JOUR 92 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT

12/11/2018 00:55

JOUR 91 DE 130 : NOUVEAU TESTAMENT 

 

1 THESSALONICIENS 1 ET 2

 

1 THESSALONICIENS 1 * 1 à 10

 

1 ¶  Paul, et Silvain, et Timothée, à l’Église des Thessaloniciens, qui est en Dieu le Père et en Jésus-Christ le Seigneur : que la grâce et la paix vous soient données !

Paul. Les détails biographiques de celui qui fut auparavant Saul de Tarse (#Ac 9:11) figurent en #Ac 9:1-30 ; #Ac 11:19-28:31. Des éléments autobiographiques se trouvent en outre en #2Co 11:16-12:10 ; #Ga 1:11-2:21 ; #Ph 3:4-6 ; et #1Ti 1:12-17.

Silvain. Aussi appelé Silas, il fut un compagnon de Paul lors de son deuxième voyage (#Ac 15:1-18: 2) et, plus tard, le secrétaire qui écrivit des épîtres sous la dictée de Pierre (#1Pi 5:12).

Timothée. C’est le plus important des collaborateurs de Paul (#Ph 2:17-23). Il voyagea avec lui lors de ses deuxième et troisième voyages missionnaires, et il l’accompagna lors de sa première captivité romaine (#Ph 1:1 ; #Col 1:1 ; #Phm 1). Plus tard, il exerça un ministère dans l’Église à Éphèse (#1Ti 1:3) et fut un temps emprisonné (#Hé 13: 23). La première lettre de Paul à Timothée, à l’époque où celui-ci servait dans l’Église d’Éphèse, avait pour objectif de lui donner des instructions relatives à la vie de l’Église (cf. #1Ti 3:15). Dans sa seconde lettre, l’apôtre, au seuil de la mort et sur le point de lui transmettre son ministère, l’appelle à être fort (#2Ti 2:1) et à prêcher l’Évangile avec fidélité (#2Ti 4:1-8).

en Dieu le Père et en Jésus-Christ le Seigneur. Pour éviter tout malentendu, Paul insiste sur le fait que cette « Église » n’est en aucun cas une assemblée juive  même si les premières personnes converties suite à sa prédication étaient juives - mais qu’elle se réunit au nom de Jésus, le Fils de Dieu (#Ac 17:2-3), qui est aussi le Seigneur et le Messie. Cet accent mis sur l’égalité entre Dieu et le Seigneur Jésus se retrouve dans l’introduction de toutes ses épîtres (cf. #1Jn 2:23).

 

2 ¶  Nous rendons continuellement grâces à Dieu pour vous tous, faisant mention de vous dans nos prières,

nos prières. Paul et ses compagnons priaient fréquemment pour tous les fidèles. Cette lettre offre trois exemples de prières (#1Th 1:2-3 ; #1Th 3:11-13 ; #1Th 5:23-24).

 

3  nous rappelant sans cesse l’œuvre de votre foi, le travail de votre charité, et la fermeté de votre espérance en notre Seigneur Jésus-Christ, devant Dieu notre Père.

l’œuvre de votre foi. La triple association de la foi, de l’espérance et de l’amour est l’un des thèmes pauliniens favoris (#1Th 5:8 ; #1Co 13: 13 ; #Col 1:4-5). Paul parle ici des résultats du ministère liés à ces trois attitudes spirituelles (cf. versets #1Th 1:9-10).

 

4  Nous savons, frères bien-aimés de Dieu, que vous avez été élus,

vous avez été élus. L’Église est fréquemment désignée par l’expression « les élus » (cf. #Ro 8:33 ; #Col 3:12 ; #2Ti 2:10 ; #Tit 1:1). Le salut provient de la volonté de Dieu, et non de l’homme (cf. #Jn 1:13 ; #Ac 13:46-48 ; #Ro 9:15-16 ; #1Co 1:30 ; #Col 1:13 ; #2Th 2:13 ; #1Pi 1:1-2). La volonté de l’homme participe au salut dans le sens où elle répond à l’appel de Dieu, comme Paul le dit clairement lorsqu’il affirme que les Thessaloniciens ont reçu la Parole (verset #1Th 1:6) et se sont détournés des idoles pour se tourner vers Dieu (verset  #1Th 1:9). Ces deux réponses de l’homme correspondent à la foi et à la repentance, auxquelles Dieu appelle sans cesse les pécheurs tout au long de l’Écriture (par exemple #Ac 20: 21).

