GENÈSE 44 : 1 À 34 + ***GENESIS 44 : 1 à 34 + NOTES TO JOHN

25/05/2015 09:28

GENÈSE 44 : 1 À 34 + ***

1 ¶  Joseph donna cet ordre à l’intendant de sa maison : Remplis de vivres les sacs de ces gens, autant qu’ils en pourront porter, et mets l’argent de chacun à l’entrée de son sac.

#44. 1-13 Lorsqu’ils partirent pour retourner en Canaan, Joseph donna l’ordre de cacher sa coupe d’argent dans le sac de Benjamin. Il ne s’agit pas simplement de la coupe dans laquelle il buvait mais de celle qu’il employait pour deviner, référence probablement à son interprétation des songes.

   Plus tard Dieu interdit à son peuple de pratiquer la divination (#De 18.10-12). Même à cette époque, il est peu probable que Joseph pratiquât la divination à l’instar des Égyptiens car ses intuitions et sa prescience lui venaient de l’Éternel. Cependant il a pu se servir de la coupe comme accessoire afin de confirmer à ses frères qu’il était égyptien.

   Par la suite, les frères de Joseph, accusés d’avoir volé la coupe, protestèrent et offrirent sans réfléchir la vie de quiconque la possédait. L’intendant de Joseph accepta que le coupable soit son esclave. Quand on trouva la coupe dans le sac de Benjamin, les frères furent bouleversés et retournèrent à la ville.

2  Tu mettras aussi ma coupe, la coupe d’argent, à l’entrée du sac du plus jeune, avec l’argent de son blé. L’intendant fit ce que Joseph lui avait ordonné.

3  Le matin, dès qu’il fit jour, on renvoya ces gens avec leurs ânes.

4  Ils étaient sortis de la ville, et ils n’en étaient guère éloignés, lorsque Joseph dit à son intendant : Lève-toi, poursuis ces gens ; et, quand tu les auras atteints, tu leur diras : Pourquoi avez-vous rendu le mal pour le bien ?

5  N’avez-vous pas la coupe dans laquelle boit mon seigneur, et dont il se sert pour deviner ? Vous avez mal fait d’agir ainsi.

6  L’intendant les atteignit, et leur dit ces mêmes paroles.

7  Ils lui répondirent : Pourquoi mon seigneur parle-t-il de la sorte ? Dieu préserve tes serviteurs d’avoir commis une telle action !

8  Voici, nous t’avons rapporté du pays de Canaan l’argent que nous avons trouvé à l’entrée de nos sacs ; comment aurions-nous dérobé de l’argent ou de l’or dans la maison de ton seigneur ?

9  Que celui de tes serviteurs sur qui se trouvera la coupe meure, et que nous soyons nous-mêmes esclaves de mon seigneur !

10  Il dit : Qu’il en soit donc selon vos paroles ! Celui sur qui se trouvera la coupe sera mon esclave ; et vous, vous serez innocents.

11  Aussitôt, chacun descendit son sac à terre, et chacun ouvrit son sac.

12  L’intendant les fouilla, commençant par le plus âgé et finissant par le plus jeune ; et la coupe fut trouvée dans le sac de Benjamin.

13  Ils déchirèrent leurs vêtements, chacun rechargea son âne, et ils retournèrent à la ville.

14  Juda et ses frères arrivèrent à la maison de Joseph, où il était encore, et ils se prosternèrent en terre devant lui.

#44. 14-17 Lorsque Joseph leur fit des reproches, Juda suggéra qu’ils deviennent tous ses esclaves, mais Joseph déclara que Benjamin lui suffirait et que les autres pouvaient rentrer chez eux. En réalité il avait caché la coupe d’argent dans le sac de Benjamin et allait le détenir dans le but de pousser ses frères à reconnaître leur culpabilité à son égard. George Williams écrit :

Il agit ainsi afin de leur rappeler leur péché et de les inciter à le confesser de leur propre bouche …  La détention de Siméon et par la suite celle de Benjamin furent habilement conçues pour découvrir s’ils étaient encore indifférents aux suppliques d’un frère captif et aux larmes d’un père endeuillé. Son plan réussit admirablement : sa sévérité tempérée par sa bienveillance eut pour effet de les inquiéter ; sa bonté contribua à les pousser à la repentance.  La scène entière laisse entrevoir le jour où le reste fidèle d’Israël avouera sa culpabilité par rapport à la mort du Messie et pleurera sur lui comme on pleure sur un fils unique (#Za 12.10).{57}

15  Joseph leur dit : Quelle action avez-vous faite ? Ne savez-vous pas qu’un homme comme moi a le pouvoir de deviner ?

16  Juda répondit : Que dirons-nous à mon seigneur ? comment parlerons-nous ? comment nous justifierons-nous ? Dieu a trouvé l’iniquité de tes serviteurs. Nous voici esclaves de mon seigneur, nous, et celui sur qui s’est trouvée la coupe.

