JOUR 46 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT

27/09/2018 00:59

JOUR 46 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT

 

ACTES 2 ET 3

 

ACTES 2 * 1 à 47
 

1 ¶  Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu.

jour de la Pentecôte. Le mot « Pentecôte » signifie « cinquantième » et désigne la fête des semaines (#Ex 34:22-23) ou de la moisson (#Lé 23: 16) qui était célébrée cinquante jours après la Pâque, en mai ou juin (#Lé 23:15-22). Elle faisait partie des trois fêtes annuelles pour lesquelles tout le peuple devait se rassembler à Jérusalem. La célébration de la Pentecôte comportait l’offrande des prémices de la moisson (#Lé 23: 20). La venue du Saint-Esprit ce jour-là le présente comme correspondant aux prémices de l’héritage du croyant (cf. #2Co 5:5 ; #Ep 1:11, #Ep 1:14). Les personnes ajoutées à l’Église à cette occasion étaient aussi les prémices de la grande moisson qui comprend tous les croyants sauvés depuis lors.

dans le même lieu. C’est-à-dire la chambre haute mentionnée en #Ac 1:13.

2  Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.

un bruit comme celui d’un vent impétueux. Cette comparaison de Luc décrit l’action de Dieu lorsqu’il envoya le Saint-Esprit. Le vent symbolise souvent l’Esprit dans l’Écriture (cf. #Ez 37:9-10 ; #Jn 3:8).

 Les ministères du Saint-Esprit :

Baptise #1Co 12:13

Appelle au ministère #Ac 13:2-4

Transmet la révélation divine #2S 23: 2 ; #Né 9:30 ; #Za 7:12 ; #Jn 14: 17

Donne la puissance #Ex 31:2-3 ; #Jug 13: 25 ; #Ac 1:8

Remplit #Lu 4:1 ; #Ac 2:4 ; #Ep 5:18

Fournit une garantie #2Co 1:22 ; #2Co 5:5 ; #Ep 1:14

Garde #2Ti 1:14

Aide #Jn 14:16, #Jn 14: 26 ; #Jn 15: 26 ; #Jn 16: 7

Illumine #1Co 2:10-13

Demeure #Ro 8:9-11 ; #1Co 3:16 ; #1Co 6:19

Intercède #Ro 8:26-27

Produit du fruit #Ga 5:22-23

Construit un caractère spirituel #Ga 5:16, #Ga 5:18, #Ga 5:25

Régénère #Jn 3:5-6, #Jn 3:8

Convainc de péché #Jn 16:8-10 ; #Ac 7:51

Sanctifie  #Ro 15: 16 ; #1Co 6:11 ; #2Th 2:13

Scelle #2Co 1:22 ; #Ep 1:14 ; #Ep 4:30

Choisit les responsables #Ac 20: 28

Est source de communion #2Co 13: 14 ; #Ph 2:1

Est source de liberté #2Co 3:17-18

Est source de puissance #Ep 3:16

Est source d’unité #Ep 4:3-4

Est source de dons spirituels #1Co 12:4-11

Enseigne #Jn 14: 26 ; #Ac 15: 28 ; #1Jn 2:20, #1Jn 2:27

3  Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux.

Les disciples n’auraient pas pu saisir toute la portée de l’événement qu’ils étaient en train de vivre  la venue du Saint-Esprit - sans un phénomène visible, ordonné par le Seigneur, qui en représentait la réalité intérieure.

langues de feu. Tout comme le bruit du vent, qui n’était qu’un symbole, ces langues n’étaient pas littéralement des flammes, mais plutôt des signes surnaturels semblables à un feu qui confirmaient que Dieu avait envoyé le Saint-Esprit sur chaque croyant. Dans l’Écriture, le feu est souvent le signe de la présence de Dieu (cf. #Ex 3:2-6). L’usage par Dieu de cette apparition sous forme de flammes est parallèle à son envoi d’une colombe lors du baptême de Jésus (#Mt 3:11 ; #Lu 3:16).

4  Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.

tous. Les apôtres et les 120. Cf. #Joe 2:28-32.

remplis du Saint-Esprit. Contrairement au baptême de l’Esprit, qui est un acte unique par lequel Dieu inclut les croyants dans son corps, la plénitude de l’Esprit correspond à une réalité renouvelable. Elle se traduit par un comportement dirigé par le Saint-Esprit. Dieu invite les croyants à maintenir cette réalité en eux. Pierre et d’autres croyants présents lors de l’épisode d’#Ac 2 furent de nouveau remplis de l’Esprit (voir pour explications #Ac 4:8,31 ; #Ac  6:5 ; #Ac 7:55) et purent proclamer la Parole de Dieu avec assurance. La plénitude de l’Esprit ne donne pas uniquement de l’assurance dans la prédication, elle a un impact sur tous les domaines de la vie (cf. #Ep 5:19-33).

en d’autres langues. Des langues connues et non des paroles extatiques. Ces langues que l’Esprit donna étaient un signe de jugement en raison de l’incrédulité d’Israël. Elles marquaient aussi l’ouverture du royaume de Dieu à toutes les nations, tout en soulignant le passage d’Israël à l’Église. Le parler en langues n’est mentionné qu’à deux autres reprises dans les Actes (#Ac 10:46 ; #Ac 19: 6).

