ANCIEN TESTAMENT JOUR 918 DE 929

03/07/2021 00:27

ANCIEN TESTAMENT JOUR 918 DE 929

ZACHARIE 7 de 11

 

 

Zacharie 7 : 1 à 15

    1 ¶  La quatrième année du roi Darius, la parole de l’Eternel fut adressée à Zacharie, le quatrième jour du neuvième mois, qui est le mois de Kisleu.

 

La quatrième année du roi Darius. En novembre-décembre 518 av. J.-C., deux ans après le premier message (cf. #Za 1:1) et les visions nocturnes (cf. #Za 1:7) de Zacharie, et deux ans avant la fin de la construction du temple.

7:1-8:23

Les Juifs étaient grandement encouragés par les visions nocturnes qui décrivaient l’avenir d’Israël, et plus particulièrement la victoire sur les ennemis, le rassemblement final sur la terre promise, la purification et la restauration, ainsi que la venue du Messie et de son royaume. Plus de la moitié des travaux du temple avaient été effectués, tous les obstacles qui s’opposaient à leur achèvement avaient été retirés par le décret de Darius, qui confirmait celui de Cyrus (cf. #Esd 6:1-14), et tout allait donc pour le mieux. Cela donna lieu à une question, posée par une délégation de Béthel, concernant la poursuite du jeûne national. Celui-ci avait été institué pour pleurer la chute de Jérusalem et la destruction du temple. Si la ville n’avait pas encore retrouvé ses remparts et était encore en grande partie en ruine (cf. #Ag 1:4), le temple était en voie d’achèvement. On avait donc envoyé des délégués demander au Seigneur et aux sacrificateurs s’il était nécessaire de perpétuer la tradition de ce jeûne. La réponse est formulée de façon négative au ch. #Za 7, à travers deux messages distincts, alors qu’au ch. #Za 8 deux messages la formulent de façon positive. Chacun de ces quatre messages était destiné à faire comprendre au peuple qu’il était impératif de vivre de façon juste. Comme dans les ch. #Za 1:1-6:2, le prophète part du point de vue historique pour passer ensuite à la prophétie et à l’époque de la seconde venue de Christ.

 

2  On avait envoyé de Béthel Scharetser et Réguem-Mélec avec ses gens pour implorer l’Eternel,

 

de Béthel. Ou « à la maison de Dieu ». Toutefois, si l’expression « maison de l’Eternel » est utilisée environ 250 fois dans l’A.T., nulle part l’hébreux « Béthel » (littéralement « maison de Dieu ») ne renvoie au temple. Il désigne plutôt une localité. Ces hommes venaient donc de Béthel, située à une vingtaine de km au nord de Jérusalem. Depuis leur retour de Babylone, les Juifs avaient reconstruit cette ville et s’y étaient réinstallés (cf. #Esd 2:28 ; #Né 7:32).

 

3  et pour dire aux sacrificateurs de la maison de l’Eternel des armées et aux prophètes : Faut-il que je pleure au cinquième mois et que je fasse abstinence, comme je l’ai fait tant d’années ?

 

que je pleure au cinquième mois et que je fasse abstinence. Le jour des expiations était le seul jeûne annuel prescrit par la loi divine (#Lé 23:27), même si d’autres temps de jeûne pouvaient, occasionnellement, être demandés par Dieu (cf. #Joe 1:12-14). On commémorait la chute de Jérusalem par quatre jeûnes (cf. #2R 25 ; #Jér 39:1-4 ; #Jér 41 ; #Jér 52:13), les quatrième, cinquième, septième et dixième mois. Puisque le temple avait été incendié le cinquième mois (en juilllet-août), c’était ce jeûne-là qui était considéré comme le plus important, c’est pourquoi la délégation le prit comme exemple (cf. #2R 25:8 ; #Jér 52:12). Les Juifs s’étaient astreints à ces jeûnes et à ces lamentations, pendant « tant d’années », mais, étant donné la prospérité dont ils jouissaient désormais, cela ne leur semblait plus qu’un rituel fastidieux.

 

4  La parole de l’Eternel des armées me fut adressée, en ces mots:

5  Dis à tout le peuple du pays et aux sacrificateurs : Quand vous avez jeûné et pleuré au cinquième et au septième mois, et cela depuis soixante-dix ans, est-ce pour moi que vous avez jeûné ?

 

au septième mois. Ce jeûne avait été institué pour pleurer la mort de Guedalia, le gouverneur nommé par Nebucadnetsar (#2R 25:22-26 ; #Jér 41) après la chute de Jérusalem en 586 av. J.-C.

