MATTHIEU 21 : 15 À 27 ***MATTHEW 21 : 15 À 27 ***

18/10/2014 08:39

MATTHIEU 21 : 15 À 27 ***

15  Mais les principaux sacrificateurs et les scribes furent indignés, à la vue des choses merveilleuses qu’il avait faites, et des enfants qui criaient dans le temple : Hosanna au Fils de David !

16  Ils lui dirent : Entends-tu ce qu’ils disent ? Oui, leur répondit Jésus. N’avez-vous jamais lu ces paroles : Tu as tiré des louanges de la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle ?

17  Et, les ayant laissés, il sortit de la ville pour aller à Béthanie, où il passa la nuit.

18 ¶  Le matin, en retournant à la ville, il eut faim.

19  Voyant un figuier sur le chemin, il s’en approcha ; mais il n’y trouva que des feuilles, et il lui dit : Que jamais fruit ne naisse de toi ! Et à l’instant le figuier sécha.

20  Les disciples, qui virent cela, furent étonnés, et dirent : Comment ce figuier est-il devenu sec en un instant ?

21  Jésus leur répondit : Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi et que vous ne doutiez point, non seulement vous feriez ce qui a été fait à ce figuier, mais quand vous diriez à cette montagne : Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, cela se ferait.

22  Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez.

23 ¶  Jésus se rendit dans le temple, et, pendant qu’il enseignait, les principaux sacrificateurs et les anciens du peuple vinrent lui dire : Par quelle autorité fais-tu ces choses, et qui t’a donné cette autorité ?

24  Jésus leur répondit : Je vous adresserai aussi une question ; et, si vous m’y répondez, je vous dirai par quelle autorité je fais ces choses.

25  Le baptême de Jean, d’où venait-il ? du ciel, ou des hommes ? Mais ils raisonnèrent ainsi entre eux ; Si nous répondons : Du ciel, il nous dira : Pourquoi donc n’avez-vous pas cru en lui ?

26  Et si nous répondons : Des hommes, nous avons à craindre la foule, car tous tiennent Jean pour un prophète.

27  Alors ils répondirent à Jésus: Nous ne savons. Et il leur dit à son tour : Moi non plus, je ne vous dirai pas par quelle autorité je fais ces choses.

NOTES DE JOHN MACARTHUR

21:15

enfants. Littéralement « garçons ». La foule réunie à Jérusalem pour la Pâque comprenait un grand nombre de garçons de douze ans qui allaient célébrer leur première Pâque, tout comme Jésus l’avait fait.

21:16

Oui … . N’avez-vous jamais lu. La réponse de Jésus aux principaux sacrificateurs et aux scribes « indignés » avait la valeur d’une affirmation sans équivoque de sa divinité. Jésus cita le #Ps 8: 3 qui parle de la « gloire » de Dieu proclamée « par la bouche des enfants » et l’appliqua aux louanges qu’il avait reçues lui-même des enfants dans le temple. Ainsi, il se déclarait digne d’être adoré en tant que Dieu.

21: 19

à l’instant. Le terme est relatif. L’arbre a pu mourir dans l’instant, cependant #Mr 11: 14-20 suggère que les effets du dépérissement ne furent pas visibles avant le lendemain. Jésus avait maudit l’arbre délibérément pour offrir une leçon de choses aux témoins de la scène; il n’avait pas agi précipitamment, sous l’emprise de la frustration. Le figuier est souvent employé dans l’Écriture en tant que symbole d’Israël (#Os 9: 10 ; #Joe 1: 7). Le figuier stérile, en particulier, symbolise souvent le jugement divin sur Israël qui ne porte pas de fruit en dépit des abondants privilèges spirituels qu’il a reçus (#Jér 8: 13 ; #Joe 1: 12). Le geste de Jésus illustre donc le jugement de Dieu contre l’Israël terrestre pour son refus honteux de porter du fruit, attitude qui se manifesta pleinement dans le rejet du Messie. L’une des paraboles de Christ enseignait une leçon similaire (#Lu 13:  6-9).

21: 21

si vous aviez de la foi et que vous ne doutiez point. Cela présuppose que la demande est conforme à la volonté de Dieu, car seule une foi qui vient de Dieu peut être libérée du doute (cf. #Mr 9: 24).

cela se ferait. C’était exactement ce genre de miracle aux proportions gigantesques qu’avaient réclamé les scribes et les pharisiens, mais Christ le refusa toujours. Dans ce passage, il emploie une métaphore pour parler de la puissance absolue de Dieu, qui agit librement dans la vie de ceux qui possèdent la foi véritable.

21: 23

ces choses. C’est-à-dire ses enseignements publics et ses miracles. Peut-être, faisaient-ils aussi allusion à l’incident de la veille, où Jésus avait chassé les vendeurs du temple.

qui t’a donné cette autorité? Ils étaient contraints de reconnaître qu’il était investi d’une autorité indiscutable. Ses miracles étaient par trop évidents et nombreux pour qu’il puisse s’agir d’une supercherie. Même son enseignement était empreint d’une force et d’une clarté telles que l’autorité de ses paroles était manifeste à tous.