5 ¶  Or, il y avait en séjour à Jérusalem des Juifs, hommes pieux, de toutes les nations qui sont sous le ciel.

Juifs, hommes pieux. Il s’agissait d’hommes qui faisaient un pèlerinage pour célébrer la Pentecôte à Jérusalem, conformément au calendrier religieux juif.

6  Au bruit qui eut lieu, la multitude accourut, et elle fut confondue parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue.

bruit. Celui du vent impétueux (v. #Ac 2:2), et non le brouhaha des diverses langues.

parler dans sa propre langue. Comme les croyants parlaient, les pèlerins dans la foule pouvaient reconnaître la langue ou le dialecte de leurs pays respectifs.

7  Ils étaient tous dans l’étonnement et la surprise, et ils se disaient les uns aux autres : Voici, ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ?

Galiléens. C’est-à-dire habitants d’une région essentiellement rurale, située autour de la mer de Galilée, au nord d’Israël. Ils passaient pour des gens simples et sans instruction aux yeux des Juifs de Judée, la partie méridionale du pays. En outre, ils parlaient avec un fort accent régional. Les Judéens étaient tout étonnés d’entendre des Galiléens parler tant de langues différentes.

8  Et comment les entendons-nous dans notre propre langue à chacun, dans notre langue maternelle ?

9  Parthes, Mèdes, Élamites, ceux qui habitent la Mésopotamie, la Judée, la Cappadoce, le Pont, l’Asie,

Parthes. Ils vivaient sur le territoire de l’Iran actuel.

Mèdes. Au temps de Daniel, ils régnaient aux côtés des Perses, mais s’étaient installés en Parthie.

Élamites. Ce peuple provenait de la région située au sud-ouest de l’Empire parthe.

Mésopotamie. Littéralement « milieu des fleuves » (le Tigre et l’Euphrate). De nombreux Juifs, descendants des exilés qui n’étaient pas retournés en Israël (cf. #2Ch 36:22-23), habitaient dans cette contrée.

Judée. Toute la région soumise autrefois à David et à Salomon, y compris la Syrie.

2:9-10

la Cappadoce, le Pont, l’Asie, la Phrygie, la Pamphylie. Régions d’Asie Mineure, sur le territoire de la Turquie actuelle.

2:9-11 La liste des différents pays et des groupes ethniques prouve, une fois de plus, qu’il s’agissait de langues humaines parfaitement connues.

10  la Phrygie, la Pamphylie, l’Égypte, le territoire de la Libye voisine de Cyrène, et ceux qui sont venus de Rome, Juifs et prosélytes,

Égypte. De nombreux Juifs y habitaient, en particulier dans la ville d’Alexandrie. À l’époque, sa superficie était à peu près identique à celle d’aujourd’hui.

la Libye voisine de Cyrène. Deux régions situées à l’ouest de l’Égypte, le long de la côte nord de l’Afrique.

Rome. La capitale de l’Empire comprenait une population juive importante depuis le IIe siècle av. J.-C.

prosélytes. Des non-Juifs convertis au judaïsme. Les Juifs de Rome étaient particulièrement actifs dans la recherche de nouveaux convertis.

11  Crétois et Arabes, comment les entendons-nous parler dans nos langues des merveilles de Dieu ?

Crétois. Les habitants de l’île de Crète, au large de la côte sud de la Grèce.

Arabes. Les Juifs qui habitaient au sud de Damas parmi les Arabes nabatéens (cf. #Ga 1:17).

des merveilles de Dieu. Les chrétiens citaient l’A.T. pour témoigner de ce que Dieu avait accompli pour son peuple (cf. #Ex 15: 11 ; #Ps 40:6 ; #Ps 77:12 ; #Ps 96:3 ; #Ps 107:21). De telles louanges s’entendaient fréquemment à Jérusalem à l’époque des fêtes.

12  Ils étaient tous dans l’étonnement, et, ne sachant que penser, ils se disaient les uns aux autres : Que veut dire ceci ?

13  Mais d’autres se moquaient, et disaient : Ils sont pleins de vin doux.

vin doux. Une boisson qui pouvait rendre ivre.

