JOUR 168

29/01/2016 11:38
Jour 168 de 365
  1. Juges 19
  2. Ésaïe 41
  3. 1 Jean 3
  4. 1 Jean 4
 
JUGES 19
Outrage fait à la femme d’un Lévite dans Guibea, ville de Benjamin
V. 1-30: cf. Ge 19:1, etc. Jg 20:4-7.
1Dans ce temps où il n’y avait point de roi en Israël, un Lévite, qui séjournait à l’extrémité de la montagne d’Éphraïm, prit pour sa concubine une femme de Bethléhem de Juda. 2Sa concubine lui fit infidélité, et elle le quitta pour aller dans la maison de son père à Bethléhem de Juda, où elle resta l’espace de quatre mois. 3Son mari se leva et alla vers elle, pour parler à son cœur et la ramener. Il avait avec lui son serviteur et deux ânes. Elle le fit entrer dans la maison de son père; et quand le père de la jeune femme le vit, il le reçut avec joie. 4Son beau-père, le père de la jeune femme, le retint trois jours chez lui. Ils mangèrent et burent, et ils y passèrent la nuit. 5Le quatrième jour, ils se levèrent de bon matin, et le Lévite se disposait à partir. Mais le père de la jeune femme dit à son gendre: Prends un morceau de pain pour fortifier ton cœur; vous partirez ensuite. 6Et ils s’assirent, et ils mangèrent et burent eux deux ensemble. Puis le père de la jeune femme dit au mari: Décide-toi donc à passer la nuit, et que ton cœur se réjouisse. 7Le mari se levait pour s’en aller; mais, sur les instances de son beau-père, il passa encore la nuit. 8Le cinquième jour, il se leva de bon matin pour partir. Alors le père de la jeune femme dit: Fortifie ton cœur, je te prie; et restez jusqu’au déclin du jour. Et ils mangèrent eux deux. 9Le mari se levait pour s’en aller, avec sa concubine et son serviteur; mais son beau-père, le père de la jeune femme, lui dit: Voici, le jour baisse, il se fait tard, passez donc la nuit; voici, le jour est sur son déclin, passe ici la nuit, et que ton cœur se réjouisse; demain vous vous lèverez de bon matin pour vous mettre en route, et tu t’en iras à ta tente. 10Le mari ne voulut point passer la nuit, il se leva et partit. Il arriva jusque devant Jebus, qui est Jérusalem, avec les deux ânes bâtés et avec sa concubine. 11Lorsqu’ils furent près de Jebus, le jour avait beaucoup baissé. Le serviteur dit alors à son maître: Allons, dirigeons-nous vers cette ville des Jébusiens, et nous y passerons la nuit. 12Son maître lui répondit: Nous n’entrerons pas dans une ville d’étrangers, où il n’y a point d’enfants d’Israël, nous irons jusqu’à Guibea. 13Il dit encore à son serviteur: Allons, approchons-nous de l’un de ces lieux, Guibea ou Rama, et nous y passerons la nuit. 14Ils continuèrent à marcher, et le soleil se coucha quand ils furent près de Guibea, qui appartient à Benjamin. 15Ils se dirigèrent de ce côté pour aller passer la nuit à Guibea. Le Lévite entra, et il s’arrêta sur la place de la ville. Il n’y eut personne qui les reçût dans sa maison pour qu’ils y passassent la nuit. 16Et voici, un vieillard revenait le soir de travailler aux champs; cet homme était de la montagne d’Éphraïm, il séjournait à Guibea, et les gens du lieu étaient Benjamites. 17Il leva les yeux, et vit le voyageur sur la place de la ville. Et le vieillard lui dit: Où vas-tu, et d’où viens-tu? 18Il lui répondit: Nous allons de Bethléhem de Juda jusqu’à l’extrémité de la montagne d’Éphraïm, d’où je suis. J’étais allé à Bethléhem de Juda, et je me rends à la maison de l’Éternel. Mais il n’y a personne qui me reçoive dans sa demeure. 19Nous avons cependant de la paille et du fourrage pour nos ânes; nous avons aussi du pain et du vin pour moi, pour ta servante, et pour le garçon qui est avec tes serviteurs. Il ne nous manque rien. 20Le vieillard dit: Que la paix soit avec toi! Je me charge de tous tes besoins, tu ne passeras pas la nuit sur la place. 21Il les fit entrer dans sa maison, et il donna du fourrage aux ânes. Les voyageurs se lavèrent les pieds; puis ils mangèrent et burent. 22Pendant qu’ils étaient à se réjouir, voici, les hommes de la ville, gens pervers, entourèrent la maison, frappèrent à la porte, et dirent au vieillard, maître de la maison: Fais sortir l’homme qui est entré chez toi, pour que nous le connaissions. 23Le maître de la maison, se présentant à eux, leur dit: Non, mes frères, ne faites pas le mal, je vous prie; puisque cet homme est entré dans ma maison, ne commettez pas cette infamie. 24Voici, j’ai une fille vierge, et cet homme a une concubine; je vous les amènerai dehors; vous les déshonorerez, et vous leur ferez ce qu’il vous plaira. Mais ne commettez pas sur cet homme une action aussi infâme.25Ces gens ne voulurent point l’écouter. Alors l’homme prit sa concubine, et la leur amena dehors. Ils la connurent, et ils abusèrent d’elle toute la nuit jusqu’au matin; puis ils la renvoyèrent au lever de l’aurore. 26Vers le matin, cette femme alla tomber à l’entrée de la maison de l’homme chez qui était son mari, et elle resta là jusqu’au jour. 27Et le matin, son mari se leva, ouvrit la porte de la maison, et sortit pour continuer son chemin. Mais voici, la femme, sa concubine, était étendue à l’entrée de la maison, les mains sur le seuil. 28Il lui dit: Lève-toi, et allons-nous-en. Elle ne répondit pas. Alors le mari la mit sur un âne, et partit pour aller dans sa demeure. 29Arrivé chez lui, il prit un couteau, saisit sa concubine, et la coupa membre par membre en douze morceaux, qu’il envoya dans tout le territoire d’Israël. 30Tous ceux qui virent cela dirent: Jamais rien de pareil n’est arrivé et ne s’est vu depuis que les enfants d’Israël sont montés du pays d’Égypte jusqu’à ce jour; prenez la chose à cœur, consultez-vous, et parlez!
