GENÈSE 48 : 1 À 22 + ***GENESIS 48 : 1 à 22 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

02/06/2015 16:08

GENÈSE 48 : 1 À 22 + ***

1 ¶  Après ces choses, l’on vint dire à Joseph : Voici, ton père est malade. Et il prit avec lui ses deux fils, Manassé et Ephraïm.

2  On avertit Jacob, et on lui dit: Voici ton fils Joseph qui vient vers toi. Et Israël rassembla ses forces, et s’assit sur son lit.

3  Jacob dit à Joseph : Le Dieu tout-puissant m’est apparu à Luz, dans le pays de Canaan, et il m’a béni.

48:3-6 Après un rappel de la validité de l’alliance abrahamique pour sa propre personne, Jacob (ou Israël), en signe de reconnaissance pour la générosité de Joseph et la manière dont il avait protégé le peuple de Dieu, proclama officiellement l’adoption de ses fils: il accordait ainsi aux fils de Joseph le même niveau d’héritage qu’à ses frères, et il attribuait aux deux fils de Rachel (Joseph et Benjamin) trois portions de territoire dans le pays (cf. v. #Ge 48:16). Cela peut expliquer l’emploi du nouveau nom, Israël, dans le reste du ch.

4  Il m’a dit : Je te rendrai fécond, je te multiplierai, et je ferai de toi une multitude de peuples ; je donnerai ce pays à ta postérité après toi, pour qu’elle le possède à toujours.

Cf. #Ac 7:5.

5  Maintenant, les deux fils qui te sont nés au pays d’Égypte, avant mon arrivée vers toi en Égypte, seront à moi ; Ephraïm et Manassé seront à moi, comme Ruben et Siméon.

6  Mais les enfants que tu as engendrés après eux seront à toi ; ils seront appelés du nom de leurs frères dans leur héritage.

7  A mon retour de Paddan, Rachel mourut en route auprès de moi, dans le pays de Canaan, à quelque distance d’Ephrata ; et c’est là que je l’ai enterrée, sur le chemin d’Ephrata, qui est Bethléhem.

8 ¶  Israël regarda les fils de Joseph, et dit : Qui sont ceux-ci ?

Qui sont ceux-ci? Jacob, aveugle, vérifia l’identité des fils de Joseph avant de les bénir: peut-être se souvenait-il du jour où il avait lui-même reçu sa bénédiction et du tour qu’il avait joué à Isaac, lui aussi aveugle (#Ge 27:1-29).

9  Joseph répondit à son père : Ce sont mes fils, que Dieu m’a donnés ici. Israël dit : Fais-les, je te prie, approcher de moi, pour que je les bénisse.

10  Les yeux d’Israël étaient appesantis par la vieillesse ; il ne pouvait plus voir. Joseph les fit approcher de lui ; et Israël leur donna un baiser, et les embrassa.

11  Israël dit à Joseph : Je ne pensais pas revoir ton visage, et voici que Dieu me fait voir même ta postérité.

12  Joseph les retira des genoux de son père, et il se prosterna en terre devant lui.

13  Puis Joseph les prit tous deux, Ephraïm de sa main droite à la gauche d’Israël, et Manassé de sa main gauche à la droite d’Israël, et il les fit approcher de lui.

14  Israël étendit sa main droite et la posa sur la tête d’Ephraïm qui était le plus jeune, et il posa sa main gauche sur la tête de Manassé : ce fut avec intention qu’il posa ses mains ainsi, car Manassé était le premier-né.

ce fut avec intention qu’il posa ses mains. En croisant les mains, Jacob ne répondait pas aux attentes de Joseph, et il plaçait sa main droite sur le plus jeune, non sur le premier-né. Lorsque Joseph essaya de corriger l’erreur (vv. #Ge 48:17-18), il découvrit que Jacob savait exactement ce qu’il faisait (vv. #Ge 48:19-20). La bénédiction patriarcale prit une valeur prophétique avec ce geste et ces paroles.

En effet, Ephraïm allait être le plus influent des deux, à tel point que son nom finirait par désigner tout Israël.  Ephraïm devint en effet la tribu dominatrice parmi les dix tribus du nord. Les prophètes finirent par utiliser son nom pour désigner ces dix tribus dans leur ensemble (#Esa 7:2, #Esa 7:5, #Esa 7:9, #Esa 7:17 ; #Os 9:3-16).

