LES ACTES DES APÔTRES

29/12/2013 18:38
LES ACTES DES APÔTRES

 

62 après Jésus-Christ
 
 
 
       Le livre des Actes, étant le second dédié par Luc à Théophile (voir #Lu 1:3), n’avait peut-être pas de titre dans sa version originale. Les manuscrits grecs l’intitulent « Actes », et plusieurs ajoutent « des apôtres ». Le mot grec traduit « actes » (praxeis) était souvent employé pour décrire les exploits de grands hommes. Le livre des Actes dresse le portrait des personnages clés des premières années de l’Eglise, en particulier Pierre (ch. #Ac 1:1-12:2) et Paul (ch. #Ac 13:1-28:2), mais il serait plus approprié de l’intituler « Les Actes du Saint-Esprit à travers les apôtres », puisque la souveraineté et l’assistance divine y occupent une place beaucoup plus importante que l’œuvre des hommes. C’est le Saint-Esprit qui, par son ministère spécifique, a dirigé, contrôlé et qualifié l’Eglise, la fortifiant et la faisant ainsi grandir en nombre, en puissance spirituelle et en influence. 
 
Auteur et date 
 
       Puisque l’Evangile de Luc était le premier volume dédié à Théophile (#Lu 1:3), il est logique de conclure que Luc est aussi l’auteur des Actes, bien qu’il ne soit cité comme tel dans aucun des deux ouvrages. Les Pères de l’Eglise-Irénée, Clément d’Alexandrie, Tertullien, Origène, Eusèbe et Jérôme - confirment cette attribution, tout comme le canon de Muratori (environ 170 apr. J.-C.). Luc n’étant pas un personnage en vue et n’étant mentionné qu’à trois reprises dans le N.T. (#Col 4:14 ; #2Ti 4:11 ; #Phm 24), il est peu probable que quelqu’un ait voulu publier un ouvrage sous son nom: un faussaire se serait réclamé d’une figure plus éminente.
       Luc était l’ami intime de Paul, un de ses compagnons de voyage et son médecin personnel (#Col 4:14). C’était un chercheur pointilleux (#Lu 1:1-4) et un historien précis, qui manifestait une bonne connaissance des lois et coutumes romaines, mais aussi de la géographie du Proche-Orient, de l’Asie Mineure et de l’Italie. En rédigeant les Actes, Luc s’est inspiré de sources écrites (#Ac 15:23-29 ; #Ac 23:26-30) et d’entretiens avec des personnages clés comme Pierre, Jean et d’autres membres de l’Eglise de Jérusalem. La détention de Paul pendant deux années à Césarée (#Ac 24:27) lui a fourni l’opportunité d’interroger Philippe et ses filles (qui avaient bien connu les premiers jours de l’Eglise). Enfin, l’emploi du pronom personnel « nous » (#Ac 16:10-17 ; #Ac 20:5-21:18 ; #Ac 27:1-28:16) révèle qu’il a lui-même été le témoin oculaire de nombreux événements qu’il relate. 
 
       Certains pensent que Luc a composé les Actes après la chute de Jérusalem (70 apr. J.-C., sa mort s’étant vraisemblablement produite au milieu des années 80). Il est plus probable cependant qu’il ait écrit plus tôt, avant la fin de la première détention de Paul à Rome (environ 60-62 apr. J.-C.). Cela expliquerait tout naturellement la conclusion brutale des Actes, qui voit l’apôtre dans l’attente de son procès devant l’empereur. Luc, qui dédie plus de la moitié de ses pages au ministère de Paul, aurait rapporté l’issue de son procès ainsi que le ministère qui s’en est suivi, son second emprisonnement (cf. #2Ti 4:11) et sa mort, s’ils avaient eu lieu avant la rédaction de son livre. Le silence de l’auteur sur des faits aussi importants que le martyre de Jacques, un responsable de l’Eglise de Jérusalem (62 apr. J.-C. selon l’historien juif Flavius Josèphe), la persécution endurée sous Néron (64 apr. J.-C.) et la chute de Jérusalem (70 apr. J.-C.) plaide en faveur d’une date de rédaction antérieure à ces événements. 
 
Contexte et arrière-plan 
 
     Selon le prologue de son Evangile, Luc a entrepris de « composer un récit des événements » du ministère terrestre de Jésus (#Lu 1:1) à l’attention de Théophile et de tous ceux qui liraient ces lignes par la suite. Il a agencé son texte « d’une manière suivie » (#Lu 1:3). Le livre des Actes continue ce récit en évoquant ce que Christ a accompli à travers l’Eglise primitive: il décrit l’expansion de l’Evangile et la croissance de l’Eglise, depuis l’ascension de Jésus à la prédication de Paul à Rome, en passant par la naissance de l’Eglise le jour de la Pentecôte (cf. #Ac 1:15 ; #Ac 2:41, #Ac 2:47 ; #Ac 4:4 ; #Ac 5:14 ; #Ac 6:7 ; #Ac 9:31 ; #Ac 12:24 ; #Ac 13:49 ; #Ac 16:5 ; #Ac 19:20). Il rapporte aussi l’opposition grandissante à l’Evangile (cf. #Ac 2:13 ; #Ac 4:1-22 ; #Ac 5:17-42 ; #Ac 6:9-8:4 ; #Ac 12:1-5 ; #Ac 13:6-12, #Ac 13:45-50 ; #Ac 14:2-6, #Ac 14:19-20 ; #Ac 16:19-24 ; #Ac 17:5-9 ; #Ac 19:23-41 ; #Ac 21:27-36 ; #Ac 23:12-21 ; #Ac 28:24). 
 
