LÉVITIQUE 17 : 1 À 16 *** + LEVITICUS 17 : 1 à 16 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

04/10/2015 08:10

  LÉVITIQUE 17 : 1 À 16 *** + 


1 ¶  L’Éternel parla à Moïse, et dit:

17:1-9 L’Éternel avertit les Israélites de ne pas offrir de sacrifice ailleurs qu’à l’entrée de la tente d’assignation (cf. vv. #Lé 17:5-7).

17:1-16 Lois diverses relatives aux sacrifices.

17:1-22:33 Liste de questions de sainteté relatives à l’individu.

17:1-27:34 Directives pour vivre tout pratiquement dans la sainteté.

2  Parle à Aaron et à ses fils, et à tous les enfants d’Israël, et tu leur diras : Voici ce que l’Éternel a ordonné.

3  Si un homme de la maison d’Israël égorge dans le camp ou hors du camp un bœuf, un agneau ou une chèvre,

4  et ne l’amène pas à l’entrée de la tente d’assignation, pour en faire une offrande à l’Éternel devant le tabernacle de l’Éternel, le sang sera imputé à cet homme ; il a répandu le sang, cet homme-là sera retranché du milieu de son peuple.

le sang sera imputé. Un sacrifice non autorisé pouvait entraîner la mort.

5  C’est afin que les enfants d’Israël, au lieu de sacrifier leurs victimes dans les champs, les amènent au sacrificateur, devant l’Éternel, à l’entrée de la tente d’assignation, et qu’ils les offrent à l’Éternel en sacrifices d’actions de grâces.

sacrifices d’actions de grâces. Voir les instructions relatives aux sacrificateurs en #Lé 7:11-36. Le sacrifice d’actions de grâces symbolisait la paix et la communion entre l’adorateur sincère et Dieu (en tant qu’offrande volontaire). C’était le troisième sacrifice volontaire dont l’Éternel appréciait la fumée odorante (#Lé 3:5), et le corollaire approprié de l’holocauste d’expiation et de l’offrande végétale de consécration. Il symbolisait le fruit de la réconciliation rédemptrice entre un pécheur et Dieu (cf. #2Co 5:18).

Les objectifs de ce sacrifice sont mentionnés aux vv. #Lé 7:11-18. Les ordonnances particulières permettant d’éviter à un sacrificateur d’être « retranché » (vv. #Lé 7:19-27) et les parts destinées à Aaron et à ses descendants (vv. #Lé 7:28-36) sont aussi énumérées.

Un sacrifice d’actions de grâces offert en signe de reconnaissance devait être accompagné d’une offrande végétale (voir #Lé 2:1-16). La viande devait être mangée le jour même, probablement pour des raisons d’hygiène, puisqu’elle ne se conservait pas, mais aussi afin qu’on ne lui attribue pas une certaine présence spirituelle, avec le développement de superstitions.

6  Le sacrificateur en répandra le sang sur l’autel de l’Éternel, à l’entrée de la tente d’assignation ; et il brûlera la graisse, qui sera d’une agréable odeur à l’Éternel.

7  Ils n’offriront plus leurs sacrifices aux boucs, avec lesquels ils se prostituent. Ce sera une loi perpétuelle pour eux et pour leurs descendants.

8  Tu leur diras donc : Si un homme de la maison d’Israël ou des étrangers qui séjournent au milieu d’eux offre un holocauste ou une victime,

9  et ne l’amène pas à l’entrée de la tente d’assignation, pour l’offrir en sacrifice à l’Éternel, cet homme-là sera retranché de son peuple.

10 ¶  Si un homme de la maison d’Israël ou des étrangers qui séjournent au milieu d’eux mange du sang d’une espèce quelconque, je tournerai ma face contre celui qui mange le sang, et je le retrancherai du milieu de son peuple.

17:10-16

Avertissements contre la mauvaise utilisation du sang (cf. #Lé 7:26-27 ; #De 12:16, #De 12:23-25 ; #De 15: 23 ; #1S 14:32-34).

11  Car l’âme de la chair est dans le sang. Je vous l’ai donné sur l’autel, afin qu’il servît d’expiation pour vos âmes, car c’est par l’âme que le sang fait l’expiation.

la vie de la chair est dans le sang. Cette phrase est développée par « la vie de toute chair, c’est son sang » (v. #Lé 17: 14). Le sang transporte les éléments qui assurent la vie à toutes les parties du corps; il représente par conséquent l’essence de la vie. Par contraste, l’effusion du sang représente la perte de la vie, c’est-à-dire la mort (cf. #Ge 9:4). Les mentions du sang versé de Jésus-Christ dans le N.T. sont autant d’allusions à sa mort.

le sang fait l’expiation. Puisqu’il symbolise la vie, le sang est sacré pour Dieu. La mort (le sang versé) d’un substitut en lieu et place du pécheur couvre (fait l’expiation pour) le pécheur, qui est dès lors autorisé à vivre.

12  C’est pourquoi j’ai dit aux enfants d’Israël: Personne d’entre vous ne mangera du sang, et l’étranger qui séjourne au milieu de vous ne mangera pas du sang.

13  Si quelqu’un des enfants d’Israël ou des étrangers qui séjournent au milieu d’eux prend à la chasse un animal ou un oiseau qui se mange, il en versera le sang et le couvrira de poussière.

17:13-14

Lorsque les chasseurs païens tuaient du gibier, ils avaient l’habitude d’offrir le sang en sacrifice au dieu de la chasse. Les Israélites furent au contraire appelés, par cette directive, à renoncer à tout acte superstitieux et idolâtrique de ce genre.

