JOUR 115 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT

05/12/2018 00:30

JOUR 115 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT

 

2 PIERRE 2 ET 3

 

2 PIERRE 2 * 1 à 22

 

1 ¶  Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine.

 

parmi le peuple. Dans le N.T., « le peuple » désigne Israël (cf. #Ac 26:17, #Ac 26:23). Pierre explique que Satan s’est toujours efforcé de s’infiltrer dans les groupes de croyants dans le but de tromper en se servant des faux prophètes (cf. #Jn 8:44). Depuis Ève, Satan est impliqué dans les manœuvres de tromperie.

 

faux prophètes. Dans ce chapitre, Pierre décrit en détail les faux docteurs pour que les chrétiens puissent reconnaître leurs caractéristiques et leurs méthodes. Le plus grand péché des personnes qui rejettent Christ, et la pire œuvre de Satan, c’est la présentation erronée de la vérité et la tromperie qui en résulte. Celui qui affirme parler au nom de Dieu pour le salut des âmes, alors qu’en réalité il parle au nom de Satan pour leur condamnation, agit vraiment de façon mauvaise (cf. #De 13:1-18 ; #De 18: 20 ; #Jér 23 ; #Ez 13 ; #Mt 7:15 ; #Mt 23:1-36 ; #Mt 24:4-5 ; #Ro 16: 17 ; #2Co 11:13-14 ; #Ga 3:1-2 ; #2Ti 4:3-4).

 

introduiront sournoisement des sectes pernicieuses. Les faux docteurs peuvent s’afficher comme des pasteurs, des enseignants chrétiens et des évangélistes (cf. #Jude 4). « Secte », traduction du mot grec qui a donné « hérésie », désigne des mensonges religieux qui conduisent à la division et à la rébellion (cf. #1Co 11:19 ; #Ga 5:20). Le mot grec pour « pernicieux » signifie littéralement « de perdition ». Utilisé six fois dans cette lettre, il désigne toujours la damnation finale (vv. #2P 2:1 ; #2P 3:7, #2P 3:16). C’est pourquoi il est vraiment triste que des Églises, au nom de l’amour et de l’unité, se fassent fort de tolérer des enseignements et des idées non bibliques (voir #2Th 3:14 ; #1Ti 4:1-5 ; #Tit 3:9-11).

 

reniant le maître. Cette phrase révèle la gravité du crime et la profondeur de la culpabilité des faux docteurs. Ce mot grec inhabituel pour « Seigneur » apparaît dix fois dans le N.T. et désigne celui qui détient l’autorité suprême, qu’elle soit humaine ou divine. Pierre avertit ici que les faux prophètes renient la seigneurie de Jésus-Christ. Les hérésies colportées par les faux docteurs pouvaient avoir trait à leur refus de la naissance virginale de Christ, de sa divinité, de sa résurrection corporelle et de son retour, mais elles reposaient sur une erreur fondamentale: ils ne soumettaient pas leur vie à l’autorité de Christ. Toutes les fausses religions ont une christologie erronée.

qui les a rachetés. Les termes que Pierre utilise sont plus analogiques que théologiques et désignaient l’homme responsable de sa maison. Le maître achetait des esclaves; ces derniers lui devaient fidélité et obéissance, puisqu’il était devenu leur souverain. (Pour un parallèle avec l’A.T., voir #De 32:5-6, où il est dit que Dieu a acheté Israël, bien que ce peuple l’ait rejeté; « ton maître » peut y être traduit « qui t’a racheté ».) Par rapport à la doctrine, cette analogie peut être considérée comme la responsabilité de se soumettre à Dieu, ce que les faux docteurs avaient refusé. De plus, ils affirmaient probablement qu’ils étaient chrétiens et que le Seigneur les avait personnellement rachetés. Pierre se moque d’une telle déclaration en parlant de leur condamnation à venir. Le passage décrit donc le caractère pernicieux des faux docteurs qui proclament Christ, mais renient sa seigneurie sur leur vie.

 

ruine soudaine. Renvoie soit à leur mort physique, soit à leur jugement lors du retour de Christ (#Pr 29:1 ; #2Th 1:7-10).

 

2  Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux.

 

Plusieurs les suivront dans leurs dérèglements. Bien des gens professeront être chrétiens mais nieront la seigneurie de Christ sur leur vie; ils refuseront de vivre comme des serviteurs obéissant à Christ et à sa Parole et suivront plutôt les désirs charnels, le monde et le diable. Fait tragique, le Seigneur inclura ces chrétiens de nom dans la condamnation des hypocrites au jour du jugement (#Mt 7:21-23 ; cf. #Jude 4, #Jude 7). Nier la seigneurie de Christ tout en affirmant être un croyant influence les autres personnes d’une manière destructrice et discrédite l’Évangile.

 

la voie de la vérité sera calomniée. Le monde se moque de l’Évangile de Jésus-Christ à cause des chrétiens de nom qui ne suivent pas le Seigneur qu’ils proclament et ont été démasqués comme des hypocrites.

 

3 ¶  Par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses, eux que menace depuis longtemps la condamnation, et dont la ruine ne sommeille point.

 

Par cupidité. C’est-à-dire une avidité incontrôlée. Pierre précisa que la motivation sous-jacente des faux docteurs n’était pas l’amour de la vérité, mais l’amour de l’argent (voir v. 14). Ils exploitaient les gens par leurs mensonges.

 

menace …  la condamnation. Le principe de la condamnation par Dieu des faux docteurs a été instauré dans l’éternité passée, répété dans l’A.T., et « menace » dans le sens où il n’est ni dépassé ni devenu inefficace. Il est encore valable et se réalisera (voir #Jude 4).

