JOUR 152

13/01/2016 10:19
Jour 152 de 365
  1. Josué 18
  2. Ésaïe 24
  3. Hébreux 6
  4. Hébreux 7
 
JOSUÉ 18
Territoires échus aux sept tribus de Benjamin, de Siméon, de Zabulon, d’Issacar, d’Aser, de Nephthali, et de Dan
V. 1-10: cf. Jos 14:1-5. No 33:53.
1Toute l’assemblée des enfants d’Israël se réunit à Silo, et ils y placèrent la tente d’assignation. Le pays était soumis devant eux. 2Il restait sept tribus des enfants d’Israël qui n’avaient pas encore reçu leur héritage. 3Josué dit aux enfants d’Israël: Jusques à quand négligerez-vous de prendre possession du pays que l’Éternel, le Dieu de vos pères, vous a donné?4Choisissez trois hommes par tribu, et je les ferai partir. Ils se lèveront, parcourront le pays, traceront un plan en vue du partage, et reviendront auprès de moi. 5Ils le diviseront en sept parts; Juda restera dans ses limites au midi, et la maison de Joseph restera dans ses limites au nord. 6Vous donc, vous tracerez un plan du pays en sept parts, et vous me l’apporterez ici. Je jetterai pour vous le sort devant l’Éternel, notre Dieu. 7Mais il n’y aura point de part pour les Lévites au milieu de vous, car le sacerdoce de l’Éternel est leur héritage; et Gad, Ruben et la demi-tribu de Manassé ont reçu leur héritage, que Moïse, serviteur de l’Éternel, leur a donné de l’autre côté du Jourdain, à l’orient. 8Lorsque ces hommes se levèrent et partirent pour tracer un plan du pays, Josué leur donna cet ordre: Allez, parcourez le pays, tracez-en un plan, et revenez auprès de moi; puis je jetterai pour vous le sort devant l’Éternel, à Silo. 9Ces hommes partirent, parcoururent le pays, et en tracèrent d’après les villes un plan en sept parts, dans un livre; et ils revinrent auprès de Josué dans le camp à Silo. 10Josué jeta pour eux le sort à Silo devant l’Éternel, et il fit le partage du pays entre les enfants d’Israël, en donnant à chacun sa portion.
V. 11-28: cf. De 33:12.
11Le sort tomba sur la tribu des fils de Benjamin, selon leurs familles, et la part qui leur échut par le sort avait ses limites entre les fils de Juda et les fils de Joseph. 12Du côté septentrional, leur limite partait du Jourdain. Elle montait au nord de Jéricho, s’élevait dans la montagne vers l’occident, et aboutissait au désert de Beth-Aven. 13Elle passait de là par Luz, au midi de Luz, qui est Béthel, et elle descendait à Atharoth-Addar par-dessus la montagne qui est au midi de Beth-Horon la basse. 14Du côté occidental, la limite se prolongeait et tournait au midi depuis la montagne qui est vis-à-vis de Beth-Horon; elle continuait vers le midi, et aboutissait à Kirjath-Baal, qui est Kirjath-Jearim, ville des fils de Juda. C’était le côté occidental. 15Le côté méridional commençait à l’extrémité de Kirjath-Jearim. La limite se prolongeait vers l’occident jusqu’à la source des eaux de Nephthoach.16Elle descendait à l’extrémité de la montagne qui est vis-à-vis de la vallée de Ben-Hinnom, dans la vallée des Rephaïm au nord. Elle descendait par la vallée de Hinnom, sur le côté méridional des Jébusiens, jusqu’à En-Roguel.17Elle se dirigeait vers le nord à En-Schémesch, puis à Gueliloth, qui est vis-à-vis de la montée d’Adummim, et elle descendait à la pierre de Bohan, fils de Ruben. 18Elle passait sur le côté septentrional en face d’Araba, descendait à Araba, 19et continuait sur le côté septentrional de Beth-Hogla, pour aboutir à la langue septentrionale de la mer Salée, vers l’embouchure du Jourdain au midi. C’était la limite méridionale. 20Du côté oriental, le Jourdain formait la limite. Tel fut l’héritage des fils de Benjamin, selon leurs familles, avec ses limites de tous les côtés. 21Les villes de la tribu des fils de Benjamin, selon leurs familles, étaient: Jéricho, Beth-Hogla, Émek-Ketsits, 22Beth-Araba, Tsemaraïm, Béthel, 23Avvim, Para, Ophra,24Kephar-Ammonaï, Ophni et Guéba; douze villes, et leurs villages.25Gabaon, Rama, Beéroth, 26Mitspé, Kephira, Motsa, 27Rékem, Jirpeel, Thareala, 28Tséla, Éleph, Jebus, qui est Jérusalem, Guibeath, et Kirjath; quatorze villes, et leurs villages. Tel fut l’héritage des fils de Benjamin, selon leurs familles.