 

5  notre Évangile ne vous ayant pas été prêché en paroles seulement, mais avec puissance, avec l’Esprit Saint, et avec une pleine persuasion ; car vous n’ignorez pas que nous nous sommes montrés ainsi parmi vous, à cause de vous.

notre Évangile. Paul appelait son message « notre Évangile », car c’était celui en lequel lui-même et tous les pécheurs devaient croire, et celui qu’il devait prêcher. Il savait très bien que l’Évangile n’émanait pas de lui mais de Dieu, c’est pourquoi il l’appela aussi « l’Évangile de Dieu » (#1Th 2:2, #1Th 2:9 ; #Ro 1:1). Il lui donna en outre le nom d’« Évangile de Christ » (#1Th 3:2), puisque c’est le Seigneur Jésus qui nous a acquis le pardon.

paroles seulement. Annoncé à l’aide de paroles (cf. #Ro 10:13-17), l’Évangile ne s’arrêtait pourtant pas aux mots: il devait être appuyé par la puissance du Saint-Esprit (cf. #1Co 2:4-5) et être présenté dans un esprit de confiance (cf. #Esa 55:11).

nous nous sommes montrés ainsi. La valeur du message était confirmée par la qualité de vie des prédicateurs. La vie exemplaire de Paul, tel un livre ouvert où tous les hommes pouvaient plonger leurs regards, démontrait la crédibilité de la puissance et de la grâce de Dieu. Elle servait de preuve essentielle pour que les pécheurs croient à la véracité du message de la rédemption.

 

6 ¶  Et vous-mêmes, vous avez été mes imitateurs et ceux du Seigneur, en recevant la parole au milieu de beaucoup de tribulations, avec la joie du Saint Esprit,

imitateurs. Christ a donné l’exemple, Paul était de la deuxième génération à le suivre, et les Thessaloniciens de la troisième (#1Co 4:16 ; #1Co 11:1).

joie du Saint-Esprit. Cf. #Ro 14:17. La joie des Thessaloniciens au milieu de la souffrance témoignait de la réalité de leur salut et de la présence du Saint-Esprit en eux (#1Co 3:16 ; #1Co 6:19).

 

7  en sorte que vous êtes devenus un modèle pour tous les croyants de la Macédoine et de l’Achaïe.

un modèle. Le mot grec désignait un sceau employé pour marquer les cachets de cire ou le poinçon utilisé pour battre la monnaie. Paul louait donc les Thessaloniciens de ce qu’ils étaient des croyants modèles qui laissaient leur empreinte sur les autres.

de la Macédoine et de l’Achaïe. La Grèce était divisée en deux provinces romaines, la Macédoine au nord et l’Achaïe au sud.

 

8  Non seulement, en effet, la parole du Seigneur a retenti de chez vous dans la Macédoine et dans l’Achaïe, mais votre foi en Dieu s’est fait connaître en tout lieu, de telle manière que nous n’avons pas besoin d’en parler.

a retenti. Le verbe véhicule l’idée de réfléchir, de réverbérer. Partout où les Thessaloniciens allaient, l’Évangile donné par la parole du Seigneur était entendu. Ainsi, ils avaient mené l’évangélisation d’abord au niveau local, dans toute la ville de Thessalonique, ensuite à l’échelle nationale, en Macédoine et en Achaïe, pour finir par une évangélisation de type international dans les régions voisines.

nous n’avons pas besoin d’en parler. Il semble, à première vue, que cette Église a développé un témoignage aussi puissant suite à trois sabbats seulement de prédication (cf. #Ac 17: 2), soit à peine quinze jours. Toutefois, il est plus plausible que les trois sabbats correspondent à la période où Paul put prêcher dans la synagogue avant de devoir trouver un autre lieu d’enseignement dans la ville. L’apôtre passa probablement des mois, et non seulement des semaines, à Thessalonique, ce qui expliquerait:

1° les deux dons qu’il reçut en provenance de Philippes (#Ph 4:16);

2° son travail sans répit (#1Th 2:9 ; #2Th 3:8);

3° la profondeur de l’attention pastorale dont témoigne sa lettre (#1Th 2:7-8, #1Th 2:11).

