LA RÉSURRECTION

19/04/2014 11:04

LA RÉSURRECTION

 

La résurrection prédite par Jésus lui-même

Certains prétendent que la résurrection est une histoire qui a été inventée seulement après la mort de Jésus. Pourtant, Jésus en a souvent parlé quand il était encore vivant et qu'il exerçait son ministère auprès des foules en Judée et en Samarie. La résurrection n'était donc pas un mythe que ses disciples auraient tenté de fabriquer de toutes pièces après sa mort.

Au début de son ministère (Jean 2:19-21)

Jésus déclare qu'après que le temple aura été détruit, il le rebâtira en trois jours. Il est évident que les Juifs pensaient que Jésus faisait allusion à l'édifice du temple lui-même. Toutefois, Jean nous dit que Jésus parlait plutôt de son corps. Des années plus tard, on a accusé Jésus d'avoir dit qu'il détruirait le temple et qu'il le rebâtirait (Matthieu 26:60-61; Marc 14:57-59). Cette déclaration de Jésus était tellement connue que des moqueurs se sont amusés à la répéter pendant qu'il était cloué à la croix (Matthieu 27:39-40).

À ceux qui recherchaient un signe (Matthieu 12:40)

Jésus a comparé sa mort et sa résurrection à l'histoire bien connue de Jonas: trois jours et trois nuits. La façon dont les Juifs comptaient les jours en ce temps-là n'exigeait pas trois jours complets. Toute partie de la première ou de la dernière journée comptait pour une journée.

À la transfiguration (Matthieu 16:21)

Jésus a commencé à préparer les disciples en vue de ses souffrances et de sa mort imminentes. L'idée même de sa mort les ébranla au plus profond de leur être, et ils refusèrent d'y croire. Mais la rumeur concernant la résurrection prochaine de Jésus est parvenue aux Chefs des juifs et les a poussés à exiger que son tombeau soit surveillé par une garde romaine.

Dans sa prédication sur le Bon Berger (Jean 10:17)

Ici, Jésus dit clairement que non seulement il mourra, mais qu'il reviendra à la vie par la suite. Il fait également remarquer que, par obéissance, il a choisi de mourir; sinon personne n'aurait eu le pouvoir de le tuer.

Le jeudi de la semaine de la passion (Jean 16:16-23)

Jésus dit: "Encore un peu de temps, et vous ne me verrez plus; et puis encore un peu de temps, et vous me verrez". La première proposition se rapporte à l'intervalle de temps avant la crucifixion. Certains soutiennent que la deuxième se rapporte au retour de Christ, mais les termes s'accordent mieux avec la résurrection. Les passages qui suivent décrivent la douleur et l'angoisse que les disciples vont éprouver lors de la mise à mort de Jésus sur la croix, et puis leur joie lors de sa résurrection.

La Garde romaine affectée à la surveillance du sépulcre

Les chefs religieux craignaient énormément que les disciples de Jésus ne lancent une rumeur à l'effet qu'il était ressuscité. En conséquence, ils convainquirent Ponce Pilate de faire garder le tombeau de Jésus sous étroite surveillance (Matthieu 27:62-66). Il s'agissait d'une Garde romaine, habituellement composée de 16 membres de la Légion romaine, la meilleure armée qui n’ait jamais été développée.

Une formation impénétrable

La garde romaine opérait normalement en plaçant quatre hommes justes devant ce qu'ils devaient protéger. Les douze autres hommes dormaient à tour de rôle en demi-cercle devant ces quatre hommes, la tête vers l'intérieur du cercle. Pour voler ce que les soldats protégeaient, les voleurs devraient d'abord marcher sur ceux qui dormaient. Aux quatre heures, on réveillait quatre autres hommes pour remplacer la garde.

Les gardes furent soudoyés par la suite (Matthieu 28:11-15)

Après la résurrection, les principaux sacrificateurs soudoyèrent les gardes afin qu'ils modifient les faits et nient la résurrection. Un pot-de-vin n'aurait pas été nécessaire pour corrompre les membres de la garde du Temple, mais c'était un excellent moyen pour gagner les soldats romains.

Les soldats romains qui laissaient échapper un prisonnier étaient passibles de mort

Normalement, ces soldats auraient été condamnés à mort en avouant s'être endormis durant leur garde. Une façon de mettre des gardiens à mort consistait à les brûler vifs en mettant le feu à leurs vêtements. L'unité entière ne se serait certainement pas endormie avec cette menace qui pesait sur leurs têtes. C'est la crainte du châtiment qui leur était réservé qui a amené ces soldats à se cacher et à se rendre chez les souverains sacrificateurs pour obtenir de l'aide.

