MARC 14: 53 À 72 ***MARK 14 : 53 À 72 ***

21/02/2015 09:05

MARC 14: 53 À 72 ***

53 ¶  Ils emmenèrent Jésus chez le souverain sacrificateur, où s’assemblèrent tous les principaux sacrificateurs, les anciens et les scribes.

54  Pierre le suivit de loin jusque dans l’intérieur de la cour du souverain sacrificateur ; il s’assit avec les serviteurs, et il se chauffait près du feu.

55  Les principaux sacrificateurs et tout le sanhédrin cherchaient un témoignage contre Jésus, pour le faire mourir, et ils n’en trouvaient point ;

56  car plusieurs rendaient de faux témoignages contre lui, mais les témoignages ne s’accordaient pas.

57  Quelques-uns se levèrent, et portèrent un faux témoignage contre lui, disant:

58  Nous l’avons entendu dire: Je détruirai ce temple fait de main d’homme, et en trois jours j’en bâtirai un autre qui ne sera pas fait de main d’homme.

59  Même sur ce point-là leur témoignage ne s’accordait pas.

60  Alors le souverain sacrificateur, se levant au milieu de l’assemblée, interrogea Jésus, et dit : Ne réponds-tu rien ? Qu’est-ce que ces gens déposent contre toi ?

61  Jésus garda le silence, et ne répondit rien. Le souverain sacrificateur l’interrogea de nouveau, et lui dit: Es-tu le Christ, le Fils du Dieu béni ?

62  Jésus répondit : Je le suis. Et vous verrez le Fils de l’homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel.

63  Alors le souverain sacrificateur déchira ses vêtements, et dit : Qu’avons-nous encore besoin de témoins ?

64  Vous avez entendu le blasphème. Que vous en semble ? Tous le condamnèrent comme méritant la mort.

65  Et quelques-uns se mirent à cracher sur lui, à lui voiler le visage et à le frapper à coups de poing, en lui disant : Devine ! Et les serviteurs le reçurent en lui donnant des soufflets.

66 ¶  Pendant que Pierre était en bas dans la cour, il vint une des servantes du souverain sacrificateur.

67  Voyant Pierre qui se chauffait, elle le regarda, et lui dit : Toi aussi, tu étais avec Jésus de Nazareth.

68  Il le nia, disant : Je ne sais pas, je ne comprends pas ce que tu veux dire. Puis il sortit pour aller dans le vestibule. Et le coq chanta.

69  La servante, l’ayant vu, se mit de nouveau à dire à ceux qui étaient présents : Celui-ci est de ces gens-là.

70  (14-69) Et il le nia de nouveau. (14-70) Peu après, ceux qui étaient présents dirent encore à Pierre : Certainement tu es de ces gens-là, car tu es Galiléen.

71  Alors il commença à faire des imprécations et à jurer : Je ne connais pas cet homme dont vous parlez.

72  Aussitôt, pour la seconde fois, le coq chanta. Et Pierre se souvint de la parole que Jésus lui avait dite: Avant que le coq chante deux fois, tu me renieras trois fois. Et en y réfléchissant, il pleurait.

NOTES DE JOHN MACARTHUR

14:53-15:15 Le récit que fait Marc des procès de Jésus, comme celui de tous les Évangiles, explique clairement que Jésus fut jugé en deux phases principales: d’abord devant les autorités religieuses (le sanhédrin juif), puis devant les autorités politiques séculières (Rome, représentée par le gouverneur Ponce Pilate). Chacune de ces phases se divisa en trois parties: interrogatoire préliminaire, arrestation officielle et inculpation formelle. Marc, comme les autres rédacteurs des Évangiles, ne fit pas un récit complet et détaillé de chacune de ces étapes. Pour obtenir un tableau exhaustif, il est nécessaire de combiner toutes les informations contenues dans les quatre Évangiles.

14: 53

souverain sacrificateur. Caïphe, le chef du sanhédrin. C’était lui le souverain sacrificateur en 18-36 apr. J.-C.

tous les principaux sacrificateurs, les anciens et les scribes. Le sanhédrin était venu en force, avec toute sa hiérarchie.

14: 54

la cour. Une cour située au centre de la maison du souverain sacrificateur.

14: 56 Jésus était innocent. Les chefs juifs ne pouvaient le condamner à moins de s’appuyer sur de faux témoignages et une justice pervertie. Ils avaient décidé de ne reculer devant rien pour parvenir à leurs fins, même si cela impliquait de violer toutes les règles bibliques et rabbiniques.

plusieurs rendaient de faux témoignages. Il ne manquait pas d’individus pour se porter volontaires et porter consciemment de faux témoignages contre Jésus.

ne s’accordaient pas. Les témoignages étaient grossièrement incohérents. La loi cependant exigeait l’exacte concordance de deux témoignages au moins (#De 17: 6 ; #De 19: 15).

