JOUR 12 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT

24/08/2018 00:22

JOUR 12 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT

 

MATTHIEU 23 ET 24

 

MATTHIEU 23

1 ¶  Alors Jésus, parlant à la foule et à ses disciples,

2  dit : Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse.{*}

 

la chaire de Moïse. Equivaudrait à la « chaire de philosophie » d’une université. Etre « assis dans la chaire de Moïse » signifiait détenir l’autorité suprême pour instruire le peuple dans la loi. Une autre traduction possible de ce passage « [ ils] se sont assis dans la chaire de Moïse » - souligne qu’il s’agissait d’une autorité imaginaire, qu’ils revendiquaient. Les Lévites et les sacrificateurs étaient légitimement investis d’une certaine autorité de décision pour ce qui concernait la loi (#De 17:9), mais les scribes et les pharisiens étaient allés bien au-delà de toute autorité légitime, au point d’ajouter des traditions humaines à la Parole de Dieu (#Mt 15:3-9). Jésus condamna leurs agissements (vv. #Mt 23:8-36).

 

3  Faites donc et observez tout ce qu’ils vous disent ; mais n’agissez pas selon leurs œuvres. Car ils disent, et ne font pas.{*}

 

Faites donc et observez. Pour autant que cela soit conforme à la Parole de Dieu. Les pharisiens étaient prompts à imposer des « fardeaux pesants » (v. #Mt 23:4), c’est-à-dire des traditions non bibliques qu’ils imposaient aux fidèles. Jésus condamna ouvertement cette forme de légalisme.

 

4  Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt.{*}

5  Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes. Ainsi, ils portent de larges phylactères, et ils ont de longues franges à leurs vêtements ;{*}

 

phylactères. De petites boîtes en cuir, qui contenaient un morceau de parchemin portant #Ex 13:1-10, #Ex 13:11-16 et #De 6:4-9 ; #De 11:13-21 sur quatre colonnes. Elles sont portées par les hommes au moment de la prière, l’une au milieu du front et l’autre sur le bras gauche, juste au-dessus du coude. L’emploi de phylactères trouve son origine dans une interprétation littérale de passages comme #Ex 13:9-10 ; #De 6:8. Les pharisiens n’hésitaient pas à élargir les dimensions des lanières attachées aux phylactères afin de rendre celles-ci plus visibles.

 

franges. Jésus lui-même en avait, cousues au bord de son vêtement. Ce qu’il condamnait, ce n’était donc pas le port des franges lui-même, mais l’état d’esprit qui poussait à les rallonger pour les rendre plus visibles et ainsi faire croire à la haute spiritualité de la personne qui les portait.

 

6  ils aiment la première place dans les festins, et les premiers sièges dans les synagogues ; {*}

7  ils aiment à être salués dans les places publiques, et à être appelés par les hommes Rabbi, Rabbi.{*}

8  Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi ; car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères.{*}

9  Et n’appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux.{*}

10  Ne vous faites pas appeler directeurs ; car un seul est votre Directeur, le Christ.{*}

 

23:8-10

 

Rabbi …  père …  directeurs. Dans ce passage, Jésus condamne l’orgueil et la prétention, et non les titres en tant que tels. Paul se présentait comme le père des Corinthiens (#1Co 4:15). Il est évident aussi que ce passage n’interdit pas l’expression du respect (cf. #1Th 5:11-12 ; #1Ti 5:1). Christ proscrit seulement l’emploi de ces noms comme des titres spirituels ou des appellations débouchant sur la reconnaissance d’une autorité excessive à des hommes, comme si la vérité venait de ces derniers et non de Dieu.

