J’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée à faire.

17/07/2018 00:20

J’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée à faire.

       #Jn 17:4

      L’abandon véritable ne consiste pas à livrer notre vie mais notre volonté. Quand cela est fait, tout est fait. C’est pour chacun la grande crise décisive de notre vie. Dieu ne contraint jamais un homme à lui abandonner sa volonté, il ne le supplie jamais, il attend que l’homme se soumette de lui-même. C’est un combat qu’on ne peut livrer deux fois.

      L’abandon en vue de la délivrance. « Venez à moi, et je vous donnerai du repos. » Lorsque nous avons commencé à expérimenter ce qu’est réellement le salut, alors nous abandonnons notre volonté à Jésus, pour trouver du repos. Chaque difficulté qui trouble notre cœur ou notre esprit, se transforme en un appel à la volonté : « Venez à moi. » Il s’agit d’aller à lui volontairement.

      L’abandon de nous-mêmes. « Si quelqu’un veut me suivre, qu’il renonce à lui-même. » L’abandon dont il est question ici est celui de ma personne — toute pénétrée du repos que Jésus a mis dans mon cœur. « Pour être mon disciple, donne-moi tous les droits que tu avais sur toi-même », me dit-il. Ma vie désormais n’est plus que le reflet de cet abandon. Quand il est accompli, nous n’avons plus à craindre aucune éventualité, ni à nous préoccuper des circonstances, Jésus nous suffit pleinement.

      L’abandon permet d’affronter la mort. « Et un autre te ceindra… » #Jn 21:18-19. Savez-vous ce que cela représente, d’être ainsi lié pour aller à la mort ? Veillez à ce que votre abandon ne soit pas amené par une intense émotion passagère ; vous seriez capable de vous reprendre. Êtes-vous uni à Jésus dans sa mort, de manière à le suivre en tout et partout ?

      L’abandon — et après ? Après, la vie entière n’est plus qu’une aspiration à la communion parfaite et inébranlable avec Dieu.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/