Troisième temple à Jérusalem

07/09/2018 08:38

Troisième temple à Jérusalem

 

1 - Projets actuels

Au début de l’année 2014, il a été annoncé publiquement que les préparatifs pour la reconstruction du troisième temple à Jérusalem étaient achevés. Des sites internet font savoir que la formation des sacrificateurs est en cours pour que le fonctionnement du temple puisse se faire sans tarder après la reconstruction. Que faut-il penser de cela selon la Bible = Parole de Dieu ?

 

2 - La reconstruction est-elle un projet réaliste ?

Le rétablissement d’Israël dans le futur et un règne futur glorieux du Messie sont des certitudes dont Bibliquest a parlé par ailleurs (page sur Israël et page sur la prophétie, voir Index par sujets). Il y aura un temple à Jérusalem, et Zacharie 14 annonce que toutes les nations iront une fois par an adorer à Jérusalem. On comprend dès lors pourquoi certains veulent reconstruire le temple le plus tôt possible puisqu’il est la marque d’un plein rétablissement du peuple d’Israël dans une position glorieuse.

Cette attente de l’avenir glorieux d’Israël parait être une attitude de foi, de confiance en Dieu, mais notre Seigneur Lui-même l’a heurtée frontalement en annonçant aux disciples qu’il ne resterait pas pierre sur pierre de tous les beaux bâtiments du temple (Matt. 24:1-2). Il y a là une énigme qui a longtemps troublé les fidèles : Jean Baptiste attendait le règne glorieux de Christ et s’étonnait de rester en prison (Matt. 11v3) ; et même après la résurrection, les disciples continuaient à attendre le rétablissement glorieux d’Israël (Actes 1v6). Autrement dit comment pouvait-on concilier les promesses glorieuses envers Israël et le rejet et la crucifixion du Seigneur ?

 

3 - Quel temple doit être reconstruit ?

Si nous comprenons bien les projets actuels, la reconstruction du temple et de ses ustensiles et de ses cérémonies prévues maintenant suit soigneusement les indications de la loi (livre de l’Exode notamment) et les descriptions du temple de Salomon (Rois et Chroniques) et celles du Talmud. Tout cela décrit ce qui existait dans le passé. Or Ézéchiel donne des indications complètement différentes, mais pour le futur ; ces indications concernent tant le temple que les cérémonies.

Pour le passé, on peut voir en particulier les tableaux comparatifs sur les sacrifices et les cérémonies. On note des différences importantes d’avec Ézéchiel, en particulier :

 

en Ézéchiel, pas d’holocauste continuel le soir, mais seulement le matin,

en Ézéchiel pas de fête des semaines ni de fête des trompettes, ni de grand jour des expiations,

autel de bois en Éz. 41 et d’airain en 2 Chron. 4, et des tailles très différentes.

Pourquoi ces différences entre sacrifices et cérémonies d’Ézéchiel et ceux de la loi et des livres historiques ? Une raison est toute simplement que la loi et les livres historiques donnaient des types annonçant (pour le futur) les souffrances et le sacrifice expiatoire de Christ (1 Pierre 1:10-12), tandis qu’Ézéchiel donne des types commémorant une œuvre et un sacrifice de Christ accomplis (il se place dans l’avenir, comme si le sacrifice de Christ était du passé).

Voici quelques points précisant ces différences entre l’ordre de choses ancien et celui qui est futur :

le grand jour des expiations (Yom Kippour) figure dans la loi (Lév. 16 et 23) et est absent d’Ézéchiel (voir 45v21-25) car sa réalité aura déjà eu lieu d’une part dans le sacrifice de Christ et d’autre part dans la repentance de Zach.12.

dans la loi, la purification par de l’eau est faite avec l’eau de purification contenant les cendres de la génisse rousse (red heifer ; Nombres 19) préfigurant le sacrifice futur de Christ, tandis qu’en Ézéchiel 36 des eaux pures (v.25) sont utilisées préfigurant le sacrifice accompli de Christ conduisant à la nouvelle naissance (changement du v.26).

Les reconstructeurs du temple actuel sont fiers d’avoir réussi à retrouver une race de génisse rousse selon l’ordonnance de Nombres 19, mais cela ne fait que les rattacher à l’ordre ancien de la loi, et non pas à la gloire à venir d’Ézéchiel. Ils ignorent la nouvelle naissance de Jean 3:5 : « si quelqu'un n’est né d’eau et de l’Esprit il ne peut entrer dans le royaume de Dieu ».

 

4 - Nécessité d’un changement moral

La clé de l’énigme posée par la non-réalisation des promesses faites à Israël, est qu’il fallait au préalable un changement moral de tout le peuple ; celui-ci n’était pas dans l’état qui convient à un Israël glorieux ; le rejet puis la crucifixion de Jésus en sont la preuve.

Ézéchiel annonce le rétablissement du temple avec force détails, donnant le plan et toutes ses mesures (ch. 40 à 48). Ce rétablissement certain aura l’approbation de Dieu puisque la gloire de l’Éternel rentrera dans Jérusalem, puis dans le temple (Éz. 43v1-6), mais pour en arriver à ce point, il faut un changement moral du peuple.

Ce changement moral est annoncé par Ézéchiel lui-même, au ch. 36 (v.24-32), où il parle d’une purification avec des eaux pures, et de la purification des idoles, et du changement du cœur en un cœur nouveau.

