CHARLES-HADDON SPURGEON 13 de 23 *** Son mariage

31/08/2021 00:21
NOTICE SUR LE RÉVÉREND CHARLES-HADDON SPURGEON  13 de 23
 
Son mariage 
 
Le choix d’une épouse n’était pas seulement un grand événement pour M. Spurgeon et pour sa future (Miss Thompson), mais aussi pour toute la jeunesse féminine de la congrégation de New Park Street. À supposer que tout ce que l’on a dit des cadeaux offerts aux fiancés — centaines de paires de pantoufles brodées, centaines de paires de gants, de cordons de montre et de mouchoirs — soit inventé de toute pièce, il est évident que toute cette partie du troupeau devait prendre un intérêt particulier au bonheur domestique d’un pasteur — si tendrement aimé de son église. Chaque jeune fille nubile devait se flatter de pouvoir au besoin faire la joie et l’ornement de son foyer domestique. Toutefois, une seule entre toutes pouvait être l’objet de ce choix, et ce choix tomba sur Miss Thompson. Le mariage fut célébré le 1er janvier 1856, à la chapelle de New Park Street. Voici en quels termes s’exprima à cette occasion le correspondant d’un journal américain : « Peu après huit heures du matin, quoique le temps fût sombre, humide et froid, plus de cinq cents dames appartenant à la congrégation, en toilette de fête et accompagnées de leurs cavaliers, assiégeaient déjà les portes de la chapelle ( … ). Peu à peu la foule s’accrut au point d’intercepter complètement le passage des voitures et même des piétons. La presse était telle, qu’un détachement de policiers dut être envoyé sur les lieux pour prévenir les accidents. Quand les portes s’ouvrirent, une violente cohue s’ensuivit, et après une demi-heure il fallut les refermer et repousser la foule, faute de place. Un témoin oculaire assure que plus de 2 000 personnes demeurèrent en dehors de l’édifice. »
 Un rapide voyage sur le continent suivit de près cette cérémonie. Un an plus tard, M. Spurgeon était déjà père de deux jumeaux, et la chronique porte que le lendemain de leur naissance, il ouvrit le service par le chant de cette hymne de Watts : 
 
« Je ne méritais rien de plus que les autres,
Et toutefois le Seigneur m’a donné davantage. »
 
 
 
       Les deux enfants sont robustes et bien portants, et l’intérieur de M. Spurgeon est des plus heureux.
https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/