 

la ruine ne sommeille point. Pierre personnifie la ruine comme si elle était un bourreau pleinement conscient et vigilant, prêt à agir. Comme Dieu est par nature un Dieu de vérité, il jugera tous les menteurs et les trompeurs (cf. #Pr 6:19 ; #Pr 19: 5, #Pr 19: 9 ; #Esa 9:13-14 ; #Esa 28:15, #Esa 28:22 ; #Jér 9:3, #Jér 9:5 ; #Jér 14: 14 ; #Jér 23:25-26 ; #Ap 21: 8, #Ap 21: 27).

 

4  Car, si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais s’il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement ;

 

si. Une meilleure traduction serait « puisque », car il n’y a aucun doute quant à la véracité du récit de jugement que Pierre introduit. Les vv. 4-10 forment une seule longue phrase dont la conclusion, liée à la clause « puisque », commence au v. 9. De peur que ses lecteurs ne croient Dieu trop bon et trop miséricordieux pour juger les faux docteurs et ceux qu’ils ont trompés, Pierre rappelle trois jugements divins antérieurs infligés à des hommes de leur espèce, qui font jurisprudence pour le jugement dernier des menteurs et des trompeurs. Bien que Dieu ne désire pas la mort des méchants (#Ez 33:11), il doit les juger parce que sa sainteté l’exige (#2Th 1:7-9).

 

les anges qui ont péché. Ces anges, selon #Jude 6, « n’ont pas gardé leur dignité », car ils étaient entrés dans des hommes qui vivaient en concubinage avec des femmes. Il s’agit apparemment d’une allusion aux anges déchus de #Ge 6 (les fils de Dieu):

1° ils quittèrent leur condition normale et désirèrent des femmes avant le déluge (v. #2P 2:5 ; #Ge 6:1-3) et

2° avant la destruction de Sodome et Gomorrhe (v. #2P 2:6 ; #Ge 19).

 

les a précipités dans les abîmes. Pierre utilise en grec un terme de la mythologie: le Tartare. Les Grecs enseignaient que le Tartare était la partie la plus basse des enfers, réservée aux pires des êtres humains, des dieux et des démons. Plus tard, les Juifs utilisèrent ce terme pour décrire l’endroit où étaient envoyés les anges déchus. Il définissait pour eux l’abîme le plus bas, la fosse la plus profonde, le lieu de torture et de souffrances éternelles le plus terrible. Jésus entra en esprit dans ce lieu lorsque son corps fut mis au tombeau, et il proclama sa victoire sur les démons pendant le temps qui s’écoula entre sa mort et sa résurrection. Les démons avaient peur d’y aller, et lorsque Jésus était sur la terre, ils le supplièrent de ne pas les y envoyer (cf. #Mt 8:29 ; #Lu 8:31). Certains démons ne sont pas liés et sillonnent les cieux et la terre (cf. #Ap 12:7-9), tandis que d’autres sont temporairement liés. Certains sont liés pour toujours dans les ténèbres à cause du péché dont il est question en #Ge 6.

 

les réserve pour le jugement. Ces démons incarcérés en permanence sont comme des prisonniers qui attendent leur sentence. Le Tartare n’est que temporaire car, au jour du jugement, les mauvais anges qui y sont enfermés seront finalement jetés dans l’étang de feu (#Ap 20: 10).

 

5  s’il n’a pas épargné l’ancien monde, mais s’il a sauvé Noé, lui huitième, ce prédicateur de la justice, lorsqu’il fit venir le déluge sur un monde d’impies ;

 

n’a pas épargné l’ancien monde. Le deuxième précédent au futur jugement de Dieu contre les faux docteurs est l’inondation de toute la terre (cf. #Ge 6 8). La race humaine fut réduite à huit personnes par ce jugement (cf. #1Pi 3:20).

 

prédicateur de la justice. Voir #Ge 6:9 ; #Ge 7:1. Noé prêchait la justice et appelait les hommes à se repentir et à éviter ainsi le jugement du déluge.

 

6  s’il a condamné à la destruction et réduit en cendres les villes de Sodome et de Gomorrhe, les donnant comme exemple aux impies à venir,

 

Sodome …  Gomorrhe. Le troisième précédent au futur jugement divin sur les méchants est la destruction totale de Sodome et de Gomorrhe et des villes environnantes moins importantes (cf. #Ge 13 ; #Ge 18:16-33 ; #Ge 19:1-38 ; #De 29:23). Ce jugement détruisit toutes les personnes de la région par le feu.

les donnant comme exemple. Dieu fit un modèle de ces villes. Il envoya un message très clair à toutes les générations futures, à savoir que la méchanceté entraîne le jugement.

 

7 ¶  et s’il a délivré le juste Lot, profondément attristé de la conduite de ces hommes sans frein dans leur dissolution

 

2:7-8

délivré Lot le juste. Il était juste, comme le sont tous les sauvés, par la foi au vrai Dieu. La justice lui fut imputée par grâce au moyen de la foi, comme elle le fut à Abraham (#Ge 15: 6 ; #Ro 4:3, #Ro 4:11, #Ro 4:22-23). Les points faibles de Lot étaient l’immoralité (#Ge 19: 8) et l’ivrognerie (#Ge 19:33-35). Son cœur était à Sodome (#Ge 19: 16); il haïssait pourtant les péchés de sa culture et chercha par tous les moyens à protéger les anges de Dieu de tout mal. Il obéit au Seigneur en ne regardant pas en arrière. Pierre souligne que, dans ces deux cas où Dieu exerça un jugement contre toute une population en bloc (une fois sur toute la terre et une fois sur toute la plaine située au sud de la mer Morte), le peuple de Dieu fut délivré (v. #2P 2:5 ; cf. v. #2P 2:9). Le mot grec pour « attristé » implique que Lot était profondément troublé et torturé (sens de « tourmenté ») par le comportement immoral et scandaleux des habitants de Sodome et Gomorrhe et des environs. Malheureusement, il est courant que les croyants d’aujourd’hui ne soient plus choqués par le péché perpétré dans leur société.