 

9  Car on raconte, à notre sujet, quel accès nous avons eu auprès de vous, et comment vous vous êtes convertis à Dieu, en abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant et vrai,

convertis. Ce mot décrit l’attitude que la Bible appelle dans d’autres passages « la repentance » (#Mt 3:1-2 ; #Mt 4:17 ; #Ac 2:38 ; #Ac 3:19 ; #Ac 5:31 ; #Ac 20: 21). Le salut implique que l’on se détourne du péché et de la foi en de faux dieux, et qu’on se tourne vers Christ.

servir le Dieu vivant et vrai. Les personnes converties à Christ abandonnèrent le culte des idoles sans vie pour devenir des esclaves volontaires du Dieu vivant.

 

10  et pour attendre des cieux son Fils, qu’il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous délivre de la colère à venir.

attendre. Le thème de l’attente revient fréquemment dans les lettres aux Thessaloniciens (#1Th 3:13 ; #1Th 4:15-17 ; #1Th 5:8, #1Th 5:23 ; #2Th 3:6-13 ; cf. #Ac 1:11 ; #2Ti 4:8 ; #Tit 2:11-13). Ces passages indiquent que la délivrance était perçue comme imminente; Paul pensait que ces événements pouvaient se produire de leur vivant.

 

nous délivre de la colère à venir. Il s’agit soit d’être délivré de troubles momentanés (#Ro 7:24 ; #Col 1:13), soit d’échapper à une détresse future (#Jn 12:27 ; #2Co 1:10). La « colère » peut désigner la colère temporelle de Dieu qui s’abattra sur la terre (#Ap 6:16-17 ; #Ap 19: 15) ou sa colère éternelle (#Jn 3:36 ; #Ro 5:9-10). #1Th 5:9 développe la même idée,  dans ce passage comme ici, l’accent est mis sur l’œuvre libératrice de Christ par rapport au péché, c’est pourquoi il semble plus approprié de voir ici une allusion à la délivrance apportée par le salut, et donc à la colère éternelle qui mène en enfer.


 


1 THESSALONICIENS 2 * 1 à 20

 

1 ¶  Vous savez vous-mêmes, frères, que notre arrivée chez vous n’a pas été sans résultat.

n’a pas été sans résultat. Le ministère de Paul parmi les Thessaloniciens avait été si fructueux que non seulement de nombreuses personnes avaient été sauvées et une Église dynamique fondée, mais l’Église continuait de grandir et de porter du fruit, même après le départ de l’apôtre (cf. #1Th 1:5-8).

 

2  Après avoir souffert et reçu des outrages à Philippes, comme vous le savez, nous prîmes de l’assurance en notre Dieu, pour vous annoncer l’Évangile de Dieu, au milieu de bien des combats.

reçu des outrages à Philippes. Paul et Silas avaient été brutalisés à Philippes avant leur venue à Thessalonique (cf. #Ac 16:19-24, #Ac 16: 37). Ils avaient souffert physiquement en étant battus et incarcérés (#Ac 16:22-24). Ils avaient dû porter le poids de fausses accusations (#Ac 16:20-21) et avaient été illégalement condamnés, en dépit de leur citoyenneté romaine (#Ac 16: 37).

bien des combats. À Thessalonique, Paul et ses collaborateurs avaient dû subir les mêmes attaques qu’à Philippes. Accusés à tort de trahison (#Ac 17: 7), ils avaient à nouveau été l’objet d’intimidations à caractère physique (#Ac 17:5-6).

 

3  Car notre prédication ne repose ni sur l’erreur, ni sur des motifs impurs, ni sur la fraude ;

l’erreur …  des motifs impurs …  la fraude. Paul emploie trois mots différents pour affirmer l’authenticité de son ministère et se situer à l’opposé des caractéristiques des faux docteurs. Il affirme tout d’abord que son message était vrai, et non basé sur l’erreur ou le mensonge. Sa manière de vivre était pure, et non sexuellement souillée. Sa manière d’exercer le ministère reposait sur l’authenticité, et non sur la tromperie.

 

4  mais, selon que Dieu nous a jugés dignes de nous confier l’Évangile, ainsi nous parlons, non comme pour plaire à des hommes, mais pour plaire à Dieu, qui sonde nos cœurs.