       Théophile, dont le nom signifie « ami de Dieu », est inconnu en dehors de ses mentions dans le Nouveau Testament. On ignore s’il s’agit d’un croyant que Luc voulait instruire ou d’un inconverti qu’il voulait amener à la foi. Le titre « excellent » accolé à son nom (#Lu 1:3) suggère que c’était un officiel romain d’une certaine importance (cf. #Ac 24:3 ; #Ac 26:25). 
 
Thèmes historiques et théologiques 
 
       Le livre des Actes est le premier ouvrage d’histoire de l’Eglise jamais rédigé. Il rapporte la réponse initiale au mandat missionnaire (#Mt 28:19-20) et livre des informations sur les trois premières décennies de l’Eglise (ce que l’on ne trouve nulle part ailleurs dans le N.T.). Bien que n’étant pas en premier lieu un texte doctrinal, il atteste que Jésus de Nazareth était le Messie longuement attendu d’Israël, que l’Evangile est offert à tous les hommes (pas seulement au peuple juif) et que le Saint-Esprit (mentionné plus de cinquante fois) occupe un rôle central. Luc y cite fréquemment l’A.T.: p. ex. 2:17-21 (#Joe 2:28-32); 2:25-28 (#Ps 16:8-11); 2:35 (#Ps 110:1); 4:11 (#Ps 118:22); 4:25-26 (#Ps 2:1-2); 7:49-50 (#Esa 66:1-2); 8:32-33 (#Esa 53:7-8); 28:26-27 (#Esa 6:9-10). 
 
    Le livre des Actes est marqué par les transitions: du ministère de Jésus à celui des apôtres, de l’ancienne alliance à la nouvelle alliance, d’Israël comme nation témoin de Dieu à l’Eglise (composée à la fois de Juifs et de païens) comme peuple témoin de Dieu. Alors que l’épître aux Hébreux dépeint la transition de l’ancienne à la nouvelle alliance d’un point de vue théologique, les Actes décrivent, d’un point de vue concret, la mise en place de cette nouvelle alliance dans la vie de l’Eglise. 
 
Questions d’interprétation 
 
       Le livre des Actes, consistant essentiellement dans une narration historique et n’étant pas un traité théologique comme Romains ou Hébreux, ne présente que peu de difficultés d’interprétation. Celles qui existent sont liées à la question des transitions (voir les thèmes historiques et théologiques) ainsi qu’au rôle des signes et des prodiges. Ces questions seront abordées dans les notes des passages concernés (p. ex. #Ac 2:1-47 ; #Ac 15:1-29). 
 
Plan 
 
Prologue (1:1-8)
 
 
I. Témoignage à Jérusalem (1:9-8:3)
 
A. Préparation de l’Eglise (1:9-26)
B. Fondation de l’Eglise (2:1-47)
C. Croissance de l’Eglise (3:1-8:3)
 
1. Ministère des apôtres: prédication, guérison, persécution (3:1-5:42)
2. Ministère des assistants: prière, enseignement, persécution (6:1-8:3)
 
II. Témoignage en Judée et en Samarie (8:4-12:25)
 
A. L’Evangile chez les Samaritains (8:4-25)
B. Conversion d’un non-Juif (8:26-40)
C. Conversion de Saul (9:1-31)
D. L’Evangile en Judée (9:32-43)
E. L’Evangile chez les non-Juifs (10:1-11:30)
F. Persécution de la part d’Hérode (12:1-25)
 
III. Témoignage jusqu’aux extrémités de la terre (13:1-28:31)
 
A. Premier voyage missionnaire de Paul (13:1-14:28)
C. Deuxième voyage missionnaire de Paul (15:36-18:22)
D. Troisième voyage missionnaire de Paul (18:23-21:16)
E. Procès de Paul à Jérusalem et à Césarée (21:17-26:32)
F. Voyage de Paul vers Rome (27:1-28:31)
 
 
 
* * * 
 
1:1 
 
Théophile. Le premier destinataire du livre. 
 
mon premier livre. C’est-à-dire l’Evangile de Luc qui fait le récit de la vie et de l’enseignement de Jésus, y compris sa mort, sa résurrection et son ascension (#Lu 24:51). 
 
tout ce que Jésus a commencé de faire et d’enseigner. Jésus a enseigné aux disciples, en paroles et en actes, toute la vérité dont ils avaient besoin pour continuer son œuvre. Sur la croix, il a entièrement accompli l’œuvre de la rédemption, mais il n’a fait qu’inaugurer la proclamation de ses conséquences glorieuses. 
 
* * * 

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/