 

 

8  car ce juste, qui habitait au milieu d’eux, tourmentait journellement son âme juste à cause de ce qu’il voyait et entendait de leurs œuvres criminelles ;

9  le Seigneur sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux, et réserver les injustes pour être punis au jour du jugement,

 

délivrer de l’épreuve les hommes pieux. Le mot grec pour « épreuve » peut désigner une attaque menée dans l’intention de détruire (cf. #Mr 8:11 ; #Lu 4:12 ; #Lu 22: 28 ; #Ac 20: 29 ; #Ap 3:10) et désigne un jugement divin sévère. Le plan de Dieu est de délivrer les hommes pieux avant que son jugement ne tombe sur les méchants.

 

réserver les injustes. Les méchants sont gardés tels des prisonniers, attendant la sentence qui les enverra dans leur prison éternelle (cf. v. #2P 2:4). Le jugement dernier sur les méchants est appelé le jugement du grand trône blanc (#Ap 20:11-15); ce sera le moment où tous les hommes impies de tous les âges ressusciteront, puis seront jugés et jetés dans l’étang de feu.

 

10 ¶  ceux surtout qui vont après la chair dans un désir d’impureté et qui méprisent l’autorité. Audacieux et arrogants, ils ne craignent pas d’injurier les gloires,

 

courent après la chair. Cf. #Jude 6. Comme les méchants à l’époque de Noé et de Lot, les faux docteurs du temps de Pierre étaient esclaves des désirs impurs de la chair.

 

méprisent l’autorité. « Autorité » vient du même mot grec que celui utilisé pour « Seigneur » en #2P 1:2. Les faux docteurs s’identifiaient extérieurement à Christ, mais ils ne vivaient pas sous sa seigneurie. Les deux principales caractéristiques des faux docteurs sont soulignées dans ce v.: les désirs charnels et l’arrogance.

 

Audacieux et arrogants. « Audacieux » les décrit comme effrontés, présomptueux et provocants. Le terme « arrogants » parle de leur obstination, du fait qu’ils sont obsédés par leurs propres désirs.

 

injurier les gloires. Cf. #Jude 8. « Injurier », c’est ridiculiser et blasphémer. L’expression « les gloires » désigne les anges, probablement les anges déchus. Appartenant au monde surnaturel, les anges déchus ont un niveau d’existence qui bénéficie d’une dignité et d’une qualité de transcendance dépassant l’humanité (#Ep 6:12). Un certain honneur est le propre de ceux qui transcendent le temps. Par conséquent, il faut prendre Satan et ses anges au sérieux. Peut-être, ces docteurs essayaient-ils de justifier leurs désirs charnels mauvais en se servant des anges de #Ge 6 « qui n’ont pas gardé leur dignité » (#Jude 6). En blasphémant contre les anges déchus, les faux docteurs démontraient leur arrogance et leur antipathie envers toute forme d’autorité, qu’elle soit bonne ou mauvaise.

 

11  tandis que les anges, supérieurs en force et en puissance, ne portent pas contre elles de jugement injurieux devant le Seigneur.

 

anges, supérieurs en force. Une allusion aux anges saints qui sont plus puissants que les êtres humains.

 

ne portent pas contre elles de jugement injurieux. Contrairement aux faux docteurs qui se comportaient d’une manière provocante envers des forces qui les dépassaient, les anges saints révèrent tant leur Seigneur qu’ils ne profèrent aucune insulte contre une quelconque autorité. Même l’archange Michel, conscient de la présence et de la puissance de Satan, refusa de dire du mal de lui, mais demanda au Seigneur de s’en charger. Nul ne devrait être assez fou pour se moquer de Satan ou de ses démons, ou chercher à commander leur puissance.

 

12  Mais eux, semblables à des brutes qui s’abandonnent à leurs penchants naturels et qui sont nées pour être prises et détruites, ils parlent d’une manière injurieuse de ce qu’ils ignorent, et ils périront par leur propre corruption,

 

semblables à des brutes. Cf. #Jude 10. Les faux docteurs ne faisaient preuve d’aucune sensibilité quant à la puissance et la présence des démons ou des anges saints mais, tels des animaux sauvages, insubordonnés, insolents et arrogants, ils pénétraient dans le royaume surnaturel et maudissaient des personnes et des affaires qu’ils ne comprenaient pas.

 

périront. Puisqu’ils vivaient comme des bêtes, qui sont « nées pour être prises et détruites », les faux docteurs allaient être tués comme des bêtes. Ils ne pouvaient pas aller au-delà de leur propre instinct et seraient donc détruits par la folie de leurs passions.

 

13  recevant ainsi le salaire de leur iniquité. Ils trouvent leurs délices à se livrer au plaisir en plein jour ; hommes tarés et souillés, ils se délectent dans leurs tromperies, en faisant bonne chère avec vous.

 

le salaire de leur iniquité. L’immoralité et l’arrogance ne paieront pas, en fin de compte, mais produiront le vol et la destruction.

 

se livrer au plaisir en plein jour. Dans la société romaine, le fait de pécher en plein jour, sans la couverture des ténèbres, était un signe de bassesse particulière (cf. #1Th 5:7). Mais ces faux docteurs étaient tellement dévorés par les désirs charnels et la rébellion qu’ils préféraient ne pas attendre la nuit. Leurs passions effrénées les dévoraient.

 

tarés et souillés. Cf. #Jude 10. C’est-à-dire bardés de taches et de défauts. Ils étaient à l’opposé du caractère de Christ (#1Pi 1:19). L’Église devrait ressembler à son Seigneur (#Ep 5:27).

 

se délectent …  en faisant bonne chère avec vous. Feignant d’enseigner la vérité en participant aux repas avec les chrétiens, les faux docteurs se comportaient avec arrogance et immoralité même lors des moments de communion fraternelle. Tout en essayant de cacher leur corruption sous un discours religieux, ils souillaient par leur présence les réunions de l’Église (cf. #2Jn 9-11 ; #Jude 12).

