JOUR 111 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT

01/12/2018 00:28

JOUR 111 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT

 

JACQUES 4 ET 5

 

JACQUES 4 * 1 à 17

 

1 ¶  D’où viennent les luttes, et d’où viennent les querelles parmi vous ? N’est-ce pas de vos passions qui combattent dans vos membres ?

les luttes …  les querelles parmi vous. Allusion aux conflits entre diverses factions dans l’Eglise, non aux conflits intérieurs de chaque individu. « Luttes » renvoie au conflit en général, « querelles » à ses manifestations spécifiques. La discorde au sein de l’Eglise n’est pas voulue de Dieu (#Jn 13:34-35 ; #Jn 17:21 ; #2Co 12:20 ; #Ph 1:27), mais résulte du mélange de l’ivraie (les faux croyants) et du bon grain (les personnes réellement rachetées) qui la composent.

passions. Ce mot grec (duquel dérive le mot français « hédonisme ») présente toujours des connotations négatives dans le N.T. C’est le désir passionné de jouir des plaisirs mondains, marque des incroyants (#Ja 1:14 ; #Ep 2:3 ; #2Ti 3:4 ; #Jude 18), qui est à la source des conflits entre membres de l’Eglise. Cf. #Ja 1:14-15.

vos membres. Ne renvoie pas aux membres de l’assemblée mais aux parties du corps. Jacques, tout comme Paul, utilise ce mot pour désigner la nature humaine déchue et pécheresse (cf. #Ro 6:19 ; #Ro 7:5, #Ro 7:23). Les non-croyants (qui sont ici visés) luttent  en vain - contre des désirs mauvais qu’ils ne peuvent maîtriser.

 

2  Vous convoitez, et vous ne possédez pas ; vous êtes meurtriers et envieux, et vous ne pouvez pas obtenir ; vous avez des querelles et des luttes, et vous ne possédez pas, parce que vous ne demandez pas.

meurtriers. C’est le résultat ultime de la frustration des désirs. Jacques pensait au meurtre au sens littéral ainsi qu’à toute la gamme de péchés (haine, colère, amertume) qui y conduisent. Il nous brosse le tableau des non-croyants, qui sont tellement sous l’emprise de leurs désirs incontrôlés qu’ils ne reculeront devant rien, pas même devant le meurtre, pour les satisfaire.

ne demandez pas. La vraie joie, la paix, le bonheur, le sens de la vie, l’espérance et l’épanouissement ne peuvent procéder que de Dieu. Les incroyants ne sont pas disposés à les demander à Dieu selon les conditions fixées par lui; ils refusent donc de se soumettre à Dieu ou de reconnaître leur dépendance envers lui.

 

3  Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions.

mal. C’est-à-dire poussés par des motivations égocentriques et des désirs égoïstes. Les non-croyants recherchent ce qu’ils désirent pour assouvir leur propre plaisir, pas pour la gloire de Dieu.

 

4  Adultères que vous êtes ! ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu.

Adultères. Description métaphorique de l’infidélité spirituelle (cf. #Mt 12:39 ; #Mt 16:4 ; #Mr 8:38). Figure de style qui devait sembler familière aux lecteurs juifs de Jacques, puisque l’A.T. traite souvent la nation d’Israël de prostituée spirituelle, à cause de ses infidélités à l’égard de Dieu (cf. #2Ch 21:11, #2Ch 21:13 ; #Jér 2:20 ; #Jér 3:1, #Jér 3:6, #Jér 3:8-9 ; #Ez 16:26-29 ; #Os 1:2 ; #Os 4:15 ; #Os 9:1). Jacques écrit ici à l’intention des chrétiens qui se prétendent tels mais gardent encore une vive attirance pour le système mauvais du monde.

amour. Ce mot grec, qui n’apparaît qu’une fois dans le N.T., évoque l’amour dans le sens d’un très fort attachement émotionnel. Ceux qui ressentent toujours l’attrait des choses du monde prouvent, de ce fait, qu’ils n’ont pas été rachetés (#1Jn 2:15-17).

inimitié contre Dieu. C’est le corollaire inévitable de l’amour du monde. Cette triste vérité  les non-croyants sont les ennemis de Dieu - est un enseignement récurrent dans toute la Bible (cf. #De 32:41-43 ; #Ps 21:9 ; #Ps 68:22 ; #Ps 72:9 ; #Ps 110:1-2 ; #Esa 42:13 ; #Na 1:2, #Na 1:8 ; #Lu 19:27 ; #Ro 5:10 ; #Ro 8:5-7 ; #1Co 15:25).