ÉSAÏE 24
Le pays de Juda ravagé, Babylone détruite, et Jérusalem restaurée
V. 1-13: cf. Lé 26:14-33. 2 R 21:12-15.
1Voici, l’Éternel dévaste le pays et le rend désert,
Il en bouleverse la face et en disperse les habitants.
2Et il en est du sacrificateur comme du peuple,
Du maître comme du serviteur,
De la maîtresse comme de la servante,
Du vendeur comme de l’acheteur,
Du prêteur comme de l’emprunteur,
Du créancier comme du débiteur.
3Le pays est dévasté, livré au pillage;
Car l’Éternel l’a décrété.
4Le pays est triste, épuisé;
Les habitants sont abattus, languissants;
Les chefs du peuple sont sans force.
5Le pays était profané par ses habitants;
Car ils transgressaient les lois, violaient les ordonnances,
Ils rompaient l’alliance éternelle.
6C’est pourquoi la malédiction dévore le pays,
Et ses habitants portent la peine de leurs crimes;
C’est pourquoi les habitants du pays sont consumés,
Et il n’en reste qu’un petit nombre.
7Le moût est triste, la vigne est flétrie;
Tous ceux qui avaient le cœur joyeux soupirent.
8 La joie des tambourins a cessé,
La gaîté bruyante a pris fin,
La joie de la harpe a cessé.
9On ne boit plus de vin en chantant;
Les liqueurs fortes sont amères au buveur.
10La ville déserte est en ruines;
Toutes les maisons sont fermées, on n’y entre plus.
11On crie dans les rues, parce que le vin manque;
Toute réjouissance a disparu,
L’allégresse est bannie du pays.
12La dévastation est restée dans la ville,
Et les portes abattues sont en ruines.
13Car il en est dans le pays, au milieu des peuples,
Comme quand on secoue l’olivier,
Comme quand on grappille après la vendange.
V. 14-20: cf. Jé 51:10, 29, 54-57.
14Ils élèvent leur voix, ils poussent des cris d’allégresse;
Des bords de la mer, ils célèbrent la majesté de l’Éternel.
15Glorifiez donc l’Éternel dans les lieux où brille la lumière,
Le nom de l’Éternel, Dieu d’Israël, dans les îles de la mer!
16De l’extrémité de la terre nous entendons chanter: Gloire au juste!
Mais moi je dis: Je suis perdu! Je suis perdu! Malheur à moi!
Les pillards pillent, et les pillards s’acharnent au pillage.
17 La terreur, la fosse, et le filet,
Sont sur toi, habitant du pays!
18Celui qui fuit devant les cris de terreur tombe dans la fosse,
Et celui qui remonte de la fosse se prend au filet;
Car les écluses d’en haut s’ouvrent,
Et les fondements de la terre sont ébranlés.
19La terre est déchirée,
La terre se brise,
La terre chancelle.
20La terre chancelle comme un homme ivre,
Elle vacille comme une cabane;
Son péché pèse sur elle,
Elle tombe, et ne se relève plus.
V. 21-23: cf. Éz 38 et 39. Ap 11:15, etc.; 12:7-12.
21En ce temps-là, l’Éternel châtiera dans le ciel l’armée d’en haut,
Et sur la terre les rois de la terre.
22Ils seront assemblés captifs dans une prison,
Ils seront enfermés dans des cachots,
Et, après un grand nombre de jours, ils seront châtiés.
23 La lune sera couverte de honte,
Et le soleil de confusion;
Car l’Éternel des armées régnera
Sur la montagne de Sion et à Jérusalem,
Resplendissant de gloire en présence de ses anciens.
HÉBREUX 6
V. 1-8: cf. (Ép 4:13-15. Ph 3:12-14.) (Hé 10:26-31; 12:15-17, 25.)
1C’est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux œuvres mortes, 2de la foi en Dieu, de la doctrine des baptêmes, de l’imposition des mains, de la résurrection des morts, et du jugement éternel.3C’est ce que nous ferons, si Dieu le permet. 4Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, 5qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, 6et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie. 7Lorsqu’une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu’elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu; 8mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d’être maudite, et on finit par y mettre le feu.