 

14  Ils ont les yeux pleins d’adultère et insatiables de péché ; ils amorcent les âmes mal affermies ; ils ont le cœur exercé à la cupidité ; ce sont des enfants de malédiction.

 

yeux pleins d’adultère. Les faux docteurs avaient tellement perdu de vue les valeurs morales qu’ils ne pouvaient pas regarder une femme sans penser à commettre un adultère (cf. #Mt 5:28). Ils étaient dominés par leurs désirs sans pouvoir se maîtriser ni cesser de pécher.

 

amorcent les âmes mal affermies. Cette métaphore, liée à la pêche, apparaît aussi au v. 18. « Amorcer », c’est attraper grâce à un appât. Les faux docteurs ne capturaient pas ceux qui étaient forts dans la Parole, ils faisaient leur proie des faibles, des instables et des jeunes dans la foi (voir #2P 3:16 ; cf. #Ep 4:14 ; #1Jn 2:13).

 

cœur exercé à la cupidité. Le mot « exercé » était souvent utilisé pour l’entraînement des athlètes. Les faux docteurs avaient formé, préparé et équipé leur esprit afin de se concentrer uniquement sur les choses interdites auxquelles ils aspiraient. Ils étaient bien formés dans l’art de l’accomplissement de soi.

 

enfants de malédiction. Hébraïsme indiquant que la malédiction du péché dominait leur vie. Pierre déclarait ainsi qu’ils étaient condamnés à l’enfer à cause de leur méchanceté manifeste. Cf. #Ga 3:10, #Ga 3:13 ; #Ep 2:1-3 ; #1Pi 1:14.

 

15  Après avoir quitté le droit chemin, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor, qui aima le salaire de l’iniquité,

 

quitté le droit chemin. Le « droit chemin » est une métaphore de l’A.T. pour l’obéissance à Dieu (cf. #Ac 13: 10).

 

Balaam. Cf. #Jude 11. Balaam servit d’illustration et d’exemple pour décrire ces faux prophètes. C’était un prophète de l’A.T. qui accepta les compromis et se vendit au plus offrant, préférant la richesse et la popularité à la fidélité et à l’obéissance à Dieu (#No 22:1-24:2). Par l’intermédiaire d’une ânesse, Dieu l’empêcha de maudire Israël (v. #2P 2:16 ; cf. #No 22:21-35).

 

16  mais qui fut repris pour sa transgression : une ânesse muette, faisant entendre une voix d’homme, arrêta la démence du prophète.

17  Ces gens-là sont des fontaines sans eau, des nuées que chasse un tourbillon: l’obscurité des ténèbres leur est réservée.

 

fontaines sans eau. Dans ce v., Pierre utilise deux images poétiques (« fontaines » et « nuées ») qui représentent un précieux apport au Moyen-Orient. Une fontaine ou un puits sans eau est source de grande déception dans un pays aride. De même, les faux docteurs prétendaient pouvoir désaltérer l’âme assoiffée grâce à l’eau spirituelle qu’ils offraient, mais ils n’avaient en réalité rien à donner.

 

nuées que chasse un tourbillon. L’arrivée des nuages semble annoncer la pluie, mais parfois l’orage pousse les nuages plus loin, laissant la terre sèche et assoiffée. Les faux docteurs semblaient promettre un rafraîchissement spirituel, mais ce n’était qu’un simulacre sans aucune substance (cf. #Jude 12).

 

l’obscurité des ténèbres. C’est-à-dire l’enfer (cf. #Mt 8:12 ; #Jude 13).

 

18  Avec des discours enflés de vanité, ils amorcent par les convoitises de la chair, par les dissolutions, ceux qui viennent à peine d’échapper aux hommes qui vivent dans l’égarement ;

 

discours enflés de vanité. Cf. #Jude 16. Il s’agissait de bavardages prétentieux. Les faux docteurs trompaient les faibles avec des paroles d’apparence intelligente qu’ils faisaient passer pour de l’érudition ou pour une compréhension spirituelle profonde, voire pour la révélation directe de Dieu. Ils étaient capables de contredire les enseignements historiques évidents de l’Écriture, qu’ils ne parvenaient parfois pas à expliquer correctement à cause de leur manque de formation adéquate et de sagesse divine (cf. #1Co 2:14). En réalité, ils ne disaient rien de véritablement érudit, spirituel ou divin.

 

amorcent …  par les dérèglements. Malgré leurs discours vides, les faux docteurs parvenaient à gagner d’autres personnes à leurs conceptions en les attirant par les facteurs les plus bas. Leur stratagème consistait à séduire plutôt qu’à présenter la vérité dans toute sa sagesse. Ils proposaient aux gens une religion qu’ils pouvaient embrasser tout en restant attachés à leurs désirs charnels et sensuels. Peut-être, Pierre sous-entendait-il aussi que les faux docteurs cherchaient surtout à séduire les femmes par leurs méthodes sensuelles.

 

viennent à peine d’échapper. Certains manuscrits permettent de traduire « ont en fait échappé ». Toutefois, il ne s’agit pas ici de personnes sauvées, mais d’êtres vulnérables parce qu’ils vivent sous la culpabilité et dans l’anxiété: les couples brisés, les personnes seules, fatiguées des conséquences du péché, qui cherchent un nouveau départ, une religion ou l’aide de Dieu. Les faux docteurs exploitent ce genre de personnes.

 

19  ils leur promettent la liberté, quand ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption, car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui.

 

leur promettent la liberté. Les faux docteurs promettaient à ceux qui essayaient d’échapper aux difficultés de la vie la liberté même qu’ils recherchaient.

 

esclaves de la corruption. Étant eux-mêmes esclaves de la corruption que les gens essayaient de fuir, les faux docteurs ne pouvaient apporter la liberté qu’ils promettaient pourtant.