ÉSAÏE 41
Israël doit mettre sa confiance en l’Éternel
V. 1-7: cf. És 45:1-7. Ps 97:1, 7-9.
1Iles, faites silence pour m’écouter!
Que les peuples raniment leur force,
Qu’ils avancent, et qu’ils parlent!
Approchons pour plaider ensemble.
2Qui a suscité de l’orient
Celui que le salut appelle à sa suite?
Qui lui a livré les nations et assujetti des rois?
Qui a réduit leur glaive en poussière,
Et leur arc en un chaume qui s’envole?
3Il s’est mis à leur poursuite, il a parcouru avec bonheur
Un chemin que son pied n’avait jamais foulé.
4Qui a fait et exécuté ces choses?
C’est celui qui a appelé les générations dès le commencement,
Moi, l’Éternel, le premier
Et le même jusqu’aux derniers âges.
5Les îles le voient, et sont dans la crainte,
Les extrémités de la terre tremblent:
Ils s’approchent, ils viennent.
6Ils s’aident l’un l’autre,
Et chacun dit à son frère: Courage!
7 Le sculpteur encourage le fondeur;
Celui qui polit au marteau encourage celui qui frappe sur l’enclume;
Il dit de la soudure: Elle est bonne!
Et il fixe l’idole avec des clous, pour qu’elle ne branle pas.
V. 8-20: cf. És 43:1-7, 19-21. Mi 4:10-13. Ap 2:10, 26, 27.
8Mais toi, Israël, mon serviteur,
Jacob, que j’ai choisi,
Race d’Abraham que j’ai aimé!
9Toi, que j’ai pris aux extrémités de la terre,
Et que j’ai appelé d’une contrée lointaine,
A qui j’ai dit: Tu es mon serviteur,
Je te choisis, et ne te rejette point!
10Ne crains rien, car je suis avec toi;
Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu;
Je te fortifie, je viens à ton secours,
Je te soutiens de ma droite triomphante.
11Voici, ils seront confondus, ils seront couverts de honte,
Tous ceux qui sont irrités contre toi;
Ils seront réduits à rien, ils périront,
Ceux qui disputent contre toi.
12Tu les chercheras, et ne les trouveras plus,
Ceux qui te suscitaient querelle;
Ils seront réduits à rien, réduits au néant,
Ceux qui te faisaient la guerre.
13Car je suis l’Éternel, ton Dieu,
Qui fortifie ta droite,
Qui te dis: Ne crains rien,
Je viens à ton secours.
14Ne crains rien, vermisseau de Jacob,
Faible reste d’Israël;
Je viens à ton secours, dit l’Éternel,
Et le Saint d’Israël est ton sauveur.
15Voici, je fais de toi un traîneau aigu, tout neuf,
Garni de pointes;
Tu écraseras, tu broieras les montagnes,
Et tu rendras les collines semblables à de la balle.
16Tu les vanneras, et le vent les emportera,
Et un tourbillon les dispersera.
Mais toi, tu te réjouiras en l’Éternel,
Tu mettras ta gloire dans le Saint d’Israël.
17Les malheureux et les indigents cherchent de l’eau, et il n’y en a point;
Leur langue est desséchée par la soif.
Moi, l’Éternel, je les exaucerai;
Moi, le Dieu d’Israël, je ne les abandonnerai pas.
18 Je ferai jaillir des fleuves sur les collines,
Et des sources au milieu des vallées;
Je changerai le désert en étang,
Et la terre aride en courants d’eau;
19Je mettrai dans le désert le cèdre, l’acacia,
Le myrte et l’olivier;
Je mettrai dans les lieux stériles
Le cyprès, l’orme et le buis, tous ensemble;
20Afin qu’ils voient, qu’ils sachent,
Qu’ils observent et considèrent
Que la main de l’Éternel a fait ces choses,
Que le Saint d’Israël en est l’auteur.
