par jour, comme quand il y avait de la paille.

14  On battit même les commissaires des enfants d’Israël, établis sur eux par les inspecteurs de Pharaon : Pourquoi, disait-on, n’avez-vous pas achevé hier et aujourd’hui, comme auparavant, la quantité de briques qui vous avait été fixée ?

15 ¶  Les commissaires des enfants d’Israël allèrent se plaindre à Pharaon, et lui dirent : Pourquoi traites-tu ainsi tes serviteurs ?

5:15-19 La plainte formelle de la main-d’œuvre, portée au plus haut niveau, fut catégoriquement rejetée par une accusation de paresse envers les Israélites, et la même production leur fut imposée.

16  On ne donne point de paille à tes serviteurs, et l’on nous dit : Faites des briques ! Et voici, tes serviteurs sont battus, comme si ton peuple était coupable.

17  Pharaon répondit : Vous êtes des paresseux, des paresseux ! Voilà pourquoi vous dites: Allons offrir des sacrifices à l’Éternel !

18  Maintenant, allez travailler ; on ne vous donnera point de paille, et vous livrerez la même quantité de briques.

19  Les commissaires des enfants d’Israël virent qu’on les rendait malheureux, en disant : Vous ne retrancherez rien de vos briques ; chaque jour la tâche du jour.

20  En sortant de chez Pharaon, ils rencontrèrent Moïse et Aaron qui les attendaient.

5:20-21 « L’équipe dirigeante » était au courant du dépôt de la plainte et attendait les représentants des Israélites à l’extérieur du palais. L’entrevue ne fut pas des plus agréables, et des accusations furent portées à la fois contre la pertinence et contre l’autorité des paroles et des actes de Moïse et Aaron vis-à-vis du Pharaon.

21  Ils leur dirent : Que l’Éternel vous regarde, et qu’il juge ! Vous nous avez rendus odieux à Pharaon et à ses serviteurs, vous avez mis une épée dans leurs mains pour nous faire périr.

22  Moïse retourna vers l’Éternel, et dit : Seigneur, pourquoi as-tu fait du mal à ce peuple ? pourquoi m’as-tu envoyé ?

5:22-23

Moïse retourna vers l’Éternel. Nous ignorons si Moïse et son frère firent des remontrances aux commissaires pour leur analyse vigoureuse, mais fausse, de la situation. En revanche, Moïse fit effectivement des remontrances à l’Éternel. De toute évidence, il n’avait pas anticipé l’effet que le refus et la réaction du Pharaon produiraient sur ses compatriotes. La confrontation avec le Pharaon n’avait provoqué que du ressentiment: celui des Égyptiens contre les Israélites et celui des Israélites contre Moïse. Ce n’était pas ce qu’il avait prévu!

23  Depuis que je suis allé vers Pharaon pour parler en ton nom, il fait du mal à ce peuple, et tu n’as point délivré ton peuple.

 

EXODUS 5 : 1 à 23 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

1 ¶ Moses and Aaron then went to Pharaoh and said to him, Thus saith the LORD God of Israel, Let my people go, that he celebrated in the desert a party in my honor.

Let my people go. This order of the Lord of Israel marked the beginning of the confrontation between Pharaoh and Moses, between Pharaoh and God. Pharaoh was often heard in the days before the exodus.

2 Pharaoh said, Who is the Lord, that I should obey his voice to let Israel go? I know not the Lord, neither will I let Israel go.

Who is the Lord. In all likelihood, the Pharaoh knew the God of Israel, but by its interrogative reply, he rejected it with insolence and arrogance, as if he had no power to require something of a head of Egypt.

3 ¶ they said, The God of the Hebrews has appeared to us. Please let us go three days in the wilderness, and sacrifice to the LORD, lest he fall upon us with pestilence or with the sword.

5: 3-5 Following the refusal of Pharaoh spokesmen formulated more precisely their request, adding the warning of a possible divine judgment against Israel if they disobeyed their God. The king took it as a ruse to reduce the working hours of its cheap labor.

4 And the king of Egypt said to them, Moses and Aaron, why are you the people from their works? Go to your work.

5 Pharaoh said, Behold, the people is now multiplied in the land, and ye make them work!

6 That same day Pharaoh commanded the taskmasters of the people and their officers:

5: 6-9 To prove his authority over the Israelites, Pharaoh immediately increased their amount of work and made them even harder slavery. The remark "let them not regard vain words" reflects the low esteem he had for God's words.

7 You shall no more give as before the people straw to make bricks; they go themselves and gather straw.

8 You shall lay on them the quota of bricks which they made before, you shall lay upon them; for they are lazy; therefore they cry, saying, Let us go and sacrifice to our God!

9 Whether those people are workload, they run it, and let them not regard vain words.

¶ 10 inspectors and commissioners of the people came and said to the people: Thus saith Pharaoh, I will not give you straw;

inspectors ... commissars. The mention of these functions, in addition to that of "Commissioner of the children of Israel" (v. #Ex 5:15), paints a picture of a hierarchical structure at 3 levels: division chiefs and team leaders and Egyptian Israelite foremen.

11 Go ye, get you straw where you can find it there nor detracts from your work.

straw. Ancient Egyptian records tell us that the straw mixed with clay to solidify the bricks.

12 The people scattered throughout the land of Egypt to gather stubble instead of straw.

13 The taskmasters were urgent, saying, Fulfill your work day by day, as when there was straw.

14 They even beat the commissioners of the children of Israel set over them Pharaoh's inspectors: Why, they said, have you not finished yesterday and today, as before, the amount of bricks that had you been fixed?

15 ¶ And the officers of the children of Israel went to complain to Pharaoh and said to him, Why do you deal thus with thy servants?

5: 15-19 The formal complaint from the labor scope at the highest level, was categorically rejected by a lazy accusation against Israel, and the same production was imposed.

16 There is no straw given unto thy servants, and they say to us: Make brick! And, behold, thy servants are beaten; if your people guilty.

17 But he said, You are lazy, lazy! Therefore ye say, Let us go and sacrifice to the LORD!

18 Now go to work; we will not give you no straw, and you deliver the tale of bricks.

19 And the officers of the children of Israel saw that they were unhappy, saying, Ye shall not diminish anything from your bricks; each day the task of the day.

20 Coming out from Pharaoh, they met Moses and Aaron, who were waiting.

5: 20-21 "The management team" was aware of the filing of the complaint and the representatives of the Israelites waited outside the palace. The interview was not the most pleasant, and charges were laid against both the relevance and against the authority of the words and actions of Moses and Aaron vis-à-vis the Pharaoh.

21 They said to them, The Lord look upon you, and judge You have made us obnoxious to Pharaoh and his servants, to put a sword in their hands to slay us.

22 And Moses returned unto the LORD, and said, Lord, why have you done evil to this people? why have you sent me?

5: 22-23

Moses returned to the Lord. We do not know if Moses and his brother remonstrated to the Commissioners for their vigorous analysis, but false, of the situation. But Moses actually remonstrated with the Lord. Obviously, he had not anticipated the effect that the refusal of the Pharaoh and the reaction would produce on his countrymen. The confrontation with Pharaoh that had caused resentment: the Egyptians against the Israelites and the Israelites against Moses. It was not what he had expected!

23 Ever since I came to Pharaoh to speak in Your name, he has brought trouble on this people, and thou hast not delivered thy people.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/