9 MARQUES CONTINUES D`OPPOSITION

17/01/2014 15:09

LE MINISTÈRE DE CHRIST EN GALILÉE

MARQUES CONTINUES D`OPPOSITION

9 DE 10

 

TRAVERSÉE DE LA MER ET APAISEMENT DE LA TEMPÊTE

MATT. 13 : 53

53 ¶  Lorsque Jésus eut achevé ces paraboles, il partit de là.

MATT. 8 : 18, 23 à 27

18 ¶  Jésus, voyant une grande foule autour de lui, donna l’ordre de passer à l’autre bord.

23 ¶  Il monta dans la barque, et ses disciples le suivirent.

24  Et voici, il s’éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et lui, il dormait.

25  Les disciples s’étant approchés le réveillèrent, et dirent : Seigneur, sauve-nous, nous périssons !

26  Il leur dit : Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi ? Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et il y eut un grand calme.

27  Ces hommes furent saisis d’étonnement : Quel est celui-ci, disaient-ils, à qui obéissent même les vents et la mer ?

 

MARC. 4 : 35 à 41

35 ¶  Ce même jour, sur le soir, Jésus leur dit : Passons à l’autre bord.

36  Après avoir renvoyé la foule, ils l’emmenèrent dans la barque où il se trouvait ; il y avait aussi d’autres barques avec lui.

37  Il s’éleva un grand tourbillon, et les flots se jetaient dans la barque, au point qu’elle se remplissait déjà.

38  Et lui, il dormait à la poupe sur le coussin. Ils le réveillèrent, et lui dirent : Maître, ne t’inquiètes-tu pas de ce que nous périssons ?

39  S’étant réveillé, il menaça le vent, et dit à la mer : Silence ! tais-toi ! Et le vent cessa, et il y eut un grand calme.

40  Puis il leur dit : Pourquoi avez-vous ainsi peur ? Comment n’avez-vous point de foi ?

41  Ils furent saisis d’une grande frayeur, et ils se dirent les uns aux autres: Quel est donc celui-ci, à qui obéissent même le vent et la mer ?

 

LUC 8 : 22 à 25

22 ¶  Un jour, Jésus monta dans une barque avec ses disciples. Il leur dit : Passons de l’autre côté du lac. Et ils partirent.

23  Pendant qu’ils naviguaient, Jésus s’endormit. Un tourbillon fondit sur le lac, la barque se remplissait d’eau, et ils étaient en péril.

24  Ils s’approchèrent et le réveillèrent, en disant : Maître, maître, nous périssons ! S’étant réveillé, il menaça le vent et les flots, qui s’apaisèrent, et le calme revint.

25  Puis il leur dit : Où est votre foi ? Saisis de frayeur et d’étonnement, ils se dirent les uns aux autres : Quel est donc celui-ci, qui commande même au vent et à l’eau, et à qui ils obéissent ?

 

GUÉRISON DES DÉMONIAQUES GADARÉNIENS ET OPPOSITION CONSÉCUTIVE

MATT. 8 : 28 à 34

28 ¶  Lorsqu’il fut à l’autre bord, dans le pays des Gadaréniens, deux démoniaques, sortant des sépulcres, vinrent au-devant de lui. Ils étaient si furieux que personne n’osait passer par là.

29  Et voici, ils s’écrièrent : Qu’y a-t-il entre nous et toi, Fils de Dieu ? Es-tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps ?

30  Il y avait loin d’eux un grand troupeau de pourceaux qui paissaient.

31  Les démons priaient Jésus, disant : Si tu nous chasses, envoie-nous dans ce troupeau de pourceaux.

32  Il leur dit : Allez ! Ils sortirent, et entrèrent dans les pourceaux. Et voici, tout le troupeau se précipita des pentes escarpées dans la mer, et ils périrent dans les eaux.

33  Ceux qui les faisaient paître s’enfuirent, et allèrent dans la ville raconter tout ce qui s’était passé et ce qui était arrivé aux démoniaques.

34  Alors toute la ville sortit à la rencontre de Jésus ; et, dès qu’ils le virent, ils le supplièrent de quitter leur territoire.

