ZACHARIE

02/01/2014 13:32
 

 

ZACHARIE

 

480-470 AVANT J.C. ZACHARIE

 

Le livre du prophète

 

Zacharie

 

Titre

       Les traditions juive et chrétienne sont unanimes pour attribuer l’ouvrage au prophète Zacharie. Son nom, porté par une trentaine d’hommes de l’A.T., signifie « l’Éternel se souvient ». La part messianique de son texte le place, dans ce domaine, au deuxième rang des écrits prophétiques, juste après Esaïe.

 

Auteur et date

       Zacharie était un sacrificateur, comme Jérémie et Ézéchiel (#Né 12:12-16). D’après la tradition, il était membre de la « grande synagogue », un conseil de 120 hommes institué par Néhémie et présidé par Esdras. Cette assemblée prit ensuite la forme d’un conseil d’anciens chargés de conduire la nation: le sanhédrin. Né à Babylone, Zacharie prit la route de Jérusalem avec son grand-père Iddo lors des premiers retours d’exil, effectués sous la conduite de Zorobabel et du souverain sacrificateur Josué (cf. #Né 12:4). Il est possible que son père Bérékia soit mort pendant sa jeunesse, avant qu’il ne puisse lui succéder en tant que sacrificateur, car il est parfois présenté comme le fils de son grand-père (cf. #Esd 5:1 ; #Esd 6:14 ; #Né 12:16).

Zacharie débuta son ministère la deuxième année du règne de Darius Ier, en 520 av. J.-C. (cf. #Za 1:1). Cyrus, l’empereur perse, était mort, laissant le trône à Cambyse (vers 530-521 av. J.-C.) qui avait conquis l’Égypte. Cambyse n’avait pas eu de fils et s’était suicidé. Darius s’était alors emparé du trône en matant une révolution. Zacharie commença à prophétiser deux mois après Aggée. Puisqu’il est qualifié de jeune homme en #Za 2:4, il était probablement le cadet des deux. La durée de son ministère est incertaine; la dernière prophétie datée (#Za 7:1), prononcée deux ans environ après la première, était de la même époque que la prophétie d’Aggée (520 à 518 av. J.-C.). Néanmoins, les chapitres 9-14 sont généralement attribués à une période ultérieure de son ministère. Les différences de style et les allusions à la Grèce les situent vers les années 480-470 av. J.-C., après le règne de Darius Ier (vers 521-486 av. J.-C.) et pendant celui de Xerxès (vers 486-464 av. J.-C.), le roi qui fit d’Esther la reine de Perse. Selon #Mt 23: 35, Zacharie fut tué entre le temple et l’autel, comme un homonyme (cf. #2Ch 24:20-21), tué par lapidation.

 

Contexte et arrière-plan

       Le contexte historique et l’arrière-plan de Zacharie sont identiques à ceux de son contemporain Aggée. En 538 av. J.-C., le roi perse Cyrus avait autorisé les exilés d’Israël à reprendre possession de leur terre d’origine (cf. #Esd 1:1-4). Près de 50 000 d’entre eux quittèrent Babylone et débutèrent immédiatement la reconstruction du temple (cf. #Esd 3:1-4:5), mais l’opposition de leurs voisins et leur propre indifférence conduisirent à l’abandon des travaux (cf. #Esd 4:24). Seize ans plus tard (cf. #Esd 5:1-2), Dieu confia à Zacharie et à Aggée la tâche de susciter à nouveau l’intérêt du peuple pour la reconstruction du temple, de sorte que le chantier fut terminé en 516 av. J.-C. (#Esd 6:15), quatre ans plus tard.

 

Thèmes historiques et théologiques

     Zacharie s’associa à Aggée pour réveiller le peuple de sa torpeur, le mettant au défi de reconstruire le temple. C’était là l’objectif principal d’Aggée et, dans sa prédication, il reprocha aux Juifs leur indifférence, leur péché et leur manque de foi. Si Dieu utilisa ce prophète pour susciter un réveil spirituel, il confia à Zacharie la tâche de l’entretenir. Le message de ce dernier avait donc des accents plus positifs, appelant le peuple à la repentance et le rassurant par la promesse de bénédictions futures. Il exhorta le peuple à rebâtir le temple avec la perspective de voir, un jour, le Messie venir l’habiter. Il ne s’agissait pas de bâtir pour le moment présent seulement, mais dans l’espoir de l’ère messianique à venir. Il encouragea ses compatriotes, encore sous oppression païenne (#Za 1:12), en affirmant que l’Éternel se souvenait des promesses qu’il leur avait faites dans le cadre de son alliance: il les restaurerait et les bénirait. Ainsi, le livre évoque, dans son titre déjà (littéralement « l’Éternel se souvient »), le thème développé par son contenu.