V. 9-20: cf. Hé 10:23, 24, 32-36.
9Quoique nous parlions ainsi, bien-aimés, nous attendons, pour ce qui vous concerne, des choses meilleures et favorables au salut. 10Car Dieu n’est pas injuste, pour oublier votre travail et l’amour que vous avez montré pour son nom, ayant rendu et rendant encore des services aux saints. 11Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu’à la fin une pleine espérance, 12en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses. 13Lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, ne pouvant jurer par un plus grand que lui, il jura par lui-même, 14et dit: Certainement je te bénirai et je multiplierai ta postérité. 15Et c’est ainsi qu’Abraham, ayant persévéré, obtint l’effet de la promesse. 16Or les hommes jurent par celui qui est plus grand qu’eux, et le serment est une garantie qui met fin à tous leurs différends. 17C’est pourquoi Dieu, voulant montrer avec plus d’évidence aux héritiers de la promesse l’immuabilité de sa résolution, intervint par un serment, 18afin que, par deux choses immuables, dans lesquelles il est impossible que Dieu mente, nous trouvions un puissant encouragement, nous dont le seul refuge a été de saisir l’espérance qui nous était proposée. 19Cette espérance, nous la possédons comme une ancre de l’âme, sûre et solide; elle pénètre au-delà du voile, 20là où Jésus est entré pour nous comme précurseur, ayant été fait souverain sacrificateur pour toujours, selon l’ordre de Melchisédek.
HÉBREUX 7
V. 1-10: cf. Ge 14:17-20.
1En effet, ce Melchisédek, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très-Haut, qui alla au-devant d’Abraham lorsqu’il revenait de la défaite des rois, qui le bénit,2et à qui Abraham donna la dîme de tout, qui est d’abord roi de justice, d’après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix, 3qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie, mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité. 4Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin. 5Ceux des fils de Lévi qui exercent le sacerdoce ont, d’après la loi, l’ordre de lever la dîme sur le peuple, c’est-à-dire, sur leurs frères, qui cependant sont issus des reins d’Abraham; 6et lui, qui ne tirait pas d’eux son origine, il leva la dîme sur Abraham, et il bénit celui qui avait les promesses. 7Or c’est sans contredit l’inférieur qui est béni par le supérieur.8Et ici, ceux qui perçoivent la dîme sont des hommes mortels; mais là, c’est celui dont il est attesté qu’il est vivant. 9De plus, Lévi, qui perçoit la dîme, l’a payée, pour ainsi dire, par Abraham; 10car il était encore dans les reins de son père, lorsque Melchisédek alla au-devant d’Abraham.
V. 11-28: cf. Ps 110:4. Hé 8; 9:6-12; 10:10-14.
11 Si donc la perfection avait été possible par le sacerdoce Lévitique, car c’est sur ce sacerdoce que repose la loi donnée au peuple, qu’était-il encore besoin qu’il parût un autre sacrificateur selon l’ordre de Melchisédek, et non selon l’ordre d’Aaron? 12Car, le sacerdoce étant changé, nécessairement aussi il y a un changement de loi. 13En effet, celui de qui ces choses sont dites appartient à une autre tribu, dont aucun membre n’a fait le service de l’autel; 14car il est notoire que notre Seigneur est sorti de Juda, tribu dont Moïse n’a rien dit pour ce qui concerne le sacerdoce. 15Cela devient plus évident encore, quand il paraît un autre sacrificateur à la ressemblance de Melchisédek, 16institué, non d’après la loi d’une ordonnance charnelle, mais selon la puissance d’une vie impérissable; 17car ce témoignage lui est rendu:
Tu es sacrificateur pour toujours Selon l’ordre de Melchisédek.
18Il y a ainsi abolition d’une ordonnance antérieure, à cause de son impuissance et de son inutilité, 19car la loi n’a rien amené à la perfection, et introduction d’une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu. 20Et, comme cela n’a pas eu lieu sans serment, 21car, tandis que les Lévites sont devenus sacrificateurs sans serment, Jésus l’est devenu avec serment par celui qui lui a dit:
Le Seigneur a juré, et il ne se repentira pas:
Tu es sacrificateur pour toujours,
Selon l’ordre de Melchisédek.
22Jésus est par cela même le garant d’une alliance plus excellente. 23De plus, il y a eu des sacrificateurs en grand nombre, parce que la mort les empêchait d’être permanents. 24Mais lui, parce qu’il demeure éternellement, possède un sacerdoce qui n’est pas transmissible. 25C’est aussi pour cela qu’il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur. 26Il nous convenait, en effet, d’avoir un souverain sacrificateur comme lui, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, 27qui n’a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d’offrir chaque jour des sacrifices, d’abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, car ceci, il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant lui-même. 28En effet, la loi établit souverains sacrificateurs des hommes sujets à la faiblesse; mais la parole du serment qui a été fait après la loi établit le Fils, qui est parfait pour l’éternité.
.
https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/