14:57-58

faux témoignage. Les témoins interprétaient faussement et déformaient les déclarations de Jésus. Selon toute vraisemblance, ils faisaient l’amalgame entre ses déclarations au sens figuré concernant sa mort et sa résurrection, en #Jn 2:19-22, et sa prophétie d’une destruction littérale du temple, en #Mr 13: 2. Ils l’accusaient de subversion contre l’ordre religieux et le culte (remplacement du temple d’alors) et de blasphème contre Dieu (reconstruction très rapide du temple).

14: 58

Je détruirai ce temple fait de main d’homme. Renvoyait au sanctuaire matériel de Jérusalem. Jésus fit cette déclaration devant le temple que les Juifs vénéraient, mais ses paroles ne furent pas comprises totalement.

14: 60 Caïphe essaya de conserver à cette situation toute sa tension quand il constata que, malgré le feu nourri de faux témoignages, il ne se dégageait aucun chef d’accusation et qu’il ne parvenait pas à arracher la moindre réaction de la bouche de Christ. L’attitude de Jésus, qui restait silencieux, sans opposer la moindre défense, était incompréhensible pour le souverain sacrificateur.

14: 61

garda le silence. Le silence de l’innocence, de l’intégrité et de la foi en Dieu. Toute réponse de Jésus pour se défendre n’aurait fait qu’apporter à tous ces faux témoignages et procédures illégales une apparence de légitimité.

le Christ. Renvoie à la prétention de Jésus d’être le Messie promis.

Fils du Dieu béni. Littéralement « fils du béni ». Renvoie à la prétention de Jésus d’être Dieu. C’est la seule fois que cette expression est utilisée dans le N.T., et c’est un exemple de la façon dont les Juifs s’arrangeaient pour s’exprimer sans prononcer le nom de. Le fait que Jésus acceptait qu’on l’appelle le Messie et qu’on lui confère la divinité qu’il revendiquait (cf. #Lu 4:18-21 ; #Jn 4:25-26 ; #Jn 5:17-18 ; #Jn 8:58) avait toujours suscité l’opposition des chefs juifs (#Jn 5:19-47 ; #Jn 8:16-19 ; #Jn 10:29-39). De toute évidence, le souverain sacrificateur posait ses questions dans le seul but que Jésus réitère ses prétentions, de façon à prêter le flanc à l’accusation formelle de blasphème.

14: 62

Je le suis. Affirmation explicite et sans ambiguïté que Jésus était et reste à la fois le Messie et le Fils de Dieu.

Fils de l’homme. Dans les Évangiles, Jésus s’attribua 80 fois ce titre messianique couramment reconnu, ici en faisant allusion à #Ps 110:1 et #Da 7:13 (cf. #Ap 1:13 ; #Ap 14: 14).

à la droite de la puissance de Dieu. Cf. #Mr 10:37 ; #Ac 2:33 ; #Ac 7:55 ; #Hé 2:9 ; #Ap 12: 5. La place de Jésus en gloire se trouve à côté du trône de Dieu (la « puissance de Dieu », littéralement « la puissance », est une autre désignation de Dieu).

les nuées.  cf. #Mt 24: 30 ; #Mt 26:64 ; #Lu 21: 27 ; #Ac 1:9-11 ; #Ap 1:7 ; #Ap 14: 14.

 

14: 63

déchira ses vêtements. Manifestation solennelle de tristesse et d’indignation, en l’occurrence feinte, devant la prétendue profanation du nom de Dieu par Jésus (cf. #Ge 37:29 ; #Lé 10:6 ; #Job 1:20 ; #Ac 14: 14.

encore besoin de témoins. Question rhétorique exprimant le soulagement que cette situation tendue et embarrassante soit enfin terminée. Jésus venait, d’après lui, de s’incriminer aux yeux du sanhédrin, et c’est pourquoi ils n’avaient plus besoin de convoquer d’autres faux témoins.

14: 64

blasphème.  cf. #Mr 3:29. Au sens strict, les paroles de Jésus ne constituaient pas un « blasphème » ni une marque d’irrespect visant à défier Dieu (#Lé 24:10-23), mais Caïphe les considérait ainsi parce que Jésus s’était déclaré l’égal de Dieu en puissance et en prérogatives.

14: 65

cracher sur lui …  frapper. Pour les Juifs, « cracher » au visage était la forme la plus grossière et la plus détestable d’insulte personnelle (cf. #No 12: 14 ; #De 25:9). Leur cruauté brutale atteignit son paroxysme et révéla la grande méchanceté de leur cœur quand ils le battirent ou le frappèrent à coups de poing.

Devine! Ils se moquaient de Jésus en lui demandant de façon irrévérencieuse d’utiliser les pouvoirs de prophète qu’il déclarait posséder, et ce de manière aussi frivole qu’en devinant qui venait de le frapper (#Mt 26:68).

