JONAS 01: 1 à 17 *** + JONAH 01: 1 to 17 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

08/10/2016 10:39

JONAS 01: 1 à 17 *** +
 

1 ¶  La parole de l’Éternel fut adressée à Jonas, fils d’Amitthaï, en ces mots:

 

Jonas, fils d’Amitthaï. Le nom de Jonas signifie « colombe » en hébreu, tandis que celui de son père signifie « fidèle », « loyal ».

 

2  Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et crie contre elle ! car sa méchanceté est montée jusqu’à moi.

 

Lève-toi, va à Ninive. Même si d’autres prophètes furent chargés de prophétiser contre des nations païennes, Jonas fut le seul à être réellement envoyé vers une nation étrangère pour lui transmettre un message accusateur de la part de l’Éternel. Cette mission avait pour objectif le salut des Ninivites, mais elle visait aussi à provoquer la honte et la jalousie d’Israël, tout en le blâmant pour sa réticence à amener les païens au seul vrai Dieu. Bâtie à l’époque de Nimrod (#Ge 10:11), Ninive se trouvait sur la rive du Tigre, à environ 800 km au nord-est d’Israël. C’était depuis toujours l’une des cités royales de l’Assyrie, et elle lui servit même de capitale pendant des années. Son nom semble dériver de « ninus », c’est-à-dire Nimrod, et signifier qu’elle était la résidence de Nimrod, ou de « nunu » (mot akkadien pour « poisson »). Sa population adorait Nanshe, la déesse poisson, déesse des sources et fille d’Ea, et Dagon, le dieu poisson, représenté moitié homme et moitié poisson.

la grande ville. Ninive était grande autant par sa taille que par sa puissance. Elle joua un rôle important au Moyen-Orient jusqu’à sa destruction par Nébucadnetsar, en 612 av. J.-C. C’était peut-être la ville la plus vaste du monde antique. D’après les historiens, la cité intérieure était entourée de murailles imposantes d’environ 12 km de long. Le reste de la ville couvrait une zone d’une circonférence de quelque 100 km. Sa population approchait peut-être les 600 000 habitants (cf. #Jon 4:11).

sa méchanceté est montée jusqu’à moi. Ninive était le centre des cultes idolâtriques rendus à Assur et à Ishtar. Un siècle plus tard, Nahum prononcerait la condamnation de l’Assyrie à cause de ses pratiques immorales et de sa cruauté légendaire (#Na 3). Il reviendrait à Nébucadnetsar de la mettre à exécution, en 612 av. J.-C.

 

3  Et Jonas se leva pour s’enfuir à Tarsis, loin de la face de l’Éternel. Il descendit à Japho, et il trouva un navire qui allait à Tarsis ; il paya le prix du transport, et s’embarqua pour aller avec les passagers à Tarsis, loin de la face de l’Éternel.

 

Jonas …  à Tarsis. C’est le seul cas qui nous soit rapporté où un prophète refusa la mission que Dieu lui avait confiée (cf. #Jér 20:7-9). La localisation de « Tarsis », célèbre pour sa richesse (#Ps 72:10 ; #Jér 10:9 ; #Ez 27:12, #Ez 27:25), demeure incertaine. L’historien grec Hérodote l’identifiait à Tartessus, ville commerçante au sud de l’Espagne. Le prophète partit aussi loin qu’il le put à l’ouest, démontrant ainsi sa réticence à voir les païens profiter des bénédictions du salut.

loin de la face de l’Éternel. Personne ne saurait échapper à l’omniprésence de Dieu (#Ps 139:7-12), mais le prophète tentait de fuir sa présence manifeste dans le temple de Jérusalem (cf. #Jon 2:5 ; #Ge 4:16).

Japho. Appelée aujourd’hui Jaffa, cette ville se situait sur la côte méditerranéenne, près de la frontière entre Juda et la Samarie. C’est aussi là que Pierre reçut la vision qui le prépara à se rendre chez Corneille, un païen (« Joppé », #Ac 10).

 

4 ¶  Mais l’Éternel fit souffler sur la mer un vent impétueux, et il s’éleva sur la mer une grande tempête. Le navire menaçait de faire naufrage.

 

un vent impétueux. Ce n’était pas une tempête ordinaire, car elle avait été envoyée par Dieu. Les marins, pourtant aguerris, éprouvèrent de la crainte (v. #Jon 1:5), crainte qui servirait les objectifs divins (cf. #Ps 104:4).

 

5  Les mariniers eurent peur, ils implorèrent chacun leur dieu, et ils jetèrent dans la mer les objets qui étaient sur le navire, afin de le rendre plus léger. Jonas descendit au fond du navire, se coucha, et s’endormit profondément.