 

11  Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.{*}

12  Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé.{*}

13 ¶  Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux ; vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer.{*}

 

vous n’y laissez pas entrer. Les pharisiens, qui avaient tourné le dos à la justice de Dieu, cherchaient à établir leur propre justice (#Ro 10:3) et enseignaient aux autres à faire de même. Leur légalisme et leur propre justice obscurcissaient la porte d’entrée dans le royaume

 

14  Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous dévorez les maisons des veuves, et que vous faites pour l’apparence de longues prières ; à cause de cela, vous serez jugés plus sévèrement.{*}

 

dévorent les maisons des veuves. Ce v. n’apparaît pas dans les manuscrits de Matthieu les plus anciens, mais il apparaît dans Marc. Jésus dénonçait les pratiques des scribes, hommes cupides dépourvus de scrupules. Ils servaient souvent de gestionnaires des biens des veuves. Cela leur offrait l’occasion de persuader ces femmes éplorées qu’elles serviraient Dieu en apportant leur soutien financier au temple ou à leurs propres œuvres. Dans l’un et l’autre cas, le scribe en retirait un bénéfice personnel temporaire, ce qui revenait à dépouiller la veuve de l’héritage de son mari.

 

longues prières. Les pharisiens essayaient de faire étalage de leur piété en priant longuement. Leur motivation n’était pas la dévotion, mais le désir d’être admirés par les autres.

 

 

15  Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte ; et, quand il l’est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois plus que vous.{*}

 

prosélyte. Un non-Juif converti au judaïsme. Voir #Ac 6:5.

 

un fils de la géhenne. C’est-à-dire quelqu’un dont la destination éternelle est l’enfer à la fin des temps.

 

16  Malheur à vous, conducteurs aveugles ! qui dites : Si quelqu’un jure par le temple, ce n’est rien ; mais, si quelqu’un jure par l’or du temple, il est engagé.{*}

 

ce n’est rien. Il s’agissait d’une distinction arbitraire opérée par les pharisiens et habillée de propos moralisateurs qui permettait en réalité de mentir impunément. Si quelqu’un jurait « par le temple » (ou l’autel, v. 18, ou le ciel, v. 22), son vœu n’était pas considéré comme contraignant, mais s’il jurait « par l’or du temple », il devait tenir parole sous peine de sanctions prévues par la loi juive. Jésus affirma clairement que le fait de jurer par ces choses revenait à jurer par Dieu lui-même.

 

17  Insensés et aveugles ! lequel est le plus grand, l’or, ou le temple qui sanctifie l’or ?{*}

18  Si quelqu’un, dites-vous encore, jure par l’autel, ce n’est rien ; mais, si quelqu’un jure par l’offrande qui est sur l’autel, il est engagé.{*}

19  Aveugles ! lequel est le plus grand, l’offrande, ou l’autel qui sanctifie l’offrande ?{*}

20  Celui qui jure par l’autel jure par l’autel et par tout ce qui est dessus ;{*}

21  celui qui jure par le temple jure par le temple et par celui qui l’habite ;{*}

22  et celui qui jure par le ciel jure par le trône de Dieu et par celui qui y est assis.{*}

23  Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité : c’est là ce qu’il fallait \ pratiquer, sans  négliger les autres choses.{*}

 

la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin. Des herbes aromatiques, qui n’étaient pas tout à fait le genre de produits agricoles sur lesquels la dîme devait être levée (#Lé 27:30). Les pharisiens s‘appliquaient pourtant à peser le dixième de chaque plante et allaient peut-être jusqu’à compter les graines d’aneth, une par une. Ce n’était pas ce respect des menus détails de la loi que Jésus visait. Le problème résidait ailleurs : en réalité, ils négligeaient « ce qui est plus important », à savoir la justice, la miséricorde et la fidélité, qui sont les principes moraux sous-jacents à toutes les lois. Ils se contentaient de soigner des aspects secondaires et externes et résistaient volontairement à la signification spirituelle de la loi. Jésus leur dit qu’ils auraient dû porter leur attention sur les questions majeures « sans négliger les autres ».

 

24  Conducteurs aveugles ! qui coulez le moucheron, et qui avalez le chameau.{*}

 

éliminez le moucheron …  avalez le chameau. Certains pharisiens avaient pour habitude de filtrer leurs boissons à travers un tissu fin pour ne pas risquer d’avaler un moucheron, le plus petit des animaux impurs (#Lé 11:23). Le chameau était le plus grand de tous les animaux impurs (#Lé 11:4).