5  Croyez-vous que l’Ecriture parle en vain ? C’est avec jalousie que Dieu chérit l’esprit qu’il a fait habiter en nous.

l’Ecriture parle. Expression couramment employée dans le N.T. pour introduire une citation de l’A.T. (#Jn 19:37 ; #Ro 4:3 ; #Ro 9:17 ; #Ro 10:10-11 ; #Ro 11:2 ; #Ga 4:30 ; #1Ti 5:18). La citation qui suit, cependant, ne correspond pas précisément à un texte de l’A.T., mais reprend des enseignements qu’on y trouve.

C’est avec jalousie …  nous. La phrase est difficile à comprendre et peut aussi être traduite « l’esprit que Dieu a fait habiter en nous convoite avec envie ». Dans ce cas, il n’est pas question du Saint-Esprit, mais de l’esprit humain, et l’expression « chérit avec jalousie » a une connotation péjorative. Jacques veut dire ici que l’esprit de l’incroyant (son homme intérieur) ne pense qu’à faire le mal (cf. #Ge 6:5 ; #Ge 8:21 ; #Pr 21:10 ; #Ec 9:3 ; #Jér 17:9 ; #Mr 7:21-23). Ceux qui pensent autrement font mentir le diagnostic biblique quant à la nature déchue - de l’homme; et ceux qui vivent dans les convoitises de ce monde révèlent, de ce fait, que leur foi n’est pas authentique (cf. #Ro 8:5-11 ; #1Co 2:14).

 

6  Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente ; c’est pourquoi l’Ecriture dit: Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.

une grâce plus excellente. Le seul rayon d’espoir dans notre obscurité spirituelle, c’est la grâce souveraine de Dieu, qui a seule le pouvoir de sauver l’homme de sa propension à désirer les choses mauvaises. Dieu donne une grâce « plus excellente »: par conséquent, sa grâce est plus forte que la puissance du péché, de la chair, du monde et de Satan (cf. #Ro 5:20). La citation de l’A.T. (de #Pr 3:34 ; cf. #1Pi 5:5) indique qui peut obtenir la grâce de Dieu. Le mot « humble » ne définit pas une classe particulière de chrétiens, mais englobe tous les croyants (cf. #Esa 57:15 ; #Esa 66:2 ; #Mt 18:3-4).

 

7  Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous.

4:7-10

Par une série de dix commandements (le texte grec comporte dix verbes à l’impératif), Jacques développe la vérité du v. 6. Ces vv. décrivent l’humilité inhérente à la foi qui sauve et sont en parallèle étroit avec les béatitudes (#Mt 5:3-12). 4:7

Soumettez-vous. Littéralement « rangez-vous sous », expression du langage militaire désignant la position des soldats sous l’autorité de leur commandant. Dans le N.T., elle décrit la soumission de Jésus à l’autorité de ses parents (#Lu 2:51), la soumission due aux gouvernements humains (#Ro 13:1), la soumission de l’Eglise à Christ (#Ep 5:24) et la soumission des esclaves à leur maître (#Tit 2:9 ; #1Pi 2:18). Jacques employait ce mot pour décrire une soumission volontaire et délibérée à l’autorité de Dieu en tant que souverain de l’univers. Si quelqu’un est réellement humble, il fera allégeance à Dieu, obéira à ses commandements et suivra ses directives (cf. #Mt 10:38).

résistez au diable, et il fuira loin de vous. C’est le pendant du premier commandement. « Résistez » signifie littéralement « dressez-vous contre ». Chacun d’entre nous est sous la seigneurie soit de Christ soit de Satan (#Jn 8:44 ; #Ep 2:2 ; #1Jn 3:8 ; #1Jn 5:19), il n’y a pas de neutralité possible. Ceux qui transfèrent leur loyauté de Satan à Dieu verront que Satan fuira loin d’eux, car c’est un ennemi déjà vaincu.

