PROPHÉTIE 29 SUR JÉSUS-CHRIST Ses souffrances Côté percé

16/01/2017 13:01

PROPHÉTIE 29 SUR JÉSUS-CHRIST

Ses souffrances

Côté percé

 

 

 

 

Prophéties annoncées

 

Psaumes 22 : 2

 

Zacharie 12 : 10 Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem Un esprit de grâce et de supplication, Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né.

 

NOTES DE JOHN MACARTHUR

vers moi, celui qu’ils ont percé. Israël connaîtra la repentance parce qu’il contemplera Jésus, celui qu’il a rejeté et crucifié cf. #Esa 53:5 ; #Jn 19: 37), et qu’il aura foi en lui lors de sa seconde venue (#Ro 11:25-27). En disant « moi, celui qu’ils ont percé », Dieu affirmait clairement la doctrine de l’incarnation: Jésus était Dieu.

 

Autres notes

 

Qu’ils ont percé. Très exactement : « lequel ils ont percé. » Évidemment l’Éternel n’a pu être percé qu’en la personne de son représentant, mais de son représentant un avec lui (à moi). On a essayé de donner à ce mot « percé » un sens figuré : « percé d’outrages, de douleur » ; le verset suivant, où il est parlé du deuil que l’on même sur la mort d’un fils unique ou d’un premier-né, ne permet pas une pareille atténuation du terme employé par le prophète. Il s’agit bien du meurtre du Messie, déjà annoncé par #Esa 52:13-53:12, fin, et décrit au #Ps 22 ; non qu’il faille restreindre l’application du mot « percé » au coup de lance dont fut frappé le Seigneur sur la croix (#Jn 19:34-37) ; il s’agit de son supplice en général. — Le prophète complète ici le tableau messianique du chapitre 11, comme ce tableau lui-même continuait celui du chapitre 9. Le Messie vient (#Za 9:9) ; il est rejeté (#Za 11) ; on le tue ; voilà la progression de ces trois prophéties. #Esa 53 avait parlé déjà de la mort du Messie pour le péché du peuple, mais il n’avait pas dit que ce meurtre serait accompli par le peuple lui-même. Il l’avait bien fait entendre par cette parole : « À qui le bras de l’Éternel a-t-il été révélé ? » Mais Zacharie déchire le voile et fait voir le forfait dans toute son horreur.

 

Autres notes

 

à moi, à cause de celui qu’ils ont transpercé ou à moi qu’ils ont transpercé ; le Seigneur se déclare ici atteint lui-même par la mort infligée à un de ses envoyés. Cette phrase est appliquée à la mort du Christ en #Jn 19. 37 et #Ap 1.7.

Autres notes

Le peuple pleurera amèrement lorsqu’il tournera les regards vers le Messie qu’il a percé. « Ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique » (v. #10). Remarquons l’expression : « vers moi. » Celui qu’ils ont percé était le Seigneur Jésus-Christ, l’Éternel. Pleurer un fils unique était la forme la plus profonde de chagrin pour un Israélite. En ce qui concerne : « le deuil d’Hadadrimmon » (v. #11), (cf. #2Ch 35.20-24). Parmi ceux qui pleureront, figure la famille royale, les prophètes (Nathan), les sacrificateurs (Lévi), les docteurs de la loi (Shimei), et le peuple. Certains pensent que Shimei devrait se lire Siméon,{890} qui avec Lévi se montra cruel envers les hommes de Sichem (#Ge 34.25) … Remarquons la répétition de l’adverbe : séparément (v. #12-14) ; ce qui souligne que toute vraie confession demande d’être seule avec Dieu.

 

 

Prophéties réalisées

 

JEAN 19 :  34

34  mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l’eau.

JEAN 19 : 37

37  Et ailleurs l’Écriture dit encore : Ils verront celui qu’ils ont percé.

 

NOTES DE JOHN MACARTHUR

Lorsque le soldat perça avec sa lance le côté de Jésus, l’arme s’enfonça profondément, si l’on en juge par le jaillissement soudain de sang et d’eau. Elle perça soit le cœur de Jésus, soit la cavité en bas de la poitrine. Quoi qu’il en soit, Jean mentionne le jaillissement de sang et d’eau pour souligner qu’il ne pouvait subsister l’ombre d’un doute quant à la mort de Jésus.

Jean cite #Ex 12:46 ou #No 9:12, où il est spécifié qu’aucun des os de l’agneau tué à la Pâque ne doit être brisé. Puisque le N.T. dépeint Jésus comme l’Agneau de la Pâque qui enlève le péché du monde (#Jn 1:29 ; cf. #1Co 5:7 ; #1Pi 1:19), ces vv. ont une signification typologiquement prophétique. La citation du v. 37 provient de #Za 12:10, qui indique que Dieu lui-même fut percé lorsque son représentant, le berger (#Za 13: 7 ; cf. #Za 11:4, #Za 11:8-9, #Za 11:15-17), le fut. L’angoisse et la contrition des Juifs dans le passage de Za du fait des blessures infligées au berger de Dieu est typologiquement prophétique du temps de la venue du Fils de Dieu, le Messie, où Israël portera le deuil pour avoir rejeté et tué son roi (cf. #Ap 1:7).

