PHILÉMON 1 : 01 À 25 *** + PHILEMON 1 : 01 to 25 + NOTES : JOHN MACARTHUR

16/04/2016 11:40

PHILÉMON 1 : 01 À 25 *** +
 

1 ¶  Paul, prisonnier de Jésus-Christ, et le frère Timothée, à Philémon, notre bien-aimé et notre compagnon d’œuvre,

1:1-2 Selon la coutume, au Ier siècle, le nom de l’auteur de la lettre et de son destinataire figure dans la salutation. Cette lettre est très personnelle. Philémon est l’une des trois personnes (Timothée et Tite sont les deux autres) qui reçut une lettre inspirée de la part de Paul.

prisonnier de Jésus-Christ. Paul était alors prisonnier à Rome, pour la cause et par la volonté souveraine de Christ (cf. #Ep 3:1 ; #Ep 4:1 ; #Ep 6:19-20 ; #Ph 1:13 ; #Col 4:3). En mentionnant sa situation de prisonnier et non son autorité apostolique au début de cette lettre, Paul en fait un appel tout de douceur à un ami. Le rappel de ses souffrances allait forcément rendre Philémon plus disposé à accomplir le service, facile en comparaison de sa situation, que l’apôtre allait lui demander.

Timothée. Il n’est pas le coauteur de cette lettre, mais était à Rome lorsque Paul l’écrivit. Il avait probablement connu Philémon à Éphèse. Paul mentionne Timothée dans plusieurs épîtres (p. ex. #2Co 1:1 ; #Ph 1:1 ; #Col 1:1 ; #1Th 1:1 ; #2Th 1:1), car il voulait le voir reconnu comme un responsable et comme son héritier (non apostolique).

Philémon. Un membre aisé de l’Église de Colosses, qui se réunissait dans sa maison. Les édifices réservés au culte chrétien n’apparaissent qu’au IIIe siècle.

 

2  à la sœur Apphia, à Archippe, notre compagnon de combat, et à l’Église qui est dans ta maison:

Apphia, Archippe. La femme et le fils de Philémon.

dans ta maison. Les communautés du Ier siècle se réunissaient chez des particuliers, et Paul voulait que sa lettre soit lue devant les croyants rassemblés chez Philémon. Cela placerait Philémon face à ses responsabilités tout en prodiguant à l’Église un enseignement sur le thème du pardon.

 

3  que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ !

Que la grâce et la paix vous soient données. Paul commence ses treize lettres du N.T. par cette salutation; elle soulignait le moyen du salut (grâce) et ses conséquences (paix) et liait le Père et le Fils, affirmant ainsi la divinité de Christ.

 

4  Je rends continuellement grâces à mon Dieu, faisant mention de toi dans mes prières,

5  parce que je suis informé de la foi que tu as au Seigneur Jésus et de ta charité pour tous les saints.

Dans le texte grec, ce verset est écrit en chiasme (construction de type a b b’ a’): la première partie de la phrase, « l’amour », doit être rattachée à la dernière, « pour tous les saints ». Cet amour, fait de volonté, de choix, de sacrifice de soi et d’humilité (#Ga 5:22), manifestait l’authenticité de la foi « au Seigneur Jésus » de Philémon (cf. #Ro 5:5 ; #Ga 5:6 ; #1Jn 3:14).

 

6  Je lui demande que ta participation à la foi soit efficace pour la cause de Christ, en faisant reconnaître en nous toute espèce de bien.

participation. Généralement traduit « communion », le terme grec implique bien plus que le simple fait de jouir de la compagnie l’un de l’autre. Il renvoie à un partage qui concerne toute la vie, et qui est rendu possible par la vie commune qu’ont en Christ les croyants et par leur association ou appartenance les uns aux autres dans la « foi ».

efficace. Ou « puissante ». Paul voulait que les actes de Philémon transmettent à l’Église un message puissant sur l’importance du pardon.

reconnaître. Il s’agit de la connaissance profonde, riche et complète de la vérité, qui passe aussi par l’expérience.

 

7  J’ai, en effet, éprouvé beaucoup de joie et de consolation au sujet de ta charité ; car par toi, frère, le cœur des saints a été tranquillisé.

cœur. Littéralement « entrailles », terme grec qui désignait le siège des sentiments humains  où le même mot grec est traduit par « sentiments »).

tranquillisé. Dérivé du terme militaire grec qui décrit une armée au repos suite à une marche.

 

8 ¶  C’est pourquoi, bien que j’aie en Christ toute liberté de te prescrire ce qui est convenable,

toute liberté de te prescrire. Compte tenu de son autorité apostolique, Paul aurait pu ordonner à Philémon de faire bon accueil à Onésime.

