JOUR 150

29/01/2018 12:36

PSAUMES 58-59-60

 

PSAUMES 58

Ps 82. Ec 3:16, 17.
1Au chef des chantres. “Ne détruis pas.” Hymne de David.
 
2Est-ce donc en vous taisant que vous rendez la justice?
Est-ce ainsi que vous jugez avec droiture, fils de l’homme?
3Loin de là! Dans le cœur, vous consommez des iniquités;
Dans le pays, c’est la violence de vos mains que vous placez sur la balance.
4Les méchants sont pervertis dès le sein maternel,
Les menteurs s’égarent au sortir du ventre de leur mère.
5Ils ont un venin pareil au venin d’un serpent,
D’un aspic sourd qui ferme son oreille,
6Qui n’entend pas la voix des enchanteurs,
Du magicien le plus habile.
7O Dieu, brise-leur les dents dans la bouche!
Éternel, arrache les mâchoires des lionceaux!
8Qu’ils se dissipent comme des eaux qui s’écoulent!
Qu’ils ne lancent que des traits émoussés!
9Qu’ils périssent en se fondant, comme un limaçon;
Sans voir le soleil, comme l’avorton d’une femme!
10Avant que vos chaudières sentent l’épine,
Verte ou enflammée, le tourbillon l’emportera.
11Le juste sera dans la joie, à la vue de la vengeance;
Il baignera ses pieds dans le sang des méchants.
12Et les hommes diront: Oui, il est une récompense pour le juste;
Oui, il est un Dieu qui juge sur la terre.
PSAUMES 59
1 S 19:11, etc. (Ps 28; 56; 64; 140.)
1Au chef des chantres. “Ne détruis pas.” Hymne de David. Lorsque Saül envoya cerner la maison, pour le faire mourir.
 
2Mon Dieu! Délivre-moi de mes ennemis,
Protège-moi contre mes adversaires!
3Délivre-moi des malfaiteurs,
Et sauve-moi des hommes de sang!
4Car voici, ils sont aux aguets pour m’ôter la vie;
Des hommes violents complotent contre moi,
Sans que je sois coupable, sans que j’aie péché, ô Éternel!
5Malgré mon innocence, ils courent, ils se préparent:
Réveille-toi, viens à ma rencontre, et regarde!
6Toi, Éternel, Dieu des armées, Dieu d’Israël,
Lève-toi, pour châtier toutes les nations!
N’aie pitié d’aucun de ces méchants infidèles!— Pause.
7Ils reviennent chaque soir, ils hurlent comme des chiens,
Ils font le tour de la ville.
8Voici, de leur bouche ils font jaillir le mal,
Des glaives sont sur leurs lèvres;
Car, qui est-ce qui entend?
9Et toi, Éternel, tu te ris d’eux,
Tu te moques de toutes les nations.
10Quelle que soit leur force, c’est en toi que j’espère,
Car Dieu est ma haute retraite.
11Mon Dieu vient au-devant de moi dans sa bonté,
Dieu me fait contempler avec joie ceux qui me persécutent.
12Ne les tue pas, de peur que mon peuple ne l’oublie;
Fais-les errer par ta puissance, et précipite-les,
Seigneur, notre bouclier!
13Leur bouche pèche à chaque parole de leurs lèvres:
Qu’ils soient pris dans leur propre orgueil!
Ils ne profèrent que malédictions et mensonges.
14Détruis-les, dans ta fureur, détruis-les, et qu’ils ne soient plus!
Qu’ils sachent que Dieu règne sur Jacob,
Jusqu’aux extrémités de la terre!— Pause.
15Ils reviennent chaque soir, ils hurlent comme des chiens,
Ils font le tour de la ville.
16Ils errent çà et là, cherchant leur nourriture,
Et ils passent la nuit sans être rassasiés.
17Et moi, je chanterai ta force;
Dès le matin, je célébrerai ta bonté.
Car tu es pour moi une haute retraite,
Un refuge au jour de ma détresse.
18O ma force! C’est toi que je célébrerai,
Car Dieu, mon Dieu tout bon, est ma haute retraite.
 
PSAUMES 60
2 S 8:1-14. (Ps 44; 108:7, etc.)
1Au chef des chantres. Sur le lis lyrique. Hymne de David, pour enseigner.
 
2 Lorsqu’il fit la guerre aux Syriens de Mésopotamie et aux Syriens de Tsoba, et que Joab revint et battit dans la vallée du sel douze mille Édomites.
3O Dieu! tu nous as repoussés, dispersés,
Tu t’es irrité: relève-nous!
4Tu as ébranlé la terre, tu l’as déchirée:
Répare ses brèches, car elle chancelle!
5Tu as fait voir à ton peuple des choses dures,
Tu nous as abreuvés d’un vin d’étourdissement.
6Tu as donné à ceux qui te craignent une bannière,
Pour qu’elle s’élève à cause de la vérité.— Pause.
7 Afin que tes bien-aimés soient délivrés,
Sauve par ta droite, et exauce-nous!
8Dieu a dit dans sa sainteté: Je triompherai,
Je partagerai Sichem, je mesurerai la vallée de Succoth;
9A moi Galaad, à moi Manassé;
Éphraïm est le rempart de ma tête,
Et Juda, mon sceptre;
10Moab est le bassin où je me lave;
Je jette mon soulier sur Édom;
Pays des Philistins, pousse à mon sujet des cris de joie!
11Qui me mènera dans la ville forte?
Qui me conduira à Édom?
12N’est-ce pas toi, ô Dieu, qui nous as repoussés,
Et qui ne sortais plus, ô Dieu, avec nos armées?
13Donne-nous du secours contre la détresse!
Le secours de l’homme n’est que vanité.
14Avec Dieu, nous ferons des exploits;
Il écrasera nos ennemis.
 

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/