14 ¶  Alors Pierre, se présentant avec les onze, éleva la voix, et leur parla en ces termes : Hommes Juifs, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, sachez ceci, et prêtez l’oreille à mes paroles !

avec les onze. Matthias, qui venait d’être désigné apôtre en remplacement de Judas Iscariot, en faisait partie.

2:14-40 Après la venue du Saint-Esprit, le premier événement majeur dans l’histoire de l’Église fut le sermon de Pierre, qui déclencha la conversion de 3000 personnes et établit l’Église (vv. #Ac 2:41-47).

15  Ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez, car c’est la troisième heure du jour.

la troisième heure. C’est-à-dire 9 heures du matin, selon la manière juive de calculer le temps (depuis le lever du soleil).

16  Mais c’est ici ce qui a été dit par le prophète Joël:

2:16-21 La prophétie de Joël ne sera pas tout à fait accomplie avant l’instauration du millénium. Cependant, en employant cette expression, Pierre montrait que la Pentecôte était un pré accomplissement, un avant-goût de ce qui arrivera lors du règne millénaire, lorsque l’Esprit sera déversé sur toute chair (cf. #Ac 10:45).

17  Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes.

derniers jours. Cette expression renvoie à l’époque présente de l’histoire de la rédemption, qui dure depuis la première venue de Christ (#Hé 1:2 ; #1Pi 1:20 ; #1Jn 2:18) jusqu’à son retour.

toute chair. Cette expression indique que tous les hommes recevront le Saint-Esprit, puisque tous ceux qui entreront dans le millénium bénéficieront de la rédemption (cf. #Mt 24:29-25:46 ; #Ap 20:4-6).

visions …  songes. Les songes (#Ge 20: 3 ; #Da 7:1) et les visions (#Ge 15: 1 ; #Ap 9:17) comptaient parmi les moyens les plus marquants de la révélation divine, en raison de leur caractère visuel. Sans être exclusivement réservés aux croyants (p. ex. Abimélec, #Ge 20: 3, et Pharaon, #Ge 41:1-8), ils furent accordés en priorité aux prophètes et aux apôtres (cf. #No 12:6). Ils étaient fréquents dans l’A.T. et rares dans le N.T. Dans les Actes, la plupart des visions divines sont associées à Pierre (ch. #Ac 10:1-11:2) et à Paul (ch. #Ac 9; 18; cf. #2Co 12:1). Elles furent fréquemment employées pour révéler des images apocalyptiques (cf. Ez, Da, Za, Ap). Elles n’étaient pas considérées comme des phénomènes courants aux temps bibliques et ne devraient pas l’être de nos jours non plus. Toutefois, le temps viendra où Dieu utilisera des rêves et des visions à l’époque de la tribulation, en accord avec les prédictions de #Joe 2:28-32.

18  Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, Dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit ; et ils prophétiseront.

prophétiseront. La proclamation de la vérité divine sera l’élément marquant du millénium.

19  Je ferai paraître des prodiges en haut dans le ciel et des miracles en bas sur la terre, Du sang, du feu, et une vapeur de fumée ;

prodiges …  miracles. Cf. #Ac 4:30 ; #Ac 5:12 ; #Ac 14: 3 ; #Ac 15: 12. Le terme de « prodiges » renvoie à un aspect extraordinaire, effrayant, qui suscite l’étonnement des gens, tandis que « miracles » (grec « signes ») renvoie à la puissance de Dieu à l’œuvre derrière ces manifestations. Les événements surnaturels n’ont aucune valeur s’ils n’orientent pas les regards vers Dieu et vers sa vérité. De telles œuvres furent généralement accomplies par les apôtres (#Ac 5:12-16) et leurs collaborateurs (#Ac 6:8), grâce à l’action du Saint-Esprit, dans le but de confirmer leur rôle de messagers de la vérité divine. Cf. #2Co 12:12 ; #Hé 2:3-4.

sang …  feu …  vapeur de fumée. Ces phénomènes sont tous liés aux événements qui accompagnent le retour de Christ et marquent l’instauration de son royaume terrestre: le sang (#Ap 6:8 ; #Ap 8:7-8 ; #Ap 9:15 ; #Ap 14: 20 ; #Ap 16: 3), le feu (#Ap 8:5, #Ap 8:7-8, #Ap 8:10) et la fumée (#Ap 9:2-3, #Ap 9:17-18 ; #Ap 18: 9, #Ap 18: V18).

20  Le soleil se changera en ténèbres, Et la lune en sang, Avant l’arrivée du jour du Seigneur, De ce jour grand et glorieux.

soleil …  ténèbres …  lune en sang. Cf. #Mt 24:29-30 .

jour du Seigneur. Ce jour du Seigneur accompagnera le retour de Jésus-Christ (cf. #2Th 2:2 ; #Ap 19:11-15).