6  Le pilote s’approcha de lui, et lui dit : Pourquoi dors-tu ? Lève-toi, invoque ton Dieu ! peut-être voudra-t-il penser à nous, et nous ne périrons pas.

7  Et ils se dirent l’un à l’autre : Venez, et tirons au sort, pour savoir qui nous attire ce malheur. Ils tirèrent au sort, et le sort tomba sur Jonas.

 

tirons au sort. En dernier recours, l’équipage décida de chercher qui avait pu provoquer la colère de Dieu. L’Éternel pouvait révéler sa volonté en contrôlant un tirage au sort, et c’est ce qu’il fit. Cette méthode de discernement, dont on ignore la forme exacte, n’était pas interdite en Israël (cf. #Pr 16: 33 ; #Jos 7:14ss; #Jos 15: 1 ; #1S 14:36-45 ; #Ac 1:26).

 

 Dix miracles dans Jonas

1. 1:4 « L’Éternel fit souffler sur la mer un vent impétueux »

2. 1:7 « Le sort tomba sur Jonas »

3. 1:15 « La mer s’apaisa »

4. 2:1 « L’Éternel fit venir un grand poisson »

5. 2:1 « … pour engloutir Jonas »

6. 2:11 « L’Éternel parla au poisson, et le poisson vomit Jonas sur la terre »

7. 3:10 « Dieu vit qu’ils agissaient ainsi et qu’ils revenaient de leur mauvaise voie »

8. 4:6 « L’Éternel Dieu fit croître un ricin »

9. 4:7 « Dieu fit venir un ver »

10. 4:8 « Dieu fit souffler un vent chaud d’orient »

 

8  Alors ils lui dirent : Dis-nous qui nous attire ce malheur. Quelles sont tes affaires, et d’où viens-tu ? Quel est ton pays, et de quel peuple es-tu ?

9  Il leur répondit : Je suis Hébreu, et je crains l’Éternel, le Dieu des cieux, qui a fait la mer et la terre.

 

Je suis Hébreu. Jonas s’identifia selon le terme employé par les Israélites lorsqu’ils s’adressaient à des païens (cf. #1S 4:6, #1S 4:9 ; #1S 14: 11).

l’Éternel, le Dieu des cieux. Ce titre, employé depuis les temps les plus anciens (cf. #Ge 24: 3, #Ge 24: 7), fut sans doute choisi à dessein par Jonas: il voulait exprimer la souveraineté de l’Éternel, par opposition à Baal (cf. #1R 18: 24), puisqu’il s’adressait probablement à des marins originaires de Phénicie, le centre du culte rendu à ce dieu. Le titre avait d’autant plus de poids lorsqu’il était associé à l’expression « qui a fait la mer et la terre ». Cette description du Dieu vivant et vrai convenait tout particulièrement pour des païens, qui ne disposaient pas des Écritures; leur raison les amenait à postuler l’existence d’un créateur (cf. #Ro 1:18-23). L’évocation de la création, comme en #Ac 14:14-17 ; #Ac 17:23b-29, était un point de départ approprié. Pour annoncer l’Évangile aux Juifs, on peut, en revanche, s’appuyer sur l’A.T.

 

10  Ces hommes eurent une grande frayeur, et ils lui dirent : Pourquoi as-tu fait cela ? Car ces hommes savaient qu’il fuyait loin de la face de l’Éternel, parce qu’il le leur avait déclaré.

11 ¶  Ils lui dirent : Que te ferons-nous, pour que la mer se calme envers nous ? Car la mer était de plus en plus orageuse.

 

1:11-12 Toujours réticent à l’idée de se rendre à Ninive mais se sentant responsable de la situation, Jonas se montra prêt à se sacrifier pour sauver la vie de ses compagnons. Apparemment, il préférait mourir que devoir se rendre à Ninive.

 

12  Il leur répondit : Prenez-moi, et jetez-moi dans la mer, et la mer se calmera envers vous ; car je sais que c’est moi qui attire sur vous cette grande tempête.

13  Ces hommes ramaient pour gagner la terre, mais ils ne le purent, parce que la mer s’agitait toujours plus contre eux.

 

1:13-14 Les marins  des païens - éprouvaient plus de compassion pour un seul homme que Jonas, un prophète, n’en avait pour les dizaines de milliers d’habitants que comptait Ninive. La tempête, les propos de Jonas, le tirage au sort: tout indiquait aux marins qu’ils étaient témoins d’une intervention de l’Éternel; c’est pourquoi ils lui offrirent des sacrifices et firent des vœux (v. #Jon 1:16). Leur comportement suggère qu’ils avaient bénéficié d’un enseignement plus développé, de la part de Jonas, que celui qui est explicitement rapporté dans le texte.