Le sceau romain sur le tombeau fut brisé (Matthieu 27:66)

Le sceau romain était apposé sur la pierre par le gardien en guise de symbole de l'autorité de l'Empire romain. Une fois que les gardiens avaient inspecté le tombeau et roulé la pierre en place, un cordon était tendu d'un côté à l'autre de la pierre et fixé aux deux extrémités avec une substance spéciale, sur laquelle on apposait le sceau officiel du Gouverneur romain. Les gens avaient peur de briser ce sceau compte tenu de la peine de mort immédiate qui s'appliquait. Même les disciples se cachaient, apeurés.

 

Jusqu'à ce jour, un tombeau vide

Le tombeau de Jésus était vide, et il l'est toujours. Il est intéressant de remarquer que les disciples sont demeurés à Jérusalem pour y prêcher la bonne nouvelle de la résurrection. Ils ne se sont pas sauvés dans d'autres parties du monde. Si ce qu'ils disaient était faux, on aurait rapidement démontré la fausseté de leurs discours dans cette ville si hostile envers Jésus. Si le tombeau n'avait pas été vide, personne à Jérusalem n'aurait pu effectivement soutenir la résurrection, ne serait-ce qu'un seul jour. Néanmoins il existe d'autres preuves historiques qui soutiennent cet événement remarquable:

La parole de l'ange (Matthieu 28:6; Marc 16:6; Luc 24:4-7)

L'ange a non seulement déclaré que Jésus était ressuscité, mais il a aussi invité les femmes à entrer dans le tombeau pour voir le lieu où son corps avait été déposé.

La parole de Pierre et de Jean (Luc 24:12; Jean 20:1)

La parole des femmes (Luc 24:22-23)

Si l'histoire de la résurrection avait été inventée, jamais on n'aurait mentionné que les femmes avaient été les premières à découvrir le tombeau vide. Selon les principes juifs de preuve légale, les femmes étaient des témoins non valides. On n'accordait aucune valeur à leur témoignage.

La parole des soldats romains devant le Conseil (Matthieu 28:11-15)

Les sacrificateurs ont offert aux gardiens de les protéger contre leurs supérieurs s'ils faisaient circuler la rumeur du vol du corps.

Linge et bandelettes funéraires demeurés dans le tombeau vide (Jean 20:5-7)

Le linge et les bandelettes qui avaient enveloppé Jésus étaient demeurés dans le tombeau. Les bandelettes gisaient là et le linge qu'on avait mis sur la tête de Jésus avait, quant à lui, soigneusement été placé un peu plus loin. Si des gens avaient enlevé le cadavre, ils n'auraient certainement pas pris le temps, dans leur hâte, d'enlever les bandelettes et de rouler le linge.

 

Qui a déplacé la pierre?

Le dimanche matin, la pierre qui fermait l'entrée du tombeau avait été déplacée à une bonne distance du sépulcre (Luc 24:2). Or, ce n'était pas une pierre ordinaire. C'était une grosse pierre circulaire, plate devant et derrière, ayant peut-être 30 centimètres d'épaisseur. Après avoir placé le corps dans le tombeau, on a roulé la pierre en place dans une rainure, et il aurait été difficile de la déplacer par la suite. Alors, comment cette énorme pierre porteuse d'un sceau romain et gardée par un peloton d'élite a-t-elle pu être déplacée?

. . . un tour de force impossible pour ces femmes . . .

En supposant que la pierre pesait entre 1000 et 2000 kilos, la déplacer aurait représenté un tour de force impossible pour ces femmes qui, les premières, arrivèrent au tombeau. Une portion des manuscrits Bezae de la bibliothèque de Cambridge en Angleterre renferme une déclaration à l'effet que cette pierre était si grosse que même 20 hommes n'auraient pas pu la déplacer. Parties de Béthanie pour se rendre au tombeau, les femmes, ne sachant pas qu'une garde romaine y était en poste, se demandaient qui déplacerait la pierre pour elles.