21  Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

quiconque invoquera. Jusqu’à cette heure du jugement et de la colère de Dieu, quiconque se tourne vers Christ comme Seigneur et Sauveur sera sauvé

22  Hommes Israélites, écoutez ces paroles ! Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu’il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes ;

Jésus de Nazareth. Durant son ministère terrestre, le Seigneur fut fréquemment appelé de cet humble nom (#Mt 21: 11 ; #Mr 10:47 ; #Lu 24: 19 ; #Jn 18: 5).

témoignage …  par les miracles, les prodiges et les signes. Par le moyen de divers actes surnaturels, Dieu confirmait que Jésus était bien le Messie (cf. #Mt 11:1-6 ; #Lu 7:20-23 ; #Jn 3:2 ; #Jn 5:17-20 ; #Jn 8:28 ; #Ph 2:9 .

2:22-36 Cette section constitue la partie principale du sermon de Pierre, dans lequel celui-ci présente et défend Jésus-Christ en tant que Messie d’Israël.

23  cet homme, livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu, vous l’avez crucifié, vous l’avez fait mourir par la main des impies.

selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu. De toute éternité (#2Ti 1:9 ; #Ap 13: 8), Dieu avait prédéterminé la mort rédemptrice de Jésus. Elle faisait depuis toujours partie de son plan établi d’avance. (#Ac 4:27-28 ; #Ac 13:27-29).

vous l’avez crucifié …  par la main des impies. Une mise en accusation des « hommes Israélites » (v. #Ac 2:22), ces Juifs incrédules qui avaient manigancé la mort de Jésus et incité les Romains à l’exécuter. Le fait que la crucifixion avait été prédéterminée par Dieu n’enlève rien à la culpabilité de ceux qui ont commis ce crime.

24  Dieu l’a ressuscité, en le délivrant des liens de la mort, parce qu’il n’était pas possible qu’il fût retenu par elle.

 

pas possible. La mort ne put garder Jésus dans le tombeau en raison de sa divine puissance (#Jn 11:25 ; #Hé 2:14) ainsi que de la promesse et du plan de Dieu (#Lu 24: 46 ; #Jn 2:18-22 ; #1Co 15:16-26).


25  Car David dit de lui : Je voyais constamment le Seigneur devant moi, Parce qu’il est à ma droite, afin que je ne sois point ébranlé.

 

2:25-28

David dit. Le Seigneur se servit de David pour annoncer prophétiquement sa résurrection

26  Aussi mon cœur est dans la joie, et ma langue dans l’allégresse ; Et même ma chair reposera avec espérance,

27  Car tu n’abandonneras pas mon âme dans le séjour des morts, Et tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption.

 

séjour des morts. Cf. v. #Ac 2:31 L’équivalent dans le N.T. du « schéol » de l’A.T. Utilisé quelquefois pour parler de l’enfer (#Mt 11:23), dans ce passage il désigne la demeure des morts en général.

 

28  Tu m’as fait connaître les sentiers de la vie, Tu me rempliras de joie par ta présence.

29  Hommes frères, qu’il me soit permis de vous dire librement, au sujet du patriarche David, qu’il est mort, qu’il a été enseveli, et que son sépulcre existe encore aujourd’hui parmi nous.

 

son sépulcre existe …  parmi nous. Sa présence rappelait aux Juifs que le corps de David n’était jamais ressuscité et que celui-ci ne pouvait donc avoir accompli la prophétie du #Ps 16.

 

30  Comme il était prophète, et qu’il savait que Dieu lui avait promis avec serment de faire asseoir un de ses descendants sur son trône,

 

2:30-32

Pierre commente le #Ps 16 en l’appliquant, non à David, mais à Jésus qui sera assis sur le trône pour régner (v. #Ac 2:30 ; cf. #Ps 2:1-9 ; #Ps 89:4).

Comme il était prophète. Pierre cite le #Ps 132:11. En tant que porte-parole de Dieu, David savait que Dieu accomplirait sa promesse (#2S 7:11-16) et que Christ viendrait dans le monde.

 

31  c’est la résurrection du Christ qu’il a prévue et annoncée, en disant qu’il ne serait pas abandonné dans le séjour des morts et que sa chair ne verrait pas la corruption.

 

Pierre cite le #Ps 16:10.