14: 66

en bas. Les appartements tout autour dominaient la cour elle-même.

une des servantes. Femme esclave ou servante, attachée à la maison du souverain sacrificateur. C’était peut-être la personne qui avait admis Pierre dans la cour (cf. #Jn 18:15-16) et qui, piquée par la curiosité et le soupçon, désirait l’observer de plus près.

14: 67

de Nazareth. Cette allusion à la ville natale de Jésus laisse transparaître un sentiment de mépris, conforme aux vues des chefs juifs et à la mauvaise réputation générale de Nazareth (cf. #Jn 1:46).

14: 68

le vestibule. Utilisé uniquement ici dans le N.T., ce terme désigne l’entrée ou le hall, arche couverte dans la cour, qui ouvrait sur la rue.

Et le coq chanta. Évoque la prédiction de Jésus au v. #Mr 14: 30  et en #Mt 26:34. Au milieu de toutes les accusations qui étaient lancées contre lui, soit Pierre n’entendit pas chanter le coq, soit il ne se rendit pas compte de ce que cela signifiait. Quand le coq chanta pour la deuxième fois, Jésus regarda Pierre (#Lu 22: 61), ce qui réveilla sa mémoire et lui fit prendre conscience de ses reniements (cf. v. #Mr 14: 72).

14: 70

Galiléen. Étiquette péjorative fréquemment utilisée par les habitants de Jérusalem envers leurs voisins du nord. C’était une allusion à peine voilée au faible niveau d’éducation et d’instruction des natifs de Galilée (cf. #Ac 4:13).

 

MARK 14 : 53 À 72  ***

53 ¶ And they led Jesus away to the high priest, were assembled all the chief priests and the elders and the scribes.

54 Peter followed him at a distance into the interior of the high priest's courtyard; he sat with the servants, and warmed himself at the fire.

55 The chief priests and all the council sought for witness against Jesus to put him to death, and they found none;

56 For many bore false witness against him, but their witness agreed not together.

57 Some stood up and bore false witness against him, saying,

58 We heard him say, I will destroy this temple made with hands, and in three days I will build another that will not be done by human hands.

59 Even on this point their testimony did not agree.

60 Then the high priest stood up in the middle of the meeting, asked Jesus, saying, Do you answer nothing? What do these witness against thee?

61 Jesus held his peace, and answered nothing. The high priest asked him again, saying, Art thou the Christ, the Son of the Blessed?

62 Jesus answered, I am. And you will see the Son of Man sitting at the right hand of power, and coming in the clouds of heaven.

63 Then the high priest tore his clothes and said, What further need have we of witnesses?

64 You have heard the blasphemy. What do you think? All condemned him as deserving death.

65 And some began to spit on him, and to cover his face and beat him with their fists, saying, Prophesy! And the servants did it by giving him blows.

¶ 66 While Peter was below in the courtyard, there came one of the maids of the high priest.

67 and seeing Peter warming himself, she looked at him and said, Thou also wast with Jesus of Nazareth.

68 But he denied, saying, I do not know, I do not understand what you mean. Then he went out into the hall. And the cock crew.

69 The maid saw him, and began again to say to those present: This is one of those people.

70 (14-69) And he again denied. (14-70) Soon after, those who stood by said again to Peter: Surely you are of those people, for you are a Galilean.

71 Then began he to curse and to swear, I do not know the man you speak of.

72 At once, the second time the cock crew. And Peter remembered the word that Jesus said unto him, Before the cock crow twice, thou shalt deny me thrice. And thinking about it, he wept.

NOTES JOHN MACARTHUR

14: 53-15: 15 The story is Marc trial of Jesus, like that of all the Gospels, Jesus makes it clear that was found in two main phases: first before the religious authorities (the Jewish Sanhedrin) and subsequently to secular political authorities (Rome, represented by Governor Pontius Pilate). Each phase is divided into three parts: preliminary, formal arrest and formal charges. Mark, like the other Gospel writers, did not make a full and detailed account of each of these steps. To get a complete picture, it is necessary to combine all the information contained in the four Gospels.

14: 53

Priest. Caiaphas, the head of the Sanhedrin. He was the high priest in 18-36 AD. J.-C.

all the chief priests and the elders and the scribes. The Sanhedrin had come to power, with all its hierarchy.

14: 54

the court. A yard in the center of the high priest's house.

14: 56 Jesus was innocent. The Jewish leaders could not sentence him to less than rely on false testimony and perverted justice. They had decided to stop at nothing to achieve their purposes, even if it meant violating all biblical and rabbinic rules.

many bore false witness. There was no shortage of people to volunteer and be consciously false testimony against Jesus.

did not agree. The testimonies were grossly inconsistent. However, the law required the exact match of two witnesses at least (# of 17: 6; # of 19: 15).