7:5-6

est-ce pour moi …  vous qui. Zacharie leur fit remarquer qu’ils ne jeûnaient pas suite à une tristesse et une repentance authentiques, mais en s’apitoyant sur eux-mêmes (cf. #Esa 1:10-15 ; #Esa 58:3-9).

 

6  Et quand vous mangez et buvez, n’est-ce pas vous qui mangez et vous qui buvez ?

7  Ne connaissez-vous pas les paroles qu’a proclamées l’Eternel par les premiers prophètes, lorsque Jérusalem était habitée et tranquille avec ses villes à l’entour, et que le midi et la plaine étaient habités ?

 

Ne connaissez-vous pas les paroles. Littéralement « pas les paroles », de sorte qu’on peut comprendre « n’obéissez-vous pas aux paroles ». L’essentiel n’était en effet pas le rituel, mais l’obéissance. C’était l’obéissance à Dieu qui, par le passé, avait été source de joie, de paix et de prospérité pour Israël, elle qui avait valu au peuple de jouir de la protection divine pendant les règnes de David et de Salomon. Si la génération de Zacharie se mettait à substituer le rituel à l’obéissance, elle perdrait la joie, la paix et la prospérité dont elle avait bénéficié jusque-là.

 

le midi et la plaine. Allusion à la région située au sud de Beer-Schéba et à la plaine côtière de la Méditerranée, ce qui désignait le pays du sud à l’ouest.

 

8 ¶  La parole de l’Eternel fut adressée à Zacharie, en ces mots:

 

7:8-14

C’est le deuxième des quatre messages faisant office de réponse à la question du v. 3. Le prophète y évoqua son appel initial (#Za 1:4) et les avertissements des prophètes qui l’avaient précédé (cf. #Esa 1:11-17 ; #Esa 58:1-7 ; #Am 5:10-15). Il avertit les hommes de Béthel qu’ils devaient produire les fruits de la justice, qui démontrent l’obéissance à la parole de Dieu (vv. #Za 7:9-10), et reconsidérer les actes de leurs ancêtres: ils avaient délibérément rejeté Dieu (vv. #Za 7:11-12a), et cela leur avait valu la fureur de Dieu (v. #Za 7:12b). Cf. #De 28:15-68 ; #2Ch 36:14-16.

 

9  Ainsi parlait l’Eternel des armées : Rendez véritablement la justice, Et ayez l’un pour l’autre de la bonté et de la miséricorde.

10  N’opprimez pas la veuve et l’orphelin, l’étranger et le pauvre, Et ne méditez pas l’un contre l’autre le mal dans vos cœurs.

11  Mais ils refusèrent d’être attentifs, ils eurent l’épaule rebelle, et ils endurcirent leurs oreilles pour ne pas entendre.

12  Ils rendirent leur cœur dur comme le diamant, pour ne pas écouter la loi et les paroles que l’Eternel des armées leur adressait par son esprit, par les premiers prophètes. Ainsi l’Eternel des armées s’enflamma d’une grande colère.

 

par son Esprit. Le Saint-Esprit a joué un rôle essentiel dans l’inspiration et la révélation de la Parole de Dieu au travers de ses rédacteurs humains (cf. #1Co 2:10 ; #2P 1:21).

 

13  Quand il appelait, ils n’ont pas écouté: aussi n’ai-je pas écouté, quand ils ont appelé, dit l’Eternel des armées.

 

n’ai-je pas écouté. Cela reflétait une forme grave de la colère de Dieu: celle qui l’amène à abandonner les pécheurs désobéissants à leur sort. cf. #Jug 10:13-14 ; #Jug 16:18-21 ; #Pr 1:24-31 ; #Os 4:17 ; #Mt 15:14 ; #Ro 1:18-32.

 

14  Je les ai dispersés parmi toutes les nations qu’ils ne connaissaient pas ; le pays a été dévasté derrière eux, il n’y a plus eu ni allants ni venants ; et d’un pays de délices ils ont fait un désert.

 

Je les ai dispersés. Allusion à la captivité et à la dispersion du peuple, de même qu’à la désolation provoquée par son absence du pays promis (cf. #De 30:3-10).

 

REVENIR AU JOUR 917  dieu-avant-tout-com.webnode.fr/news/ancien-testament-jour-917-de-929/

Allez au jour 919   dieu-avant-tout-com.webnode.fr/news/ancien-testament-jour-919-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/