 

32  C’est ce Jésus que Dieu a ressuscité ; nous en sommes tous témoins.

 

Dieu a ressuscité. Cf. v. #Ac 2:24 ; #Ac 10:40 ; #Ac 17:31 ; #1Co 6:14 ; #Ep 1:20. Cet acte confirme qu’il a accepté l’œuvre de Christ sur la croix.

nous en sommes tous témoins. Les premiers prédicateurs proclamaient la résurrection (#Ac 3:15, #Ac 3:26 ; #Ac 4:10 ; #Ac 5:30 ; #Ac 10:40 ; #Ac 13:30, #Ac 13:33-34, #Ac 13:37 ; #Ac 17:31).

 

33  Elevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et il l’a répandu, comme vous le voyez et l’entendez.

 

Après la résurrection et l’ascension de Jésus, la promesse de Dieu d’envoyer le Saint-Esprit était accomplie (cf. #Jn 7:39 ; #Ga 3:14) et manifestée ce jour-là.

 

34  Car David n’est point monté au ciel, mais il dit lui-même : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite,

 

Le Seigneur a dit à mon Seigneur. Pierre cite un autre psaume (#Ps 110:1) qui parle aussi du Messie exalté et élevé à la droite de Dieu, et il rappelle que cette prophétie-là non plus n’avait pas été accomplie par David (puisque sa résurrection corporelle n’avait pas encore eu lieu, mais par Jésus (v. #Ac 2:36). Pierre avait été un témoin oculaire de cette ascension (#Ac 1:9-11).

 

35  Jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.

36  Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié.

 

Pierre résume le contenu de son sermon en affirmant avec force une certitude: les prophéties de l’A.T. au sujet de la résurrection et de l’exaltation constituent un faisceau de preuves qui désignent toutes le Jésus crucifié comme étant le Messie.

Seigneur et Christ. Jésus est Dieu aussi bien que le Messie oint (cf. #Ro 1:4 ; #Ro 10:9 ; #1Co 12:3 ; #Ph 2:9, #Ph 2:11).

 

37 ¶  Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous ?

 

le cœur vivement touché. Le verbe grec signifie « percer » ou « poignarder » et désigne une réaction soudaine et inattendue. Les auditeurs de Pierre, affligés, saisis de remords et d’une conviction spirituelle intense, furent abasourdis lorsqu’ils s’entendirent accuser d’avoir tué le Messie.

 

38  Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit.

 

Repentez-vous. Il s’agit de changer d’état d’esprit et d’objectif, de manière à se détourner du péché et à se tourner vers Dieu (#1Th 1:9). Un tel changement fait intervenir bien plus que la crainte des conséquences du jugement de Dieu: la repentance authentique s’accompagne d’une prise de conscience que le mal  le péché - doit être abandonné et qu’il est nécessaire de se donner entièrement à la personne et à l’œuvre de Christ. Pierre exhorte ses auditeurs à la repentance, car sans elle ils ne peuvent connaître la vraie conversion   cf. #Ac 3:19 ; #Ac 5:31 ; #Ac 8:22 ; #Ac 11:18 ; #Ac 17:30 ; #Ac 20:21 ; #Ac 26:20 ; #Mt 4:17).

soit baptisé. Littéralement « soit immergé » dans l’eau. Pierre obéit en tous points au commandement de Christ en #Mt 28:19 et invite ceux qui se sont repentis et tournés vers le Seigneur Jésus pour leur salut à s’identifier, par les eaux du baptême, à sa mort, son ensevelissement et sa résurrection (cf. #Ac 19:5 ; #Ro 6:3-4 ; #1Co 12:13 ; #Ga 3:27) . C’était la première fois que les apôtres enjoignaient le peuple à accomplir ce rite. Auparavant, de nombreux Juifs avaient pris part au baptême de Jean-Baptiste,  ils connaissaient aussi le baptême des non-Juifs qui embrassaient le judaïsme (les prosélytes).

au nom de Jésus-Christ. Il pouvait coûter cher à un nouveau croyant d’accepter cette identification, qui était pourtant cruciale.

pour le pardon de vos péchés. Cette expression peut aussi être traduite « à cause du pardon de vos péchés ». Le baptême ne permet pas d’obtenir le pardon et la purification des péchés. La réalité du pardon précède le rite du baptême (v. #Ac 2:41). La repentance sincère ouvre la voie au pardon des péchés par Dieu (cf. #Ep 1:7), et c’est en conséquence que le croyant doit être baptisé. Le baptême était un acte d’obéissance qui suivait immanquablement la conversion; à cause de ce lien, être baptisé finit par signifier être sauvé. Voir la note sur « un seul baptême » en #Ep 4:5. Chaque croyant bénéficie pleinement du pardon complet de ses péchés (#Mt 26:28 ; #Lu 24:47 ; #Ep 1:7 ; #Col 2:13 ; #1Jn 2:12).

 

39  Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.