 

8  Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs ; purifiez vos cœurs, hommes irrésolus.

Approchez-vous. C’est-à-dire entretenez une relation d’amour intime avec Dieu (cf. #Ph 3:10). S’approcher de Dieu était une notion à l’origine associée aux sacrificateurs lévitiques (#Ex 19:22 ; #Lé 10:3 ; #Ez 44:13), puis finit par décrire l’approche de Dieu par tout un chacun (#Ps 73:28 ; #Esa 29:13 ; #Hé 4:16 ; #Hé 7:19 ; #Hé 10:22). Le salut implique plus que de se soumettre à Dieu et de résister au diable: le cœur racheté désire aussi la communion avec Dieu (#Ps 27:8 ; #Ps 42:2-3 ; #Ps 63:2-3 ; #Ps 84:3 ; #Ps 143:6 ; #Mt 22:37).

Nettoyez vos mains. Les sacrificateurs de l’A.T. devaient se purifier rituellement les mains avant d’approcher Dieu (#Ex 30:19-21). Les pécheurs (terme utilisé uniquement pour désigner les non-croyants; qui veulent s’approcher de lui doivent reconnaître et confesser leurs péchés.

purifiez vos cœurs. La purification des mains symbolise l’attitude extérieure ; cette expression-ci renvoie aux pensées intérieures, aux motivations et aux désirs du cœur (#Ps 24:3-4 ; #Jér 4:4 ; #Ez 18:31 ; #Ez 36:25-26 ; #1Ti 1:5 ; #2Ti 2:22 ; #1Pi 1:22).

 

9  Sentez votre misère ; soyez dans le deuil et dans les larmes ; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse.

Sentez votre misère. C’est-à-dire soyez affligés, malheureux et tristes. Tel est l’état de ceux qui sont authentiquement brisés par la conscience qu’ils ont de leur péché.

soyez dans le deuil. Dieu ne rejette jamais un cœur brisé, contrit devant son péché (#Ps 51:19 ; #2Co 7:10). Le deuil est la réponse intérieure à ce brisement.

dans les larmes. Manifestation extérieure de la tristesse intérieure causée par le péché (cf. #Mr 14:72).

rire. Ce mot n’est utilisé qu’une fois, ici, dans le N.T. Il définit le rire superficiel de ceux qui sont assez inconséquents pour se complaire dans les plaisirs du monde. L’image évoque ceux qui n’accordent aucune pensée à Dieu, à la vie, à la mort, au péché, au jugement ou à la sainteté. Jacques exhorte ces personnes à porter le deuil du fait de leur péché (cf. #Lu 18:13-14).

 

10  Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera.

Voir #Ps 75:5-8 ; #Mt 23:12. Ce dernier commandement résume les neuf précédents, qui caractérisent les personnes vraiment humbles. « S’humilier » traduit un verbe signifiant littéralement « être rendu bas ». Si l’on est conscient d’être dans la présence du Dieu majestueux et infiniment saint, on ne peut qu’être humble (#Esa 6:5).

 

11 ¶  Ne parlez point mal les uns des autres, frères. Celui qui parle mal d’un frère, ou qui juge son frère, parle mal de la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n’es pas observateur de la loi, mais tu en es juge.

parler mal. Signifie « diffamer » ou « calomnier ». Jacques n’interdit pas de reprendre ceux qui vivent dans le péché, ce qui est par ailleurs recommandé dans les Ecritures (#Mt 18:15-17 ; #Ac 20:31 ; #1Co 4:14 ; #Col 1:28 ; #Tit 1:13 ; #Tit 2:15 ; #Tit 3:10). Il condamne plutôt les accusations calomnieuses, non fondées, caractérisées par le mépris et la critique contre les autres (cf. #Ex 23:1 ; #Ps 50:20 ; #Ps 101:5 ; #Ps 140:12 ; #Pr 10:18 ; #Pr 11:9 ; #Pr 16:28 ; #Pr 17:9 ; #Pr 26:20 ; #Ro 1:29 ; #2Co 12:20 ; #Ep 4:31 ; #1Ti 3:11 ; #2Ti 3:3 ; #Tit 2:3 ; #Tit 3:2).

parle mal d’un frère …  parle mal de la loi. Ceux qui parlent mal des autres se posent en juges pour les condamner (cf. #Ja 2:4). De ce fait, ils portent atteinte à la loi de Dieu et en font fi, puisqu’elle interdit formellement de telles calomnies.

la loi. En refusant de se soumettre à la loi, les diffamateurs se placent au-dessus des juges.