 

       Cette « apocalypse de l’A.T. » (une appellation fréquente du livre) s’adresse autant aux contemporains de Zacharie qu’à ses futurs lecteurs. La structure même le démontre, puisque chacune des trois sections principales (ch. #Za 1-6 ; 7-8; 9-14) commence par la réalité historique de l’époque pour déboucher sur le moment où le Messie reviendra dans son temple pour établir son royaume terrestre. Le prophète évoqua le double engagement du Messie envers son peuple: à court terme et à long terme. Ses propos étaient donc « de bonnes paroles …  des paroles de consolation » (#Za 1:13) à la fois pour les Juifs de son temps et pour le reste à venir du peuple élu de Dieu.

 

       Le livre de Zacharie est le plus messianique, le plus apocalyptique et le plus eschatologique de l’A.T. Il traite principalement de Jésus-Christ, avec un accent particulier sur sa gloire à venir, source de réconfort pour Israël (#Za 1:13, #Za 1:17). S’il est rempli de visions, de prophéties, de signes, d’apparitions célestes et d’allusions à la voix de Dieu, il demeure concret, puisqu’il parle de la repentance, de l’amour divin, du salut et d’une vie sainte. Le souffle prophétique allait bientôt s’éteindre, et ce pendant quatre siècles, jusqu’à Jean-Baptiste. C’est ainsi que Dieu employa Zacharie pour dispenser une abondance de promesses et soutenir, à travers elles, le reste fidèle tout au long de ces années de silence.

 

Questions d’interprétation

       Le lecteur est confronté à de nombreuses questions, mais deux passages en particulier présentent une difficulté majeure d’interprétation.

En #Za 11:8, le bon berger extermine « les trois bergers en un mois ». La présence d’un article défini implique que les Juifs pouvaient identifier ces « bergers » sans précision supplémentaire. Toutefois, les lecteurs modernes ont plus de mal à comprendre l’allusion. De nombreuses suggestions ont été avancées. L’une des plus anciennes, et probablement la meilleure, assimile ces bergers aux trois catégories de responsables du peuple: les sacrificateurs, les anciens et les scribes. De fait, au cours de son ministère terrestre, Jésus a dénoncé l’hypocrisie des chefs religieux d’Israël (cf. #Mt 23), portant contre eux des accusations graves, et après cette condamnation, en 70 apr. J.-C., la nation tout entière a été détruite. Depuis la première venue du Messie, le peuple juif n’a eu ni prophète, ni sacrificateur, ni roi.

 

       L’identité de celui qui a des « blessures aux mains » (#Za 13:6) a, elle aussi, donné lieu à de nombreuses discussions. Certains y ont vu Christ, avec les meurtrissures infligées par la crucifixion. Cependant, il n’aurait pas nié être prophète, et il n’aurait pas non plus affirmé être un laboureur, ni avoir été blessé dans la maison de ses amis. Manifestement, il s’agit d’un faux prophète (cf. vv. #Za 1:4-5), blessé au cours de son culte idolâtrique. Le zèle pour le Seigneur sera si ardent, dans le royaume messianique, que les idolâtres feront tout ce qu’ils pourront pour masquer leur véritable nature, mais leurs cicatrices seront la preuve irréfutable de leur péché.

 

 

 

Plan

I. Appel à la repentance (1:1-6)

II. Huit visions nocturnes de Zacharie (1:7-6:15)

 

A. L’homme parmi les myrtes (1:7-17)

B. Quatre cornes et quatre forgerons (1:18-21)

C. L’homme au cordeau (2:1-13)

D. La purification du souverain sacrificateur (3:1-10)

E. Le chandelier et les deux oliviers (4:1-14)

F. Le rouleau volant (5:1-4)

G. La femme dans l’épha (5:5-11)

H. Quatre chars (6:1-8)

I. Appendice: le couronnement du souverain sacrificateur Josué (6:9-15)

 

III. Quatre messages de Zacharie (7:1-8:23)

 

A. Question sur le jeûne (7:1-3)

B. Quatre réponses (7:4-8:23)

 

1. Attention aux mauvaises motivations (7:4-7)

2. Nécessité de la repentance (7:8-14)

3. Retour des faveurs de Dieu (8:1-17)

4. Des jeûnes de fête (8:18-23)

IV. Deux oracles de Zacharie (9:1-14:21)

 

A. Rejet du Messie lors de sa première venue (9:1-11:17)

B. Acceptation du Messie lors de sa seconde venue (12:1-14:21)

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/