Qu’as-tu que tu n’aies reçu ?

03/11/2018 00:56

Qu’as-tu que tu n’aies reçu ?

 « Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? » nous interroge la Parole de Dieu. Nous devons en convenir, il n’est rien que l’homme puisse s’attribuer si cela ne lui a été donné du ciel. Néanmoins, force est de le constater : il est on ne peut plus prompt à s’enorgueillir. Il trouve son plaisir à tirer sa gloire de ses semblables en exposant ses richesses, ses exploits ou encore son intelligence.

Tout cela n’est pourtant qu’un écran de fumée, que vent et vanité. En réalité, la condition humaine est tout sauf reluisante. Derrière les belles apparences se cache un être servile, vendu au péché, en chemin pour la perdition. Ce que l’œil voit n’est qu’un abri de fortune, qu’une tromperie. Pauvres, misérables, aveugles et nus, ce sont les seuls qualificatifs qui conviennent à l’homme. Avec arrogance, il s’affectionne aux choses élevées mais il n’a pas les moyens de ses ambitions. L’homme prétend être son propre Dieu mais, pour l’heure, le diable le maîtrise. Il revendique fièrement sa liberté mais il est esclave de son péché. Sa justice n’est rien, elle est devant Dieu comme le linge le plus souillé. Réalisons-le, sauf à ce qu’on lui remette sa dette, l’âme humaine est exposée à la plus tragique des condamnations : celle du feu de l’enfer pour l’éternité. Pauvre créature !

Maintenant, reconnaissons-le, si quelqu’un est sauvé, ce n’est en aucun cas au fruit de ses efforts ou à un quelconque mouvement de sa volonté qu’il le doit. Non, loin de là. C’est par la grâce que nous sommes sauvés, par le moyen de la foi ; et cela ne vient pas de nous, c’est le don de Dieu. Christ est venu pour chercher et sauver ce qui était perdu. Nous n’avons rien fait, Il a tout accompli. Nous étions couverts de haillons et, à présent, nous sommes revêtus d’un manteau de justice. Nous étions morts et désormais, nous vivons par Lui.

Prenons du recul, réfléchissons, où est le sujet de se glorifier ? Oui, incontestablement, toute grâce excellente et tout don parfait viennent d’en haut, et descendent du Père ! Humblement, avec gratitude, donnons gloire à Dieu ! Bonne journée à toutes et à tous !

Jacques 1.17-18

17 toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation. 18 Il nous a engendrés selon sa volonté, par la parole de vérité, afin que nous soyons en quelque sorte les prémices de ses créatures.

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/