Ce sujet a donc été repris avec insistance par Jésus à Nicodème en Jean 3 (v.7) : « il vous faut être né de nouveau ». La nouvelle naissance est indispensable pour voir et entrer dans le royaume de Dieu.

Ce changement décrit par Ézéchiel au ch.36, peut être saisi aujourd'hui par la foi ; mais dans le futur, Israël le réalisera comme peuple, et cela figure avant toute description de l’état futur d’Israël restauré et avant la description du temple nouveau (Ézéchiel 40 à 48).

 

5 - Qui va reconstruire ?

Le livre d’Esdras montre, dans le passé, le peuple en train de reconstruire le temple, mais quant au temple futur, le prophète Zacharie annonce positivement (Zach. 6:12) que celui qui rebâtira le temple est le Messie.

Zacharie l’appelle « Germe » (Jér. 23:5 ; 33:15 ; Zach. 3:8 ; 6:12), ce terme étant repris en grec par Zacharie le sacrificateur, père de Jean le baptiseur, sous la forme de « l’Orient d’en haut » (Luc 1:78). Cette prophétie de Zacharie le sacrificateur désignait ainsi Celui dont son fils Jean allait annoncer la venue et préparer la voie, c'est-à-dire le Seigneur Jésus.

La reconstruction du temple par le Messie, le Germe, accompagne des temps de pleine restauration du peuple Israël (Zach. 6:13 ; Jér. 23:5-8 ; 33:15-18), ce qui confirme le besoin d’un changement moral du peuple d’Israël.

 

6 - L’intervention de l’antichrist

Le Nouveau Testament indique quelque chose que ne dit pas Ézéchiel. Matt. 24v15 fait allusion à la prophétie de Daniel annonçant l’abomination établie dans le lieu saint, et s’en sert pour dire que l’Antichrist s’installera dans le temple à Jérusalem. Cela est répété en 2 Thes. 2:3-4. En Apoc. 11:1 on voit effectivement un temple à Jérusalem au temps de l’Antichrist.

Sachant que le temple du règne de Christ sera reconstruit par le Messie, on comprend qu’il n’est pas possible que Dieu permette que l’antichrist s’installe dans ce temple rebâti par le Messie. On a donc toute raison de penser qu’avant le temple d’Ézéchiel, il y aura un autre temple à Jérusalem rebâti par les hommes, à l’initiative des hommes, prêt pour recevoir l’antichrist.

On a déjà évoqué la nécessité d’un changement moral en Israël. S’il arrive un temps où l’Antichrist est reçu, cela montre qu’aucun changement moral du peuple n’est intervenu, sinon en pire. Or il est certain que le changement moral d’Israël pour plaire au Seigneur aura lieu, comme le montrent sans ambiguïté Zacharie 12v10-14 et Éz.36 déjà cité, et bien d’autres passages. Zacharie 12 montre que ce changement moral s’accompagne de la confession du péché d’avoir crucifié (« percé ») le Seigneur.

Tant que ce changement moral (une nouvelle naissance !) n’a pas lieu, l’état moral et spirituel du peuple demeure le même qu’autrefois, voire se dégrade, et le peuple n’est pas prêt à recevoir Christ qui revient. Dans l’état moral non renouvelé, le peuple est et sera prêt à recevoir l’antichrist, le « berger insensé » dont parle Zach. 11v15-17.

 

7 - Reconstruire aujourd'hui, est-ce un bien ou un mal ?

Au vu de ce qui précède, la question se pose : la reconstruction du temple aujourd’hui est-elle un bien ou un mal ? La reconstruction par Israël aujourd'hui contredit-elle ou s’accorde-t-elle avec la reconstruction par le Messie ?

Il ressort de ce qui précède que reconstruire le temple aujourd'hui ne tiendrait pas compte de ce que dit la Parole de Dieu

au sujet de Celui qui bâtit

au sujet de l’état moral et spirituel du peuple

au sujet des plans du temple et des cérémonies qui doivent y avoir lieu

et enfin au sujet de l’antichrist dont la venue doit précéder celle du Messie et qui voudra s’installer dans le temple.

On comprend dès lors ce qu’il faut répondre à la question de savoir si la reconstruction du temple est un bien ou un mal : elle ne pourrait être un bien que si elle s’accompagnait d’un changement moral de la nation, ce qui n’est pas encore le cas.

 

8 - Conclusion

Il s’ensuit que la reconstruction du temple aux normes anciennes ne fait que confirmer que le changement de cœur du peuple n’a pas eu lieu, et qu’un tel temple ne peut être que celui où l’Antichrist sera accepté et reçu.

La Parole de Dieu demeure et s’accomplira, pas un iota n’en passera. Reconstruire sans le changement moral de la nouvelle naissance ne peut que conduire à la ruine.

La ruine de l’Antichrist est annoncée en Zach. 11:17, et surtout Apoc. 19:20, et sera le résultat immédiat de la venue en gloire de notre Seigneur Jésus Christ (Apoc. 19 à ne pas confondre avec Sa venue pour enlever l’Église, selon 1Thes. 4v14-18).

Mais après la ruine de l’antichrist, tout changera ; le peuple d’Israël confessera son péché, et reviendra à Christ. Le triomphe de Christ ne sera plus retenu.

 

https://www.bibliquest.net/Bibliquest/BBQ-Troisieme_temple.htm

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/