Déplacée loin du tombeau

Si la pierre avait été simplement roulée de côté, les gardiens auraient pu être accusés de s'être endormis à leur poste. Mais, ce n'est pas ce qui s'est produit. La pierre avait été déplacée si loin du tombeau que Luc a volontairement utilisé une préposition grecque différente pour décrire l'emplacement de la pierre. Le mot qu'il a utilisé, Apokulio, signifie rouler un objet à une grande distance de quelque chose d'autre - pas simplement à côté. Jean utilise un verbe différent avec un sens semblable, airo, qui signifie "soulever quelque chose et le transporter au loin". Qui aurait bien pu déplacer une pierre aussi lourde, aussi loin, sans que la garde romaine s'en rende compte?

Était-ce le tremblement de terre?

Si on avait pensé que le tremblement de terre du dimanche matin en était responsable, alors les gardes n'auraient pas craint d'être punis à cause du sceau brisé. Cependant, le fait de déserter leur poste leur aurait attiré un châtiment pour cause de lâcheté, et c'est ce qu'ils avaient fait. Ils se sont littéralement cachés après l'incident, montrant par là que quelque chose qui dépassait complètement l'entendement humain s'était produit pendant leur garde.

Les soldats ne furent pas poursuivis

Il devait certainement y avoir des arguments irréfutables à l'effet qu'aucun être humain n'aurait pu placer la grosse pierre là où elle se trouvait. Par conséquent, les sacrificateurs juifs n'avaient aucun prétexte pour porter une accusation contre les gardiens.

 

Les disciples ne s'attendaient pas du tout à la résurrection

Les plus grands sceptiques face à la résurrection de Jésus furent tout d'abord ses propres disciples. La plupart d'entre eux n'ont pas cru en la résurrection avant d'avoir vu Jésus vivant. Aucun d'entre eux ne s'attendait à ce que Jésus ne revienne à la vie. Même quand on le leur a rapporté, ils ont refusé d'y croire.

On n'a pas cru la nouvelle annoncée par les femmes (Marc 16:9-11 ; Luc 24:9-11)

Les disciples n'ont pas cru immédiatement les femmes qui revenaient tout excitées du tombeau vide. Et ce n'est pas étonnant, compte tenu de la culture du temps. Mais parmi les disciples de Jésus les femmes étaient davantage considérées que dans la société normale.

Marie ne reconnut pas Jésus (Jean 20:11-16)

Marie de Magdala pensait qu'il s'agissait du jardinier. L'idée que Jésus soit ressuscité des morts ne l'a jamais effleurée, l'empêchant ainsi de le reconnaître alors qu'il se trouvait juste sous ses yeux.

Thomas refusa de croire (Jean 20:25-29)

Thomas a refusé de croire avant d'avoir vu la preuve par lui-même et d'avoir touché aux marques.

Le propre frère de Jésus finalement convaincu (Jean 7:5 ; 1 Corinthiens 15:7)

Jacques, le demi-frère de Jésus, était demeuré incroyant jusqu'à la résurrection.

 

Des témoins oculaires en grand nombre

La preuve la plus puissante de la réalité de la résurrection est tout bonnement le grand nombre de personnes qui ont vu Jésus vivant, en chair et en os, après que la nouvelle de sa mort eut été largement répandue. Certains l'ont touché, d'autres ont mangé avec lui, et d'autres encore ont voyagé avec lui. Il y eut tellement de témoins que si chacun se soumettait à un interrogatoire de cinq minutes devant un tribunal, il faudrait plus d'une semaine pour les interroger tous. Parmi ceux-ci, on compte:

Marie Madeleine (Jean 20:15-17; Marc 16:9-11)

Cinq autres femmes (Matthieu 24:9-10; Luc 24:10 ; Luc 8:1-3)

L'apôtre Pierre (1 Corinthiens 15:5)

Cléopas et un compagnon de route (Luc 24:13-33; Marc 16:12)

Deux Chrétiens en voyage vers Emmaüs.

Dix disciples dans une maison (Jean 20:19-25)

Onze disciples, Thomas inclus (Jean 20:26-29; Marc 16:14)

Thomas refusa de croire avant d'avoir vu la preuve de ses propres yeux et d'avoir touché aux marques avec ses doigts.

Sept disciples sur les bords de la mer de Tibériade (Jean 21:1-2)

Cinq cents Chrétiens (1 Corinthiens 15:6)

Ce que Paul disait effectivement au gens c'était: "les témoins de la résurrection sont encore vivants. Pourquoi ne leur demandez-vous pas ce qui est arrivé?"

Jacques le demi-frère de Jésus (1 Corinthiens 15:7; Jean 7:5; Actes 1:14)

Jacques était demeuré incroyant jusqu'après la résurrection.

