Tabernacles

06/11/2014 09:30
Tabernacles (Fête des). La dernière des 3 grandes fêtes annuelles, auxquelles tout Israélite devait assister, dans le lieu que Dieu avait choisi ; la 2e fête des récoltes (#De 16:16 ; #2Ch 8:12,13 ; cf. #1R 9:25; 12:32,33 ; #Za 14:16). Cette fête emprunta son nom à la coutume de séjourner dans des cabanes de feuillage pendant sa célébration (#Lé 23:40-42). Quand le Temple fut construit, on éleva ces huttes sur les places de Jérusalem, sur les toits, dans les cours des maisons, dans les parvis du Temple (#Né 8:16), et hors des remparts de la ville. Cette fête, clôturant la série des solennités (#Lé 23:39,43), se célébrait le 7e mois de l’année religieuse, quand les récoltes et vendanges étaient terminées. C’est pourquoi on lui donna d’abord le nom de « fête de la récolte » ; mais elle devait en même temps rappeler le séjour au désert, passé sous des tentes (#Ex 23:16; 34:22 ; #Lé 23:39 ; #De 16:13-15). La fête commençait le 15e jour du mois et durait 7 jours. L’holocauste comportait le sacrifice de 70 taureaux ; 13 le 1er jour, puis en nombre décroissant d’une unité chacun des jours suivants ; 2 béliers et 14 agneaux étaient sacrifiés quotidiennement avec les taureaux. De plus, on offrait chaque jour 1 bouc en sacrifice d’expiation (#No 29:12-34 ; cf. #Lé 23:36 ; #Esd 3:4). Les huttes de feuillage et les tentes devaient rappeler les vendanges mais plus encore la vie nomade à travers le désert (#Lé 23:43 ; cf. #Os 12:10). Tous les 7 ans, l’année de relâche, il n’y avait pas de récoltes ; la loi de Moïse devait alors être lue en public à l’occasion de la fête des Tabernacles (#De 31:9-13), qui se célébrait 5 jours après le grand jour des expiations. Le peuple, purifié de ses péchés, chantait les louanges de Dieu. Les indigents n’étaient pas oubliés (#De 16:14). Le 8e jour avait lieu une assemblée solennelle, distincte de la fête : on n’était plus obligé d’habiter les tentes ; les sacrifices de ce jour de repos étaient indépendants de ceux de la fête des Tabernacles (#Lé 23:36,39 ; #No 29:35-38 ; Antiquités 3.10.4). Ce 8e jour ne marquait pas la fin de la fête des Tabernacles, mais fermait le cycle des festivités annuelles. À une époque ultérieure, la fête fut prolongée de 8 jours (#/APCJ 2Ma 10:6 ; Antiquités 3.10.4). Nous ne savons pas si #Jn 7:37 se rapporte au 7e ou au 8e jour. 
 
      De splendides cérémonies, non prévues par la Loi, furent également ajoutées plus tard. En se rendant au sacrifice matinal, les gens portaient des palmes, des branches de myrte, de saule et des fruits. Le peuple défilait une fois par jour autour de l’autel des holocaustes, et 7 fois le 7 e jour, en souvenir du siège de Jéricho (Antiquités 3.10.4 ; 13.13.5 ; cf. #/APCJ 2Ma 10:6,7). Il y avait aussi une autre coutume, peut-être encore en vogue au temps de Jésus. À l’heure du sacrifice quotidien, matin et soir, un sacrificateur allait puiser de l’eau au réservoir de Siloé avec une cruche d’or. À son retour au Temple, il était reçu au son des trompettes. Le peuple chantait : « Vous puiserez de l’eau avec joie aux sources du salut » (#Esa 12:3). L’eau de Siloé, mêlée au vin des libations, était répandue au pied de l’autel, tandis que les Lévites chantaient des psaumes en s’accompagnant de leurs instruments. L’eau s’écoulait dans la vallée du Cédron par une canalisation. Après le sacrifice du 1er soir, peut-être aussi les soirs suivants, 2 candélabres immenses portant chacun 4 grandes lampes éclairaient le parvis des femmes et se voyaient depuis la ville. Les mèches de ces lampes étaient de lin, tiré des vêtements sacerdotaux hors d’usage. Des notables et des sacrificateurs exécutaient des danses rituelles (cf. #2S 6:14). Les Juifs qui ne pouvaient se rendre à Jérusalem, surtout ceux de la Dispersion, célébraient la fête autour de leurs synagogues, sans offrir de sacrifices. 
 
Copyright Editions Emmaüs 
https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/