LAMENTATIONS 01 : 1 à 22 *** + LAMENTATIONS 01 : 1 to 22 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

01/01/2017 13:43

LAMENTATIONS  01 : 1 à 22 *** +
 

1 ¶  Eh quoi ! elle est assise solitaire, cette ville si peuplée ! Elle est semblable à une veuve ! Grande entre les nations, souveraine parmi les états, Elle est réduite à la servitude !

1:1-22

elle est assise, solitaire, cette ville. Jérusalem était une ville dévastée, et ses habitants étaient en deuil (v. #La 1:2). Ils étaient abandonnés par les nations qui leur avaient auparavant été favorables (v. #La 1:2), ils subissaient l’exil loin de leur pays (v. #La 1:3) dont le temple avait été profané (v. #La 1:10). C’était la multitude de leurs péchés (vv. #La 1:5, #La 1:8) qui leur avait valu ce jugement de la part d’un Dieu juste (v. #La 1:18).

semblable à une veuve. Les vv. #La 1:1-11 présentent la ville sous les traits d’une femme sans appui et solitaire, comme souvent dans d’autres passages des Écritures (cf. #Ez 16: 23 ; #Mi 4:10, #Mi 4:13).

réduite à la servitude. Des Judéens avaient été déportés à Babylone pour y servir comme esclaves.

 

2  Elle pleure durant la nuit, et ses joues sont couvertes de larmes ; De tous ceux qui l’aimaient nul ne la console ; Tous ses amis lui sont devenus infidèles, Ils sont devenus ses ennemis.

 

nul ne la console. Ce thème si triste réapparaît 4 autres fois (vv. #La 1:9, #La 1:16-17, #La 1:21).

Tous ses amis …  sont devenus ses ennemis. Il s’agissait des nations païennes alliées à Juda et de leurs idoles que Juda « aimait » (#Jér 2:20-25). Certaines vinrent plus tard grossir les rangs de ses ennemis (#2R 24: 2 ; #Ps 137:7).

 

3  Juda est en exil, victime de l’oppression et d’une grande servitude ; Il habite au milieu des nations, Et il n’y trouve point de repos ; Tous ses persécuteurs l’ont surpris dans l’angoisse.

 

en exil. Vers 586 av. J.-C., comme en #Jér 39:1-40:2 ; #Jér 52. Jérusalem avait déjà subi deux déportations, en 605 av. J.-C. et en 597 av. J.-C.

 

4  Les chemins de Sion sont dans le deuil, car on ne va plus aux fêtes ; Toutes ses portes sont désertes, Ses sacrificateurs gémissent, Ses vierges sont affligées, et elle est remplie d’amertume.

 

Sion. Représentait le lieu de résidence de Dieu, la montagne sur laquelle se dressait le temple.

fêtes. La Pâque, la Pentecôte (fête des semaines) et la fête des tabernacles (cf. #Ex 23 ; #Lé 23).

ses sacrificateurs gémissent. Il s’agissait de ceux qui avaient été laissés en Juda puis avaient fui en Égypte (#Jér 43), ou peut-être de ceux qui étaient en exil à Babylone et se désolaient depuis ce lieu éloigné (cf. v. #La 1:3).

 

5  Ses oppresseurs triomphent, ses ennemis sont en paix ; Car l’Éternel l’a humiliée, À cause de la multitude de ses péchés ; Ses enfants ont marché captifs devant l’oppresseur.

 

la multitude de ses péchés. C’était la cause du jugement (cf. #Jér 40:3 ; #Da 9:7, #Da 9:16).

 

6  La fille de Sion a perdu toute sa gloire ; Ses chefs sont comme des cerfs Qui ne trouvent point de pâture, Et qui fuient sans force devant celui qui les chasse.

7  Aux jours de sa détresse et de sa misère, Jérusalem s’est souvenue De tous les biens dès longtemps son partage, Quand son peuple est tombé sans secours sous la main de l’oppresseur ; Ses ennemis l’ont vue, et ils ont ri de sa chute.

8  Jérusalem a multiplié ses péchés, C’est pourquoi elle est un objet d’aversion ; Tous ceux qui l’honoraient la méprisent, en voyant sa nudité ; Elle-même soupire, et détourne la face.

 

un objet d’aversion. Le terme peut désigner l’état vil et misérable de l’endurcissement dans le péché et ses conséquences désastreuses du fait du châtiment, ou un état d’instabilité et d’agitation, conformément à la traduction proposée par la LXX et la Vulgate. La première interprétation est sans doute la meilleure, comme l’attestent les troisième et quatrième vers: un état d’abaissement dans le mépris et le dénuement qui contraste avec la splendeur qui était la sienne auparavant (cf. v. #La 1:6).