 

25  Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu’au dedans ils sont pleins de rapine et d’intempérance.{*}

 

vous nettoyez le dehors. Le fait que les pharisiens portaient leur attention quasi exclusivement sur les aspects extérieurs se trouvait à la base de leur erreur. Qui voudrait boire d’une coupe lavée à l’extérieur, mais qui serait restée sale à l’intérieur ? Les pharisiens vivaient cependant comme si l’apparence extérieure était plus importante que la réalité intérieure. C’était précisément sur cette attitude que se fondait toute leur hypocrisie. Elle leur valut de nombreuses critiques de la part de Jésus.

 

26  Pharisien aveugle ! nettoie premièrement l’intérieur de la coupe et du plat, afin que l’extérieur aussi devienne net.{*}

27  Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés.{*}

 

des sépulcres blanchis. Les tombeaux étaient régulièrement blanchis à la chaux afin d’être bien visibles. Celui qui touchait une tombe ou marchait dessus par inadvertance se rendait rituellement impur (#No 19:16). Une tombe fraîchement repeinte était d’un blanc éclatant et d’un aspect très propre; elle pouvait même être ornée d’une manière remarquable. Cependant, son intérieur était en putréfaction. Comparer avec #Lu 11:44.

 

28  Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au dedans, vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité.{*}

29  Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les sépulcres des justes,{*}

30  et que vous dites : Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux pour répandre le sang des prophètes.{*}

 

nous ne nous serions pas joints à eux. Une affirmation tout à fait ridicule de leur propre justice alors qu’ils complotaient déjà le meurtre du Messie (cf. #Jn 11:47-53).

 

31  Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes.{*}

32  Comblez donc la mesure de vos pères.{*}

33  Serpents, race de vipères ! comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne ?{*}

34 ¶  C’est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes. Vous tuerez et crucifierez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville,{*}

 

des prophètes, des sages et des scribes. Les disciples, aussi bien que les prophètes, les évangélistes et les pasteurs qui ont suivi leurs traces (cf. #Ep 4:11).

 

35  afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l’autel.{*}

 

Abel …  Zacharie. Respectivement le premier et le dernier martyr de l’A.T.

 

fils de Barachie. #Za 1:1. L’A.T. ne précise pas les circonstances de sa mort. Cependant, la mort d’un autre Zacharie, fils de Jehojada, est mentionnée en #2Ch 24:20-21. Il fut lapidé dans la cour du temple, conformément à la description que Jésus fait ici. Seul un manuscrit ancien de Matthieu omet l’expression « fils de Barachie » (omise aussi en #Lu 11:51). Certains ont émis l’hypothèse que le Zacharie dont il est question en #2Ch 24 était en réalité le petit-fils de Jehojada et que son père s’appelait Barachie. Mais toutes les difficultés relatives à son identité s’évanouissent si nous acceptons la validité des paroles de Jésus et son témoignage infaillible selon lequel le prophète Zacharie subit le martyre entre le temple et l’autel, tout comme le premier Zacharie.

 

36  Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération.{*}

 

cette génération. D’un point de vue historique, ce fut la génération qui vécut la destruction complète de Jérusalem lorsque le temple fut brûlé en l’an 70. La lamentation de Jésus sur Jérusalem et le fait qu’il retire la bénédiction de Dieu sur le temple (vv. #Mt 23:37-38) invite fortement à penser que la chute de Jérusalem en 70 fut le jugement dont il parlait.

 

37  Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu !{*}

 