15  Il bénit Joseph, et dit : Que le Dieu en présence duquel ont marché mes pères, Abraham et Isaac, que le Dieu qui m’a conduit depuis que j’existe jusqu’à ce jour,

bénit Joseph. Les mains sur la tête des deux fils de Joseph, Jacob prononça la prière de bénédiction pour cette branche de la famille. Dans sa formulation, il indiquait que tous deux prendraient la place de son fils dans la bénédiction d’Abraham et d’Isaac.

Après un rappel de la validité de l’alliance abrahamique pour sa propre personne, Jacob (ou Israël), en signe de reconnaissance pour la générosité de Joseph et la manière dont il avait protégé le peuple de Dieu, proclama officiellement l’adoption de ses fils: il accordait ainsi aux fils de Joseph le même niveau d’héritage qu’à ses frères, et il attribuait aux deux fils de Rachel (Joseph et Benjamin) trois portions de territoire dans le pays (cf. v. #Ge 48:16). Cela peut expliquer l’emploi du nouveau nom, Israël, dans le reste du ch.

       48:15-16 Le pessimisme ne ternissait plus le témoignage de Jacob: il reconnut que Dieu, ou son ange, avait gardé chacune de ses journées. Ce bilan de sa vie diffère du précédent (#Ge 47:9).

16  que l’ange qui m’a délivré de tout mal, bénisse ces enfants ! Qu’ils soient appelés de mon nom et du nom de mes pères, Abraham et Isaac, et qu’ils multiplient en abondance au milieu du pays !

m’a délivré. C’est la première mention de Dieu en tant que rédempteur, libérateur ou sauveur.

17  Joseph vit avec déplaisir que son père posait sa main droite sur la tête d’Ephraïm ; il saisit la main de son père, pour la détourner de dessus la tête d’Ephraïm, et la diriger sur celle de Manassé.

18  Et Joseph dit à son père : Pas ainsi, mon père, car celui-ci est le premier-né ; pose ta main droite sur sa tête.

19  Son père refusa, et dit : Je le sais, mon fils, je le sais ; lui aussi deviendra un peuple, lui aussi sera grand ; mais son frère cadet sera plus grand que lui, et sa postérité deviendra une multitude de nations.

20  Il les bénit ce jour-là, et dit: C’est par toi qu’Israël bénira, en disant : Que Dieu te traite comme Ephraïm et comme Manassé ! Et il mit Ephraïm avant Manassé.

21  Israël dit à Joseph : Voici, je vais mourir ! Mais Dieu sera avec vous, et il vous fera retourner dans le pays de vos pères.

retourner. A l’article de la mort, Jacob exprima sa ferme confiance que Dieu ramènerait ses descendants en Canaan.

22  Je te donne, de plus qu’à tes frères, une part que j’ai prise de la main des Amoréens avec mon épée et avec mon arc.

une part …  avec mon épée. L’histoire de Jacob ne rapporte aucune conquête du territoire des Amoréens. La propriété qu’il acheta aux fils de Hamor (#Ge 33:19) était le fruit d’une simple transaction commerciale. Cette expédition militaire s’est bien déroulée, mais, pour des raisons inconnues, il n’en est pas fait mention dans le reste de la révélation divine.

 

GENESIS 48 : 1 à 22 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

1 ¶ After these things, it was told Joseph, Behold, thy father is sick. And he took with him his two son, Manasseh and Ephraim.

2 One told Jacob, and said, Behold thy son Joseph cometh unto thee. And Israel strengthened himself, and sat on his bed

3 Jacob said to Joseph, God Almighty appeared to me at Luz in the land of Canaan, and blessed me.

48: 3-6 After a review of the validity of the Abrahamic covenant for his own person, Jacob (or Israel), in gratitude for the generosity of Joseph and how he had protected the people of God, proclaimed officially the adoption of his son: and he gave the son of Joseph the same level of inheritance to his brothers, and he attributed to both son of Rachel (Joseph and Benjamin) three portions of territory in the country (see verse . #Ge 48:16). This may explain the use of the new name, Israel, in the rest of ch.

4 He said, I will make thee fruitful, and multiply thee, and I will make of thee a multitude of people; I give this land to thy seed after thee for an everlasting possession.

See #AC 7: 5.

5 Now both son who were born to you in Egypt before I came unto thee into Egypt, are mine; Ephraim and Manasseh shall be mine, as Reuben and Simeon.