 

9  La souillure était dans les pans de sa robe, et elle ne songeait pas à sa fin ; Elle est tombée d’une manière étonnante, et nul ne la console. — Vois ma misère, ô Éternel ! Quelle arrogance chez l’ennemi ! — 

 

La souillure était dans les pans de sa robe. Description saisissante du flot de souillures spirituelles de Jérusalem: il montait jusqu’au bas de sa robe (cf. #Lé 15:19-33).

 

10  L’oppresseur a étendu la main Sur tout ce qu’elle avait de précieux ; Elle a vu pénétrer dans son sanctuaire les nations Auxquelles tu avais défendu d’entrer dans ton assemblée.

 

pénétrer dans son sanctuaire. Cela était vrai des Ammonites et des Moabites (#De 23: 3 ; #Né 13:1-2). Si les païens n’avaient pas l’autorisation d’entrer dans le temple pour y rendre un culte, ils étaient d’autant moins autorisés à le piller et le détruire. Un jour à venir, les nations viendront adorer l’Éternel à Jérusalem (#Za 14: 16).

 

11  Tout son peuple soupire, il cherche du pain ; Ils ont donné leurs choses précieuses pour de la nourriture, Afin de ranimer leur vie. — Vois, Éternel, regarde comme je suis avilie !

 

Vois, Éternel. La description de la veuve dévastée se termine par une supplication adressée à Dieu pour qu’il fasse preuve de miséricorde.

 

12 ¶  Je m’adresse à vous, à vous tous qui passez ici ! Regardez et voyez s’il est une douleur pareille à ma douleur, A celle dont j’ai été frappée ! L’Éternel m’a affligée au jour de son ardente colère.

 

vous tous qui passez ici. Cet appel de Jérusalem à davantage de compassion à son égard était d’autant plus pathétique qu’elle en était réduite à l’adresser à des étrangers!

 

13  D’en haut il a lancé dans mes os un feu qui les dévore ; Il a tendu un filet sous mes pieds, Il m’a fait tomber en arrière ; Il m’a jetée dans la désolation, dans une langueur de tous les jours.

 

dans mes os un feu. Expression soulignant la profondeur pénétrante du jugement.

il m’a fait tomber. Ou « il m’a fait revenir ». Dieu cherchait à amener son peuple à la repentance.

 

14  Sa main a lié le joug de mes iniquités ; Elles se sont entrelacées, appliquées sur mon cou ; Il a brisé ma force ; Le Seigneur m’a livrée à des mains auxquelles je ne puis résister.

 

Sa main …  le joug. Une fois que le paysan avait réussi à passer le joug sur le cou de l’animal, il lui était possible de le diriger grâce aux rênes qu’il tenait dans sa main. Ainsi, même après avoir placé Jérusalem sous le joug de l’asservissement à Babylone, Dieu continuait à contrôler le sort de son peuple.

 

15  Le Seigneur a terrassé tous mes guerriers au milieu de moi ; Il a rassemblé contre moi une armée, Pour détruire mes jeunes hommes ; Le Seigneur a foulé au pressoir la vierge, fille de Juda.

 

rassemblé contre moi une armée. Littéralement « appelé contre moi une rencontre ». Il ne s’agissait pas d’une assemblée de joyeux fêtards, mais d’une armée prête au carnage: celle de Babylone.

au pressoir. Évocation du sang qui gicle, comme le jus d’une grappe de raisin qu’on serre dans le poing. Des expressions similaires évoquent en #Ap 14: 20 ; #Ap 19: 15 le déversement ultime de la colère de Dieu.

 

16  C’est pour cela que je pleure, que mes yeux fondent en larmes ; Car il s’est éloigné de moi, celui qui me consolerait, Qui ranimerait ma vie. Mes fils sont dans la désolation, parce que l’ennemi a triomphé. — 

17  Sion a étendu les mains, Et personne ne l’a consolée ; L’Éternel a envoyé contre Jacob les ennemis d’alentour ; Jérusalem a été un objet d’horreur au milieu d’eux. — 

 

objet d’horreur. Littéralement « une souillure », terme qui s’appliquait à la période de menstruation qui privait une femme de son mari et de l’accès au sanctuaire (cf. vv. #La 1:8-9 et #Lé 15: 19).

 

18  L’Éternel est juste, Car j’ai été rebelle à ses ordres. Écoutez, vous tous, peuples, et voyez ma douleur ! Mes vierges et mes jeunes hommes sont allés en captivité.