ai-je voulu …  et vous ne l’avez pas voulu. Dieu est entièrement souverain et par conséquent parfaitement capable de faire survenir tous les événements qu’il désire (cf. #Esa 46:10). Il peut ainsi sauver qui il veut (#Ep 1:4-5). Cependant, il décide parfois de ne pas exercer son action sur un événement, tout en exprimant le désir que celui-ci se produise (cf. #Ge 6:6 ; #De 5:29 ; #Ps 81:14 ; #Esa 48:18). De telles expressions ne signifient nullement que la souveraineté de Dieu soit limitée ou que Dieu ait changé en quoi que ce soit (#No 23:19). Ces affirmations révèlent pourtant certains aspects essentiels du caractère divin : Dieu est rempli de compassions ; il désire sincèrement le bien de tous et non le mal, c’est pourquoi il ne se réjouit pas de la destruction des méchants (#Ez 18:32 ; #Ez 33:11). Tout en affirmant la souveraineté de Dieu, il faut comprendre ses appels à la repentance adressés aux perdus comme des appels authentiques, et sa bonté à l’égard des méchants comme une compassion réelle qui a pour but de les amener à la repentance (#Ro 2:4). Dans ce passage (ainsi que d’autres semblables, tels que #Lu 19:41), Jésus manifeste visiblement une passion profonde et sincère. Tous les sentiments de Christ devant être en parfait accord avec la volonté divine (cf. #Jn 8:29), on ne peut expliquer ces lamentations simplement comme une marque de son humanité.

 

38  Voici, votre maison vous sera laissée déserte ;{*}

 

votre maison vous sera laissée déserte. Quelques jours auparavant, Christ avait parlé du temple comme de la « maison » de son Père (#Mt 21:13). Mais la gloire et la bénédiction de Dieu allaient se retirer d’Israël (voir #1S 4:21). Comme Christ « s’en allait » (#Mt 24:1), la gloire de Dieu partit avec lui. En #Ez 11:23, Ezéchiel décrivit la vision du départ de la gloire: la gloire de Dieu quitta le temple et s’arrêta sur le mont des Oliviers, ce qui correspond exactement au chemin emprunté par Christ (cf. #Mt 24:3).

 

39  car, je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais, jusqu’à ce que vous disiez : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !{*}

 

vous ne me verrez plus. C’était la fin du ministère public d’enseignement de Christ. Il se retirait de la nation d’Israël jusqu’au moment à situer dans l’avenir - où les Juifs le reconnaîtraient en tant que Messie (#Ro 11:23-26). Il cite #Ps 118:26.

 

 

MATTHIEU 24

1 ¶  Comme Jésus s’en allait, au sortir du temple, ses disciples s’approchèrent pour lui en faire remarquer les constructions.

 

24:1-25:46

C’est le dernier des cinq discours présentés par Matthieu. Connu sous le nom de « discours sur le mont des Oliviers », il contient des éléments prophétiques parmi les plus importants de toute l’Ecriture.

les constructions. Entreprise par Hérode le Grand en l’an 20 av. J.-C., la rénovation du temple n’était pas encore achevée lorsque les Romains détruisirent le bâtiment en l’an 70. A l’époque du ministère de Jésus, le temple était l’un des bâtiments les plus impressionnants du monde, composé de grands blocs de pierre couverts d’ornements en or. Certaines des pierres du complexe du temple présentaient une face de 12 m sur 3½, avec 3½ m de profondeur ; elles étaient toutes habilement taillées de manière à s’ajuster parfaitement les unes aux autres. Les bâtiments du temple étaient faits de marbre blanc brillant, et l’ensemble du mur est de la structure principale était recouvert de plaques dorées qui reflétaient les rayons du soleil levant, offrant un spectacle visible de très loin. L’ensemble du mont du temple fut agrandi par les architectes d’Hérode à l’aide de grands murs de soutènement et de chambres voûtées sur le côté sud et dans l’angle sud-est. Grâce à cet aménagement, la surface de la grande esplanade au sommet du mont du temple fut doublée. Le complexe du temple était magnifique à tout point de vue. Il est possible que la conversation des disciples rapportée ici ait été déclenchée par les paroles de Jésus en #Mt 23:38. Ils devaient certainement se demander comment un site aussi majestueux et spectaculaire pouvait devenir « désert ».

 

2  Mais il leur dit : Voyez-vous tout cela ? Je vous le dis en vérité, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée.{*}

 

il ne restera pas ici pierre sur pierre. Cette prédiction s’accomplit mot pour mot en l’an 70. Le général romain Titus fit entourer de grands échafaudages en bois les murs d’enceinte du complexe du temple, les combla de bois et autres matériaux inflammables, et y mit le feu. La chaleur qui s’en dégagea fut tellement intense que les pierres s’effondrèrent. Les ruines furent alors triées pour en extraire l’or fondu puis « renversées » dans la vallée du Cédron.