 

9  c’est de préférence au nom de la charité que je t’adresse une prière, étant ce que je suis, Paul, vieillard, et de plus maintenant prisonnier de Jésus-Christ.

de préférence …  je t’adresse une prière. Paul ne s’appuie pas sur son autorité, mais il s’attendait à une réponse basée sur le lien d’amour qui l’unissait à Philémon (verset  #Phm 7 ; cf. #2Co 10:1).

vieillard. Plus qu’à son âge (il avait environ 60 ans lors de la rédaction de cette lettre), ce terme renvoie aux traces laissées sur lui par les persécutions, les maladies, les emprisonnements, les voyages difficiles et le souci constant pour les Églises. L’apôtre se sentait plus âgé qu’il ne l’était effectivement.

 

10  Je te prie pour mon enfant, que j’ai engendré étant dans les chaînes, Onésime,

mon enfant …  Onésime. Il était le fils de Paul dans la foi.

engendré …  dans les chaînes. Paul avait conduit Onésime à la foi en Christ alors qu’il était emprisonné à Rome.

 

11  qui autrefois t’a été inutile, mais qui maintenant est utile, et à toi et à moi.

inutile …  utile. Paul fait un jeu de mots: « Utile (sens du nom Onésime) était autrefois inutile, mais il est maintenant utile ». Il insiste sur le fait qu’Onésime a été radicalement transformé par la grâce de Dieu.

 

12  Je te le renvoie lui, mes propres entrailles.

13  J’aurais désiré le retenir auprès de moi, pour qu’il me servît à ta place, pendant que je suis dans les chaînes pour l’Évangile.

14  Toutefois, je n’ai rien voulu faire sans ton avis, afin que ton bienfait ne soit pas comme forcé, mais qu’il soit volontaire.

volontaire. Paul souhaitait qu’Onésime serve à ses côtés, mais uniquement si Philémon acceptait avec joie et ouvertement de le libérer.

 

15  Peut-être a-t-il été séparé de toi pour un temps, afin que tu le recouvres pour l’éternité,

Peut-être. Paul suggère que Dieu avait, dans sa providence, opéré un renversement: le mal que représentait la fuite d’Onésime était finalement porteur de bien (cf. #Ge 50:20 ; #Ro 8:28).

 

16  non plus comme un esclave, mais comme supérieur à un esclave, comme un frère bien-aimé, de moi particulièrement, et de toi à plus forte raison, soit dans la chair, soit dans le Seigneur.

supérieur à un esclave …  frère bien-aimé. Paul ne réclame pas la liberté d’Onésime (cf. #1Co 7:20-22), mais il s’attendait à ce que Philémon accueille son esclave comme un frère en Christ (cf. #Ep 6:9 ; #Col 4:1 ; #1Ti 6:2). Les chrétiens ne tentèrent pas d’abolir l’esclavage, mais ils cherchèrent à rendre les relations entre maîtres et esclaves plus saines et plus justes.

dans la chair. Dans cette vie physique, car ils travaillaient ensemble.

dans le Seigneur. Le maître et l’esclave devaient jouir de l’unité et de la communion spirituelles tout en adorant et œuvrant ensemble.

 

17  Si donc tu me tiens pour ton ami, reçois-le comme moi-même.

1:17-19 Paul offre de payer la dette d’Onésime pour le réconcilier avec Philémon, suivant l’exemple de Jésus qui a réconcilié les pécheurs avec Dieu.

 

18  Et s’il t’a fait quelque tort, ou s’il te doit quelque chose, mets-le sur mon compte.

19  Moi Paul, je l’écris de ma propre main, — je paierai, pour ne pas te dire que tu te dois toi-même à moi.

tu te dois toi-même à moi. Philémon devait à Paul quelque chose de bien plus grand que la dette matérielle que l’apôtre se proposait de rembourser, puisque celui-ci l’avait conduit à la foi qui sauve; c’était une dette que Philémon ne pourrait jamais rembourser.

20  Oui, frère, que j’obtienne de toi cet avantage, dans le Seigneur ; tranquillise mon cœur en Christ.

que j’obtienne de toi cet avantage. Pourrait être traduit « que je trouve ma joie en toi ». En pardonnant à Onésime, Philémon conserverait l’unité au sein de l’Église de Colosses et comblerait de joie l’apôtre prisonnier (cf. verset  #Phm 7).

