MATTHIEU 5: 27 À 37 ***MATTHEW 5 : 27 À 37 ***

14/07/2014 08:36

MATTHIEU 5: 27 À 37 ***

27 ¶  Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras point d’adultère.

28  Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur.

29  Si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne.

30  Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n’aille pas dans la géhenne.

31  Il a été dit : Que celui qui répudie sa femme lui donne une lettre de divorce.

32  Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère.

33 ¶  Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne te parjureras point, mais tu t’acquitteras envers le Seigneur de ce que tu as déclaré par serment.

34  Mais moi, je vous dis de ne jurer aucunement, ni par le ciel, parce que c’est le trône de Dieu ;

35  ni par la terre, parce que c’est son marchepied ; ni par Jérusalem, parce que c’est la ville du grand roi.

36  Ne jure pas non plus par ta tête, car tu ne peux rendre blanc ou noir un seul cheveu.

37  Que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu’on y ajoute vient du malin.

NOTES DE JOHN MACARTHUR

5:27 Citation d’#Ex 20: 14 ; #De 5:18.

5:29

arrache-le et jette-le loin de toi. Jésus ne demandait pas ici une automutilation (car cela ne guérirait pas la personne de sa convoitise, qui vient en réalité du cœur). Il employa cette image forte pour souligner la gravité du péché de convoitise et des désirs coupables. Il serait ainsi « avantageux » (v. #Mt 5:30) de perdre un membre plutôt que de devoir supporter les conséquences éternelles du péché. Le péché nécessite un traitement radical à cause de ses conséquences mortelles.

5:31

Il a été dit. Les rabbins avaient pris des libertés avec l’enseignement de l’Écriture. Pour eux, le rôle de #De 24:1-4 était simplement de faciliter la partie administrative en cas de divorce. Ils avaient donc conclu, à tort, que les hommes pouvaient divorcer de leur épouse si quelque chose leur déplaisait, pour autant qu’ils fournissent une « lettre de divorce ». Cependant, Moïse avait offert cette possibilité afin de protéger la femme divorcée. Moïse a-t-il prescrit de donner à la femme une lettre de divorce. Les pharisiens faisaient une interprétation erronée de #De 24:1-4. Ce passage n’est en aucun cas une « prescription » qui recommanderait le divorce, mais une limitation concernant le remariage. Tout en reconnaissant la légitimité du divorce lorsqu’un homme a constaté chez sa femme « quelque chose de honteux » (#De 24: 1)  c’est-à-dire un péché sexuel, selon l’interprétation de Jésus au v. 9 - Moïse ne l’avait pas « prescrit,  et non pour justifier ou légaliser le divorce sous n’importe quel prétexte.

5:32

sauf pour cause d’infidélité. Le divorce était permis en cas d’adultère. #Lu 16: 18 doit être compris à la lumière de ce v.

l’expose à devenir adultère. Ce passage présuppose que les personnes divorcées se seront remariées. Si le divorce n’était pas prononcé pour immoralité sexuelle, le remariage serait considéré comme un adultère, puisque Dieu ne reconnaît pas le divorce. Qu’il se sépare; c’est-à-dire qu’il divorce (cf. vv. #1Co 7:10-11). Lorsqu’un époux non croyant ne tolère pas la foi en Christ de l’autre et désire le divorce, il est préférable de le laisser faire, afin de préserver la paix dans la famille (cf. #Ro 12: 18). Le lien du mariage est brisé seulement par la mort (#Ro 7:2), l’adultère (#Mt 19: 9) ou la séparation de l’époux non croyant. Lorsque le lien est brisé de l’une de ces manières, le chrétien est libre de se remarier avec un croyant. Tout au long de l’Écriture, en cas de divorce légitime, le remariage est autorisé. Lorsque le divorce est permis, le remariage l’est aussi. Le droit des veuves de se remarier (vv. #1Co 7:39-40 ; #Ro 7:3) à cause de la rupture du « lien » s’applique par extension aux cas où le lien n’existe plus.

5:33

Tu ne te parjureras point. Cet enseignement est basé sur #Lé 19: 12 ; #No 30:3 ; #De 23: 21, #De 23: 23.

5:34

ne jurer aucunement. Cf. #Ja 5:12. Ce passage ne doit pas être considéré comme la condamnation universelle de prononcer un serment, quelles que soient les circonstances. Dieu lui-même confirma une promesse par un serment (#Hé 6:13-18 ; cf. #Ac 2:30). Christ répondit à une adjuration (#Mt 26:63-64). La loi prescrivait aussi, dans certaines circonstances, de faire jurer un accusé par un serment ou de respecter un vœu (p. ex. #No 5:19, #No 5:21 ; #No 30:3-4). Ce que Christ interdit ici, c’est l’emploi désinvolte, profane ou inconsidéré de serments dans le langage de tous les jours. Dans son contexte culturel, de tels serments furent souvent employés pour tromper le prochain. Dans le but de faire croire à la personne abusée qu’ils lui disaient la vérité, les Juifs juraient par « le ciel », « la terre », « Jérusalem », ou même leur propre « tête » (vv. #Mt 5:34-36), mais non par Dieu, pensant ainsi éviter le jugement divin pour leur mensonge. Cependant, tout ce par quoi ils juraient faisait partie de la création de Dieu, de sorte qu’il était lui-même interpellé et témoin d’un acte condamnable, tout comme si le serment avait été fait en son nom. Jésus suggérait que toutes nos paroles devaient être prononcées comme sous le serment de la vérité (v. #Mt 5:37).