 

3  Il s’assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question : Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ?

 

la montagne des Oliviers. La colline qui fait face au temple, sur le côté est de la vallée du Cédron et qui offre la plus belle vue de Jérusalem. Au pied de cette colline se trouve le jardin de Gethsémané.

quel sera le signe de ton Avènement. #Lu 19:11 mentionne le fait qu’« on croyait qu’à l’instant le royaume de Dieu allait paraître ». La destruction du temple (v. #Mt 24:2) ne correspondait pas au plan eschatologique que les disciples avaient envisagé, c’est pourquoi ils demandèrent quelques précisions à ce sujet. Jésus répondit à leur question dans l’ordre inverse. Il décrivit d’abord le signe prophétique de sa venue (en réalité une série de signes) aux vv. #Mt 24:4-35, avant de répondre à leur question sur le moment où ces événements s’accompliraient (à partir du v. 36). Lorsqu’ils l’interrogèrent sur son avènement (grec parousia, littéralement « présence »), ils ne pensaient pas à une seconde venue dans un avenir lointain. Ils parlaient de sa venue en tant que Messie triomphant et s’attendaient sans doute à ce que cet événement ait lieu rapidement. Même s’ils étaient conscients de sa mort prochaine  il l’avait clairement annoncée à plusieurs reprises - ils ne pouvaient en aucun cas prévoir son ascension au ciel et la longue durée du temps de l’Eglise. Cependant, le terme grec parousia employé par Jésus dans son discours renvoyait précisément à son retour.

 

4 ¶  Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise {*}

5  Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens.{*}

6  Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin.{*}

 

Mais ce ne sera pas encore la fin. Les faux prophètes, aussi bien que les guerres et les rumeurs de guerre, sont bien présents en notre temps, mais ils deviendront de plus en plus nombreux au fur et à mesure que la fin se rapprochera (cf. #2Ti 3:13).

 

7  Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre.{*}

8  Tout cela ne sera que le commencement des douleurs.{*}

 

douleurs. Le terme désigne les douleurs de l’accouchement. Les famines, les tremblements de terre et les conflits ont toujours été le lot d’un monde déchu, mais la désignation par Jésus de ces événements comme le « début » des douleurs nous indique que ces phénomènes atteindront une ampleur sans égale dans les temps de la fin. Cet accroissement de souffrances sera le signal de l’arrivée imminente du Messie, venu pour juger l’humanité pécheresse et pour établir son royaume de mille ans. Cf. #1Th 5:3 ; #Ap 6:1-17 ; #Ap 8:1-9:21 ; #Ap 16:1-21.

 

9  Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir ; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom.{*}

 

on vous livrera. Dans ce contexte, ce verbe est un terme technique qui signifie livrer un prisonnier pour son châtiment. De nombreux gouvernements ont officiellement intégré la persécution des croyants à leur pratique politique. De telles persécutions fournissent l’occasion de témoigner de la vérité de l’Evangile. Cf. #Jn 16:1-4 ; #2Ti 4:16.

 

10  Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres.{*}

 

plusieurs succomberont. Littéralement « beaucoup trébucheront ». L’expression fait penser aux croyants qui se détacheront de la foi. Ils commettront même l’un contre l’autre des actes bouleversants de trahison spirituelle. Ceux qui chuteront ainsi prouveront clairement qu’ils n’ont jamais été de vrais croyants.

 

