ANCIEN TESTAMENT JOUR 920 DE 929

05/07/2021 00:50

ANCIEN TESTAMENT JOUR 920 DE 929

ZACHARIE 9 de 11

 

 

Zacharie 9 : 1 à 17

    1 ¶  Oracle, parole de l’Eternel sur le pays de Hadrac. Elle s’arrête sur Damas, Car l’Eternel a l’œil sur les hommes Comme sur toutes les tribus d’Israël ;

 

Oracle. Littéralement « fardeau », terme qui désignait un message lourd à porter, la prédiction d’un événement menaçant, en l’occurrence le jugement des nations.

Hadrac. La localisation de cette ville est incertaine. Il s’agit sans doute de la ville antique de Hatarika, mentionnée dans les annales des rois assyriens et voisine de Hamath. La tradition juive y a vu un nom composé, had signifiant « tranchant » et rac signifiant « raffiné », qui pourrait renvoyer au caractère double de l’Empire médo-perse: les Mèdes représentaient son côté tranchant, ses puissants conquérants tels que Cyrus, et la Perse le côté raffiné lié à la débauche qui y régnait. Les villes mentionnées aux vv. #Za 9:1-2 étaient de grande importance pendant la domination médo-perse.

Damas. Cette ville allait être la cible principale du jugement divin exercé par l’intermédiaire d’Alexandre le Grand, en tant que capitale de la Syrie. C’était une puissance qui avait compté parmi les pires ennemis d’Israël entre 900 et 722 av. J.-C.

l’Eternel a l’œil sur les hommes comme sur. Ou « les hommes ont l’œil sur l’Eternel, comme ». Le jugement divin exercé par l’intermédiaire d’Alexandre le Grand serait évident aux yeux de toute l’humanité, mais surtout d’Israël.

9:1-8

Cet oracle annonce une série de châtiments contre les nations voisines d’Israël (vv. #Za 9:1-7) et la délivrance du peuple élu (v. #Za 9:8). La plupart des commentateurs y voient une prophétie des éclatantes victoires du célèbre conquérant grec Alexandre le Grand, faite environ 200 ans avant sa conquête de la région d’Israël. Par analogie, il représente Christ lorsqu’il reviendra juger les nations et sauver Israël, à la fin de la grande tribulation (cf. #Mt 24:21).

9:1-14:21

Zacharie employa 18 fois l’expression « en ce jour-là » ou « en ce jour » pour attirer l’attention, dans ses deux derniers oracles non datés, sur:

1° l’effondrement de la nation;

2° le salut d’Israël;

3° l’établissement du Messie comme roi.

 

Le premier oracle (#Za 9:1-11:17) traite des premier et troisième points pour déboucher sur l’annonce du rejet de Christ lors de sa première venue; le second (#Za 12:1-14:21) traite des deuxième et troisième points pour culminer avec l’évocation du royaume messianique de Christ.

 

2  Elle s’arrête aussi sur Hamath, à la frontière de Damas, Sur Tyr et Sidon, malgré toute leur sagesse.

 

Hamath. Grande ville située à 200 km de Damas, sur le fleuve Oronte. Alexandre conquit les deux villes de la Syrie intérieure alors sous contrôle médo-perse, puis il prit la direction de la côte et du sud pour s’emparer des villes phéniciennes et philistines sur la route de l’Egypte.

Tyr et Sidon, malgré toute leur sagesse. Ces villes phéniciennes, situées sur la côte méditerranéenne, étaient célèbres pour leur sagesse et pour l’habileté de leurs artisans (cf. #Ez 28:12-15), et elles étaient sous influence satanique (#Ez 28:11-19).