14: 57-58

perjury. Witnesses falsely interpreted and distorted the statements of Jesus. In all likelihood, they were equating statements figuratively about his death and resurrection, in #Jn 2: 19-22, and his prophecy of a literal destruction of the temple, #Mr 13: 2. They accused him of subversion against the religious order and worship (replacement of the then temple) and blasphemy against God (rapid rebuilding of the temple).

14: 58

I will destroy this temple made with hands. Referred to the Jerusalem shrine equipment. Jesus made this statement before the temple that the Jews worshiped, but his words were not understood completely.

14: 60 Caiaphas tried to keep this all his power when he found that, despite the heavy fire of false testimony, it emerged no charge and that he could not pull any reaction from the mouth of Christ. The attitude of Jesus, who was silent, not put up any defense, was incomprehensible to the high priest.

14: 61

silent. The silence of innocence, integrity and faith in God. Any response of Jesus to defend himself would have done that bringing all these false testimonies and illegal procedures appear legitimate.

Christ. Refers to Jesus' claim to be the promised Messiah.

Son of the Blessed. Literally "son of the blessed." Refers to Jesus' claim to be God. This is the only time this term is used in the NT, and this is an example of how the Jews made arrangements to speak without pronouncing the name. Jesus accepted the fact that it is called the Messiah and that gives it the divinity he claimed (see #Lu 4: 18-21; #Jn 4: 25-26; #Jn 5: 17- 18; #Jn 8:58) had always opposed by the Jewish leaders (#Jn 5: 19-47; #Jn 8: 16-19; #Jn 10: 29-39). Obviously, the high priest asked questions for the sole purpose that Jesus reiterates his claims, so be open to the formal accusation of blasphemy.

14: 62

I am. Explicit and unambiguous affirmation that Jesus was and is both the Messiah and the Son of God.

Son of man. In the Gospels, Jesus attributed 80 times this messianic title commonly recognized by referring to #PS 110: 1 and 7:13 #Da (cf. #Ap 1:13; #Ap 14: 14).

to the right of the power of God. #Mr Cf. 10:37; #AC 2:33; #AC 7:55; Hey # 2: 9; #Ap 12: 5. Place of Jesus in glory is beside the throne of God (the "power of God", literally "power" is another name of God).

the clouds. cf. #Mt 24: 30; #Mt 26:64; #Lu 21: 27; #AC 1: 9-11; #Ap 1: 7; #Ap 14: 14.

 

14: 63

tore his clothes. Solemn manifestation of grief and indignation, namely feint before the alleged desecration of God's name by Jesus (cf. #Ge 37:29; Lev # 10: 6; 1:20 #Job; #AC 14: 14.

still need witnesses. Rhetorical question expressing relief that the tense and embarrassing situation is finally over. Jesus was, according to him, to incriminate himself in the eyes of the council, so they did not need to call other false witnesses.

14: 64

blasphemy. cf. #Mr 3:29. Strictly speaking, the words of Jesus were not a "blasphemy" or a mark of disrespect to challenge God (# Lev 24: 10-23), but Caiaphas and considered them because Jesus had declared equal God's power and prerogatives.

14: 65

spit on him ... knock. For Jews, "spit" at face was the grossest form and most detestable of personal insult (cf. #No 12: 14; # of 25: 9). Their brutal cruelty culminated and revealed the great wickedness of their heart when they beat or hit with fists.

Devine! They mocked Jesus by asking him so disrespectful to use the powers of prophet he declared to possess, and so frivolous that guessing that had just hit the (#Mt 26:68).

14: 66

down. The apartments all around dominated the court itself.

one of the maids. Female slave or servant, attached to the house of the high priest. It might be the person who had admitted Peter in the court (see #Jn 18: 15-16) and who, stung by curiosity and suspicion, wanted to observe more closely.

14: 67

of Nazareth. This allusion to the birthplace of Jesus smacks of feeling of contempt, with the views of the Jewish leaders and the general bad reputation of Nazareth (cf. #Jn 1:46).

14: 68

the vestibule. Used only here in the NT, it refers to the entry or foyer, covered archway into the courtyard, which opened on the street.

And the cock crew. Evokes the prediction of Jesus in verse. #Mr 14: 30 and 26:34 #Mt. In the midst of all the charges that were brought against him, or Pierre did not hear the cock crow, or he did not realized what that meant. When the cock crowed for the second time, Jesus looked at Peter (#Lu 22: 61), which woke his memory and made him aware of his denials (see #Mr v. 14: 72).

14: 70

Galilean. Pejorative label frequently used by the inhabitants of Jerusalem to their northern neighbors. It was a thinly veiled allusion to the low level of education and instruction of native Galilee (cf. #AC 4:13).

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/