11  Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens.{*}

12  Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira.{*}

13  Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.{*}

 

persévérera jusqu’à la fin …  sauvé. Cf. #Mt 10:22. Ceux qui persévèrent sont ceux-là mêmes qui sont sauvés, par opposition à ceux dont l’amour se refroidit (v. #Mt 24:12). Cela ne signifie pas que la persévérance soit garante du salut. Dans maints passages, l’Ecriture enseigne précisément le contraire : c’est Dieu qui assure notre persévérance, et cela fait partie de son œuvre de salut. Les vrais croyants sont « gardés par la foi pour le salut » (#1Pi 1:5). La garantie de notre persévérance est gravée dans la promesse de la nouvelle alliance. Dieu dit : « Je mettrai ma crainte dans leur cœur, afin qu’ils ne s’éloignent pas de moi » (#Jér 32:40). Ceux qui chutent et s’éloignent de Christ prouvent de manière formelle qu’ils n’ont jamais été de vrais croyants (#1Jn 2:19). Cependant, le fait que Dieu est le garant de notre persévérance ne signifie pas pour autant que nous devions rester passifs dans ce processus. Il nous garde « par la foi » (#1Pi 1:5), par notre foi. L’Ecriture nous invite quelquefois à retenir fermement notre foi (#Hé 10:23 ; #Ap 3:11) ou nous met en garde contre la chute (#Hé 10:26-29). De tels avertissements n’annulent pas les nombreuses promesses qui parlent de la persévérance des vrais croyants (#Jn 10:28-29 ; #Ro 8:38-39 ; #1Co 1:8-9 ; #Ph 1:6). Les avertissements et les appels font au contraire partie des moyens que Dieu utilise pour préserver notre persévérance dans la foi. Il est intéressant de remarquer que les avertissements et les promesses vont souvent de pair. Ainsi, par exemple, lorsque Jude exhorte les croyants à se maintenir « dans l’amour de Dieu » (#Jude 21), il les oriente aussitôt vers Dieu, « qui peut vous préserver de toute chute » (#Jude 24).

 

14  Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.{*}

 

prêchée dans le monde entier. Malgré toutes les tribulations à venir le piège des faux docteurs, les guerres, les persécutions, les catastrophes naturelles, l’éloignement de Christ et tous les obstacles à la proclamation de l’Evangile - le message finira néanmoins par parvenir à toutes les parties de la planète. Dieu n’est jamais à court de témoins ; si besoin était, il proclamerait l’Evangile depuis le ciel (cf. #Ap 14:6).

 

Alors viendra la fin. « La fin » se réfère à la souffrance qui atteint son comble dans les moments qui précèdent la naissance. C’est ainsi que Christ qualifie la période de grande tribulation décrite dans les vv. suivants.

 

15  C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, — que celui qui lit fasse attention ! — {*}

 

l’abomination de la désolation.. Cette expression renvoyait initialement à la profanation du temple par Antiochus Epiphane, roi de Syrie au IIe siècle av. J.-C. Il envahit Jérusalem en 168 av. J.-C., transforma le lieu saint en un temple de Zeus et offrit même des cochons en sacrifice sur l’autel. Cependant, Jésus annonça clairement qu’une « abomination de la désolation » était encore à venir. Selon certains, cette prophétie se serait accomplie en l’an 70 lorsque Titus envahit Jérusalem et détruisit le temple. Cependant, l’apôtre Paul attendait un accomplissement futur (#2Th 2:3-4), tout comme Jean (#Ap 13:14-15), qui situe cet événement au moment où l’Antichrist installera une image dans le temple lors de la tribulation. Dans ce passage, les paroles de Christ annoncent donc des événements postérieurs à l’an 70, situés à une époque qui verra un cataclysme global sans commune mesure avec la destruction de Jérusalem et qui précédera immédiatement son retour (cf. vv. #Mt 24:29-31).

 

16  alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes ;{*}

 

les montagnes. Le terme s’applique vraisemblablement à la région située au sud-est de Jérusalem, et particulièrement la région de la mer Morte, où abondent les grottes et les lieux de refuge. David s’y était réfugié lors de sa fuite devant Saül (#1S 24:1). Elle comprend aussi les collines de Moab et d’Edom.