 

MATTHEW 5 : 27 À 37  ***

27 ¶ Ye have heard that it hath been said, Thou shalt not commit adultery.

28 But I say to you that whoever looks at a woman lustfully has already committed adultery with her in his heart.

29 If your right eye causes you to sin, pluck it out and cast it from thee; for it is profitable for thee that one of thy members should perish, and not that thy whole body should be cast into hell.

30 And if your right hand causes you to sin, cut it off and cast it from thee; for it is profitable for thee that one of thy members should perish, than for your whole body to go into hell.

31 It has been said, 'Whoever divorces his wife must give her a certificate of divorce.

32 But I tell you that anyone who divorces his wife, except for marital unfaithfulness, causes her to become an adulteress, and anyone who marries the divorced woman commits adultery.

¶ 33 You have heard that it was said to the ancients: Thou shalt not forswear thyself, but shall perform to the Lord what you have you oaths.

34 But I say unto you, Swear not, neither by heaven, because it is God's throne;

35 nor by the earth, for it is his footstool; nor by Jerusalem, because it is the city of the great King.

36 And do not swear by thy head, because thou canst not make one white or black hair.

37 Let your speech be yes, no, no; anything beyond this comes from the evil one.

NOTES JOHN MACARTHUR

5:27 Quote of Ex # 20: 14; # From 5:18.

5:29

pluck it out and cast it from thee. Jesus did not ask here mutilation (because it does not cure the person of his lust, which actually comes from the heart). He used this powerful image to underline the seriousness of the sin of lust and sinful desires. It would be "advantageous" (v. # Mt 5:30) to lose a limb rather than having to endure the eternal consequences of sin. Sin requires a radical treatment because of its deadly consequences.

5:31

It has been said. The rabbis had taken liberties with the teaching of Scripture. For them, the role of # De 24:1-4 was simply to facilitate the administrative part in divorce cases. They had concluded, wrongly, that men could divorce their wives if something displeased them, as long as they provide a "letter of divorce." However, Moses offered the possibility to protect divorced women. Moses he command to give her a bill of divorce. The Pharisees were a misinterpretation # De 24:1-4. This passage is by no means a "prescription" which recommend divorce, but a limitation on remarriage. While acknowledging the legitimacy of divorce when a man found in his wife "something shameful" (# 24 From: 1) that is to say, a sexual sin, according to the interpretation of Jesus in verse. 9 - Moses had not "prescribed, and not to justify or legalize divorce under any pretext.

5:32

except for the cause of fornication. Divorce was allowed in cases of adultery. Lu # 16: 18 should be understood in the light of this v.

causeth adultery. This passage implies that divorced people will remarry. If the divorce was not pronounced for sexual immorality, remarriage is considered adultery, since God does not recognize divorce. It separates; that is to say that divorce (cf. vv. # 1Cor 7:10-11). When unbelieving husband does not tolerate faith in Christ for others and wants a divorce, it is best to let him do to preserve peace in the family (cf. Ro # 12: 18). The marriage bond is broken only by death (# Ro 7:2), adultery (# Mt 19: 9) or the separation of the unbelieving spouse. When the link is broken in one of these ways, the Christian is free to remarry a believer. Throughout Scripture, in self divorce, remarriage is allowed. When divorce is permitted, remarriage is too. The right of widows to remarry (1 Cor 7:39-40 vv. #, # Ro 7:3) due to the rupture of the "link" applies by extension to cases where the link no longer exists.

5:33

You shall not swear falsely. This course is based on # Lev 19: 12; # No 30:3; # 23 From: 21 # to 23: 23.

5:34

Do not swear. See # Ja 5:12. This passage should not be considered universal condemnation to swear an oath, whatever the circumstances. God himself confirmed a promise by an oath (# Hey 6:13-18;. # Cf Acts 2:30). Christ answered an adjuration (# Mt 26:63-64). The law also prescribed in certain circumstances, to swear an accused by an oath or a vow to respect (eg # No 5:19, 5:21 # No,. # No 30:3-4). That Christ forbids here is the casual employment, profane or reckless oaths in the language of every day. In its cultural context, such oaths were often used to deceive his neighbor. In order to convince the abused person they told him the truth, the Jews swore by "heaven", "earth", "Jerusalem", or even their own "head" (vv. # Mt 5: 34-36), but not by God, thinking avoid divine judgment for their lie. However, everything by which they swore was part of God's creation, so he himself was arrested and witnessed a reprehensible act, as if the oath had been done in his name. Jesus suggested that all our words must be uttered under oath as to the truth (cf. Mt 5:37 #).

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/