 

12  Un seul est législateur et juge, c’est celui qui peut sauver et perdre ; mais toi, qui es-tu, qui juges le prochain ?

Un seul est législateur. C’est-à-dire Dieu, qui a donné la loi (cf. #Esa 33:22). Lui seul a l’autorité de sauver du châtiment ceux qui se repentent et de détruire ceux qui refusent de se repentir.

 

13  A vous maintenant, qui dites : Aujourd’hui ou demain nous irons dans telle ville, nous y passerons une année, nous trafiquerons, et nous gagnerons !

Jacques ne condamne pas les sages projets d’un entrepreneur, mais plutôt les projets d’où Dieu est exclu. Les hommes ici décrits sont, en pratique, des athées, puisqu’ils élaborent des projets comme si Dieu n’existait pas. Une telle conduite est contradictoire avec une foi authentique qui sauve, une foi qui se soumet à Dieu.

 

14  Vous qui ne savez pas ce qui arrivera demain ! car, qu’est-ce que votre vie ? Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît.

savez pas ce qui arrivera. Voir #Pr 27:1. Jacques dénonce la folie présomptueuse de ceux qui sont, en pratique, des athées et qu’il condamnait déjà au v. 13: ils ne savent pas ce que l’avenir leur réserve (cf. #Lu 12:16-21). Seul Dieu connaît l’avenir (cf. #Esa 46:9-10).

vapeur. Fait allusion soit à un nuage de fumée, soit à l’haleine, qui forme une vapeur visible quelques secondes à peine dans l’air froid, ce qui souligne le caractère transitoire de la vie (cf. #Ja 1:10 ; #Job 7:6-7 ; #Job 9:25-26 ; #Job 14:1-2 ; #Ps 39:6, #Ps 39:12 ; #Ps 62:10 ; #Ps 89:48 ; #Ps 90:5-6, #Ps 90:10).

 

15  Vous devriez dire, au contraire : Si Dieu le veut, nous vivrons, et nous ferons ceci ou cela.

Si Dieu le veut. Le vrai chrétien soumet ses projets à la seigneurie de Christ cf. #Pr 19:21 ; #Ac 18:21 ; #Ac 21:14 ; #Ro 1:10 ; #Ro 15:32 ; #1Co 4:19 ; #1Co 16:7).

 

16  Mais maintenant vous vous glorifiez dans vos pensées orgueilleuses. C’est chose mauvaise que de se glorifier de la sorte.

vous vous glorifiez. Vantardise pleine d’arrogance quant à de futurs succès dans les affaires.

 

17  Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché.

 

péché. Implique aussi qu’ils font ce qu’ils ne devraient pas. Les péchés d’omission mènent directement aux péchés de commission.

 


JACQUES 5 * 1 à 20

 

1 ¶  A vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous.

riches. C’est-à-dire ceux qui disposent de plus que ce dont ils ont besoin pour vivre. Si Jacques les condamne, ce n’est pas pour leur richesse, mais plutôt pour le mauvais emploi qu’ils en font. Au contraire des croyants riches de l’assemblée dont Timothée avait la responsabilité (#1Ti 6:17-19), ceux-là sont des riches méchants, qui se prétendent chrétiens et s’associent à l’Eglise alors qu’ils n’adorent que l’argent. Ils ne peuvent donc s’attendre qu’au châtiment divin pour avoir prostitué la bonté et la générosité de Dieu (v. #Ja 5:5).

 

2  Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes.

 

5:2-3

 

pourries …  rongés par les teignes. Jacques fait remarquer la folie que représente le fait d’amasser de la nourriture, des vêtements de prix ou de l’argent, car tout cela est vulnérable à la corruption, au vol, au feu ou à toute autre forme de destruction.

 

3  Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours !

 

derniers jours. L’expression désigne la période située entre la première venue de Christ et son retour. Jacques reprend les riches parce qu’ils vivent comme si Jésus n’allait jamais revenir.

 

4  Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées.