Onze disciples sur une montagne (Matthieu 28:16-20)

La montagne sur laquelle Jésus à donné la grande commission est près de la mer de Tibériade

Les croyants présents lors de l'ascension (Actes 1:3-11)

L'apôtre Étienne (Actes 7:55-56)

Étienne a vu Jésus à la droite du père dans le ciel, pendant qu'il se faisait lapider à mort à cause de sa foi

Saul de Tarse(Actes 9:1-8; 18:9; 22:17; 23:11 ; 27:23; 1 Corinthiens 15:8; Galates 1:12-17)

Paul fut rendu aveugle pour plusieurs jours par son expérience, une conséquence physique mémorable. Voir Jésus l'a complètement transformé, du plus grand persécuteur des chrétiens au plus engagé des apôtres. Sa conviction devint si forte qu'il changea son nom pour Paul. A cause de sa foi, il a enduré de grandes souffrances; il fut battu, emprisonné, et mis à mort.

L'apôtre Jean (Apocalypse 1:12-20; 22:20)

Jean fut envoyé en exil sur l'île de Patmos.

 

Qui mourrait pour un mensonge?

Les onze disciples, sauf un, sont morts martyrs. Plusieurs, tels Étienne et Jacques, sont morts de façon horriblement cruelle avec beaucoup de douleurs et de souffrances. Le onzième, Jean, fut envoyé en exil à cause de sa foi. Des milliers d'autres ont aussi connu la persécution et la mort. Tous n'auraient pas souffert autant pour ce qu'ils auraient su être une mystification. Combien connaissez-vous de personnes prêtes à mourir pour un mensonge? Même dans des situations contemporaines comparativement plus légères, comme le Watergate par exemple, les gens s'éloignent rapidement de l'histoire " officielle " pour sauver leurs peaux. Il est inconcevable que ces gens aient tous maintenu un même scénario qu'ils auraient su être faux. La résurrection de Jésus fut un fait historique.

 

Jésus est mort à la croix

Jésus de Nazareth est mort crucifié au mont Golgotha, il y a de cela 2000 ans.

Pourquoi avons-nous crucifié un être sans péchés et qui nous a révélé le véritable amour.

Jésus a dit :  "Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent" Matthieu 5:44

Jésus s'est donné lui-même en sacrifice à la croix et il a fait cela afin d'expier nos péchés.

Jésus a dit : "Personne ne me l’ôte, mais je la donne de moi–même ; j’ai le pouvoir de la donner, et j’ai le pouvoir de la reprendre : tel est l’ordre que j’ai reçu de mon Père." Jean 10:18

Pourquoi faut-il que nos péchés soient expiés? Car nous avons tous péchés et le péché met une séparation entre nous et Dieu.

"Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu" Romains 3:23

La croix nous révèle le grand Amour de Dieu pour nous.

"Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle." Jean 3:16

"Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous." Romains 5:8

La croix c'est :

La réconciliation de l'humanité avec Dieu

Le don merveilleux de Dieu

Le salut pour quiconque croit

La victoire sur la mort

Le pardon de nos péchés

La victoire sur l'enfer

La porte ouverte vers le ciel

Le voile déchiré qui nous permet d'entrer dans la présence de Dieu, dans l'intimité de Dieu

Le bonheur de tous les jours, de chaque instant

Notre espérance

Notre fondement

Notre joie

Notre rocher

Notre rachat

Notre libération

Notre délivrance du péché

Notre victoire

Notre vie

Notre rédemption

Notre guérison

Notre Salut

Passons par la croix, c'est le seul moyen d'être réconcilié avec Dieu, de le connaître personnellement.

Jésus est le seul point de contact entre nous et Dieu :

"Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi."

La Bible, Jean 14:6

Merci Jésus pour la croix, pour le prix payé, pour mes péchés effacés.

Jésus a pris notre place à la croix du calvaire. Jésus est mort pour nos péchés, il est l'agneau de Dieu donné en rançon pour chacun d'entre nous.

PRIONS

Seigneur Jésus je te remercie pour la croix, pour le prix payé, je reconnais que tu es mort à la croix pour moi, tu es mort pour expier mes péchés.

Jésus je t'accepte aujourd'hui comme mon Sauveur et Seigneur personnel, je te donne mon coeur, je te donne ma vie.

Jésus je te suivrai tous les jours de ma vie.

Merci Jésus.

AMEN

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/