Salive

24/01/2016 08:07
Salive. Cracher sur quelqu’un représentait une grave insulte (#No 12:14 ; #De 25:9 ; #Job 30:10 ; #Esa 50:6 ; #Mr 14:65; 15:19). La personne touchée par le crachat d’un homme impur devenait elle-même impure (#Lé 15:8). Laisser couler sa salive était considéré comme un signe de folie (#1S 21:14). 
 
      L’emploi de la salive dans le dessein de guérir est attesté dans le judaïsme, en particulier dans la littérature rabbinique (pour les maladies oculaires). Jésus a aussi utilisé sa salive lors de certaines guérisons (sourd-muet : #Mr 7:33 ; aveugle : #Mr 8:23 ; #Jn 9:6). Dans ces cas, il s’agissait pour Jésus d’expliquer au malade ce qui allait se passer. 
 
      Dans #Job 7:19, Job interpelle Dieu et lui demande quand ce dernier lui laissera le temps d’avaler sa salive, c’est-à-dire quand il cessera de le tourmenter un instant. 
 
Copyright Editions Emmaüs 
https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/