 

3  Tyr s’est bâti une forteresse ; Elle a amassé l’argent comme la poussière, Et l’or comme la boue des rues.

 

9:3-4

Tyr. Située sur une île, à 800 m du rivage, elle se croyait invincible (cf. #Esa 23:1-4). Ses remparts faisaient 45 m de haut à certains endroits; l’Assyrien Salmanasar l’avait assiégée pendant cinq ans sans parvenir à la conquérir, et Nebucadnetsar pendant treize ans, sans plus de succès. Alexandre, en revanche, était l’instrument du jugement divin. Il se servit des gravats de la partie principale de la ville, détruite par Nebucadnetsar sur le continent, pour construire une route jusqu’à l’île, et il parvint à la détruire en sept mois (vers 334-332 av. J.-C.).

 

4  Voici, le Seigneur s’en emparera, Il précipitera sa puissance dans la mer, Et elle sera consumée par le feu.

5  Askalon le verra, et elle sera dans la crainte ; Gaza aussi, et un violent tremblement la saisira ; Ekron aussi, car son espoir sera confondu. Le roi disparaîtra de Gaza, Et Askalon ne sera plus habitée.

 

9:5-6

Les villes philistines furent terrifiées par la rapidité avec laquelle les armées d’Alexandre le Grand étaient parvenues à s’emparer de Tyr. Celui-ci fonça vers le sud pour les conquérir et réduire ainsi à néant l’orgueil national des Philistins.

 

6  L’étranger s’établira dans Asdod, Et j’abattrai l’orgueil des Philistins.

7  J’ôterai le sang de sa bouche, Et les abominations d’entre ses dents ; Lui aussi restera pour notre Dieu ; Il sera comme un chef en Juda, Et Ekron sera comme les Jébusiens.

 

Ce châtiment mit fin à l’idolâtrie de nombreux Philistins, qui se tournèrent vers le Dieu d’Israël. Dans ce v., la Philistie est dépeinte comme un homme écumant de sang (parce qu’il vient de dévorer les victimes sacrifiées aux idoles) et mangeant des abominations (le reste de la nourriture souillée des cultes idolâtriques). La disparition de ces horreurs évoque la conversion au culte du vrai Dieu.

comme un chef en Juda. Les premiers habitants de Jérusalem avaient été vaincus par David (cf. #2S 5:6-11) et intégrés à Israël. Les Philistins devaient subir le même sort.

 

8  Je camperai autour de ma maison pour la défendre contre une armée, Contre les allants et les venants, Et l’oppresseur ne passera plus près d’eux ; Car maintenant mes yeux sont fixés sur elle.

 

Ce v. garantissait à Jérusalem la protection divine contre les attaques d’Alexandre le Grand. Il s’accomplit lorsque celui-ci, dans sa progression vers le sud, ne lui fit aucun dommage. Après sa victoire sur l’Egypte, il retraversa la région sans faire de mal à Israël.

l’oppresseur ne passera plus près d’eux. La protection durable et surnaturelle promise ici anticipait la seconde venue du Messie, sujet principal de tout le reste de ce message. Le passage d’Alexandre à Christ s’explique par le fait que, si Dieu est capable d’utiliser un roi païen pour exécuter ses jugements contre les nations, il utilisera à plus forte raison le Messie, dans sa justice. Le v. 8 amorce donc la transition vers le jugement dernier et la délivrance accordée par le Messie.

 

9 ¶  Sois transportée d’allégresse, fille de Sion ! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem ! Voici, ton roi vient à toi ; Il est juste et victorieux, Il est humble et monté sur un âne, Sur un âne, le petit d’une ânesse.

 

ton roi …  monté sur un âne. Au contraire d’Alexandre le Grand, ce « roi » vient monté sur un âne (cf. #Jér 17:25). Ce v. s’accomplit lors de l’entrée triomphale de Christ à Jérusalem (#Mt 21:1-5 ; #Jn 12:12-16). Les Juifs auraient dû attendre quelqu’un qui appartenait à la lignée de David (cf. #2S 7 ; #1Ch 17). Ce v. présente quatre caractéristiques du Messie:

1° il est roi;

2° il est juste;

3° il apporte le salut;

4° il est humble.