Dieu nous a jugés dignes. Il est possible qu’un faux docteur se soit introduit au sein de l’Église dans le but de discréditer le ministère de Paul. Cela expliquerait l’insistance de l’apôtre, aux versets #1Th 2:1-12, sur la source divine de son appel, l’approbation de Dieu, sa propre intégrité et son dévouement à l’égard des fidèles. Cf. #Ac 9:15 ; #Ac 16:9-10.

 

5  Jamais, en effet, nous n’avons usé de paroles flatteuses, comme vous le savez ; jamais nous n’avons eu la cupidité pour mobile, Dieu en est témoin.

2:5-6

paroles flatteuses. Paul apporte une triple garantie de la pureté de ses motivations dans le ministère:

1° il n’a pas été un prédicateur doucereux et n’a pas tenté de donner une bonne impression afin d’exercer plus d’influence pour son profit personnel;

2° en affirmant être pauvre et travailler jour et nuit (cf. verset  #1Th 2:9), il ne cherche pas à acquérir des richesses aux dépens des croyants grâce à son ministère;

3° il n’a pas fait usage de sa position élevée d’apôtre pour chercher une gloire personnelle, mais uniquement celle de Dieu (cf. #1Co 10:31).

 

6  Nous n’avons point cherché la gloire qui vient des hommes, ni de vous ni des autres ; nous aurions pu nous produire avec autorité comme apôtres de Christ,

apôtres de Christ. Ce pluriel a pour but d’inclure Paul dans le groupe des douze et de souligner ainsi son autorité unique. Silvain et Timothée, quant à eux, étaient des apôtres (au sens de messagers) de l’Église (cf. #Ro 16: 7 ; #Ph 2:25).

 

7 ¶  mais nous avons été pleins de douceur au milieu de vous. De même qu’une nourrice prend un tendre soin de ses enfants,

2:7-8

une nourrice. Paul avait sans doute à l’esprit le portrait que Moïse avait fait de lui-même, celui d’un nourricier qui portait Israël (cf. #No 11:12). Il fit la même comparaison affectueuse à l’égard des Corinthiens (cf. #2Co 12:14-15) et des Galates (cf. #Ga 4:19). L’affection de Paul pour les Thessaloniciens était de la même nature que celle d’une mère prête à sacrifier sa vie pour son enfant; elle était conforme à l’attitude de Christ: il s’est sacrifié pour ceux qui allaient naître de nouveau dans la famille de Dieu (cf. #Mt 20: 28).

 

8  nous aurions voulu, dans notre vive affection pour vous, non seulement vous donner l’Évangile de Dieu, mais encore nos propres vies, tant vous nous étiez devenus chers.

9  Vous vous rappelez, frères, notre travail et notre peine : nuit et jour à l’œuvre, pour n’être à charge à aucun de vous, nous vous avons prêché l’Évangile de Dieu.

nuit et jour à l’œuvre. Paul donne une explication plus détaillée en #2Th 3:7-9: il n’avait pas réclamé d’argent aux Thessaloniciens, mais vécu de ce qu’il gagnait lui-même ainsi que des dons des Philippiens (#Ph 4:16). Ses motivations ne pouvaient donc en aucun cas être sujettes à des critiques, contrairement aux pratiques des faux docteurs, qui réclamaient constamment de l’argent (cf. #1Pi 5:2).

l’Évangile de Dieu. Cf. #Ro 1:1. La bonne nouvelle venant de Dieu et transmise par Paul comprenait les vérités suivantes:

1° l’autorité et la véracité de l’Écriture (v. #1Th 2:13);

2° la divinité de Christ (#Ro 10:9-13);

3° l’état de péché de toute l’humanité (#Ro 3:23);

4° la mort et la résurrection de Christ (#1Co 15:4-5);

5° le salut par la grâce de Dieu, par le moyen de la foi (#Ep 2:8-9).

Paul offre un résumé de l’Évangile en #1Co 15:1-5.

 

10  Vous êtes témoins, et Dieu l’est aussi, que nous avons eu envers vous qui croyez une conduite sainte, juste et irréprochable.

Vous êtes témoins. Sous la loi de Moïse, il fallait au moins deux ou trois témoins pour attester de la véracité d’un fait (#No 35:30 ; #De 17: 6 ; #De 19: 15 ; #2Co 13: 1). Ici, Paul prend à témoin les Thessaloniciens et Dieu lui-même de son attitude sainte dans le ministère (cf. #2Co 1:12).