14  Car l’âme de toute chair, c’est son sang, qui est en elle. C’est pourquoi j’ai dit aux enfants d’Israël : Vous ne mangerez le sang d’aucune chair ; car l’âme de toute chair, c’est son sang : quiconque en mangera sera retranché.

15  Toute personne, indigène ou étrangère, qui mangera d’une bête morte ou déchirée, lavera ses vêtements, se lavera dans l’eau, et sera impure jusqu’au soir ; puis elle sera pure.

17:15-16

Cette purification était nécessaire parce que les animaux n’avaient pas été saignés correctement. Cf. #Ex 22: 31 ; #De 14: 21.

16  Si elle ne lave pas ses vêtements, et ne lave pas son corps, elle portera la peine de sa faute.

 

LEVITICUS 17 : 1 à 16 + NOTES TO JOHN MACARTHUR

 

 

¶ 1 The Lord spoke to Moses, saying:

 

17: 1-9 The Lord warns the Israelites not to offer sacrifice elsewhere than at the entrance of the tent of meeting (cf. vv # Lev. 17: 5-7).

17: 1-16 Acts relating to various sacrifices.

17: 1-22: 33 list sanctity of the individual issues.

17: 1-27: 34 Guidelines for virtually any live in holiness.

 

2 Speak to Aaron and his son, and to all the children of Israel, and say unto them, This is what the LORD has commanded.

 

3 If a man of the house of Israel slaughters in the camp or outside the camp an ox or a sheep or a goat,

 

4 and does not bring it to the entrance of the tent of meeting to make an offering to the LORD before the tabernacle of Jehovah, blood shall be imputed to that man; He has shed blood, that man will be cut off from among his people.

 

blood shall be imputed. Unauthorized sacrifice could lead to death.

 

5 This is so that the children of Israel, instead of sacrificing their victims into the fields, bring to the priest, before the Lord at the entrance of the tent of meeting, and they offer them to Jehovah sacrifices of thanksgiving.

 

sacrifices of thanksgiving. See instructions to priests in Lev # 7: 11-36. The thanksgiving sacrifice symbolized peace and communion among the sincere worshiper and God (as an offering voluntary). It was the third voluntary sacrifice which the Lord appreciated the fragrant smoke (# Lev 3: 5), and the appropriate corollary to the holocaust of expiation and vegetable offering of consecration. It symbolized the fruit of the redemptive reconciliation between the sinner and God (cf. 2 Cor 5:18 #).

The objectives of this sacrifice are mentioned in vv. # Lev 7: 11-18. Specific orders to prevent a priest from being "cut off" (vv # Lev. 7: 19-27) and the Units for Aaron and his descendants (vv # Lev. 7: 28-36) are also listed.

A thanksgiving sacrifice in gratitude must be accompanied by a vegetable offering (see Lev # 2: 1-16). The meat was to be eaten on the same day, probably for reasons of hygiene, since it does not retain, but also so that we do not give him some spiritual presence, with the development of superstitions.

 

6 The priest shall sprinkle the blood on the altar of the LORD at the entrance of the tent of meeting; and burn the fat for a sweet savor unto the LORD.

 

7 They no longer offer their sacrifices unto devils, after whom they prostitute themselves. This will be a lasting ordinance for them and for their descendants.

 

8 Thou shalt say unto them, If a man of the house of Israel or of the strangers that sojourn among them offers a burnt offering or sacrifice,

 

9 and does not bring it to the entrance of the Tent of Meeting, to sacrifice it to the Lord, that man will be cut off from his people.

 

10 ¶ If a man of the house of Israel or of the strangers that sojourn among them eats any blood present case, I will set my face against that soul that eateth blood, and will cut him off from among his people .

 

17: 10-16

Warnings against misuse of blood (cf. Lev # 7: 26-27; # of 12:16, # of 12: 23-25; # of 15: 23; # 1S 14: 32-34).

 

11 For the life of the flesh is in the blood. I have given it to you upon the altar to make atonement for your souls, for it is through the soul that the blood makes atonement.

 

the life of the flesh is in the blood. This sentence is developed by "the life of all flesh is its blood" (v # Lev. 17: 14). Blood carries the elements that sustain life in all parts of the body; It therefore represents the essence of life. In contrast, the shedding of blood represents the loss of life, that is to say, death (cf. #Ge 9: 4). The blood poured mentions of Jesus Christ in the NT are so many allusions to his death.

the blood that makes atonement. Since it symbolizes life, blood is sacred to God. Death (bloodshed) a substitute in place of the sinner covers (made atonement for) the sinner, which is therefore allowed to live.

 

12 Therefore I said to the children of Israel: No soul of you shall eat blood, and the stranger who sojourns among you eat blood.

 

13 If anyone of the Israelites or of the strangers that sojourn among them takes in hunting any animal or bird that may be eaten; he shall pour out its blood and cover it with dust.

 

17: 13-14

When the pagans hunters killed game, they used to offer blood in sacrifice to the god of the hunt. The Israelites were called the contrary, in this directive, to renounce all superstitious and idolatrous act of this kind.

 

14 For the life of all flesh is its blood, which is in it. That is why I said to the children of Israel, Ye shall eat the blood of any flesh; for the life of all flesh is its blood: whoever eateth it shall be cut off.

 

15 Any person, native or foreign, that eateth of a dead or torn by beasts, wash his clothes and bathe in water, and be unclean until the evening; then she shall be clean.

 

17: 15-16

This purification was necessary because the animals had not been bled properly. #Ex Cf. 22: 31; # Of 14: 21.

 

16 If it does not wash his clothes, and does not wash his body, he shall bear his iniquity.

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/