 

esclave …  triomphé de lui. Celui qui, au nom de la liberté, se place entre les mains d’un faux docteur, devient prisonnier d’un esclave. L’esclavage de la corruption guette tous les disciples des faux docteurs.

 

20  En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première.

 

retirés des souillures du monde. Le terme « souillures » transmet l’idée de vapeurs putrides et toxiques. Moralement, le monde dégage une influence mortelle. Pierre indique qu’à un certain moment, ces faux docteurs et leurs disciples avaient voulu échapper à la contamination morale du système du monde et avaient dirigé leurs recherches vers la religion. Ils avaient même fait un pas en direction de Jésus-Christ (à leurs conditions et non aux siennes, mais ils ne s’étaient jamais vraiment convertis à lui. Ils avaient entendu le véritable Évangile et avaient fait un ou plusieurs pas dans sa direction, mais ensuite ils avaient rejeté le Christ de cet Évangile. C’est un cas d’apostasie, dont #Hé 10:26-27 fournit une description. Leur condition s’était encore aggravée. Pour des exemples d’apostasie, voir #Lu 11:24-26 ; #Lu 12:47-48 ; #1Co 10:1-12 ; #Hé 3:12-18 ; #Hé 6:6 ; #Hé 10:26, #Hé 10:38; #1Jn 2:19 ; #Jude 4-6.

 

21  Car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné.

 

se détourner du saint commandement. Ce v. décrit la perversion et l’apostasie des faux docteurs: ils professaient l’expérience chrétienne (la « voie de la justice »; cf. #Mt 21: 32) et avaient même accès aux véritables enseignements de l’Écriture, mais par leur vie ils démontraient qu’ils avaient fini par choisir de rejeter Christ (cf. #Hé 10:26-31). Les faux docteurs ne sont pas formés en dehors du christianisme. Ils grandissent dans l’Église, un pied dedans et l’autre dehors, mais en fin de compte ils rejettent la vérité et essaient de séduire les autres, dans leur tentative de satisfaire leur propre plaisir.

 

22  Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai : Le chien est retourné à ce qu’il avait vomi, et la truie lavée s’est vautrée dans le bourbier.

 

chien …  truie. Deux analogies qui illustrent bien ce qu’est un apostat. La première vient de #Pr 26:11, la seconde de Pierre lui-même.




2 PIERRE 3 * 1 à 18

 

1 ¶  Voici déjà, bien-aimés, la seconde lettre que je vous écris. Dans l’une et dans l’autre je cherche à éveiller par des avertissements votre saine intelligence,

 

bien-aimés. L’attitude de Pierre envers ses lecteurs reflétait son souci pastoral (cf. #1Pi 5:1-4).

 

la seconde lettre. La première était 1 Pierre.

 

votre saine intelligence. Un éloge qui prouve que Pierre considérait ses lecteurs comme de véritables chrétiens. « Saine » signifie non contaminée, qui n’est pas infiltrée par les influences séductrices du monde, de la chair et du diable. Comme les vrais croyants étaient différents des faux docteurs corrompus et apostats (#2P 2:10-22)! Pierre cherchait à inculquer plus profondément encore à ses lecteurs la vérité qu’ils connaissaient déjà afin que, grâce à la sanctification de leur raison et de leur discernement spirituel, ils puissent déceler et repousser ceux qui enseignaient de fausses doctrines.

 

2  afin que vous vous souveniez des choses annoncées d’avance par les saints prophètes, et du commandement du Seigneur et Sauveur, (3-3) enseigné par vos apôtres,

 

saints prophètes. Il s’agit des prophètes de l’A.T. qui étaient saints, contrairement aux faux docteurs. La Parole de Dieu fut écrite par ces prophètes qui annoncèrent en particulier le jugement à venir (par exemple #Ps 50:1-4 ; #Esa 13:10-13 ; #Esa 24:19-23 ; #Mi 1:4 ; #Mal 4:1-2) et même la seconde venue du Seigneur (#Za 14:1-9).

 

commandement. Pierre parlait ici des avertissements que lui-même et les autres apôtres avaient écrits par rapport au jugement (#Jude 17).

 

vos apôtres. Les apôtres  de Christ firent environ 300 allusions à sa seconde venue dans les 260 ch. du N.T. Ce que le N.T. révèle sur la venue de Christ pour rassembler les siens, ses mises en garde contre les jugements eschatologiques, l’annonce de l’instauration du royaume et l’enseignement sur la justice éternelle accordée par Dieu, sont autant de preuves irréfutables du retour de Christ et du jugement des méchants.

 

3 ¶  sachant avant tout que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises,

 

sachez avant tout. La priorité de Pierre dans ce passage était d’avertir les chrétiens que les faux docteurs essaieraient de nier ce jugement et de ravir leur espérance.

 

dans les derniers jours. L’expression désigne la période située entre la venue du Messie sur la terre et son retour (cf. #Ac 2:17 ; #Ga 4:4 ; #2Ti 3:1 ; #Hé 1:2 ; #Ja 5:3 ; #1Pi 1:20 ; #1Jn 2:18-19 ; #Jude 18). Toute cette époque allait être caractérisée par la présence de personnes désireuses de saboter la vérité, en particulier l’espérance du retour de Christ.

 

il viendra des moqueurs. De faux docteurs mettront en doute la seconde venue de Christ ainsi que tout l’enseignement de l’Écriture en le ridiculisant (cf. #Esa 5:19 ; #Jude 18).

 

marchant selon leurs propres convoitises. « Marchant » désigne la manière de se conduire, le style de vie. Pierre parle une fois de plus du style de vie des faux docteurs, caractérisé par les désirs sexuels (cf. #2P 2:2, #2P 2:10, #2P 2:13-14, #2P 2:18), et répète son avertissement. Du fait qu’ils ne connaissent ni la vérité ni Dieu, ces hommes n’ont rien pour freiner leurs désirs. Ils se moquent surtout de la seconde venue de Jésus-Christ car ils veulent profiter de leurs plaisirs sexuels impurs sans en subir les conséquences, sans avoir à connaître la rétribution divine. Ils veulent une eschatologie adaptée à leur conduite (cf. #1Jn 2:28-29 ; #1Jn 3:2-3).