17  Et Joseph dit : Dieu me garde de faire cela ! L’homme sur qui la coupe a été trouvée sera mon esclave ; mais vous, remontez en paix vers votre père.

18 ¶  Alors Juda s’approcha de Joseph, et dit : De grâce, mon seigneur, que ton serviteur puisse faire entendre une parole à mon seigneur, et que sa colère ne s’enflamme point contre ton serviteur ! car tu es comme Pharaon.

#44. 18-34 Juda s’approcha de Joseph et passa en revue le rôle de Benjamin, comment Joseph avait exigé la présence du frère cadet, comment leur père, qui s’affligeait toujours de la perte d’un fils, avait protesté contre le départ de Benjamin en Égypte, et comment Juda s’était porté garant pour Benjamin. Juda déclara que leur père mourrait si les frères retournaient sans Benjamin et proposa donc de rester en Égypte comme esclave à sa place.

   Quel changement était survenu chez Juda ! Au chapitre 37 il vendit impitoyablement Joseph sans s’inquiéter de l’immense chagrin de son père. Au chapitre 38 il était impliqué dans la tromperie et l’immoralité. Cependant Dieu travaillait son cœur pour qu’au chapitre 43 il se porte garant de la vie de Benjamin. Au chapitre 44 il intercède de tout son cœur auprès de Joseph et s’offre lui-même comme esclave pour épargner à son père la douleur écrasante de perdre Benjamin. Ainsi celui qui vendit jadis son propre frère est prêt à présent à devenir esclave à la place de son frère ; celui qui autrefois fut insensible à l’égard de son père est prêt à se sacrifier pour lui. Voici l’œuvre de la grâce de Dieu dans la vie de Juda !

19  Mon seigneur a interrogé ses serviteurs, en disant : Avez-vous un père, ou un frère ?

20  Nous avons répondu : Nous avons un vieux père, et un jeune frère, enfant de sa vieillesse ; cet enfant avait un frère qui est mort, et qui était de la même mère ; il reste seul, et son père l’aime.

21  Tu as dit à tes serviteurs : Faites-le descendre vers moi, et que je le voie de mes propres yeux.

22  Nous avons répondu à mon seigneur : L’enfant ne peut pas quitter son père ; s’il le quitte, son père mourra.

23  Tu as dit à tes serviteurs : Si votre jeune frère ne descend pas avec vous, vous ne reverrez pas ma face.

24  Lorsque nous sommes remontés auprès de ton serviteur, mon père, nous lui avons rapporté les paroles de mon seigneur.

25  Notre père a dit : Retournez, achetez-nous un peu de vivres.

26  Nous avons répondu : Nous ne pouvons pas descendre ; mais, si notre jeune frère est avec nous, nous descendrons, car nous ne pouvons pas voir la face de cet homme, à moins que notre jeune frère ne soit avec nous.

27  Ton serviteur, notre père, nous a dit : Vous savez que ma femme m’a enfanté deux fils.

28  L’un étant sorti de chez moi, je pense qu’il a été sans doute déchiré, car je ne l’ai pas revu jusqu’à présent.

29  Si vous me prenez encore celui-ci, et qu’il lui arrive un malheur, vous ferez descendre mes cheveux blancs avec douleur dans le séjour des morts.

30  Maintenant, si je retourne auprès de ton serviteur, mon père, sans avoir avec nous l’enfant à l’âme duquel son âme est attachée,

31  il mourra, en voyant que l’enfant n’y est pas ; et tes serviteurs feront descendre avec douleur dans le séjour des morts les cheveux blancs de ton serviteur, notre père.

32  Car ton serviteur a répondu pour l’enfant, en disant à mon père : Si je ne le ramène pas auprès de toi, je serai pour toujours coupable envers mon père.

33  Permets donc, je te prie, à ton serviteur de rester à la place de l’enfant, comme esclave de mon seigneur ; et que l’enfant remonte avec ses frères.

34  Comment pourrai-je remonter vers mon père, si l’enfant n’est pas avec moi ? Ah ! que je ne voie point l’affliction de mon père !

 

GENESIS 44 : 1 à 34 + NOTES TO JOHN

1 ¶ And he commanded the steward of his house, saying, Fill the bags of food to these people as much as they can carry, and put every man's money in his sack's mouth.

# 44. 1-13 When they left to return to Canaan, Joseph gave the order to hide his silver cup in Benjamin's bag. It is not just the cup from which he drank but that he used to guess, probably referring to his interpretation of dreams.

   Later God forbids His people to practice divination (# of 18.10-12). Even then, it is unlikely that Joseph pratiquât divination like the Egyptians because his intuitions and his foreknowledge of the Lord came to him. However he was able to use the cup as an accessory to confirm his brothers that he was Egyptian.

   Eventually, Joseph's brothers, accused of stealing the cup, protested and offered without thinking of anyone's life possessed. Joseph's steward agreed that the culprit be his slave. When we found the cup in Benjamin's sack, the brothers were upset and returned to the city.