 

L’Éternel est juste, car j’ai été rebelle. Le signe d’une repentance authentique résidait dans le fait que le pécheur se condamnait lui-même et donnait raison à Dieu.

 

19  J’ai appelé mes amis, et ils m’ont trompée. Mes sacrificateurs et mes anciens ont expiré dans la ville : Ils cherchaient de la nourriture, Afin de ranimer leur vie.

20  Éternel, regarde ma détresse ! Mes entrailles bouillonnent, Mon cœur est bouleversé au dedans de moi, Car j’ai été rebelle. Au dehors l’épée a fait ses ravages, au dedans la mort.

21  On a entendu mes soupirs, et personne ne m’a consolée ; Tous mes ennemis ont appris mon malheur, Ils se sont réjouis de ce que tu l’as causé ; Tu amèneras, tu publieras le jour où ils seront comme moi.

 

1:21-22

tu amèneras …  le jour. C’était en fait une prière demandant que Dieu amène d’autres peuples impies en jugement, et Babylone en particulier (cf. #La 3:64-66 ; #La 4:21-22). De telles prières sont acceptables dans la mesure où elles sont dirigées contre des ennemis de Dieu (cf. #Ps 109:14-15).

 

22  Que toute leur méchanceté vienne devant toi, Et traite-les comme tu m’as traitée, À cause de toutes mes transgressions ! Car mes soupirs sont nombreux, et mon cœur est souffrant.

 

vienne devant toi. Cf. #Ap 16: 19.

 

LAMENTATIONS 01 : 1 to 22 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

1 ¶ What! She is seated alone, this populous city! She is like a widow! Great between the nations, sovereign among the states, She is reduced to servitude!

1: 1-22

She is seated, solitary, this city. Jerusalem was a devastated city, and its inhabitants were in mourning (see # 1: 2). They were abandoned by the nations that had previously favored them (v. # 1: 2), they were exiled from their land (v. # 1: 3) whose temple had been profaned (v. 1:10). It was the multitude of their sins (vv. # 1: 5, #La 1: 8) that had earned them this judgment from a righteous God (v. # 1:18).

Like a widow. The vv. #La 1: 1-11 presents the city as a woman without support and solitary, as often in other passages of the Scriptures (see #Ez 16:23; #Mi 4:10, #Mi 4: 12).

Reduced to servitude. Judaeans had been deported to Babylon to serve as slaves.

 

2 She weeps during the night, and her cheeks are covered with tears; Of all those who loved her no one consoled her; All his friends have become unfaithful to him, They have become his enemies.

 

No one consoled her. This so sad theme reappears 4 more times (vv. #La 1: 9, #La 1: 16-17, #La 1:21).

All his friends ... have become his enemies. These were the pagan nations allied with Judah and their idols which Judah "loved" (Jer. 2: 20-25). Some later came to swell the ranks of his enemies (# 2R 24: 2; #Ps 137: 7).

 

3 Judah is in exile, a victim of oppression and great servitude; He dwells in the midst of the nations, and findeth no rest therein; All his persecutors caught him in anxiety.

 

in exile. About 586 av. J.-C., as in # Jer. 39: 1-40: 2; # Jer. 52. Jerusalem had already suffered two deportations in 605 BC. AD and in 597 BC. J.-C.

 

4 The ways of Zion are in mourning, for they go not to the feasts; All her gates are desolate, her priests groan, her virgins are afflicted, and she is full of bitterness.

 

If we. Represented the place of residence of God, the mountain on which the temple stood.

holidays. Easter, Pentecost (feast of weeks) and feast of tabernacles (see #Ex 23; # Le 23).

His priests groan. These were those who had been left in Judah and then fled to Egypt (# 43 Jerusalem), or perhaps those who were in exile in Babylon, and desolated from this remote place (cf. : 3).

 

5 His oppressors triumph, his enemies are at peace; For the LORD hath humbled her, because of the multitude of her sins; His children marched captive before the oppressor.

 

The multitude of his sins. This was the cause of the judgment (cf. Jer. 40: 3; # 9: 7, # 9:16).

 

6 The daughter of Zion has lost all her glory; Their chiefs are like deer Who do not find pasture, And flee without strength before him who chases them.

7 In the days of his distress and misery, Jerusalem remembered all the good things of a long time, when his people fell helplessly under the hand of the oppressor; Her enemies have seen her, and they laughed at her fall.

8 Jerusalem multiplied its sins, That is why it is an object of aversion; All those who honored her despised her, seeing her nakedness; She herself sighs, and turns away her face.