 

11  Vous savez aussi que nous avons été pour chacun de vous ce qu’un père est pour ses enfants, (2-12) vous exhortant, vous consolant, vous conjurant

12  de marcher d’une manière digne de Dieu, qui vous appelle à son royaume et à sa gloire.

exhortant …  consolant …  conjurant. L’emploi de ces trois mots a pour but de souligner la relation paternelle de Paul avec les Thessaloniciens, qui étaient ses enfants dans la foi. Ils décrivent l’attention personnelle d’un père (cf. #1Co 4:14-15).

à son royaume et à sa gloire. Cette expression a trait à la sphère du salut éternel (cf. #Col 1:13-14), qui culmine dans la splendeur des cieux.

 

13 ¶  C’est pourquoi nous rendons continuellement grâces à Dieu de ce qu’en recevant la parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l’avez reçue, non comme la parole des hommes, mais, ainsi qu’elle l’est véritablement, comme la parole de Dieu, qui agit en vous qui croyez.

la parole de Dieu. Le message apporté par Paul de la part de Dieu est mis sur le même plan que l’A.T. (#Mr 7:13). C’était le message enseigné par les apôtres (#Ac 4:31 ; #Ac 6:2), prêché par Pierre aux non-Juifs (#Ac 11:1) et communiqué par Paul au cours de ses trois voyages missionnaires (le premier, #Ac 13: 5, #Ac 13: 7, #Ac 13: 44, #Ac 13:48-49 ; le deuxième, #Ac 16: 32 ; #Ac 17: 13 ; #Ac 18: 11 ; le troisième, #Ac 19: 10). Cf. #Col 1:25.

qui agit. La Parole de Dieu agit de multiples manières: elle sauve (#Ro 10:17 ; #1Pi 1:23), enseigne et instruit (#2Ti 3:16-17), dirige (#Ps 119:105), conseille (#Ps 119:24), redonne la vie (#Ps 119:154), assure le rétablissement (#Ps 19:8), avertit et récompense (#Ps 19: 12), nourrit (#1Pi 2:2), juge (#Hé 4:12), sanctifie (#Jn 17: 17), libère (#Jn 8:31-32), enrichit (#Col 3:16), protège (#Ps 119:11), fortifie (#Ps 119:28), donne la sagesse (#Ps 119:97-100), réjouit le cœur (#Ps 19: 9), assure la prospérité (#Jos 1:8-9). Tous ces effets sont résumés au #Ps 19:8-10.

 

14  Car vous, frères, vous êtes devenus les imitateurs des Églises de Dieu qui sont en Jésus-Christ dans la Judée, parce que vous aussi, vous avez souffert de la part de vos propres compatriotes les mêmes maux qu’elles ont soufferts de la part des Juifs.

imitateurs. Les Thessaloniciens n’étaient pas uniquement les imitateurs de Paul et du Seigneur (cf. #1Th 1:6), mais aussi des Églises de Judée, dans le sens où elles aussi étaient persécutées à cause de Christ (cf. #Ac 4:1-4 ; #Ac 5:26 ; #Ac 8:1). Ils buvaient tous la coupe de souffrance de Christ (#Mt 26:39) et marchaient sur les traces des prophètes de l’A.T. (#Mt 21:33-46 ; #Lu 13: 34).

 

15  Ce sont ces Juifs qui ont fait mourir le Seigneur Jésus et les prophètes, qui nous ont persécutés, qui ne plaisent point à Dieu, et qui sont ennemis de tous les hommes,

qui ont fait mourir le Seigneur Jésus. Il n’y a aucun doute sur la responsabilité des chefs juifs dans la mort de leur Messie, même si ce sont les Romains qui ont mis en œuvre son exécution. Ce sont eux qui ont fait comparaître Jésus et réclamé sa mort (cf. #Lu 23:1-24, #Lu 23:34-38), tout comme ils ont tué les prophètes (cf. #Mt 23: 37 ; #Ac 7:51-52).

2:15-16

ennemis de tous les hommes. Alors que Dieu veut que tous les hommes soient sauvés (#1Ti 2:4 ; #2P 3:9), les Juifs hostiles à l’Évangile ne voulaient pas qu’on puisse trouver le salut en Christ (v. #1Th 2:16). Paul avait autrefois participé au blasphème qui consistait à empêcher la prédication de la bonne nouvelle (cf. #1Ti 1:12-17).