MARC. 5 : 1 à 20

1 ¶  Ils arrivèrent à l’autre bord de la mer, dans le pays des Gadaréniens.

2  Aussitôt que Jésus fut hors de la barque, il vint au-devant de lui un homme, sortant des sépulcres, et possédé d’un esprit impur.

3  Cet homme avait sa demeure dans les sépulcres, et personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne.

4  Car souvent il avait eu les fers aux pieds et avait été lié de chaînes, mais il avait rompu les chaînes et brisé les fers, et personne n’avait la force de le dompter.

5  Il était sans cesse, nuit et jour, dans les sépulcres et sur les montagnes, criant, et se meurtrissant avec des pierres.

6  Ayant vu Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui,

7  et s’écria d’une voix forte : Qu’y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t’en conjure au nom de Dieu, ne me tourmente pas.

8  Car Jésus lui disait : Sors de cet homme, esprit impur !

9  Et, il lui demanda : Quel est ton nom ? Légion est mon nom, lui répondit-il, car nous sommes plusieurs.

10  Et il le priait instamment de ne pas les envoyer hors du pays.

11  Il y avait là, vers la montagne, un grand troupeau de pourceaux qui paissaient.

12  Et les démons le prièrent, disant : Envoie-nous dans ces pourceaux, afin que nous entrions en eux.

13  Il le leur permit. Et les esprits impurs sortirent, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita des pentes escarpées dans la mer : il y en avait environ deux mille, et ils se noyèrent dans la mer.

14  Ceux qui les faisaient paître s’enfuirent, et répandirent la nouvelle dans la ville et dans les campagnes. Les gens allèrent voir ce qui était arrivé.

15  Ils vinrent auprès de Jésus, et ils virent le démoniaque, celui qui avait eu la légion, assis, vêtu, et dans son bon sens ; et ils furent saisis de frayeur.

16  Ceux qui avaient vu ce qui s’était passé leur racontèrent ce qui était arrivé au démoniaque et aux pourceaux.

17  Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire.

18  Comme il montait dans la barque, celui qui avait été démoniaque lui demanda la permission de rester avec lui.

19  Jésus ne le lui permit pas, mais il lui dit : Va dans ta maison, vers les tiens, et raconte-leur tout ce que le Seigneur t’a fait, et comment il a eu pitié de toi.

20  Il s’en alla, et se mit à publier dans la Décapole tout ce que Jésus avait fait pour lui. Et tous furent dans l’étonnement.

LUC 8 : 26 à 31

26  Ils abordèrent dans le pays des Géraséniens, qui est vis-à-vis de la Galilée.

27  Lorsque Jésus fut descendu à terre, il vint au-devant de lui un homme de la ville, qui était possédé de plusieurs démons. Depuis longtemps il ne portait point de vêtement, et avait sa demeure non dans une maison, mais dans les sépulcres.

28  Ayant vu Jésus, il poussa un cri, se jeta à ses pieds, et dit d’une voix forte : Qu’y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut ? Je t’en supplie, ne me tourmente pas.

29  Car Jésus commandait à l’esprit impur de sortir de cet homme, dont il s’était emparé depuis longtemps ; on le gardait lié de chaînes et les fers aux pieds, mais il rompait les liens, et il était entraîné par le démon dans les déserts.

30  Jésus lui demanda : Quel est ton nom ? Légion, répondit-il. Car plusieurs démons étaient entrés en lui.

31  Et ils priaient instamment Jésus de ne pas leur ordonner d’aller dans l’abîme.

RETOUR EN GALILÉE, GUÉRISON DE LA FEMME À LA PERTE DE SANG ET RÉSURECTION DE LA FILLE DE JAÏRUS

MATT. 9 : 18  à 26

18 ¶  Tandis qu’il leur adressait ces paroles, voici, un chef arriva, se prosterna devant lui, et dit : Ma fille est morte il y a un instant ; mais viens, impose-lui les mains, et elle vivra.

19  Jésus se leva, et le suivit avec ses disciples.

20  Et voici, une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans s’approcha par derrière, et toucha le bord de son vêtement.

21  Car elle disait en elle-même : Si je puis seulement toucher son vêtement, je serai guérie.

22  Jésus se retourna, et dit, en la voyant : Prends courage, ma fille, ta foi t’a guérie. Et cette femme fut guérie à l’heure même.