 

salaire …  dont vous les avez frustrés. Les riches gagnaient une partie de leurs richesses en opprimant et exploitant leurs ouvriers agricoles, pratique strictement interdite dans l’A.T. (cf. #Lé 19:13 ; #De 24:14-15).

 

Seigneur des armées. Celui qui entend les cris des ouvriers grugés, avertit Jacques, c’est l’Eternel des armées (nom souvent utilisé dans l’A.T.), le commandant des armées du ciel (les anges). La Bible enseigne que les anges seront impliqués dans le jugement des non-croyants (#Mt 13:39-41, #Mt 13:49 ; #Mt 16:27 ; #Mt 25:31 ; #2Th 1:7-8).

 

5  Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et dans les délices, vous avez rassasié vos cœurs au jour du carnage.

 

voluptés …  délices. Après avoir volé leurs ouvriers pour accumuler de grands biens, les riches vivaient dans une orgie de luxe. « Voluptés » a la connotation de plaisir capricieux. Les « délices » conduisent au vice lorsqu’on se consume dans la poursuite des plaisirs puisque, en menant une vie dépourvue de tout renoncement, on perd toute maîtrise dans tous les domaines.

 

jour du carnage. Comme du bétail engraissé et prêt pour l’abattage, les riches que Jacques condamne ne se refusent rien durant leur vie. C’est un tableau très réaliste du jugement divin, qui reprend la métaphore assimilant les riches à du bétail engraissé.

 

6  Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté.

 

condamné …  tué. Décrit l’étape suivante de cet enlisement des riches dans le péché: thésauriser conduit à frauder, puis à se complaire dans les richesses. Finalement, cette complaisance envers eux-mêmes consume les riches, à tel point qu’ils sont prêts à tout pour conserver leur style de vie. Le terme « condamné » est lié en grec au verbe signifiant « rendre un verdict ». Cela implique que les riches recouraient aux tribunaux pour commettre des meurtres couverts par la justice (cf. #Ja 2:6).

 

7  Soyez donc patients, frères jusqu’à l’avènement du Seigneur. Voici, le laboureur attend le précieux fruit de la terre, prenant patience à son égard, jusqu’à ce qu’il ait reçu les pluies de la première et de l’arrière-saison.

 

patients. Il s’agit de patience envers les gens (cf. #1Th 5:14), et non face aux épreuves et aux circonstances difficiles (comme c’est le cas en #Ja 1:3). Spécifiquement, Jacques pense à la patience dont il faut savoir faire preuve face à des riches oppresseurs.

 

l’avènement. C’est-à-dire la seconde venue de Christ. La conscience qu’ils ont de la gloire qui les attend au retour de Christ devrait permettre aux croyants de supporter patiemment les mauvais traitements (#Ro 8:18).

 

pluies de la première et de l’arrière-saison. En Israël, la pluie de la « première saison » tombe en octobre-novembre. Elle ramollit le sol et le rend propre aux semailles. La pluie de « l’arrière-saison » tombe en mars-avril, juste avant la récolte de printemps. Tout comme le cultivateur attend patiemment que tombent les pluies de la première et de l’arrière-saison, les chrétiens doivent attendre patiemment le retour du Seigneur (cf. #Ga 6:9 ; #2Ti 4:8 ; #Tit 2:13).

 

8  Vous aussi, soyez patients, affermissez vos cœurs, car l’avènement du Seigneur est proche.

 

affermissez vos cœurs. C’est un appel à un engagement et à un courage pleins de fermeté et de résolution. Jacques exhorte ceux qui sont prêts à craquer sous le poids de la persécution à affermir leur cœur par l’espoir de la seconde venue de Christ.

 

proche. L’imminence du retour de Christ est un thème fréquent dans le N.T. (cf. #Ro 13:12 ; #Hé 10:25 ; #1Pi 4:7 ; #1Jn 2:18).

 

9  Ne vous plaignez pas les uns des autres, frères, afin que vous ne soyez pas jugés: voici, le juge est à la porte.

 

Ne vous plaignez pas …  le juge est à la porte. Jacques dépeint Christ comme un juge sur le point d’ouvrir les portes du tribunal pour procéder au jugement. Il savait que les pressions de la persécution étaient susceptibles de conduire certains à se plaindre. Il les met en garde contre ce péché (#Ph 2:14), car il risquait de les priver d’une pleine récompense (#2Jn 8).