 

17  que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison ;{*}

18  et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau.{*}

19  Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là !{*}

20  Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat.{*}

21  Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais.{*}

 

la détresse sera si grande. Les expressions « il n’y en a point eu » et « il n’y en aura jamais »  ainsi que la description qui les accompagne - identifient cette période comme une époque encore à venir, où la colère de Dieu se déversera sur la terre. Les termes avec lesquels Jésus décrit les cataclysmes qui en résulteront présentent de grandes ressemblances avec la description de la colère divine sous la forme de coupes de jugement en #Ap 16 et de l’apparition de l’Agneau qui suivra en #Ap 19

 

22  Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés.{*}

 

ces jours seront abrégés. Si les afflictions de ce temps à venir devaient se prolonger, « personne ne serait sauvé », c’est-à-dire ne survivrait. Mais, « à cause des élus » (afin que les rachetés ne souffrent pas au-delà de ce qu’ils peuvent supporter), ce temps sera « abrégé », ce qui signifie que les souffrances n’iront pas jusqu’à la destruction totale. #Da 7:25 et #Ap 12:14 suggèrent que la durée effective de la période durant laquelle la bête pourra terroriser le monde est fixée à trois ans et demi.

 

23  Si quelqu’un vous dit alors: Le Christ est ici, ou : Il est là, ne le croyez pas.{*}

24  Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus.{*}

 

séduire, s’il était possible, même les élus. La formulation implique qu’une telle séduction n’est pas possible (#Jn 10:4-5).

25  Voici, je vous l’ai annoncé d’avance.{*}

26  Si donc on vous dit : Voici, il est dans le désert, n’y allez pas ; voici, il est dans les chambres, ne le croyez pas.{*}

 

ne le croyez pas. Les prétentions des soi-disant messies doivent être rejetées, car il n’en est aucun de vrai. Le retour de Christ sera tellement glorieux que nul ne pourra le manquer (vv. #Mt 24:27-28).

 

27  Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme.{*}

28  En quelque lieu que soit le cadavre, là s’assembleront les aigles.{*}

 

là s’assembleront les vautours. On peut localiser de loin l’endroit où gît un cadavre grâce aux charognards qui tournoient dans le ciel au-dessus de lui (cf. #Job 39:27-30). Pareillement, le retour de Christ sera visible pour tous, où qu’ils soient. La comparaison avec l’éclair au v. 27 véhicule la même idée. L’image du cadavre et du vautour fait aussi allusion au jugement qui accompagnera le retour de Christ (#Ap 19:21).

 

29  Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées.{*}

 

le soleil s’obscurcira. De tels phénomènes sont fréquemment mentionnés dans les prophéties relatives au jour du Seigneur (voir #Esa 13:9-10 ; #Ez 32:7-8 ; #Joe 2:10, #Joe 2:31 ; #Joe 3:15 ; #Am 8:9). L’accomplissement définitif de ces prophéties aura lieu au temps du règne de la bête (#Ap 6:12-13 ; #Ap 8:12).

 

30  Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire.{*}

 

le signe du Fils de l’homme. C’est-à-dire que le Fils de l’homme lui-même est le signe. Les événements décrits dans ce passage correspondent étroitement à la description de #Da 7:13 ; #Ap 19:11-21.

 

toutes les tribus de la terre se lamenteront. A cause de leur propre rébellion. Israël, en particulier, déplorera son rejet du Messie (cf. #Za 12:10-12).

 

31  Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu’à l’autre.{*}

 

d’une extrémité des cieux à l’autre. Tous les « élus » du ciel et de la terre seront réunis devant Christ. Cet événement constituera le point culminant de l’histoire de l’humanité et instaurera le règne de mille ans de Christ (cf. #Ap 20:4).

 

32 ¶  Instruisez-vous par une comparaison tirée du figuier. Dès que ses branches deviennent tendres, et que les feuilles poussent, vous connaissez que l’été est proche.{*}

 

une comparaison tirée du figuier. Lorsque les feuilles du figuier poussent, il ne reste que peu de temps avant l’été. De même, l’arrivée des ultimes douleurs de l’accouchement est le signe que le retour de Christ « est proche, à la porte » (v. #Mt 24:33).