 

tous ceux qui sont au loin. C’est-à-dire les non-Juifs, qui auront, eux aussi, part aux bénédictions du salut (cf. #Ep 2:11-13).

notre Dieu les appellera. C’est le Seigneur qui est la source du salut.

40  Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant : Sauvez-vous de cette génération perverse.

41  Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes.

 

trois mille. Cette précision chiffrée de Luc suggère que le nombre de personnes converties et baptisées était consigné dans un registre. Des fouilles archéologiques sur le côté sud du mont du temple ont permis de mettre à jour de nombreux miqveh juifs, sorte de grands baptistères dans lesquels les croyants juifs s’immergeaient lors de rituels de purification avant d’entrer dans le temple. Il en existait suffisamment pour permettre un aussi grand nombre de baptêmes en un temps assez court.

 

42 ¶  Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières.

 

l’enseignement des apôtres. Le fondement qui permettait aux croyants de grandir et d’atteindre la maturité spirituelle était constitué par l’Ecriture, la vérité révélée de Dieu. Les apôtres l’avaient reçue et l’enseignaient avec fidélité.

communion fraternelle. Littéralement « association » ou « partage ». Les chrétiens deviennent les partenaires de Jésus et de tous les autres croyants (#1Jn 1:3), c’est pourquoi ils ont le devoir spirituel de s’encourager mutuellement à persévérer dans la justice et l’obéissance (cf. #Ro 12:10 ; #Ro 13:8 ; #Ro 15:5 ; #Ga 5:13 ; #Ep 4:2, #Ep 4:25 ; #Ep 5:21 ; #Col 3:9 ; #1Th 4:9 ; #Hé 3:13 ; #Hé 10:24-25 ; #1Pi 4:9-10).

fraction du pain. Allusion à la table du Seigneur ou cène, à laquelle tous les chrétiens doivent avoir part (cf. #1Co 11:24-29).

prières. Celles des croyants pris individuellement et de l’Eglise dans son ensemble (voir #Ac 1:14, #Ac 1:24 ; #Ac 4:24-31 ; cf. #Jn 14:13-14).

 

43  La crainte s’emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres.

 

prodiges et …  miracles. Dans le N.T., la faculté d’accomplir des miracles était réservée aux apôtres et à leurs proches collaborateurs (p. ex. Philippe en #Ac 8:13 ; cf. #2Co 12:12 ; #Hé 2:3-4). Ces signes extraordinaires avaient pour effet de produire un sentiment de crainte respectueuse devant la puissance divine.

 

44  Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun.

 

tout en commun. Voir #Ac 4:32. Cette expression ne signifie pas que les premiers chrétiens vivaient en communauté ou qu’ils mettaient tout en commun et redistribuaient les biens de manière égale, mais plutôt qu’ils attachaient peu d’importance à leurs propres possessions et qu’ils étaient prêts à les employer à tout instant pour venir en aide à leur prochain, selon les besoins.

 

45  Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun.

 

vendaient leurs propriétés. Cela prouve qu’ils ne mettaient pas leurs biens en commun, mais qu’ils vendaient ce qu’ils avaient afin de se procurer l’argent nécessaire pour les croyants dans le besoin (cf. v. #Ac 2:46 ; #Ac 4:34-37 ; #2Co 8:13-14).

 

46  Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur,

 

chaque jour …  au temple. Les croyants se rendaient au temple pour louer Dieu (v. #Ac 2:47), observer les heures de prière quotidiennes (cf. #Ac 3:1) et témoigner de l’Evangile (v. #Ac 2:47 ; #Ac 5:42).

rompaient le pain dans les maisons. Allusion au partage des ressources journalières entre les croyants.

joie et simplicité de cœur. L’Eglise de Jérusalem était dans la joie, car son attention était entièrement portée sur Jésus-Christ.

 

47  louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Eglise ceux qui étaient sauvés.

 

le Seigneur ajoutait. Cf. v. #Ac 2:39 ; #Ac 5:14. Le salut est l’œuvre souveraine de Dieu.



ACTES 3 * 1 à 26


1 ¶  Pierre et Jean montaient ensemble au temple, à l’heure de la prière : c’était la neuvième heure.

l’heure de la prière …  la neuvième heure. C’est-à-dire trois heures de l’après-midi. Les Juifs priaient trois fois par jour (#Ps 55:18); les deux autres moments de prière se situaient à 9 heures du matin (troisième heure) et à midi (sixième heure).