 

14  Alors ils invoquèrent l’Éternel, et dirent : O Éternel, ne nous fais pas périr à cause de la vie de cet homme, et ne nous charge pas du sang innocent ! Car toi, Éternel, tu fais ce que tu veux.

15  Puis ils prirent Jonas, et le jetèrent dans la mer. Et la fureur de la mer s’apaisa.

 

la mer s’apaisa. Miracle similaire à celui qu’accomplirait Jésus lorsqu’il apaiserait la tempête sur la mer de Galilée (cf. #Mt 8:23-27).

 

16  Ces hommes furent saisis d’une grande crainte de l’Éternel, et ils offrirent un sacrifice à l’Éternel, et firent des vœux.

17  (2-1) L’Éternel fit venir un grand poisson pour engloutir Jonas, et Jonas fut dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits.

 

un grand poisson. L’espèce de poisson concernée est incertaine; ce n’est pas le mot hébreu désignant une baleine qui est employé ici. Dieu fit venir (littéralement « désigna »), selon son plan souverain, un poisson chargé de sauver Jonas de la noyade. Apparemment, le prophète commença par couler dans les profondeurs de la mer avant que le poisson ne vienne l’avaler (cf. vv. #Jon 2:4, #Jon 2:6-7). 

 

JONAH 01: 1 to 17 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ The word of the LORD came to Jonah, son of Amittai, saying:

 

Jonah son of Amittai. The name Jonah means "dove" in Hebrew, while his father's means "loyal," "fair".

 

2 Arise, go to Nineveh, that great city, and cry against it; for their wickedness is come up before me.

 

Arise, go to Nineveh. Although other prophets were commissioned to prophesy against the heathen nations, Jonah was the only one actually sent to a foreign nation to submit an accusatory message from the Lord. This mission was to the salvation of Nineveh, but also aimed to provoke shame and jealousy of Israel, while blaming him for his reluctance to make the Gentiles to the one true God. Built in the days of Nimrod (#Ge 10:11), Nineveh was on the bank of the Tigris, about 800 km north-east of Israel. It was always one of the royal cities of Assyria, and she even became his capital for years. His name seems to derive from "Ninus," that is to say, Nimrod, and mean that it was the residence of Nimrod, or "nunu" (Akkadian word for "fish"). Its population Nanshe worshiped the fish goddess, goddess of the sources and daughter of Ea, and Dagon, the fish god, represented half man and half fish.

the big city. Nineveh was great both for its size and its power. It played an important role in the Middle East until its destruction by Nebuchadnezzar in 612 BC. AD It was perhaps the largest city of the ancient world. According to historians, the inner city was surrounded by imposing walls about 12 km long. The rest of the city covered an area of ​​a circumference of about 100 km. Its population was approaching perhaps 600 000 (cf. #Jon 4:11).

their wickedness is come up before me. Nineveh was the center of idolatrous cults to Assur and Ishtar. A century later, Nahum pronounce the condemnation of Assyria because of its immoral practices and its legendary cruelty (#NA 3). He would return to the Nebuchadnezzar to enforce, in 612 BC. J.-C.

 

3 But Jonah rose up to flee unto Tarshish from the presence of the Lord. He went down to Joppa, and found a ship going to Tarshish; he paid the fare, and sailed to go with them to Tarshish from the presence of the Lord.

 

Jonas ... to Tarshish. This is the only case that we reported is where a prophet refused the mission God had entrusted to him (cf. # Jer 20: 7-9). The location of "Tarshish", famous for its wealth (#PS 72:10; # Jer 10: 9; 27:12 #Ez, #Ez 27:25), remains uncertain. The Greek historian Herodotus identified with Tartessus, shopping city in southern Spain. The prophet left as far as he could to the west, demonstrating its reluctance to see the pagans enjoy the blessings of salvation.

from the face of the Lord. No one can escape the omnipresence of God (#PS 139: 7-12), but the prophet was trying to flee his presence manifest in the temple of Jerusalem (cf. #Jon 2: 5; 4:16 #Ge).

Joppa. Now called Jaffa, this city was located on the Mediterranean coast, near the border between Judah and Samaria. This is also where Peter received the vision that prepared him to go to Cornelius, a Gentile ( "Joppa" #AC 10).

 

4 ¶ But the LORD turned the sea a violent wind arose and the sea a great storm. The ship threatened to break up.

 

a strong wind. This was no ordinary storm, for she had been sent by God. The sailors, however experienced, felt fear (v #Jon. 1: 5), fear that would serve the divine objectives (see #PS 104: 4).