 

10  Prenez, mes frères, pour modèles de souffrance et de patience les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur.

11  Voici, nous disons bienheureux ceux qui ont souffert patiemment. Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui accorda, car le Seigneur est plein de miséricorde et de compassion.

 

la patience de Job. Job est un exemple classique de l’homme qui endura patiemment ses souffrances et fut béni par Dieu en récompense de sa foi persévérante. Jacques rassure ses lecteurs: Dieu poursuit un but au travers de leurs souffrances, comme c’était le cas avec celles de Job. Cf. #Job 42.

 

plein de miséricorde et de compassion. Quand on souffre, le souvenir de ce qu’est le Seigneur est d’un grand réconfort. Les Ecritures rappellent de façon récurrente qu’il est plein de compassion et de miséricorde (#Ex 34:6 ; #No 14:18 ; #1Ch 21:13 ; #2Ch 30:9 ; #Ps 25:6 ; #Ps 78:38 ; #Ps 86:5, #Ps 86:15 ; #Ps 103:8, #Ps 103:13 ; #Ps 116:5 ; #Ps 136:1 ; #Ps 145:8 ; #La 3:22 ; #Joe 2:13 ; #Jon 4:2 ; #Mi 7:18 ; #Lu 6:36).

 

12 ¶  Avant toutes choses, mes frères, ne jurez ni par le ciel, ni par la terre, ni par aucun autre serment. Mais que votre oui soit oui, et que votre non soit non, afin que vous ne tombiez pas sous le jugement.

 

Avant toutes choses. Ou « spécialement ». Comme il le fait régulièrement dans son épître, Jacques souligne que les paroles d’une personne fournissent le moyen le plus révélateur de connaître sa condition spirituelle (cf. #Ja 1:26 ; #Ja 2:12 ; #Ja 3:2-11 ; #Ja 4:11).

 

ne jurez …  aucun autre serment. Comme Jésus avant lui (#Mt 5:33-36 ; #Mt 23:16-22), Jacques condamne la pratique  courante chez les Juifs de son époque - de jurer faussement, dans le but de tromper autrui ou de se tirer d’une affaire, en invoquant un autre nom que celui du Seigneur (puisque c’était le seul par lequel ils se sentaient liés).

 

que votre oui soit oui. Faisant là encore écho à un enseignement de Jésus (#Mt 5:37), Jacques exhorte ses lecteurs à s’exprimer de façon honnête, directe et sans détour. Faire autrement, c’est s’attirer le jugement de Dieu.

 

13  Quelqu’un parmi vous est-il dans la souffrance ? Qu’il prie. Quelqu’un est-il dans la joie ? Qu’il chante des cantiques.

 

souffrance. L’antidote à la souffrance causée par de mauvais traitements ou par la persécution consiste à chercher le réconfort de Dieu au travers de la prière (cf. #Ps 27:13-14 ; #Ps 55:23 ; #Jon 2:8 ; #Ph 4:6 ; #1Pi 5:7).

 

Qu’il chante des cantiques. La manifestation naturelle d’un cœur joyeux consiste à chanter les louanges de Dieu.

 

14  Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur ;

 

5:14-15

 

malade. Jacques ordonne à ceux qui sont « malades », c’est-à-dire affaiblis par leurs souffrances, de faire appel aux anciens de l’Eglise pour obtenir force, soutien et prière.

en l’oignant d’huile. Littéralement « en le frottant avec de l’huile »:

 

1° cela peut être une allusion à l’onction rituelle,  

2° d’un autre côté, Jacques pouvait songer aux traitements médicaux que recevaient les croyants blessés physiquement, et abattus moralement, par la persécution.

 

Il est sans doute préférable d’interpréter l’onction dans un sens métaphorique: un encouragement de la part des anciens, qui réconforte et affermit le croyant.

 

15  la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné.

 

la prière de la foi. C’est-à-dire la prière présentée en son nom par les anciens.

 

sauvera le malade. C’est-à-dire le délivrera de ses souffrances, de la faiblesse due à son infirmité, mais pas des péchés, qui ont été confessés.