23  Lorsque Jésus fut arrivé à la maison du chef, et qu’il vit les joueurs de flûte et la foule bruyante,

24  il leur dit : Retirez-vous ; car la jeune fille n’est pas morte, mais elle dort. Et ils se moquaient de lui.

25  Quand la foule eut été renvoyée, il entra, prit la main de la jeune fille, et la jeune fille se leva.

26  Le bruit s’en répandit dans toute la contrée.

MARC. 5 : 21 à 43

21 ¶  Jésus dans la barque regagna l’autre rive, où une grande foule s’assembla près de lui. Il était au bord de la mer.

22  Alors vint un des chefs de la synagogue, nommé Jaïrus, qui, l’ayant aperçu, se jeta à ses pieds,

23  et lui adressa cette instante prière : Ma petite fille est à l’extrémité, viens, impose-lui les mains, afin qu’elle soit sauvée et qu’elle vive.

24  Jésus s’en alla avec lui. Et une grande foule le suivait et le pressait.

25  Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans.

26  Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu’elle possédait, et elle n’avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant.

27  Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement.

28  Car elle disait : Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie.

29  Au même instant la perte de sang s’arrêta, et elle sentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal.

30  Jésus connut aussitôt en lui-même qu’une force était sortie de lui ; et, se retournant au milieu de la foule, il dit : Qui a touché mes vêtements ?

31  Ses disciples lui dirent : Tu vois la foule qui te presse, et tu dis : Qui m’a touché ?

32  Et il regardait autour de lui, pour voir celle qui avait fait cela.

33  La femme, effrayée et tremblante, sachant ce qui s’était passé en elle, vint se jeter à ses pieds, et lui dit toute la vérité.

34  Mais Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t’a sauvée ; va en paix, et sois guérie de ton mal.

35 ¶  Comme il parlait encore, survinrent de chez le chef de la synagogue des gens qui dirent : Ta fille est morte ; pourquoi importuner davantage le maître ?

36  Mais Jésus, sans tenir compte de ces paroles, dit au chef de la synagogue : Ne crains pas, crois seulement.

37  Et il ne permit à personne de l’accompagner, si ce n’est à Pierre, à Jacques, et à Jean, frère de Jacques.

38  Ils arrivèrent à la maison du chef de la synagogue, où Jésus vit une foule bruyante et des gens qui pleuraient et poussaient de grands cris.

39  Il entra, et leur dit : Pourquoi faites-vous du bruit, et pourquoi pleurez-vous ? L’enfant n’est pas morte, mais elle dort.

40  Et ils se moquaient de lui. Alors, ayant fait sortir tout le monde, il prit avec lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui l’avaient accompagné, et il entra là où était l’enfant.

41  Il la saisit par la main, et lui dit : Talitha koumi, ce qui signifie : Jeune fille, lève-toi, je te le dis.

42  Aussitôt la jeune fille se leva, et se mit à marcher ; car elle avait douze ans. Et ils furent dans un grand étonnement.

43  Jésus leur adressa de fortes recommandations, pour que personne ne sût la chose ; et il dit qu’on donnât à manger à la jeune fille.

LUC 8 : 40 à 56

40 ¶  A son retour, Jésus fut reçu par la foule, car tous l’attendaient.

41  Et voici, il vint un homme, nommé Jaïrus, qui était chef de la synagogue. Il se jeta à ses pieds, et le supplia d’entrer dans sa maison,

42  parce qu’il avait une fille unique d’environ douze ans qui se mourait. Pendant que Jésus y allait, il était pressé par la foule.

43  Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien pour les médecins, sans qu’aucun ait pu la guérir.

44  Elle s’approcha par derrière, et toucha le bord du vêtement de Jésus. Au même instant la perte de sang s’arrêta.

45  Et Jésus dit : Qui m’a touché ? Comme tous s’en défendaient, Pierre et ceux qui étaient avec lui dirent : Maître, la foule t’entoure et te presse, et tu dis: Qui m’a touché ?