6 But the children you've generated after them will be yours; they shall be called by the name of their brethren in their inheritance.

7 On my return from Padan, Rachel died on the way to me in the land of Canaan, at some distance from Ephrata; and that's where I buried on the way of Ephrata, which is Bethlehem.

8 ¶ Israel saw the son of Joseph, and said, Who are these?

Who are these? Jacob, blind, checked the identity of the son of Joseph before blessing them: perhaps he remembered the day he had himself received his blessing and the trick he had played Isaac, too blind ( #Ge 27: 1-29).

9 Joseph said to his father, They are my son, that God has given me here. He said, Bring them, I pray thee, unto me, and I will bless them.

10 The eyes of Israel were dim for age; he could not see. Joseph brought them near him; Israel and kissed them, and embraced them.

11 Israel said to Joseph, I had not thought to see thy face; and behold, God has let me see your seed.

12 Joseph brought them out from between his knees, and bowed himself to the ground before him.

13 And Joseph took them both, Ephraim with his right hand to Israel's left, and Manasseh in his left hand toward Israel's right hand, and brought them near him.

14 Israel stretched out his right hand and laid it on Ephraim's head, who was the younger, and his left hand on the head of Manasseh, it was with that intent crossing his hands, for Manasseh was the first -Born.

it was intentionally crossing his hands. By crossing the hands, Jacob did not meet the expectations of Joseph, and he placed his right hand on the younger, not the firstborn. When Joseph tried to correct the error (vv #Ge. 48: 17-18), he discovered that Jacob knew exactly what he was doing (vv #Ge. 48: 19-20). A patriarchal blessing took a prophetic value with this gesture and these words.

Indeed, Ephraim was going to be the most influential of the two, so much so that his name would eventually designate all Israel. Ephraim became in effect the dominant tribe among the ten northern tribes. The prophets finally use his name for the ten tribes as a whole (#Esa 7: 2, #Esa 7: 5, 7 #Esa: 9, 7:17 #Esa; #Os 9: 3-16).

15 And he blessed Joseph, and said, God, before whom my fathers Abraham and Isaac, the God who fed me all my life to this day,

blessed Joseph. The hands on the heads of two son of Joseph, Jacob said the blessing of prayer for this branch of the family. In his formulation, it indicated that both take the place of his son in the blessing of Abraham and Isaac.

After a review of the validity of the Abrahamic covenant for his own person, Jacob (or Israel), in gratitude for the generosity of Joseph and how he had protected the people of God, proclaimed officially adopting its son: and he gave the son of Joseph the same level of inheritance to his brothers, and he attributed to both son of Rachel (Joseph and Benjamin) three portions of territory in the country (see verse #Ge. 48: 16). This may explain the use of the new name, Israel, in the rest of ch.

       48: 15-16 Pessimism not tarnished the testimony of Jacob, he recognized that God or his angel, had kept each of his days. This stock of his life differs from the previous (#Ge 47: 9).

16 The Angel which redeemed me from all evil, bless the lads; They are called by my name and the name of my fathers Abraham and Isaac; and let them grow in abundance in the land!

delivered me. This is the first mention of God as redeemer, savior or liberator.

17 Joseph was displeased that his father laid his right hand on Ephraim's head; he seized the hand of his father, to divert from off the head of Ephraim, and direct it to Manasseh.

18 And Joseph said to his father, Not so, my father: for this is the firstborn; put your right hand on his head.

19 His father refused, and said: I know, my son, I know; he also shall become a people, and he also shall be great; but his younger brother shall be greater than he, and his seed shall become a multitude of nations.

20 He blessed them that day, saying, In you shall Israel bless, saying, God make thee as Ephraim and as Manasseh! And he put Ephraim before Manasseh.

21 Israel said to Joseph: Behold, I will die! But God will be with you, and bring you back to the land of your fathers.

return. At the point of death, Jacob expressed his firm confidence that God would bring his descendants into Canaan.

22 I have given you more than your brothers, one hand I took the hand of the Amorites with my sword and with my bow.

First ... with my sword. The story of Jacob reports no conquest of the territory of the Amorites. The property he bought the son of Hamor (#Ge 33:19) was the result of a simple commercial transaction. This military expedition was successful, but, for unknown reasons, it is not mentioned in the rest of the divine revelation.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/