 

16  nous empêchant de parler aux païens pour qu’ils soient sauvés, en sorte qu’ils ne cessent de mettre le comble à leurs péchés. Mais la colère a fini par les atteindre.

la colère a fini par les atteindre. La manifestation de la colère de Dieu (cf. #1Th 1:10 ; #1Th 5:9) contre les Juifs qui « ne cessent de mettre le comble à leurs péchés » (cf. #Mt 23: 32 ; #Ro 2:5) et qui remplissent ainsi la coupe de la colère peut correspondre à plusieurs événements:

1° d’un point de vue historique, à l’exil à Babylone (#Ez 8:1-11:2);

2° d’un point de vue prophétique, à la destruction de Jérusalem en l’an 70;

3° d’un point de vue eschatologique, à la seconde venue de Christ pour le jugement (#Ap 19);

4° d’un point de vue sotériologique, à la colère éternelle de Dieu contre les non-croyants.

Celle-ci est certaine, si bien que l’on peut en parler comme d’un fait déjà accompli, à la manière de l’apôtre Jean (cf. #Jn 3:18, #Jn 3:36). Le contexte plaide en faveur de cette dernière interprétation.

 

17 ¶  Pour nous, frères, après avoir été quelque temps séparés de vous, de corps mais non de cœur, nous avons eu d’autant plus ardemment le vif désir de vous voir.

séparés de vous. Paul avait été séparé de ses enfants spirituels par la force (cf. #Ac 17:5-9). Son instinct maternel (verset #1Th 2:7) et paternel (verset #1Th 2:11) avait été douloureusement heurté. Les Thessaloniciens étaient devenus de véritables orphelins après son départ précipité.

 

18  Aussi voulions-nous aller vers vous, du moins moi Paul, une et même deux fois ; mais Satan nous en a empêchés.

Satan nous en a empêchés. Satan, dont le nom signifie « adversaire », tente sans relâche de mettre à mal l’Église que Christ a promis de construire (cf. #Mt 16: 18). La Bible dit qu’il était présent dans les Églises de Jérusalem (#Ac 5:1-10), de Smyrne (#Ap 2:9-10), de Pergame (#Ap 2:13), de Thyatire (#Ap 2:24), de Philadelphie (#Ap 3:9), d’Éphèse (#1Ti 3:6-7) et de Corinthe (#2Co 2:1-11). Il contrariait les projets de Paul, tel un ennemi qui ralentit l’avancée du camp militaire opposé. Il y a probablement une allusion à la caution offerte par Jason (#Ac 17: 9), si elle équivalait à une promesse que Paul ne reviendrait plus à Thessalonique.

 

19  Qui est, en effet, notre espérance, ou notre joie, ou notre couronne de gloire ? N’est-ce pas vous aussi, devant notre Seigneur Jésus, lors de son avènement ?

couronne de gloire. La Bible parle de la vie éternelle comme d’une couronne qui récompense la victoire d’un athlète. Elle est décrite comme une:

1° couronne incorruptible qui célèbre la victoire du salut sur la corruption (#1Co 9:25);

2° couronne de justice qui célèbre la victoire du salut sur l’injustice (#2Ti 4:8);

3° couronne incorruptible de la gloire qui célèbre la victoire du salut sur l’impureté (#1Pi 5:4);

4° couronne de vie qui célèbre la victoire du salut sur la mort (#Ja 1:12 ; #Ap 2:10);

5° couronne de gloire qui célèbre la victoire du salut sur Satan et sur la persécution des croyants (dans ce passage).

lors de son avènement. Le mot grec pour « avènement » (parousia) signifie littéralement « présence ». Il peut s’appliquer:

1° à une présence réelle (#Ph 2:12);

2° au moment de l’arrivée (#1Co 16: 17);

3° à une venue attendue (#2Co 7:6).

Concernant l’avenir, il peut désigner soit la venue de Christ au moment de l’enlèvement (#1Th 4:15), soit sa seconde venue avant son règne de mille ans (#Mt 24: 37 ; #Ap 19:11-20:6). L’épître contient quatre mentions explicites de la venue de Christ (voir aussi 3:13; 4:15; 5:23) et une allusion indirecte (#1Th 1:10). D’après le contexte, Paul renvoie ici à la venue de Christ pour l’enlèvement de l’Église.

 

20  Oui, vous êtes notre gloire et notre joie.

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/