2 You also put my cup, the silver cup at the entrance of the youngest bag, with his grain money. The steward did as Joseph had spoken.

3 In the morning, as soon as it was light, the men were sent away, they and their donkeys.

4 They were out of town, and they were yet far off, Joseph said to his steward, Arise, follow after the men; and when thou dost overtake them, say unto them, Why have you returned evil for good?

5 Do not you have it in which my lord drinks and which he indeed divines? You have done evil in so doing.

6 And he overtook them, saying the same words.

7 They replied, Why does my lord is he talking like that? God forbid that thy servants should do such a thing!

8 Here, we brought you the land of Canaan the money we found in our sacks; how then should we steal silver or gold in the house of your lord?

9 With whomsoever of thy servants it be found, let him die, and we are ourselves slaves of my lord!

10 He said: Let it be according to your words! Upon whom it is found shall be my servant; and ye shall be blameless.

11 Immediately, everyone went down his sack to the ground, and each opened his sack.

12 The steward searched, beginning with the eldest and ending with the youngest; and the cup was found in Benjamin's sack.

13 Then they rent their clothes, and laded every man his ass, and they returned to the city.

14 Judah and his brothers came to Joseph's house, he was still, and they fell down before him.

# 44. 14-17 When Joseph made their reproaches Judah suggested that they all become his slaves, but Joseph said that Benjamin would be enough and that others could go home. In reality he had hidden the silver cup in Benjamin's sack and went on to hold in order to push his brothers to plead guilty for him. George Williams writes:

It is well to remind them of their sin and get them to confess their own mouth ... The detention of Simeon and subsequently that of Benjamin were cleverly designed to discover if they were still indifferent to the pleas of a captive brother and tears of a grieving father. His plan succeeded admirably: his severity was tempered by his benevolence to worry the effect; His kindness helped push them to repentance. The whole scene suggests the day when the faithful remnant of Israel confessed his guilt over the death of the Messiah and mourn for him as one mourns for an only son (#Za 12.10). {57}

15 Joseph said to them, What deed you have done? Do you not know that a man as I can certainly divine?

16 Judah said, What shall we say to my lord? how shall we speak? how we ourselves? God has found out the iniquity of thy servants. We are now my lord's slaves, we and he also with whom the cup is found.

17 And he said, God forbid that I should do this! The man in whose hand the cup is found shall be my servant; but you, go in peace to your father.

18 ¶ Then Judah approached Joseph and said, Please, my lord, let your servant speak a word to my lord, and his anger burn against thy servant! for you are like Pharaoh.

# 44. 18-34 Judah approached Joseph and reviewed the role of Benjamin, how Joseph had demanded the presence of the younger brother, how their father, who still was grieving the loss of a son, had protested against the departure Benjamin to Egypt, and how Judah was the guarantor for Benjamin. Judah said that their father would die if the brothers returned without Benjamin and therefore proposed to remain in Egypt as a slave in his place.

   What a change had occurred in Judah! In chapter 37 he sold Joseph mercilessly without worrying about the heartbreak of his father. In chapter 38 he was involved in deception and immorality. However, God worked his heart in Chapter 43 is a guarantor of the life of Benjamin. In chapter 44 he intercedes with all his heart to Joseph and offered himself as a slave to spare his father the overwhelming pain of losing Benjamin. Thus one who once sold his own brother is ready now to become a slave in place of his brother; one that was once insensitive towards his father is willing to sacrifice for him. Here is the work of God's grace in the life of Judah!

19 My lord asked his servants, saying, Have you a father, or a brother?

20 And we said, We have an old father and a young brother, the child of his old age; this child had a brother who died, and who was of the same mother; it remains alone, and his father loves him.

21 You said to your servants, Bring him down to me, and I see him with my own eyes.

22 We said to my lord: The boy can not leave his father; if he leaves him, his father will die.

23 You said to your servants, Except your youngest brother come down with you, you shall see my face.

24 when we came up unto thy servant my father, we told him the words of my lord.

25 And our father said, Go again, buy us a little food.

26 And we said, We can not go down; but if our youngest brother is with us, we go down: for we can not see the man's face, unless our youngest brother is with us.

27 And thy servant my father said to us, You know that my wife bore me two son.

28 And the one went out from me, I think it was probably torn, because I have not seen him.

29 And if ye take me one, and that befall him, ye shall bring down my gray hairs with sorrow to the grave.

30 Now if I come to thy servant my father, not with us the child whose soul his life is bound,

31 he will die, seeing that the child is not there; and thy servants will bring down with sorrow to the grave the white hair of your servant our father.

32 For thy servant became surety for the lad, and said to my father: If I do not bring him to you, I will bear the blame to my father.

33 Now therefore, I pray thee, let thy servant abide instead of the lad a slave to my lord; and let the lad go with his brothers.

34 How shall I go up to my father if the child is not with me? Ah! I did not see the evil of my father!

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/