 

 

Autres notes

 

(#Jn 19:31-37) Or, quelques-uns des Juifs, désireux de mettre fin à une scène qui, dans tous les cas, devait leur être à charge, s’étaient rendus auprès de Pilate avant que Jésus ait expiré, et, par la raison que le sabbat allait commencer, ils demandèrent qu’on achève les suppliciés et qu’on enlève leurs corps. C’était en effet un grand sabbat que celui qui devait s’ouvrir au coucher du soleil ; soit que, cette année, le sabbat ordinaire ait coïncidé avec celui qui se célébrait le premier jour de la fête de Pâque, soit, comme je l’ai dit plus haut, qu’il soit tombé sur le lendemain même de la fête [3497]  {==> "Jn 18: 28"}. Des soldats furent donc envoyés et, comme ils s’apprêtaient à rompre les os de Jésus, ainsi qu’ils le faisaient aux deux malfaiteurs, ils furent surpris de le trouver déjà mort. Ils ne comprenaient pas qu’il avait donné lui-même sa vie et choisi l’heure du sacrifice (#Lu 23: 46) : « Père je remets… » (#Jn 10:15), (#Jn 10:18) ; (#Jn 13: 1). Toutefois, l’un d’eux lui porta un coup de lance dans le côté et, de la plaie, il sortit du sang et de l’eau, phénomène qui ne s’explique par aucune analogie, et atteste à sa manière la nature exceptionnelle du corps de Jésus-Christ. L’apôtre Jean était là ; il le vit de ses propres yeux, et c’est lui qui nous le raconte, rappelant à cette occasion deux prophéties remarquables, dont l’accomplissement est d’autant plus frappant qu’il eut pour auteurs des hommes qui ignoraient les Écritures de la manière la plus complète (#Ex 12:46) ; (#Za 12:10).

En 1968, on a découvert les restes d’une personne qui avait été crucifiée. Les tibias avaient été sectionnés net. Les condamnés prenaient appui sur leurs jambes afin de respirer. En les brisant, on accélérait leur mort par asphyxie. Le sang et l’eau qui sortirent du corps percé d’un coup de lance nous sont rapportés parce qu’ils attestent l’humanité de Jésus. Il était véritablement homme et il mourut réellement. Encore ici, plusieurs prophéties sont accomplies. Jean fut un témoin oculaire de la crucifixion, et il nous la rapporte afin que je croie que tout s’est passé comme il l’a décrit.

 

Autres notes

 

L’un des soldats perça le côté de Jésus avec sa lance. Peut-être voulut-il s’assurer que Jésus était vraiment mort. Du sang et de l’eau sortirent de la plaie. Il est possible que le soldat perça l’estomac de Jésus, ce qui expliquerait pourquoi il en sortit de l’eau et du sang.

La prophétie de Zacharie (12.10) s’est également accomplie : « Ils regarderont à celui qu’ils ont percé. »

Autres notes

 

Un contrôle a été fait pour vérifier si Jésus était mort. Il est mort en moins de temps que les personnes qui étaient crucifiées ne le faisaient communément. Il a montré qu’il avait donné sa vie de lui-même. La lance a percé les sources de la vie ; nul corps humain ne peut survivre à une telle blessure. Mais toute son existence a attesté d’une façon solennelle qu’il y avait quelque chose de particulier en lui. Le sang et l’eau qui ont coulé signifiaient ces deux grands bienfaits auxquels tous croyants participent à travers Christ, la justification et la sanctification ; le sang pour l’expiation, l’eau pour la purification. Ils ont tous les deux coulé du côté percé de notre Rédempteur. À Christ crucifié nous devons le mérite pour notre justification, et l’Esprit et la grâce pour notre sanctification. Que ceci fasse taire les craintes des faibles chrétiens, et encourage leurs espérances ; le sang et l’eau qui ont coulé du flanc de Jésus sont venus à la fois pour les justifier et les sanctifier. L’Écriture a été accomplie, puisque ses jambes n’ont pas été brisées, #Psaumes 34:20. Il y avait un type de ceci dans l’agneau pascal, #Exode 12:46. Puissions-nous toujours regarder à Lui, celui que par ignorance et insouciance, nous avons percé par nos péchés, et même parfois malgré nos convictions et nos miséricordes ; Lui qui a versé son sang et de l’eau pour que nous puissions être justifiés et sanctifiés en son nom.

Autres notes

Lui perça le côté. Le trouvant sans vie, le soldat ne lui brise pas les jambes, mais s’assure de sa mort en lui plantant une lance dans le flanc.

Il sortit du sang et de l’eau. L’eau, avec des caillots de sang, peut provenir d’une rupture du cœur, et d’un flot de sang dans le péricarde, une poche extérieure au cœur, où il y a séparation rapide en eau et en caillots de sang. Il semble donc certain que la cause de la mort de Christ fut une rupture du cœur.

Afin que l’Écriture fut accomplie. Voir #Ex 12:46 Za 12:10

 

Autres notes

 

Le fait de percer le côté de Jésus avec une lance et d’en voir couler de l’eau et du sang présente manifestement une importance particulière pour l’évangéliste, qui le souligne au verset 35. Sans entrer dans les diverses interprétations au sujet du sang et de l’eau, il suffit de noter que ces précisions prouvent la réalité physique de la mort du Christ ; ceci contrairement à l’opinion des Docétistes, qui prétendaient que Jésus n’était mort qu’en apparence. Celui qui l’a vu peut se référer soit à l’auteur lui-même, soit à un autre témoin. C’est assez naturel pour un auteur qui a soigneusement caché son identité, de parler de lui-même à la troisième personne pour authentifier sa connaissance personnelle d’un événement. Son désir, en attestant la véracité du récit, est de conduire à la foi. L’adjectif vrai utilisé ici est le même que pour la description du cep en 15. 1. 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/