MATTHIEU 20 : 1 À 16 ***MATTHEW 20 : 1 À 16 ***

12/10/2014 18:06

MATTHIEU 20 : 1 À 16 ***

1 ¶  Car le royaume des cieux est semblable à un maître de maison qui sortit dès le matin, afin de louer des ouvriers pour sa vigne.

2  Il convint avec eux d’un denier par jour, et il les envoya à sa vigne.

3  Il sortit vers la troisième heure, et il en vit d’autres qui étaient sur la place sans rien faire.

4  Il leur dit : Allez aussi à ma vigne, et je vous donnerai ce qui sera raisonnable. (20-5) Et ils y allèrent.

5  Il sortit de nouveau vers la sixième heure et vers la neuvième, et il fit de même.

6  Etant sorti vers la onzième heure, il en trouva d’autres qui étaient sur la place, et il leur dit : Pourquoi vous tenez-vous ici toute la journée sans rien faire ?

7  Ils lui répondirent : C’est que personne ne nous a loués. Allez aussi à ma vigne, leur dit-il.

8  Quand le soir fut venu, le maître de la vigne dit à son intendant : Appelle les ouvriers, et paie-leur le salaire, en allant des derniers aux premiers.

9  Ceux de la onzième heure vinrent, et reçurent chacun un denier.

10  Les premiers vinrent ensuite, croyant recevoir davantage ; mais ils reçurent aussi chacun un denier.

11  En le recevant, ils murmurèrent contre le maître de la maison,

12  et dirent : Ces derniers n’ont travaillé qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons supporté la fatigue du jour et la chaleur.

13  Il répondit à l’un d’eux: Mon ami, je ne te fais pas tort ; n’es-tu pas convenu avec moi d’un denier ?

14  Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner à ce dernier autant qu’à toi.

15  Ne m’est-il pas permis de faire de mon bien ce que je veux ? Ou vois-tu de mauvais œil que je sois bon ? — 

16  Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers.

NOTES DE JOHN MACARTHUR

20: 1

louer des ouvriers. Il s’agissait d’une pratique habituelle durant l’époque de la moisson. Les ouvriers journaliers se tenaient sur la place publique depuis l’aube en espérant être employés pour la journée. La journée de travail allait de six heures du matin jusqu’à six heures du soir.

20: 2

un denier par jour. Un salaire équitable pour une journée de travail

20: 3

la troisième heure. Neuf heures du matin. Ils attendaient sans rien faire parce que personne ne les avait employés (v. #Mt 20: 7).

20: 4

ce qui sera raisonnable. Ces hommes étaient tellement désireux de travailler qu’ils ne cherchèrent même pas à négocier le montant de leur salaire.

20: 6

la onzième heure. Cinq heures de l’après-midi. Ils avaient désespérément attendu « toute la journée » pour trouver du travail. Ils étaient prêts à accepter n’importe quelle rémunération.

20: 8

des derniers aux premiers. Clé qui révèle le sens de la parabole

20: 13

je ne te fais pas tort. A leur surprise, tous les ouvriers reçurent le salaire d’une journée entière de travail (vv. #Mt 20: 9-11). L’homme agissait généreusement envers ceux qu’il avait surpayés. Ceux qui avaient effectivement accompli une journée complète de travail ne furent pas lésés pour autant, car le salaire reçu correspondait au contrat initial. Cependant, le maître exerçait son privilège de faire bénéficier chacun de sa générosité (v. #Mt 20: 15 ; cf. #Ro 9: 15).

20: 16

les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers. En d’autres termes, tous arrivent ex æquo. Les ouvriers reçurent tous le plein salaire, indépendamment de la durée de leur travail. De même, le brigand sur la croix allait bénéficier de la pleine bénédiction du ciel, au même titre que ceux qui auraient œuvré leur vie entière pour Christ. C’est ainsi qu’agit la grâce de Dieu

 

MATTHEW 20 : 1 À 16  ***

1 ¶ For the kingdom of heaven is like a householder who went out early in the morning to hire laborers for his vineyard.

2 After agreeing with the laborers for a penny a day, he sent them into his vineyard.

3 He went out about the third hour, he saw others standing in the marketplace doing nothing.

4 He told them: Go you also into my vineyard, and I will give you whatever is right. (20-5) And they went.

5 Again he went out about the sixth and ninth hour, and did likewise.

6 And about the eleventh hour came, he found others standing in the marketplace, and said unto them, Why stand ye here all the day idle?

7 They say unto him, Because no man hath hired us. Also go into the vineyard, 'he said.

8 So when even was come, the lord of the vineyard saith unto his steward, Call the laborers and pay them their hire, beginning from the last unto the first.

9 Those in the eleventh hour came and each received a denarius.

Then 10 The first came, they supposed would receive more; and they likewise received every man a penny.

11 When they received it, they murmured against the goodman of the house,

12 saying, 'These last worked only one hour, and thou hast made them equal to us who have borne the burden and heat of the day.

13 But he answered one of them, 'Friend, I do thee no wrong; do you not agree with me for a penny?

14 Take that thine is, and go thy way. I want to give to this last even as unto thee.

15 Is it not lawful for me to do my what I want? Or is your eye evil because I am good? -

16 So the last shall be first and the first shall be last.

NOTES JOHN MACARTHUR

20: 1

hire laborers. It was a common practice during the time of harvest. The day laborers were standing on the public square since the dawn hoping to be employed for the day. The work day was six in the morning until six in the evening.

20: 2

a penny a day. A fair wage for a day's work

20: 3

the third hour. Nine in the morning. They waited idly because nobody had employees (v #Mt 20. 7).

20: 4

whatever is right. These men were so eager to work that they do not even try to negotiate the amount of their wages.

20: 6

the eleventh hour. Five in the afternoon. They desperately awaited "all day" to find work. They were ready to accept any remuneration.

20: 8

the last to the first. Key that reveals the meaning of the parable

20: 13

I do not do you wrong. To their surprise, all the workers were given the salary of a full working day (vv 20 #Mt. 9-11). The man was generous to those he had overpaid. Those who had actually done a full day's work were not affected as long as the salary received corresponded to the original contract. However, the master exercised his privilege of each benefit from his generosity (v #Mt 20: 15; see #Ro. 9: 15).

20: 16

the last shall be first and the first shall be last. In other words, all tied arrive. The workers all received the full salary, regardless of the duration of their work. Similarly, the thief on the cross would have the full blessing of heaven, as well as those who have worked their entire lives to Christ. Thus the grace of God that acts

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/