 

21  C’est en comptant sur ton obéissance que je t’écris, sachant que tu feras même au-delà de ce que je dis.

même au-delà de ce que je dis. Ce que Paul attendait de Philémon, outre le pardon, c’était peut-être qu’il

1° accueille Onésime avec enthousiasme, et non à contrecœur (cf. #Lu 15:22-24),

2° permette à Onésime, en plus de son travail servile, d’œuvrer avec lui sur le plan spirituel ou

3° pardonne à toute autre personne qui aurait pu lui causer du tort. Quelle qu’ait été l’intention de Paul, il n’essayait pas de pousser subtilement Philémon à accorder la liberté à Onésime.

 

22  En même temps, prépare-moi un logement, car j’espère vous être rendu, grâce à vos prières.

logement. Paul était l’hôte de Philémon lors de ses passages à Colosses.

vous être rendu. Paul espérait être libéré prochainement de prison (cf. #Ph 2:23-24) et pouvoir rejoindre Philémon et les autres Colossiens.

 

23  Épaphras, mon compagnon de captivité en Jésus-Christ, (1-24) te salue,

24  ainsi que Marc, Aristarque, Démas, Luc, mes compagnons d’œuvre.

Marc, Aristarque. L’histoire de la relation rompue, puis rétablie, entre Paul et Marc (#Ac 15:38-40 ; #2Ti 4:11) était certainement connue des croyants de Colosses (#Col 4:10). La mention de Marc rappelait à Philémon que Paul avait lui-même été confronté au défi du pardon et qu’il avait mis en pratique, dans le cadre de sa relation avec ledit Marc, les instructions qu’il donnait à son ami.

 

25  Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec votre esprit !

 

PHILEMON 1 : 01 to 25 + NOTES : JOHN MACARTHUR

 

 

1 ¶ Paul, a prisoner of Jesus Christ, and Timothy our brother, to Philemon, our beloved and our labor companion,

 

1: 1-2 According to custom, the first century, the name of the author of the letter and its recipient is in the greeting. This letter is very personal. Philemon is one of three people (Timothy and Titus are the other two) that inspired received a letter from Paul.

prisoner of Jesus Christ. Paul was then a prisoner in Rome for the cause and for the sovereign will of Christ (cf. #EP 3: 1; #EP 4: 1; #EP 6: 19-20; 1:13 #Ph; #Col 4: 3). Mentioning his prisoner situation and not his apostolic authority at the beginning of this letter, Paul makes a call while sweetness to a friend. The reminder of his sufferings would necessarily make Philemon more willing to perform the service, easy in comparison of his situation, the apostle would ask.

Timothy. It is not the co-author of the letter, but was in Rome when Paul wrote. He had probably known Philemon to Ephesus. Timothy Paul mentions in several letters (eg # 2 Cor 1: 1; 1 #Ph:.. 1; #Col 1: 1; # 1 Thessalonians 1: 1; # 2 Thessalonians 1: 1), because he wanted to see recognized as a responsible and as his heir (not apostolic).

Philemon. Easy Colossi member of the Church, which met in his home. Buildings dedicated to Christian worship did not appear until the third century.

 

2 to Apphia the sister and Archippus our fellow soldier and to the church in thy house:

 

Apphia, Archippus. The wife and son of Philemon.

in your house. The communities of the first century met in private homes, and Paul wanted his letter to be read to the faithful gathered in Philemon. Philemon would place its responsibilities while providing the Church teaching on the theme of forgiveness.

 

3 Grace and peace to you from God our Father and the Lord Jesus Christ!

 

Grace and peace to you. Paul begins his thirteen letters of N.T. by this greeting; it emphasized the means of salvation (grace) and consequences (peace) and linked the Father and the Son, thus affirming the divinity of Christ.

 

4 I always thank my God, making mention of you in my prayers,

5 because I am aware of the faith you have in the Lord Jesus and your love for all the saints.

 

In the Greek text, this verse is written in chiasmus (type of construction b b 'a'): the first part of the phrase, "love" must be related to the last, "for all the saints." This love made of will, choice, self-sacrifice and humility (#Ga 5:22), showed the authenticity of the faith "in the Lord Jesus" Philemon (cf. #Ro 5: 5; # Gal 5: 6; 1 John 3:14 #).

 

6 I pray that your participation in the faith may become effective for the cause of Christ, doing the acknowledging of every good thing.

 

participation. Usually translated "communion", the Greek term involves more than merely enjoying the company of each other. It refers to a shared respect all life, and that is made possible by the common life in Christ that have believers and by association or affiliation with each other in "faith."

effective. Or "powerful". Paul wanted the deeds of Philemon transmit to the Church a powerful message about the importance of forgiveness.

recognize. This is the profound knowledge, rich and full of truth, who also goes by the experience.

 

7 I have indeed experienced much joy and consolation in thy love, because you, brother, the heart of the saints have been refreshed.

 

heart. Literally "bowels" Greek term which designated the seat of human emotions where the same Greek word is translated as "feelings").

refreshed. Derived from the Greek military term that describes an army resting after a walk.

