Nuque

11/12/2019 12:23

Nuque. L’Ancien Testament utilise les mots ’oreph et tsavva’r pour désigner la partie arrière du cou. C’est sur la nuque que l’on porte le joug de la servitude (#Ge 27:40 ; #Jér 30:8) ou que l’on pose sa main ou son pied en signe de sujétion totale (#Ge 49:8 ; #Jos 10:24 ; #Esa 51:23 ; #Jér 27:12). Des bas-reliefs antiques représentent effectivement les vainqueurs plaçant leurs pieds sur la nuque des ennemis vaincus, agenouillés devant eux. L’expression est synonyme de faire de ses ennemis son marchepied (voir ce mot). Briser la nuque d’un animal (#Ex 13:13; 34:20 ; #De 21:4) c’est le sacrifier. Dans un sens figuré, Job se plaint que Dieu l’ait saisi par la nuque et l’ait brisé (#Job 16:12).

 

      La raideur de la nuque (#De 31:27 ; #2R 17:14 ; #Esa 48:4) est synonyme de rébellion, d’obstination dans le refus d’obéir à Dieu, de résistance opiniâtre à la volonté de Dieu (#Ac 7:51).

 

Copyright Editions Emmaüs

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/