Contre les faux dieux
V. 21-29: cf. És 43:9-12; 44:7-20. Jé 10:5.
21Plaidez votre cause,
Dit l’Éternel;
Produisez vos moyens de défense,
Dit le roi de Jacob.
22Qu’ils les produisent, et qu’ils nous déclarent
Ce qui doit arriver.
Quelles sont les prédictions que jadis vous avez faites?
Dites-le, pour que nous y prenions garde,
Et que nous en reconnaissions l’accomplissement;
Ou bien, annoncez-nous l’avenir.
23Dites ce qui arrivera plus tard,
Pour que nous sachions si vous êtes des dieux;
Faites seulement quelque chose de bien ou de mal,
Pour que nous le voyions et le regardions ensemble.
24Voici, vous n’êtes rien,
Et votre œuvre est le néant;
C’est une abomination que de se complaire en vous.
25Je l’ai suscité du septentrion, et il est venu;
De l’orient, il invoque mon nom;
Il foule les puissants comme de la boue,
Comme de l’argile que foule un potier.
26Qui l’a annoncé dès le commencement, pour que nous le sachions,
Et longtemps d’avance, pour que nous disions: C’est vrai?
Nul ne l’a annoncé, nul ne l’a prédit,
Et personne n’a entendu vos paroles.
27C’est moi le premier qui ai dit à Sion: Les voici, les voici!
Et à Jérusalem: J’envoie un messager de bonnes nouvelles!
28Je regarde, et il n’y a personne,
Personne parmi eux qui prophétise,
Et qui puisse répondre, si je l’interroge.
29Voici, ils ne sont tous que vanité,
Leurs œuvres ne sont que néant,
Leurs idoles ne sont qu’un vain souffle.
1 JEAN 3
1Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c’est qu’il ne l’a pas connu. 2Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. 3Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-même est pur. 4Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. 5Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n’y a point en lui de péché. 6Quiconque demeure en lui ne pèche point; quiconque pèche ne l’a pas vu, et ne l’a pas connu. 7Petits enfants, que personne ne vous séduise. Celui qui pratique la justice est juste, comme lui-même est juste. 8Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable. 9Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu. 10C’est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, non plus que celui qui n’aime pas son frère.
V. 11-24: cf. Jn 13:34, 35; 15:12-21. 1 Jn 4:7, 8, 16-21.
11Car ce qui vous a été annoncé et ce que vous avez entendu dès le commencement, c’est que nous devons nous aimer les uns les autres, 12et ne pas ressembler à Caïn, qui était du malin, et qui tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il? parce que ses œuvres étaient mauvaises, et que celles de son frère étaient justes. 13Ne vous étonnez pas, frères, si le monde vous hait. 14Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. Celui qui n’aime pas demeure dans la mort.15Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu’aucun meurtrier n’a la vie éternelle demeurant en lui. 16Nous avons connu l’amour, en ce qu’il a donné sa vie pour nous; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères. 17Si quelqu’un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l’amour de Dieu demeure-t-il en lui? 18Petits enfants, n’aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité. 19Par là nous connaîtrons que nous sommes de la vérité, et nous rassurerons nos cœurs devant lui;20car si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses. 21Bien-aimés, si notre cœur ne nous condamne pas, nous avons de l’assurance devant Dieu. 22Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable. 23Et c’est ici son commandement: que nous croyions au nom de son Fils Jésus-Christ, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu’il nous a donné. 24Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui; et nous connaissons qu’il demeure en nous par l’Esprit qu’il nous a donné.
1 JEAN 4
Les faux docteurs
V. 1-6: cf. De 13:1-3. (1 Jn 2:18-27. 2 Jn 7-11.)
1Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. 2Reconnaissez à ceci l’Esprit de Dieu: tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu; 3et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu, c’est celui de l’antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde. 4Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. 5Eux, ils sont du monde; c’est pourquoi ils parlent d’après le monde, et le monde les écoute. 6Nous, nous sommes de Dieu; celui qui connaît Dieu nous écoute; celui qui n’est pas de Dieu ne nous écoute pas: c’est par là que nous connaissons l’esprit de la vérité et l’esprit de l’erreur.
Dieu est amour. Aimer Dieu et aimer ses frères
V. 7-21: cf. 1 Jn 3:11-24. (Jn 3:16, 17. Ro 5:5-8. Ép 5:1, 2.)
7Bien-aimés, aimons nous les uns les autres; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. 8Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. 9L’amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. 10Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. 11Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres. 12Personne n’a jamais vu Dieu; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous. 13Nous connaissons que nous demeurons en lui, et qu’il demeure en nous, en ce qu’il nous a donné de son Esprit. 14Et nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde. 15Celui qui confessera que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. 16Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour; et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. 17Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde: c’est en cela que l’amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l’assurance au jour du jugement.18La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n’est pas parfait dans l’amour. 19Pour nous, nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier.20Si quelqu’un dit: J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas? 21Et nous avons de lui ce commandement: que celui qui aime Dieu aime aussi son frère.
.
https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/