PROPHÉTIES : MISES EN GARDE

29/08/2018 00:43

PROPHÉTIES : MISES EN GARDE

Aujourd’hui les prophéties annoncées ne sont souvent que des fables que beaucoup aiment entendre. Soyons vigilants bien-aimés (Matthieu 7: 15-16) et apprenons à discerner (1 Jean 4:1).

 « Car c’est un peuple rebelle, Ce sont des enfants menteurs, Des enfants qui ne veulent point écouter la loi de l’Éternel, Qui disent aux voyants : Ne voyez pas ! Et aux prophètes : Ne nous prophétisez pas des vérités, Dites-nous des choses flatteuses, Prophétisez des chimères ! Détournez-vous du chemin, Écartez-vous du sentier, Éloignez de notre présence le Saint d’Israël ! » Esaïe 30: 9-11.

 L’une des plus grandes tentations des prophètes est sans doute la compromission. Séduction parfois subtile, il est indispensable pour un prophète de rester attentif et surtout de ne pas accepter un quelconque honneur ou une gloire qui ne lui revient nullement.

 « Le roi de Sodome dit à Abram : Donne-moi les personnes, et prends pour toi les richesses. Abram répondit au roi de Sodome : Je lève la main vers l’Éternel, le Dieu Très Haut, maître du ciel et de la terre : je ne prendrai rien de tout ce qui est à toi, pas même un fil, ni un cordon de soulier, afin que tu ne dises pas : J’ai enrichi Abram. Rien pour moi ! Seulement, ce qu’ont mangé les jeunes gens, et la part des hommes qui ont marché avec moi, Aner, Eschcol et Mamré: eux, ils prendront leur part » Genèse 14:21-24.

Il est triste de constater que des hommes qui avaient initialement un appel authentique, ont fait de la grâce un moyen de s’enrichir. La grâce de Dieu ne se monnaye pas. Nous pouvons manifester une onction terrible, annoncer de grandes prophéties qui se réalisent, amener des foules à la repentance par une Parole reçue de la part du Seigneur, nous ne sommes pourtant que de la poussière qui retournera à la poussière. Laissons Dieu à sa place de Dieu et ne cherchons pas à le détrôner car c’est perdu d’avance !

Les prophètes sont des personnes qui marchent seuls et ils ne doivent pas être dans le sentimentalisme. Ils ne doivent pas non plus céder à l’intimidation. La principale motivation devant toujours être le salut des âmes.

« L’Éternel envoya Nathan vers David. Et Nathan vint à lui, et lui dit : Il y avait dans une ville deux hommes, l’un riche et l’autre pauvre. Le riche avait des brebis et des bœufs en très grand nombre. Le pauvre n’avait rien du tout qu’une petite brebis, qu’il avait achetée ; il la nourrissait, et elle grandissait chez lui avec ses enfants ; elle mangeait de son pain, buvait dans sa coupe, dormait sur son sein, et il la regardait comme sa fille. Un voyageur arriva chez l’homme riche. Et le riche n’a pas voulu toucher à ses brebis ou à ses bœufs, pour préparer un repas au voyageur qui était venu chez lui ; il a pris la brebis du pauvre, et l’a apprêtée pour l’homme qui était venu chez lui. La colère de David s’enflamma violemment contre cet homme, et il dit à Nathan : L’Éternel est vivant ! L’homme qui a fait cela mérite la mort. Et il rendra quatre brebis, pour avoir commis cette action et pour avoir été sans pitié. Et Nathan dit à David : Tu es cet homme-là ! Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : Je t’ai oint pour roi sur Israël, et je t’ai délivré de la main de Saül ; je t’ai mis en possession de la maison de ton maître, j’ai placé dans ton sein les femmes de ton maître, et je t’ai donné la maison d’Israël et de Juda. Et si cela eût été peu, j’y aurais encore ajouté. Pourquoi donc as-tu méprisé la parole de l’Éternel, en faisant ce qui est mal à ses yeux ? Tu as frappé de l’épée Urie, le Héthien; tu as pris sa femme pour en faire ta femme, et lui, tu l’as tué par l’épée des fils d’Ammon. Maintenant, l’épée ne s’éloignera jamais de ta maison, parce que tu m’as méprisé, et parce que tu as pris la femme d’Urie, le Héthien, pour en faire ta femme. Ainsi parle l’Éternel : Voici, je vais faire sortir de ta maison le malheur contre toi, et je vais prendre sous tes yeux tes propres femmes pour les donner à un autre, qui couchera avec elles à la vue de ce soleil. Car tu as agi en secret ; et moi, je ferai cela en présence de tout Israël et à la face du soleil. David dit à Nathan : J’ai péché contre l’Éternel ! Et Nathan dit à David : L’Éternel pardonne ton péché, tu ne mourras point. Mais, parce que tu as fait blasphémer les ennemis de l’Éternel, en commettant cette action, le fils qui t’est né mourra. Et Nathan s’en alla dans sa maison. L’Éternel frappa l’enfant que la femme d’Urie avait enfanté à David, et il fut dangereusement malade » 2 Samuel 12:1-15.

En effet, si le prophète ne parle pas il s’expose à de grands risques, se rendant responsable du sang des autres : « Si la sentinelle voit venir l’épée, et ne sonne pas de la trompette ; si le peuple n’est pas averti, et que l’épée vienne enlever à quelqu’un la vie, celui-ci périra à cause de son iniquité, mais je redemanderai son sang à la sentinelle » (Ezéchiel 33:6).

Les prophètes sont des personnes souvent incomprises (cf. livre d’Ezéchiel) et inconsidérées. Il peut être décourageant de ne pas être écouté, mais prendrez-vous le risque de désobéir au Seigneur pour une question d’égo ?

« Qu’ils écoutent, ou qu’ils n’écoutent pas, -car c’est une famille de rebelles, -ils sauront qu’un prophète est au milieu d’eux » Ezéchiel 2:5.

« Va vers les captifs, vers les enfants de ton peuple ; tu leur parleras, et, qu’ils écoutent ou qu’ils n’écoutent pas, tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel » Ezéchiel 3:11.

Prophètes de Dieu n’éteignez pas la grâce que le Seigneur vous a confiée.

Peuple de Dieu, veillons à ne pas tuer les prophètes.  Ne faisons pas de ces hommes et femmes des idoles. Ne leur donnons pas la Gloire qui ne revient qu’à Jésus seul.

Prions pour que Dieu envoie, dans ces temps de la fin, des prophètes authentiques et qu’un vent de repentance gagne les nations.

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/