 

5 Then the mariners were afraid, and each cried to his god, and cast into the sea objects that were in the ship to make it lighter. Jonas went down to the ship's bottom, lay, and was fast asleep.

6 So the shipmaster came to him, and said, Why do you sleep? Arise, call on your God! perhaps he will think upon us, and we will not perish.

7 And they said one to another, Come, and let us cast lots to see who responsible for this calamity. And they cast lots, and the lot fell on Jonah.

 

raffle off. Ultimately, the crew decided to look for that could provoke the wrath of God. The Lord could reveal his will by controlling a draw, and that's what he did. This method of discernment, which is not known the exact form, was not prohibited in Israel (cf. #Pr 16: 33; #Jos 7: 14ss; #Jos 15: 1; # 1S 14: 36-45; #AC 1:26).

 

 Ten miracles in Jonas

1. 1: 4 "And the LORD turned the sea a mighty wind"

2. 1: 7 "The lot fell on Jonah"

1:15 3. "The sea calmed"

4. 2: 1 "The Lord had prepared a great fish"

5. 2: 1 "... to swallow Jonah"

2:11 6. "The Lord spoke to the fish, and the fish vomited out Jonah upon the earth"

3:10 7. "God saw their works, that they turned from their evil way"

8. 4: 6 "The Lord God made a gourd"

9. 4: 7 "God prepared a worm"

10. 4: 8 "God turned a hot east wind"

 

8 Then they said to him: Tell us who responsible for this calamity. What are your business, and where do you come from? What is your country, and of what people art thou?

9 He answered: I am a Hebrew, and I fear the LORD, the God of heaven, who made the sea and the land.

 

I am a Hebrew. Jonah identified himself as the term used by the Israelites when they addressed the pagans (cf. # 1S 4: 6, # 1S 4: 9; # 1S 14: 11).

Yahweh, the God of heaven. This title, used since the ancient times (see #Ge 24: 3, #Ge 24: 7), was probably deliberately chosen by Jonas: he wanted to express the sovereignty of the Lord, as opposed to Baal ( # 1R cf. 18: 24), since it probably speaking to sailors from Phoenicia, the center of worship of this god. The title was all the more weight when coupled with the phrase "that has made the sea and the land." This description of the living and true God suited especially for the Gentiles, who did not have the Scriptures; their reason led them to postulate the existence of a Creator (cf. #Ro 1: 18-23). The evocation of the creation, as #AC 14: 14-17; #AC 17: 23b-29, was an appropriate starting point. To proclaim the Gospel to the Jews, we can, however, rely on the A.T.

 

10 These men were very afraid, and said unto him, Why hast thou done this? For the men knew that he fled from the face of the Lord, because he had told them.

11 ¶ They said to him: What shall we do unto thee, that the sea be calm unto us? For the sea was becoming increasingly stormy.

 

1: 11-12 Always reluctant to go to Nineveh but feeling responsible for the situation, Jonas appeared ready to sacrifice himself to save the lives of his companions. Apparently he would rather die than have to go to Nineveh.

 

12 He said to them, Take me up and throw me into the sea, and the sea be calm unto you; because I know that it's me who has come upon you this great tempest.

13 These men rowed get to land, but they could not, because the sea was tempestuous against them.

 

1: 13-14 Marine pagans - felt more compassion for one man Jonah, a prophet, was in the tens of thousands that were Nineveh. The storm, about Jonah, the draw: everything pointed to the sailors they witnessed an intervention of the Lord; that is why they offered him sacrifices and made vows (v. #Jon 1:16). Their behavior suggests that they had benefited from a more developed education from Jonas, as that explicitly reported in the text.

 

14 Wherefore they cried the LORD, and said, O LORD, do not destroy us because of this man's life, and lay not upon us innocent blood; For thou, Lord, you do what you want.

15 Then they took Jonah and threw him into the sea. And the fury of the sea subsided.

 

sea ​​subsided. Miracle similar to Jesus when qu'accomplirait appease the storm on the Sea of ​​Galilee (cf. #Mt 8: 23-27).

 

16 - These men were seized with great fear of the LORD, and they offered a sacrifice to the LORD, and made vows.

17 (2-1) The Lord had prepared a great fish to swallow Jonah, and Jonah was in the belly of the fish three days and three nights.

 

a great fish. The species of fish involved is uncertain; this is not the Hebrew word for a whale that is used here. God brought (literally "designated"), according to his sovereign plan, a fish responsible for saving Jonah from drowning. Apparently, the prophet began sinking into the depths of the sea before the fish will swallow come (cf. vv #Jon. 2: 4, #Jon 2: 6-7).

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/