 

33  De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte.{*}

34  Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive.{*}

 

cette génération. Il ne peut être ici question de la génération contemporaine de Christ, car « tout cela »  l’abomination de la désolation (v. #Mt 24:15), les persécutions et les jugements (vv. #Mt 24:17-22), les faux prophètes (vv. #Mt 24:23-26), les signes dans le ciel (vv. #Mt 24:27-29), le retour final de Christ (v. #Mt 24:30) et la réunion des élus (v. #Mt 24:31) - n’eut pas lieu de son vivant. Il est préférable d’interpréter les paroles de Christ comme une allusion à la génération de l’époque où les douleurs de l’ultime phase de l’accouchement commenceront. La génération future. Donc surement la nôtre. Cette lecture correspond tout à fait à la leçon du figuier, qui souligne la brièveté de la période durant laquelle ces événements auront lieu

 

35  Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.{*}

 

Le ciel et la terre passeront. Cf. #Esa 24:18-20.

36  Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.{*}

 

du jour et de l’heure. Les disciples désiraient connaître le moment exact où ces choses s’accompliraient, mais il ne leur appartenait pas de le savoir (#Ac 1:7). Christ insiste plutôt sur la fidélité, l’éveil, le service, l’attente et l’état de préparation qui doivent caractériser l’attitude des croyants. Il enseigna ces mêmes leçons dans la parabole qui suit immédiatement ces paroles.

 

37  Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme.{*}

 

Ce qui arriva du temps de Noé. Jésus ne souligne pas tant l’extrême méchanceté qui caractérisait l’époque de Noé (#Ge 6:5) que les préoccupations de la vie quotidienne qui habitaient les hommes (v. #Mt 24:38) lorsque le jugement s’abattit soudain sur eux. Ils avaient reçu de nombreux avertissements, par le moyen de la prédication de Noé (#2P 2:5) et de l’arche elle-même, qui était le témoignage du jugement à venir. Mais ces choses ne les intéressaient pas, c’est pourquoi ils furent balayés soudainement au milieu de leurs activités quotidiennes.

 

38  Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ;{*}

39  et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous : il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme.{*}

40  Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé ;{*}

41  de deux femmes qui moudront à la meule, l’une sera prise et l’autre laissée.{*}

 

24:40-41

 

l’un sera pris. Pris pour être jugé (cf. v. #Mt 24:39) comme au temps de Noé (« les emporte » v. 39). Il est évident qu’il ne s’agit pas ici de l’enlèvement des croyants décrit en #1Th 4:16-17.

 

42  Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra.{*}

43  Sachez-le bien, si le maître de la maison savait à quelle veille de la nuit le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison.{*}

 

le voleur. Comme personne ne sait à quelle heure le voleur surgit, personne ne connaît l’heure du retour du Seigneur ou celle du jour du Seigneur qui accompagne son retour (cf. #1Th 5:2 ; #2P 3:10). Le croyant doit être prêt en tout temps.

 

44  C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas.{*}

 

à l’heure où vous n’y penserez pas. Les paraboles qui suivent enseignent aux disciples de Christ qu’ils ont à se tenir prêts au cas où il viendrait plus tôt que prévu (vv. #Mt 24:43-51), comme au cas où il tarderait à venir (#Mt 25:1-13).

 

45  Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable ?{*}

46  Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi !{*}

47  Je vous le dis en vérité, il l’établira sur tous ses biens.{*}

48  Mais, si c’est un méchant serviteur, qui dise en lui-même : Mon maître tarde à venir,{*}

49  s’il se met à battre ses compagnons, s’il mange et boit avec les ivrognes,{*}

50  le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas,{*}

51  il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les hypocrites: c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents.{*}

 

24:45-51

Le serviteur méchant représente le non-croyant qui refuse de prendre la promesse du retour de Christ au sérieux (cf. #2P 3:4). Bien qu’il ne soit pas un croyant (ce qui est démontré par son châtiment, il est cependant responsable devant Christ de la façon dont il a vécu. Jésus enseigne que la vie, les capacités naturelles, les richesses et les possessions de chaque personne dans le monde sont un dépôt qui lui a été remis par Dieu. Chacun devra rendre compte de la manière dont il les a utilisées.

des pleurs et des grincements de dents. Cette expression décrit la souffrance inconsolable et le tourment sans repos. Jésus l’employa couramment pour parler de l’enfer à la fin des temps. (cf. #Mt 13:42, #Mt 13:50 ; #Mt 24:51).

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/