 

4  et disant : Où est la promesse de son avènement ? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création.

 

Où est la promesse de son avènement? L’Église primitive croyait que le retour de Jésus était imminent (cf. #1Co 15: 51 ; #1Th 1:10 ; #1Th 2:19 ; #1Th 4:15-18 ; #1Th 5:1-2). Les moqueurs recouraient à des arguments de type émotionnel plutôt qu’à des arguments bibliques pour combattre cette notion d’imminence: ils jouaient sur les sentiments de ridicule et de déception.

 

les pères. Les patriarches de l’A.T. Abraham, Isaac et Jacob (cf. #Ro 9:5 ; #Hé 1:1).

 

tout demeure comme dès le commencement. Cet argument contre le retour de Christ est basé sur la théorie de l’uniformisme, qui prétend que tous les phénomènes naturels fonctionnent de manière uniforme depuis le commencement de la terre. Ces faux docteurs suggèrent aussi que Dieu ne serait pas du tout impliqué dans les affaires terrestres. Voici le résumé de leur enseignement: « Il n’y aura pas de cataclysme lié au jugement à la fin de l’histoire, parce que ce n’est pas ainsi que l’univers fonctionne. Il n’y a jamais eu de tel jugement, alors pourquoi devrions-nous en attendre un dans l’avenir? En revanche, tout dans l’univers est stable, arrêté, fixé et gouverné par des schémas et des principes d’évolution qui ne varient jamais. Rien de catastrophique ne s’est jamais produit dans le passé, ainsi rien de catastrophique ne se produira à l’avenir. Il n’y aura aucune invasion divine, aucun jugement surnaturel des hommes. »

 

5  Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau,

 

Ils veulent ignorer. Dans leur désir de balayer la doctrine du jugement, ces faux docteurs ignorent délibérément les deux principaux événements cataclysmiques divins: la création et le déluge.

 

des cieux existèrent …  par la parole de Dieu. La création, c’est l’intervention de Dieu dans le vide. Il donna vie à l’univers, non par l’uniformisme, mais par une création instantanée, explosive, en six jours. Tout n’a pas progressé de manière évolutive, constante et invariable. Il a suffi de six jours de 24 heures pour que tout l’univers soit créé, pleinement développé et complet.

 

terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau. La terre fut formée entre deux masses d’eau. Au début de la création, Dieu rassembla les eaux d’en haut en un nuage autour de la terre, et celles d’en bas formèrent les nappes phréatiques, les rivières, les lacs et les mers.

 

6  et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau,

 

par ces choses. C’est-à-dire par l’eau. Dieu, en créant les eaux d’en haut et d’en bas, créa en même temps l’instrument de destruction de son œuvre.

 

le monde d’alors. Une allusion au monde qui précéda le déluge. Ce monde comprenait une disposition physique avec les nuages au-dessus, les eaux dans les nappes phréatiques, rivières, lacs et mers au-dessous, et les cieux au milieu. Le monde précédant le déluge, protégé des rayons ultraviolets destructeurs du soleil et bénéficiant d’un climat agréable, sans pluie, sans orage ni vent, était caractérisé par la longue vie des humains (#Ge 5) et la capacité de la terre (telle une serre) à produire en abondance.

 

périt, submergé par l’eau. Le second grand cataclysme divin qui s’oppose aux conceptions uniformistes est le déluge universel qui inonda la terre entière et modifia l’ordre du monde originel. D’après #Ge 7:11, l’eau jaillit de deux endroits:

1° les sources du grand abîme jaillirent au moment où la terre se lézarda, laissant échapper du gaz, de la poussière, de l’eau et de l’air, et

2° les écluses des cieux s’ouvrirent lorsqu’elles furent frappées par ce souffle, ce qui envoya l’eau d’en haut s’écraser sur la terre.

 

Le déluge était un tel cataclysme que les habitants de la terre furent tous détruits, à l’exception de huit personnes et de représentants de chaque espèce animale. Compte tenu de ces deux grands événements, il est certain que le monde ne se trouve pas dans un processus uniforme.

 

7  tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies.

 

par la même parole …  sont gardés. Le système du monde actuel est réservé pour le jugement futur qui viendra par la Parole de Dieu, tout comme la création et le déluge. Dieu prononcera une parole, et ce sera le moment du jugement, une fois que l’ordre actuel aura de nouveau été détruit.

 

d’à présent. Depuis le déluge, l’humanité vit dans le deuxième ordre du monde. L’une des différences évidentes entre les deux ordres du monde est que les hommes d’aujourd’hui vivent jusqu’à l’âge de 70 ans alors qu’ils atteignaient couramment 900 ans avant le déluge. Pierre indique qu’il y aura une troisième forme de cieux et de terre qui sera instaurée après un autre cataclysme.

 

réservés pour le feu. Dieu plaça l’arc-en-ciel dans les nuages pour indiquer qu’il ne détruirait plus jamais le monde par l’eau (#Ge 9:13). Dans l’avenir, il détruira les cieux et la terre par le feu (cf. #Esa 66:15 ; #Da 7:9-10 ; #Mi 1:4 ; #Mal 4:1 ; #Mt 3:11-12 ; #2Th 1:7-8). Dans l’univers actuel, les cieux sont semés d’étoiles, de comètes et d’astéroïdes. Au cœur de la terre se trouve un noyau de feu liquide, bouillant et flamboyant, dont la température avoisine les 6870 degrés Celsius. La race humaine est séparée du cœur brûlant de la terre par une fine croûte d’une épaisseur de 10 km. De plus, toute la création est une bombe de feu potentielle compte tenu de sa structure atomique. Tout comme l’homme, à partir des atomes, crée des bombes destructrices qui sèment la mort, Dieu peut désintégrer tout l’univers dans une explosion d’énergie atomique.