Le baptême de Jean, d’où venait-il? Jésus prit les chefs religieux juifs à leur propre piège. Ils étaient persuadés qu’il répondrait en affirmant que son autorité venait directement de Dieu (comme il l’avait fait à de nombreuses reprises par le passé, cf. #Jn 5: 19-23 ; #Jn 10: 18). Ils l’auraient ensuite accusé de blasphème et auraient usé de cette charge comme prétexte pour le tuer, comme ils avaient tenté de le faire auparavant (#Jn 5:18 ; #Jn 10: 31-33). Cette fois-ci, cependant, il leur répondit par une question qui les plaça devant un dilemme insoluble. Ils savaient que Jean était très respecté parmi le peuple. Ils ne pouvaient pas approuver son ministère sans se condamner eux-mêmes, mais ils ne pouvaient pas non plus refuser de reconnaître sa légitimité parce qu’ils craignaient la réaction du peuple (v. #Mt 21: 26). En réalité, Jésus mit en lumière le fait qu’eux-mêmes ne possédaient pas l’autorité qui leur permettrait de l’examiner.

 

MATTHEW 21 : 15 À 27  ***

15 But the chief priests and the scribes saw the wonderful sight of things that he did, and the children crying in the temple and saying, Hosanna to the Son of David!

16 They said to him: Do you hear what they say? Yes, Jesus said to them. Have you ever read these words: Thou hast perfected praise from the mouths of children and those at the breast?

17 And left them, he went out of the city to Bethany, where he spent the night.

¶ 18 In the morning, returning to the city, he was hungry.

19 Seeing a fig tree in the way he approached it; but he found nothing but leaves, and said to him, Let no fruit grow on thee! And presently the fig tree withered away.

20 The disciples saw it, they marveled, saying, How soon is the fig tree withered away in an instant?

21 Jesus answered them, I tell you the truth, if you have faith and do not doubt, not only do what was done to the fig tree, but also you can say to this mountain, Be thou removed and thrown into the sea, it will happen.

22 And whatever you ask in faith through prayer, you will receive.

23 ¶ Jesus went into the temple, and as he was teaching, the chief priests and elders of the people came unto him, By what authority do you do these things, and who gave thee this authority?

24 Jesus answered them, I will ask you a question; and if you tell me, I tell you by what authority I do these things.

25 The baptism of John, whence was it? from heaven, or of men? And they reasoned among themselves; If we say, From heaven, he will say, Why then did you not believe him?

26 But if we say, 'From men,' we fear the multitude, for all hold John as a prophet.

27 So they answered Jesus, We can not tell. He said to them in turn: Me neither, I can not tell you by what authority I do these things.

NOTES JOHN MACARTHUR

21: 15

Children. Literally "boys". The crowd gathered in Jerusalem for Passover included a large number of boys of twelve who would celebrate their first Passover, just as Jesus did.

21:16

Yes .... Have you ever read. The response of Jesus to the chief priests and scribes "outraged" had the value of an unequivocal affirmation of his divinity. Jesus quoted the #PS 8: 3, which talks about the "glory" of God proclaimed "by the mouth of babes" and applied it to the praise he had received child himself in the temple. Thus, he declared himself to be worshiped as God.

21: 19

at the moment. The term is relative. The tree could die in the moment, however #Mr 11: 14-20 suggests that the effects of the decline were not visible until the next day. Jesus cursed the tree deliberately to give an object lesson to witnesses at the scene; he had not acted hastily, under the influence of frustration. The fig tree is often used in Scripture as a symbol of Israel (#Os 9: 10; #Joe 1: 7). The barren fig tree, in particular, often symbolizes divine judgment on Israel that does not bear fruit despite the abundant spiritual privileges received (# Jer 8: 13; #Joe 1: 12). Jesus' gesture thus illustrates God's judgment against Israel for its terrestrial shameful refusal to bear fruit attitude that manifested itself fully in the rejection of the Messiah. One of the parables of Christ taught a similar lesson (#Lu 13: 6-9).

21: 21

if you have faith and do not doubt. This presupposes that the application conforms to the will of God, because only a faith that comes from God can be released from doubt (see #Mr 9: 24).

it will happen. It was exactly the kind of miracle that had gigantic proportions called the scribes and Pharisees, Christ but always refused. In this passage, he uses a metaphor for the absolute power of God, acting freely in the lives of those with true faith.

21: 23

these things. That is to say, his public teachings and miracles. Perhaps, they were also referring to the incident of the previous day, when Jesus had cast out from the temple.

who gave you this authority? They were forced to admit that he was invested with unquestionable authority. His miracles were too obvious and numerous for it to be a hoax. Even his teaching was marked by a force and clarity such as the authority of his words was evident to all.

The baptism of John, whence was it? He took the Jewish leaders in their own trap. They believed it would respond by saying that his authority came directly from God (as he had done many times in the past, see #Jn 5: 19-23; #Jn 10: 18). They were then accused of blasphemy and have used this as an excuse to load kill him, as they had tried to do before (#Jn 5:18; #Jn 10: 31-33). This time, however, he replied with a question that put them in front of an insoluble dilemma. They knew that John was highly respected among the people. They could not approve his ministry without condemning themselves, but they could not either refuse to recognize its legitimacy because they feared the reaction of the people (v 21 #Mt. 26). In fact, he laid out the fact that they themselves did not have the authority that would allow them to examine it.

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/