 

8 ¶ Therefore, though I have all boldness in Christ to enjoin thee that which is convenient,

 

to enjoin you. Given his apostolic authority, Paul could have ordered Philemon to welcome Onesimus.

 

9 is preferably in the name of charity I beseech thee, being what I am, Paul, an old man, and now also a prisoner of Jesus Christ.

 

preferably ... I beseech thee. Paul does not rely on his authority, but he expected a response based on the bond of love that united to Philemon (verse 7 #Phm; see # 2 Corinthians 10: 1).

old man. More than his age (he was 60 years old when writing this letter), this term refers to the traces left on him by persecution, disease, imprisonment, difficult travel and the constant concern for the churches. The apostle felt older than he actually was.

 

10 I beg you for my child, whom I have begotten in my chains, Onesimus,

 

... my child Onesimus. He was the son of Paul in faith.

... led in chains. Paul had led Onesimus to faith in Christ while he was imprisoned in Rome.

 

11 who once was to thee unprofitable, but now profitable to thee and to me.

 

useless ... useful. Paul made a pun: "Useful (meaning the name Onesimus) was formerly useless, but now it's useful." He insists that Onesimus was radically transformed by the grace of God.

 

12 I refer to you him, my own bowels.

13 I wished to keep with me, that he might serve me in your place while I am in chains for the gospel.

14 However, I have wanted to do anything without your consent, that your goodness would not be as of necessity, but is voluntary.

 

voluntary. Paul wanted Onesimus serve with him, but only if Philemon accept joyfully and openly release.

 

15 Perhaps has he been separated from you for a season, that thou receive him for ever,

 

Perhaps. Paul suggests that God, in His providence made a reversal: the evil represented the leak was finally well Onesimus carrier (see #Ge 50:20; #Ro 8:28).

 

16 no longer as a slave, but more than a slave, as a beloved brother, especially to me, and more so you either in the flesh and in the Lord.

 

than a slave ... beloved brother. Paul does not claim freedom of Onesimus (see # 1 Corinthians 7: 20-22), but it is expected that Philemon receives her slave as a brother in Christ (cf. #EP 6: 9; 4 #Col : 1; # 1Ti 6: 2). Christians did not attempt to abolish slavery, but they sought to make relations between healthier and fairer masters and slaves.

in the flesh. In this physical life, as they worked together.

in the Lord. The master and slave were to enjoy the unity and spiritual communion while worshiping and working together.

 

17 If therefore thou count me a partner, receive him as myself.

 

1: 17-19 Paul offers to pay the debt of Onesimus to reconcile with Philemon, following the example of Jesus who reconciled sinners with God.

 

18 And some harm if he made you, or if he owes you anything, put that on my account.

19 I, Paul, am writing this with my own hand - I will pay, not to tell you that you owe me your very self.

 

you owe yourself to me. Philemon was Paul something much greater than material debt that the apostle intended to repay, since it had led to a saving faith; it was a debt Philemon could never repay.

 

20 Yes, brother, let me have some benefit from you in the Lord; Refresh my heart in Christ.

 

I get benefit from you. Could be translated "I find my joy in you." Forgiving Onesimus, Philemon would maintain unity within the Church and Colossi of joy fill the prisoner Apostle (cf. verse #Phm 7).

 

21 Having confidence in your obedience, I write to you, knowing that you will do even beyond what I say.

 

even beyond what I say. What Paul expected Philemon, besides forgiveness, maybe it was

1 Onesimus welcomes with enthusiasm, not grudgingly (see #Lu 15: 22-24)

2 allows Onesimus, in addition to slave labor, to work with him spiritually or

3. forgive anyone else who might harm them. Whatever the intention of Paul, he was not trying to subtly push Philemon to grant freedom to Onesimus.

 

22 At the same time, prepare me a lodging, for I hope you went through your prayers.

 

housing. Paul was hosting Philemon during his visits to Colossi.

you went. Paul hoped to be released soon from prison (cf. #Ph 2: 23-24) and Philemon and join other Colossians.

 

23 Epaphras, my fellow prisoner in Christ Jesus, (1-24) Hail,

24 and Mark, Aristarchus, Demas, Luke, my fellow.

Mark, Aristarchus. The story of the broken relationship and restored between Paul and Mark (#AC 15: 38-40; 2 Timothy 4:11 #) was certainly known to the Colossi of believers (#Col 4:10). The mention of Marc reminded Philemon that Paul himself had faced the challenge of forgiveness and that he had practiced in the context of his relationship with Marc said, the instructions he gave to his friend.

 

25 The grace of our Lord Jesus Christ be with your spirit!

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/