46  Mais Jésus répondit : Quelqu’un m’a touché, car j’ai connu qu’une force était sortie de moi.

47  La femme, se voyant découverte, vint toute tremblante se jeter à ses pieds, et déclara devant tout le peuple pourquoi elle l’avait touché, et comment elle avait été guérie à l’instant.

48  Jésus lui dit : Ma fille, ta foi t’a sauvée ; va en paix.

49  Comme il parlait encore, survint de chez le chef de la synagogue quelqu’un disant : Ta fille est morte ; n’importune pas le maître.

50  Mais Jésus, ayant entendu cela, dit au chef de la synagogue : Ne crains pas, crois seulement, et elle sera sauvée.

51  Lorsqu’il fut arrivé à la maison, il ne permit à personne d’entrer avec lui, si ce n’est à Pierre, à Jean et à Jacques, et au père et à la mère de l’enfant.

52  Tous pleuraient et se lamentaient sur elle. Alors Jésus dit : Ne pleurez pas ; elle n’est pas morte, mais elle dort.

53  Et ils se moquaient de lui, sachant qu’elle était morte.

54  Mais il la saisit par la main, et dit d’une voix forte : Enfant, lève-toi.

55  Et son esprit revint en elle, et à l’instant elle se leva ; et Jésus ordonna qu’on lui donnât à manger.

56  Les parents de la jeune fille furent dans l’étonnement, et il leur recommanda de ne dire à personne ce qui était arrivé.

TROIS GUÉRISONS MIRACULEUSES ET DEUXIÈME ACCUSATION BLASPHÉMATOIRE

MATT. 9 : 27 à 34

27 ¶  Etant parti de là, Jésus fut suivi par deux aveugles, qui criaient : Aie pitié de nous, Fils de David !

28  Lorsqu’il fut arrivé à la maison, les aveugles s’approchèrent de lui, et Jésus leur dit : Croyez-vous que je puisse faire cela ? Oui, Seigneur, lui répondirent-ils.

29  Alors il leur toucha les yeux, en disant : Qu’il vous soit fait selon votre foi.

30  Et leurs yeux s’ouvrirent. Jésus leur fit cette recommandation sévère : Prenez garde que personne ne le sache.

31  Mais, dès qu’ils furent sortis, ils répandirent sa renommée dans tout le pays.

32  Comme ils s’en allaient, voici, on amena à Jésus un démoniaque muet.

33  Le démon ayant été chassé, le muet parla. Et la foule étonnée disait : Jamais pareille chose ne s’est vue en Israël.

34  Mais les pharisiens dirent : C’est par le prince des démons qu’il chasse les démons.

UKTIME VISITE À NAZARETH L`INCRÉDULE

MATT. 13 : 54 à 58

54  S’étant rendu dans sa patrie, il enseignait dans la synagogue, de sorte que ceux qui l’entendirent étaient étonnés et disaient : D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles ?

55  N’est-ce pas le fils du charpentier ? n’est-ce pas Marie qui est sa mère ? Jacques, Joseph, Simon et Jude, ne sont-ils pas ses frères ?

56  et ses sœurs ne sont-elles pas toutes parmi nous ? D’où lui viennent donc toutes ces choses ?

57  Et il était pour eux une occasion de chute. Mais Jésus leur dit : Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison.

58  Et il ne fit pas beaucoup de miracles dans ce lieu, à cause de leur incrédulité.

MARC. 6 : 1 à 6

1 ¶  Jésus partit de là, et se rendit dans sa patrie. Ses disciples le suivirent.

2  Quand le sabbat fut venu, il se mit à enseigner dans la synagogue. Beaucoup de gens qui l’entendirent étaient étonnés et disaient : D’où lui viennent ces choses ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et comment de tels miracles se font-ils par ses mains ?

3  N’est-ce pas le charpentier, le fils de Marie, le frère de Jacques, de Joses, de Jude et de Simon ? et ses sœurs ne sont-elles pas ici parmi nous ? Et il était pour eux une occasion de chute.

4  Mais Jésus leur dit : Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie, parmi ses parents, et dans sa maison.

5  Il ne put faire là aucun miracle, si ce n’est qu’il imposa les mains à quelques malades et les guérit.

6  Et il s’étonnait de leur incrédulité. Jésus parcourait les villages d’alentour, en enseignant.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/