LES MIRACLES DE JÉSUS GUÉRISON D`UN DÉMONIAQUE MUET 11 DE 37

10/04/2015 18:29

11 DE 37 LES MIRACLES DE JÉSUS

GUÉRISON D`UN DÉMONIAQUE MUET

 

MATTHIEU 9 : 32

32 Comme ils s’en allaient, voici, on amena à Jésus un démoniaque muet.
33 Le démon ayant été chassé, le muet parla. Et la foule étonnée disait : Jamais pareille chose ne s’est vue en Israël.
34 Mais les pharisiens dirent : C’est par le prince des démons qu’il chasse les démons.

le prince des démons. Les pharisiens avaient suffisamment vu la puissance de Jésus à l’œuvre pour y reconnaître la puissance de Dieu. Mais, dans leur incrédulité volontaire, ils affirmèrent que Jésus agissait par la puissance de Satan. 

 

Matthieu 12 : 22

22 ¶  Alors on lui amena un démoniaque aveugle et muet, et il le guérit, de sorte que le muet parlait et voyait.

23  Toute la foule étonnée disait : N’est-ce point-là le Fils de David ?

24  Les pharisiens, ayant entendu cela, dirent : Cet homme ne chasse les démons que par Béelzébul, prince des démons.

Béelzébul. Après tant de manifestations de la divinité de Jésus, les pharisiens déclarèrent qu’il venait de Satan. C’était tout à l’opposé de la vérité, ils le savaient bien cf. #Mt 9:34 ; #Mr 3:22 ; #Lu 11:15).

25  Comme Jésus connaissait leurs pensées, il leur dit : Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister.

26  Si Satan chasse Satan, il est divisé contre lui-même ; comment donc son royaume subsistera-t-il ?

27  Et si moi, je chasse les démons par Béelzébul, vos fils, par qui les chassent-ils ? C’est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges.

28  Mais, si c’est par l’Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous.

le royaume de Dieu est donc venu vers vous. C’était tout à fait vrai. Le Roi était parmi eux, manifestant sa puissance souveraine, en particulier par sa capacité de lier Satan et ses démons (v. #Mt 12:29).

29  Ou, comment quelqu’un peut-il entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort ? Alors seulement il pillera sa maison.

30  Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui n’assemble pas avec moi disperse.

31  C’est pourquoi je vous dis : Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné.

le blasphème contre l’Esprit. Le péché auquel Jésus s’opposait était le rejet délibéré, de la part des pharisiens, de celui qu’ils savaient venir de Dieu (cf. #Jn 11:48 ; #Ac 4:16). Ils ne pouvaient nier la réalité de ce que le Saint-Esprit avait accompli par son intermédiaire, c’est pourquoi ils attribuèrent à Satan l’œuvre qu’ils savaient pertinemment provenir de Dieu (v. #Mt 12: 24 ; #Mr 3:22).

32  Quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné ; mais quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir.

sera pardonné. Une personne qui n’aurait jamais été en présence de Christ et qui n’aurait pas connu sa puissance pourrait le rejeter par ignorance et être malgré tout pardonnée, à condition que l’incrédulité cède la place à une repentance authentique. Même un pharisien tel que Saul de Tarse pouvait être pardonné pour avoir parlé « contre le Fils de l’homme » ou persécuté ses disciples, parce que son incrédulité était le fruit de l’ignorance (#1Ti 1:13). Mais ceux qui savent que les affirmations de Christ sont vraies et qui le rejettent néanmoins pèchent « contre le Saint-Esprit », puisque c’est le Saint-Esprit qui témoigne de Christ et nous révèle sa vérité (#Jn 15: 26 ; #Jn 16:14-15). Aucun pardon n’était possible pour ces pharisiens qui furent les témoins oculaires de ses miracles, qui savaient qu’il disait la vérité, et qui pourtant blasphémèrent contre le Saint-Esprit: ils avaient rejeté la révélation la plus complète.

33  Ou dites que l’arbre est bon et que son fruit est bon, ou dites que l’arbre est mauvais et que son fruit est mauvais ; car on connaît l’arbre par le fruit.

34  Races de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l’êtes ? Car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle.

35  L’homme bon tire de bonnes choses de son bon trésor, et l’homme méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor.

36  Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée.

toute parole vaine. Le péché apparemment le plus insignifiant  tel un écart de langage - porte en lui tout le mal de l’enfer en puissance (cf. #Ja 3:6). Aucune infraction contre la sainteté de Dieu n’est donc à prendre à la légère. Chacun sera finalement responsable de toutes ses légèretés. Comme le fruit témoigne de l’arbre, les paroles mauvaises sont le meilleur indicateur pour juger du cœur (vv. #Mt 12: 33, #Mt 12: 35). Les serpents venimeux étaient reconnaissables à leur bouche empoisonnée qui révélait leur cœur mauvais (v. #Mt 12: 34 ; #Lu 6:45). Chacun est jugé par ses paroles, car elles révèlent l’état de son cœur.