 

pour le jour du jugement …  des hommes impies. La terre attend le jour du jugement et de la destruction des hommes impies. Les croyants ne seront pas présents sur terre lorsque Dieu mettra ce jugement par le feu à exécution (cf. #1Th 1:10 ; #1Th 5:9).

 

8 ¶  Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour.

 

un jour est comme mille ans. Dieu comprend le temps très différemment de l’homme. Pour l’homme, la venue de Christ semble encore très loin (cf. #Ps 90:4). Pour Dieu, elle est proche. Outre cette vérité générale, la phrase peut renvoyer au fait qu’une période de 1000 ans s’écoulera entre la première phase du jour du Seigneur, à la fin de la tribulation (#Ap 6:17), et la dernière phase, à la fin du millénium, où le Seigneur créera les nouveaux cieux et la nouvelle terre.

 

9 ¶  Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

 

ne tarde pas. Il ne s’attarde pas, ne prend pas de retard, et il est fidèle (cf. #Ga 4:4 ; #Tit 2:13 ; #Hé 6:18 ; #Hé 10:23, #Hé 10:37 ; #Ap 19: 11).

 

use de patience envers vous. « Vous » correspond à ceux qui seront sauvés, au peuple de Dieu. Dieu attend, afin qu’ils découvrent le salut. Il est capable de faire preuve d’une patience extraordinaire avant d’exécuter ses jugements (cf. v. #2P 3:15 ; #Joe 2:13 ; #Lu 15: 20 ; #Ro 9:22 ; #1Pi 3:15). Il supporte d’innombrables blasphèmes contre son nom, la rébellion, les assassinats et la violation continuelle de sa loi. Il attend patiemment, tout en appelant et en rachetant les siens. Ce ne sont ni son impuissance ni un relâchement de sa part qui retardent le jugement dernier; c’est sa patience.

 

ne voulant pas qu’aucun périsse. « Aucun » doit désigner ceux que le Seigneur a choisis et qu’il appelle pour compléter les rachetés, c’est-à-dire le « vous ». Puisque le passage parle de la destruction par Dieu des méchants, cela signifie que sa patience a des limites et qu’il ne sauvera pas tout le monde, mais seulement tous les siens. Ceux qui périssent et vont en enfer y vont parce qu’ils sont corrompus et le méritent, et parce qu’ils ont rejeté le seul remède, Jésus-Christ. Ce n’est pas parce qu’ils auraient été créés pour l’enfer et prédestinés à y aller. Le chemin qui mène à la condamnation est celui qu’emprunte le cœur non repentant, l’homme qui rejette la personne et le don gratuit de Jésus-Christ et s’attache au péché (cf. #Esa 55:1 ; #Jér 13: 17, #Ez 18: 32 ; #Mt 11:28 ; #Mt 23: 37 ; #Lu 13: 3 ; #Jn 3:16 ; #Jn 8:21, #Jn 8:24 ; #1Ti 2:3-4 ; #Ap 22: 17).

 

tous arrivent à la repentance. « Tous » (cf. « vous », « aucun ») doit désigner tous ceux qui viendront à Christ pour compléter le nombre des enfants de Dieu. La raison pour laquelle Christ tarde à venir  avec les jugements qui l’accompagneront - ne réside pas dans une quelconque lenteur de sa part à accomplir sa promesse, ni dans sa volonté de juger plus de méchants, ni dans son impuissance face à la méchanceté; sa venue est retardée car il est patient et veut laisser aux hommes le temps de se repentir.

 

10  Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée.

 

Le jour du Seigneur. Le « jour du Seigneur » est un terme technique pour parler des moments où Dieu est intervenu dans l’histoire humaine en vue d’exercer un jugement. De plus, il désigne le jugement à venir, celui où Dieu jugera les méchants sur la terre et mettra fin au monde dans sa forme actuelle. Les prophètes de l’A.T. virent cet ultime « jour du Seigneur » comme un jour de ténèbres et de condamnation sans égales, un jour où le Seigneur agirait d’une manière très puissante pour faire valoir son nom, détruire ses ennemis, révéler sa gloire, établir son royaume et détruire le monde (cf. #Esa 2:10-21 ; #Esa 13:6-22 ; #Joe 1:1-2:2 ; #Am 5 ; #Ab 15 ; #Za 14 ; #Mal 4 ; #2Th 1:7 ; #2Th 2:2). Cela se passera au moment de la tribulation sur la terre (#Ap 6:17), puis de nouveau 1000 ans plus tard, à la fin du millénium, avant la création des nouveaux cieux et de la nouvelle terre (v. #2P 3:13 ; #Ap 20:1-21:1).

 

comme un voleur. Le jour du Seigneur arrivera par surprise, d’une manière soudaine et inattendue, ce qui sera désastreux pour les personnes non préparées.

 

les cieux passeront avec fracas. Les « cieux » désignent l’univers physique. Le « fracas » suggère un sifflement ou un craquement, comme celui d’objets consumés par les flammes. Dieu brûlera l’univers, probablement par une réaction atomique qui désintégrera toute la matière telle que nous la connaissons (vv. #2P 3:7, #2P 3:11-13).

 

les éléments embrasés se dissoudront. Les « éléments » sont les composantes atomiques dans lesquelles la matière est ultimement divisible et qui sont à la base de toute la matière créée. Pierre indique que les atomes, neutrons, protons et électrons vont tous se désintégrer (v. #2P 3:11).

 

la terre avec les œuvres. Tout ce qui compose la terre physique, naturelle, dans sa forme actuelle et tout le reste de l’univers seront dévorés par le feu. Cf. #Esa 24:19-20 ; #Esa 34:4.