2  Il y avait un homme boiteux de naissance, qu’on portait et qu’on plaçait tous les jours à la porte du temple appelée la Belle, pour qu’il demandât l’aumône à ceux qui entraient dans le temple.

porte du temple appelée la Belle. Une grande porte ornée, située sur le côté est dans l’enceinte du mont du temple. Elle séparait le parvis des païens du parvis des femmes.

aumône. Une offrande charitable en argent.

dans le temple. Les mendiants considéraient le temple comme l’endroit idéal pour leur activité. Ils comptaient bénéficier de la générosité des personnes qui y affluaient chaque jour avec l’espoir d’impressionner Dieu par leurs bonnes œuvres, y compris leurs offrandes pour le trésor du temple.

3  Cet homme, voyant Pierre et Jean qui allaient y entrer, leur demanda l’aumône.

4  Pierre, de même que Jean, fixa les yeux sur lui, et dit : Regarde-nous.

5  Et il les regardait attentivement, s’attendant à recevoir d’eux quelque chose.

6  Alors Pierre lui dit : Je n’ai ni argent, ni or ; mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche.

7  Et le prenant par la main droite, il le fit lever. Au même instant, ses pieds et ses chevilles devinrent fermes ;

8  d’un saut il fut debout, et il se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant, et louant Dieu.

9  Tout le monde le vit marchant et louant Dieu.

10  Ils reconnaissaient que c’était celui qui était assis à la Belle porte du temple pour demander l’aumône, et ils furent remplis d’étonnement et de surprise au sujet de ce qui lui était arrivé.

Belle porte. Une grande porte ornée, située sur le côté est dans l’enceinte du mont du temple. Elle séparait le parvis des païens du parvis des femmes.

11  Comme il ne quittait pas Pierre et Jean, tout le peuple étonné accourut vers eux, au portique dit de Salomon.

portique dit de Salomon. Ce portique faisait le tour du parvis des païens. C’était là que Jésus avait dispensé son enseignement sur le bon berger (#Jn 10:23). Cf. #Esa 35:6.

12 ¶  Pierre, voyant cela, dit au peuple : Hommes Israélites, pourquoi vous étonnez-vous de cela ? Pourquoi avez-vous les regards fixés sur nous, comme si c’était par notre propre puissance ou par notre piété que nous eussions fait marcher cet homme ?

13  Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, que vous avez livré et renié devant Pilate, qui était d’avis qu’on le relâchât.

Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Cette description, qui souligne la fidélité de Dieu à ses alliances, était familière aux auditeurs juifs de Pierre (cf. #Ex 3:6, #Ex 3:15 ; #1R 18: 36 ; #1Ch 29:18 ; #2Ch 30:6 ; #Mt 22: 32). L’apôtre l’emploie pour affirmer qu’il proclame le même Dieu et Messie que celui qu’ont annoncé les prophètes.

son serviteur Jésus. Pierre dépeint ici Jésus comme le représentant personnel de Dieu. Ce titre est peu fréquent pour Jésus dans le N.T., où il n’est employé qu’à quatre reprises (v. #Ac 3:26 ; #Ac 4:27, #Ac 4:30 ; #Mt 12:18); mais dans l’A.T. il est l’équivalent du mot Messie (#Esa 42:1-4, #Esa 42:19 ; #Esa 49:5-7 ;  cf. #Mt 20: 28 ; #Jn 6:38 ; #Jn 8:28 ; #Jn 13:1-7).

Pilate …  était d’avis qu’on le relâche. Ponce Pilate, qui était le gouverneur romain en exercice lors du procès de Jésus, était issu d’une tradition nationale fortement disposée en faveur de la justice (cf. #Ac 16:37-38 ; #Ac 22:25-29 ; #Ac 25:16). Il savait que la crucifixion de Jésus serait un acte injuste, c’est pourquoi il le déclara innocent à 6 reprises (#Lu 23: 4, #Lu 23:14-15, #Lu 23: 22 ; #Jn 18: 38 ; #Jn 19: 4, #Jn 19: 6) et ne cessa pas de chercher à le libérer (#Lu 23:13-22 ;

14  Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accordât la grâce d’un meurtrier.

le Saint. Cf. #Lu 4:34 ; #Jn 6:69.

le Juste. Cf. #1Jn 2:1.

meurtrier. Barabbas (#Mt 27:16-21 ; # Mr 15: 11 ; #Lu 23: 18 ; #Jn 18: 40).

15  Vous avez fait mourir le Prince de la vie, que Dieu a ressuscité des morts ; nous en sommes témoins.

fait mourir …  Dieu a ressuscité …  nous en sommes témoins. Pierre fait résolument cette déclaration vigoureuse et pleine de confiance (cf. #1Co 15:3-7) pour défendre la réalité de la résurrection de Christ. Son témoignage même en fournissait une preuve supplémentaire. L’affirmation de Pierre était incontestable: les Juifs ne purent jamais produire aucune preuve pour la réfuter, par exemple, en présentant le cadavre de Jésus.