37  Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné.

38 ¶  Alors quelques-uns des scribes et des pharisiens prirent la parole, et dirent : Maître, nous voudrions te voir faire un miracle.

39  Il leur répondit : Une génération méchante et adultère demande un miracle ; il ne lui sera donné d’autre miracle que celui du prophète Jonas.

nous voudrions te voir faire un miracle. Ils s’attendaient à un signe (sens littéral du mot grec) spectaculaire aux proportions astronomiques (#Lu 11:16). Au lieu de cela, Jésus leur donna un signe tiré de l’Écriture.

 

Marc 3 : 22

22 ¶  Et les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, dirent : Il est possédé de Béelzébul ; c’est par le prince des démons qu’il chasse les démons.

les scribes. Érudits juifs qu’on appelait aussi docteurs de la loi (pour la plupart des pharisiens). Ils étaient des experts pour ce qui concernait la loi et son application.

23  Jésus les appela, et leur dit sous forme de paraboles : Comment Satan peut-il chasser Satan ?

paraboles. Jésus répondit aux scribes en établissant une analogie entre des faits connus et les vérités qu’il voulait faire comprendre.

24  Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister ;

25  et si une maison est divisée contre elle-même, cette maison ne peut subsister.

26  Si donc Satan se révolte contre lui-même, il est divisé, et il ne peut subsister, mais c’en est fait de lui.

c’en est fait de lui. Expression qui ne se trouve que chez Marc et qui fait allusion à la défaite finale de Satan en tant que chef du système du monde démoniaque.

27  Personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort ; alors il pillera sa maison.

entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens. On doit être plus fort que Satan pour pénétrer sur son terrain (« la maison d’un homme fort »), le lier (l’empêcher de nuire), et libérer (« piller ») les gens (« ses biens ») qui lui étaient asservis. Seul Jésus possède un tel pouvoir sur le démon. Cf. #Ro 16: 20 ; #Hé 2:14-15

28  Je vous le dis en vérité, tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes, et les blasphèmes qu’ils auront proférés ;

Je vous le dis en vérité. Première fois que Marc utilise cette expression. Courante dans les Évangiles, elle était employée comme une formule introductive aux paroles particulières d’autorité prononcées par Jésus (cf. #Mr 8:12 ; #Mr 9:41 ; #Mr 10:15, #Mr 10:29 ; #Mr 11:23 ; #Mr 12: 43 ; #Mr 13: 30 ; #Mr 14: 9, #Mr 14: 18, #Mr 14: 25, #Mr 14: 30).

29  mais quiconque blasphémera contre le Saint-Esprit n’obtiendra jamais de pardon : il est coupable d’un péché éternel.

mais quiconque blasphémera …  n’obtiendra jamais de pardon. Chaque fois que quelqu’un salit délibérément la personne et le ministère du Saint-Esprit en mettant en doute la seigneurie de Jésus et sa qualité de rédempteur, il nie complètement toute possibilité présente et future de pardon pour ses péchés, et par conséquent s’en prive. Il rejette totalement de ce fait la seule base possible de salut accordé par Dieu.

30  Jésus parla ainsi parce qu’ils disaient : Il est possédé d’un esprit impur.

 

LUC 11 : 14

14¶  Jésus chassa un démon qui était muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet parla, et la foule fut dans l’admiration.

15  Mais quelques-uns dirent : c’est par Béelzébul, le prince des démons, qu’il chasse les démons.
 

Béelzébul. Ce terme désignait à l’origine Baal-Zébul (« Baal, le prince »), la divinité principale de la ville philistine d’Ekron, que les Israélites nommaient avec dédain Baal-Zébub (« maître des mouches »). Voir la note sur 2 R 1:2 {==> "2R 1:2"}.

Baal-Zebub signifiait « maître des mouches », ce qui suggère qu’il était perçu comme le dieu de l’orage apte à contrôler les maladies transmises par ces insectes. Il se peut aussi que ce nom lui ait été attribué par les Israélites pour parodier Baal-Zébul, son véritable nom, qui signifiait « Baal le prince » ou « seigneur exalté ». C’est un titre courant de Baal dans les textes cananéens extrabibliques. Le N.T. conserva ce nom sous la forme de Béelzébul et l’employa pour désigner Satan, le prince des démons (#Mt 10:25 ; #Mt 12:24 ; #Mr 3:22 ; #Lu 11:15). 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/