NOTICE SUR LE RÉVÉREND CHARLES-HADDON SPURGEON 2 de 23 Sa conversion

03/11/2020 00:18
NOTICE SUR LE RÉVÉREND CHARLES-HADDON SPURGEON  2 de 23
 
Sa conversion
 
C’est alors que le jeune Spurgeon subit ce changement du cœur sans lequel il ne peut y avoir ni christianisme, ni salut. Voici en quels termes comment son père a raconté cet événement caractéristique, à la pose de la première pierre de l’église érigée pour son fils : « Je crois, dit-il, que, par la grâce d’En Haut, sa mère a été le moyen dont Dieu s’est servi pour l’amener à Christ. Je rentrais chez moi un soir, et, en montant dans ma chambre, j’entendis sa mère, entourée de ses enfants, prier pour son fils Charles avec une ferveur tellement extraordinaire, que je n’ai jamais entendu de prière semblable depuis lors. Je le raconte, afin que les mères qui m’écoutent ne se lassent pas de prier pour leurs enfants. »
 M. Spurgeon attribue le changement de son cœur à la prédication d’un ministre wesleyen sur ces paroles : Regardez à moi, vous tous les bouts de la terre et soyez sauvés ; car je suis l’Éternel, et il n’y a point d’autre Dieu que moi. Cette prédication a été faite en 1850. « À ce moment même, dit-il, je regardai, et à l’instant la grâce du Seigneur me fut donnée. Aussi longtemps que je vivrai, je me souviendrai de ce moment, et chaque fois que j’y pense ce texte revient involontairement sur mes lèvres. » Avant cette époque toutefois, un travail intérieur était déjà visible dans le jeune homme. À douze ans, il aimait à s’entretenir avec des personnes sérieuses et à leur demander compte de leurs expériences chrétiennes. Il découvrait avec une rare perspicacité les moindres erreurs de doctrine, et manifestait ainsi une connaissance approfondie des vérités révélées. Cependant il rapporte lui-même être passé par une époque de luttes intérieures très violentes et dans lesquelles la raison essayait de l’emporter sur la foi ; mais ces luttes furent de courte durée et la victoire de sa foi le remplit de paix et de joie. C’est vers cette époque aussi que la question du baptême, qui l’avait assez préoccupé, fut résolue dans son esprit. Il est curieux que le fils et petit-fils de pasteurs pédobaptistes se soit prononcé dans un sens tout opposé. Mais ce qu’il y a de plus remarquable, c’est que la première idée lui en soit venue dans une discussion avec un pasteur anglican qui, pour lui prouver que les enfants devaient avoir des parrains, lui montrait que la foi et la repentance étaient indispensables avant le baptême.
 À seize ans, après s’en être ouvertement expliqué avec ses parents, il se fit baptiser par immersion, et il professa publiquement sa foi dans l’église baptiste d’Isleham, près de Newmarket. Il donna pendant quelque temps ses soins à une école du dimanche dans cette dernière ville, où l’on se rappelle encore avec émotion les paroles qu’il adressait aux enfants et à leurs parents. 
 
 
https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/