Prince de la vie. Le mot grec traduit par « prince » signifie pionnier, initiateur, celui qui est à l’origine. #Hé 12:2 le traduit par « (celui) qui suscite ». Jésus est ainsi décrit comme l’auteur divin de la vie (cf. #Ps 36:10 ; #Hé 12:2 ; #1Jn 5:11, #1Jn 5:20).

16  C’est par la foi en son nom que son nom a raffermi celui que vous voyez et connaissez ; c’est la foi en lui qui a donné à cet homme cette entière guérison, en présence de vous tous.

17  Et maintenant, frères, je sais que vous avez agi par ignorance, ainsi que vos chefs.

18  Mais Dieu a accompli de la sorte ce qu’il avait annoncé d’avance par la bouche de tous ses prophètes, que son Christ devait souffrir.

annoncé …  par la bouche de tous ses prophètes. Cf. #Ge 3:15 ; #Ps 22 ; #Esa 53 ; #Za 12:10.

19  Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur,

Repentez-vous …  convertissez-vous. Le verbe « se convertir », fréquent dans le N.T., est synonyme de « se tourner vers Dieu » en parlant d’un pécheur (#Ac 9:35 ; #Ac 14: 15 ; #Ac 26:18, #Ac 26:20 ; #Lu 1:16-17 ; #2Co 3:16 ; #1Pi 2:25).

vos péchés …  effacés. Cf. #Ps 51:11 ; #Esa 43:25 ; #Esa 44:22. L’effet du pardon sur le péché est comparé à l’effacement de toute trace d’encre sur un document (#Col 2:14).

3:19-21

temps de rafraîchissement …  temps du rétablissement de toutes choses. Le mot « temps » signifie ici époque ou période. Les deux expressions désignent le millénium, puisqu’elles sont placées l’une avant et l’autre après la mention de l’envoi de Jésus-Christ pour inaugurer cette période. Pierre attire l’attention sur le règne terrestre de Christ ;  cf. #Ro 11:26). Ce temps sera marqué par toutes sortes de bénédictions et un grand renouveau (cf. #Esa 11:6-10 ; #Esa 35:1-10 ; #Ez 34:26 ; #Ez 44:3 ; #Joe 2:26 ; #Mt 19: 28 ; #Ap 19:1-10).

20  et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ,

21  que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes.

Citation de #De 18: 15. Moïse était vénéré par les Juifs comme le premier et le plus grand de leurs prophètes; un prophète « comme lui » ne pouvait être que le Messie.

22  Moïse a dit : Le Seigneur votre Dieu vous suscitera d’entre vos frères un prophète comme moi ; vous l’écouterez dans tout ce qu’il vous dira,

23  et quiconque n’écoutera pas ce prophète sera exterminé du milieu du peuple.

Citation de #De 18: 19 ; cf. #Lé 23: 29. Les auditeurs de Pierre se trouvaient dans une position fâcheuse, car en rejetant le Messie ils se privaient des bénédictions de l’alliance.

24  Tous les prophètes qui ont successivement parlé, depuis Samuel, ont aussi annoncé ces jours-là.

prophètes …  depuis Samuel. Samuel était considéré comme un prophète de l’A.T. (#1S 3:20). Ses prophéties au sujet de Christ n’étaient pas directes  il avait parlé du règne de David sur Israël et l’avait oint lui-même (#1S 13: 14 ; #1S 15: 28 ; #1S 16: 13 ; #1S 28:17) - mais les promesses faites à David trouvent leur accomplissement en Christ (cf. #2S 7:10-16).

25  Vous êtes les fils des prophètes et de l’alliance que Dieu a traitée avec nos pères, en disant à Abraham : Toutes les familles de la terre seront bénies en ta postérité.

en ta postérité. Citation de #Ge 22: 18 ; #Ge 26:4. Jésus-Christ a été l’accomplissement final de l’alliance abrahamique et de ses bénédictions (#Ga 3:16), qui demeurent offertes aux Juifs.

26  C’est à vous premièrement que Dieu, ayant suscité son serviteur, l’a envoyé pour vous bénir, en détournant chacun de vous de ses iniquités.
 

son serviteur. Pierre dépeint ici Jésus comme le représentant personnel de Dieu. Ce titre est peu fréquent pour Jésus dans le N.T., où il n’est employé qu’à quatre reprises (v. #Ac 3:26 ; #Ac 4:27, #Ac 4:30 ; #Mt 12:18); mais dans l’A.T. il est l’équivalent du mot Messie (#Esa 42:1-4, #Esa 42:19 ; #Esa 49:5-7 ;  cf. #Mt 20: 28 ; #Jn 6:38 ; #Jn 8:28 ; #Jn 13:1-7).

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/