 

s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné. Non par les anciens, puisque Dieu seul peut pardonner les péchés (#Esa 43:25 ; #Da 9:9 ; #Mr 2:7). Le fait que celui qui souffre fait appel aux anciens implique qu’il a un cœur repentant et qu’une partie du temps qu’il passe avec ses responsables spirituels est consacrée à confesser ses péchés à Dieu.

 

16  Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace.

 

Confessez donc vos péchés. L’honnêteté mutuelle, la transparence et la communication des besoins des uns et des autres permettront aux chrétiens de se soutenir réciproquement dans le combat spirituel.

 

La prière agissante …  grande efficacité. La prière persévérante et passionnée des hommes de Dieu a le pouvoir d’accomplir de grandes choses. Cf. #No 11:2.

 

17  Elie était un homme de la même nature que nous : il pria avec instance pour qu’il ne plût point, et il ne tomba point de pluie sur la terre pendant trois ans et six mois.

 

5:17-18

 

Elie …  pria avec instance. Elie, dans l’A.T., fournit l’une des illustrations les plus remarquables de la puissance de la prière. Ses prières (dont le contenu n’est pas rapporté dans l’A.T.) permirent de déclencher une sécheresse de trois ans et demi, puis d’y mettre un terme (cf. #Lu 4:25).

 

18  Puis il pria de nouveau, et le ciel donna de la pluie, et la terre produisit son fruit.

19  Mes frères, si quelqu’un parmi vous s’est égaré loin de la vérité, et qu’un autre l’y ramène,

 

si quelqu’un parmi vous. Introduit une troisième catégorie de personnes dans l’Eglise (cf. vv. #Ja 5:13-14): les croyants déclarés qui se sont égarés loin de la vérité.

 

s’est égaré loin de la vérité. C’est-à-dire a renoncé à la foi qu’il professait antérieurement (cf. #Hé 5:12-6:9 ; #Hé 10:29 ; #1Jn 2:19). De telles personnes sont en grand danger, et l’Eglise a donc le devoir de les ramener vers la vraie foi.

 

20  qu’il sache que celui qui ramènera un pécheur de la voie où il s’était égaré sauvera une âme de la mort et couvrira une multitude de péchés.

 

pécheur. Cf. #Ja 4:8. Mot qui désigne les personnes non régénérées (cf. #Pr 11:31 ; #Pr 13:6, #Pr 13:22 ; #Mt 9:13 ; #Lu 7:37, #Lu 7:39 ; #Lu 15:7, #Lu 15:10 ; #Lu 18:13 ; #Ro 5:8 ; #1Ti 1:9, #1Ti 1:15 ; #1Pi 4:18). Jacques pense ici à ceux dont la foi est morte (cf. #Ja 2:14-26), et non aux croyants authentiques qui pèchent néanmoins.

 

voie où il s’était égaré. Ceux qui s’égarent sur le plan doctrinal (v. #Ja 5:19) manifestent aussi un style de vie non conforme aux principes bibliques, et sont donc égarés de ce point de vue-là aussi.

 

sauvera une âme de la mort. Si quelqu’un s’écarte de la vérité, il met son âme en péril. La « mort » dont il est question ici n’est pas la mort physique, mais la mort éternelle, la séparation éternelle d’avec Dieu et le châtiment éternel en enfer (cf. #Esa 66:24 ; #Da 12:2 ; #Mt 13:40, #Mt 13:42, #Mt 13:50 ; #Mt 25:41, #Mt 25:46 ; #Mr 9:43-49 ; #Ro 6:23 ; #2Th 1:8-9 ; #Ap 20:11-15 ; #Ap 21:8). La prise de conscience de l’importance des enjeux devrait puissamment motiver les chrétiens à s’intéresser activement à de telles personnes.

 

couvrira une multitude de péchés. Voir #Ps 5:11. Puisque même un seul péché suffit à condamner quelqu’un à l’enfer, Jacques utilise le mot « multitude » pour souligner la condition désespérée des perdus, des pécheurs non régénérés. La bonne nouvelle de l’Evangile, c’est que Dieu pardonne et offre sa grâce (plus grande que tout péché; #Ro 5:20) à tous ceux qui se détournent de leurs péchés et placent leur foi dans le Seigneur Jésus-Christ (#Ep 2:8-9).

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/