 

An object of aversion. The term may refer to the vile and miserable state of hardening in sin and its disastrous consequences as a result of punishment, or a state of instability and agitation, in accordance with the translation proposed by the LXX and the Vulgate. The first interpretation is undoubtedly the best, as the third and fourth verses attest: a state of abasement in contempt and destitution, which contrasts with the splendor which was his before (cf. ).

 

9 The filthiness was in the skirts of her robe, and she was not thinking of her end; She fell in an astonishing manner, and no one consoled her. "See my misery, O Lord! What arrogance in the enemy! -

 

The stain was in the skirts of her dress. A striking description of the flood of spiritual defilements in Jerusalem: it rose to the bottom of his robe (cf # Lev. 15: 19-33).

 

10 The oppressor stretched out his hand over all that was precious; She has seen penetrated into her sanctuary the nations to which you had forbidden to enter your congregation.

 

Penetrate into its sanctuary. This was true of the Ammonites and the Moabites (# 23: 3; # 13: 1-2). If the pagans were not permitted to enter the temple to worship, they were the less authorized to plunder and destroy it. A day to come, the nations will come to worship the Lord in Jerusalem (Zion 14:16).

 

11 All his people sigh, and seek bread; They gave their precious things for food, in order to revive their lives. "See, O LORD, look how degraded I am!

See, O LORD. The description of the devastated widow ends with a supplication addressed to God to show mercy.

 

12 ¶ I speak unto you, all ye that pass by! Look and see if there is a pain like my sorrow, To that I was struck! The LORD afflicted me in the day of his fierce anger.

 

You all who pass here. This call from Jerusalem to more compassion for her was all the more pathetic because she was reduced to addressing it to strangers!

 

13 From above he hath cast forth into my bones a fire which devours them; He stretched out a net under my feet, and made me fall back; He has thrown me into desolation, in everlasting languor.

 

In my bones a fire. Expression emphasizing the penetrating depth of judgment.

He made me fall. Or "he made me come back." God sought to bring His people to repentance.

 

14 His hand bound the yoke of my iniquities; They interlaced, applied to my neck; He has broken my strength; The Lord has delivered me into hands which I can not resist.

 

His hand ... the yoke. Once the peasant had succeeded in passing the yoke on the animal's neck, it was possible for him to direct it by the reins he held in his hand. Thus, even after placing Jerusalem under the yoke of enslavement in Babylon, God continued to control the fate of his people.

 

15 The Lord has destroyed all my warriors in the midst of me; He has gathered up an army against me, to destroy my young men; The Lord has trodden the virgin, the daughter of Judah.

 

Gathered against me an army. Literally "called me an encounter". It was not an assembly of joyful revelers, but an army ready for the carnage: that of Babylon.

At the press. Evocation of the squirting blood, like the juice of a bunch of grapes clenched in the fist. Similar expressions evoke in #Ap 14:20; #Ap 19:15 the ultimate outpouring of God's wrath.

 

16 For this cause I weep, my eyes melt in tears; For he has withdrawn from me, he who would comfort me, who would revive my life. My sons are in desolation, because the enemy has triumphed. -

17 Zion stretched out her hands, and no one comforted her; The LORD has sent against Jacob the enemies round about; Jerusalem was an object of horror among them. -

 

Object of horror. Literally "a stain," a term that applied to the period of menstruation that deprived a woman of her husband and access to the sanctuary (see # 1: 8-9 and # Le 15:19).

 

18 The LORD is righteous, for I have rebelled against his commandments. Listen, all of you, peoples, and see my sorrow! My virgins and my young men went into captivity.

 

The LORD is righteous, for I have been rebellious. The sign of genuine repentance resided in the fact that the sinner condemned himself and gave reason to God.

 

19 I called my friends, and they deceived me. My priests and my elders expired in the city: They sought food, to revive their lives.

20 O LORD, look at my distress. My bowels are bubbling, My heart is shattered within me, for I have been rebellious. Outwardly the sword has wrought its ravages, within death.

21 My sighs were heard, and no one comforted me; All my enemies have heard my misfortune, and rejoiced that thou hast caused it; You will bring, you will publish the day they will be like me.

 

1: 21-22

You will bring ... the day. It was in fact a prayer asking that God bring other ungodly people into judgment, and Babylon in particular (cf. # 3: 64-66; #La 4: 21-22). Such prayers are acceptable insofar as they are directed against the enemies of God (cf. Ps 109: 14-15).

22 Let all their wickedness come before you, and treat them as you have treated me, because of all my transgressions. For my sighs are many, and my heart is suffering.

 

Come before you. See #Ap 16:19.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/