 

11 ¶  Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété,

 

combien votre conduite et votre piété doivent être saintes. Exclamation qui signifie: « Vous devriez être incroyablement excellents! » C’est un défi pour le chrétien de conformer sa vie aux normes de Dieu, à la lumière de la réalité du jugement à venir et de l’éternité (cf. #1Co 4:15 ; #2Co 5:9). La « conduite sainte » renvoie à la manière de vivre du chrétien: séparé du péché. La « piété » parle du respect qui devrait imprégner son attitude, de ce qui domine son cœur.

 

12  tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront !

 

Attendez et hâtez. L’attente motive une conduite sainte et pieuse. « Hâtez » ou « désirez ardemment » que quelque chose se passe. Les chrétiens ne doivent pas craindre le jour du Seigneur, mais l’espérer ardemment (cf. #1Co 1:7 ; #1Co 16: 22 ; #1Jn 2:28 ; #1Jn 3:3).

 

jour de Dieu. Le « jour de Dieu » est différent du « jour du Seigneur ». Il désigne la condition éternelle en prévision de laquelle les cieux et la terre seront brûlés et de nouveau créés. Pierre le nomme probablement ainsi à cause de ce que Paul avait à l’esprit en #1Co 15: 28: la gloire éternelle de la nouvelle création, où Dieu sera tout en tous. Lorsque le jour de Dieu viendra, le « jour » de l’homme sera passé. La corruption de l’univers par l’homme et par Satan sera terminée et jugée, enfin et pour toujours.

 

les cieux enflammés se dissoudront. Le nouveau monde dans lequel la justice habitera (v. #2P 3:13) implique que le Seigneur détruise d’abord l’univers ancien, qui est sous la malédiction du péché (cf. #Ro 8:19-22).

 

13  Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera.

 

de nouveaux cieux et une nouvelle terre. La « promesse » d’un nouvel univers est enracinée dans l’A.T. (p. ex. #Ps 102:26-27 ; #Esa 65:17 ; #Esa 66:22). Le monde « nouveau » sera nouveau en qualité, c’est-à-dire différent d’avant, et pas seulement nouveau d’un point de vue chronologique.

 

la justice habitera. L’univers sera nouveau quant à sa qualité, car la justice y résidera d’une manière permanente et exclusive (cf. #Esa 60:19-22 ; #Ap 21:1-7).

 

14  C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix.

 

sans tache et irréprochables. Les chrétiens devraient avoir un caractère sans tache et une réputation irréprochable, comme Christ (#1Pi 1:19). Ces caractéristiques contrastent fortement avec celles des faux docteurs (cf. #2P 2:13).

 

dans la paix. Au moment où Christ reviendra, chaque chrétien devrait être en train de jouir de la paix de Christ, vivre sans aucun souci ni aucune crainte face au jour du Seigneur et à son jugement (cf. #Ph 4:6-7). Le chrétien qui bénéficie de cette paix est celui qui a la ferme assurance de son salut et vit dans l’obéissance à Christ (cf. #1Jn 4:17).

 

15  Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée.

 

la patience de notre Seigneur est votre salut. Au v. 9, Pierre expliquait que le Seigneur retardait son jugement en raison de sa patience; ici il ajoute que, pendant ce temps, les chrétiens devraient s’engager à chercher le salut des âmes.

 

 3:15b-16

difficiles à comprendre. Puisque Paul était mort (au moment de la rédaction de cette lettre), les lecteurs de 2 Pierre avaient déjà reçu ses lettres où il annonçait les événements à venir. Certaines des explications de Paul étaient difficiles, mais pas impossibles, à interpréter. Pierre l’utilise néanmoins comme appui pour son enseignement.

 

16  C’est ce qu’il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine.

 

ignorantes et mal affermies tordent. À l’époque de Pierre (tout comme aujourd’hui), il y avait une prolifération d’altérations folles et nuisibles de l’enseignement apostolique relatif à l’avenir (cf. vv. #2P 3:3-4 ; #2Th 2:1-5 ; #2Th 3:6-12).

 

des autres Écritures. C’est l’une des déclarations les plus précises de la Bible affirmant que les écrits de Paul font partie de l’Écriture sainte. D’après ce témoignage de Pierre, Paul écrivit des textes inspirés, mais les faux docteurs les altérèrent. Les apôtres du N.T. étaient tout aussi conscients du fait qu’ils disaient et écrivaient la Parole de Dieu (#1Th 2:13) que les prophètes de l’A.T. Pierre était conscient que les auteurs du N.T. apportaient la vérité divine qui complétait la Bible (#1Pi 1:10-12).

 

pour leur propre ruine. Le fait que l’altération des écrits de Paul mène à la perdition éternelle prouve que ces écrits étaient inspirés de Dieu.

 

17  Vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur vos gardes, de peur qu’entraînés par l’égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté.

 

qui êtes avertis. Puisque les chrétiens savent maintenant qu’il apparaîtra de faux docteurs qui déformeront et altéreront les Écritures, ils devraient être encore plus attentifs.

 

tenez-vous sur vos gardes, de peur …  déchoir. Chaque fois qu’un croyant écoute avec attention un faux docteur, il court le risque de s’égarer (cf. #2Ti 2:14-18 ; #Tit 1:10-16).

 

18  Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. À lui soit la gloire, maintenant et pour l’éternité ! Amen !

 

croissez dans la grâce et dans la connaissance. Pierre termine sa lettre avec le même enseignement qu’au début (#2P 1:2-11): rechercher la maturité chrétienne et une connaissance approfondie du Seigneur Jésus-Christ conduira à une stabilité doctrinale et empêchera tout égarement.

 

À lui soit la gloire. Un tel appel à rendre gloire à Christ démontre à nouveau que Pierre considérait Jésus-Christ comme divin, égal en honneur à Dieu le Père (cf. #2P 1:1 ; #Jn 5:23).

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/