9:9-10

Les deux venues de Christ sont présentées comme un seul et même événement, tout comme en #Esa 61:1-3 (cf. #Lu 4:16, #Lu 4:21). En fait, le v. 9 renvoie à sa première venue, et le v. 10 à la seconde. Les prophètes de l’A.T. ne percevaient pas le long intervalle entre les deux événements. L’ère de l’Eglise était un « mystère », quelque chose qui leur restait caché (cf. #Ep 3:1-9 ; #Col 1:27).

 

10  Je détruirai les chars d’Ephraïm, Et les chevaux de Jérusalem ; Et les arcs de guerre seront anéantis. Il annoncera la paix aux nations, Et il dominera d’une mer à l’autre, Depuis le fleuve jusqu’aux extrémités de la terre.

 

Ephraïm. Autre nom d’Israël, souvent utilisé dans l’A.T. pour le royaume du nord, et parfois pour la nation tout entière.

9:10-15

Zacharie passa à la seconde venue de Christ et à l’établissement de son règne universel. La domination du Messie ne se caractérisera pas par les bains de sang habituels; ce sera un règne de paix au cours duquel les armes de guerre seront détruites ou transformées en outils de travail (cf. #Esa 2:4 ; #Esa 9:4-6 ; #Esa 11:1-10 ; #Mi 5:1, #Mi 5:9-14), et la paix s’étendra de l’Euphrate (considéré comme le point le plus reculé de la civilisation) au monde entier.

 

11  Et pour toi, à cause de ton alliance scellée par le sang, Je retirerai tes captifs de la fosse où il n’y a pas d’eau.

 

ton alliance scellée par le sang. Si Israël est destiné à recevoir tant de bénédictions, ce n’est pas grâce à sa fidélité tout au long de l’histoire, mais grâce à la fidélité indéfectible de Dieu à son alliance, conclue et ratifiée par le sang avec Abraham (#Ge 15:1-10). Elle reste valide aussi longtemps que Dieu existera.

de la fosse où il n’y a pas d’eau. Dans l’Antiquité, les prisonniers étaient souvent enfermés dans des puits asséchés, comme ce fut le cas de Joseph (#Ge 37:24, #Ge 37:28). Les exilés d’Israël, dépeints comme enfermés dans des puits secs, souffrants et désespérés, seront délivrés en raison de l’alliance irrévocable conclue par Dieu avec eux. C’est pourquoi ils sont appelés « captifs pleins d’espérance » (v. #Za 9:12) et destinés à recevoir une « double » ration de bénédictions (cf. #Esa 61:7).

 

12 ¶  Retournez à la forteresse, captifs pleins d’espérance ! Aujourd’hui encore je le déclare, Je te rendrai le double.

13  Car je bande Juda comme un arc, Je m’arme d’Ephraïm comme d’un arc, Et je soulèverai tes enfants, ô Sion, Contre tes enfants, ô Javan ! Je te rendrai pareille à l’épée d’un vaillant homme.

 

9:13-15

Le Seigneur allait protéger son peuple et lui donner la force nécessaire (cf. #Esa 11:11-16 ; #Za 12:6, #Za 12:8), comme lors de la sortie d’Egypte (#Ex 19:16-19 ; #Ha 3:3-15). L’accomplissement historique de cette prophétie survint lorsque les Maccabées battirent les Grecs, vers 167 av. J.-C.; son accomplissement ultime et total interviendra lors de la seconde venue de Christ. Le triomphe des Maccabées ne constituait qu’une promesse et un avant-goût du triomphe ultime sur tous les ennemis.

 

14  L’Eternel au-dessus d’eux apparaîtra, Et sa flèche partira comme l’éclair ; Le Seigneur, l’Eternel, sonnera de la trompette, Il s’avancera dans l’ouragan du midi.

15  L’Eternel des armées les protégera ; Ils dévoreront, ils vaincront les pierres de la fronde ; Ils boiront, ils seront bruyants comme pris de vin ; Ils seront pleins comme une coupe, Comme les coins de l’autel.

 

ils vaincront les pierres de la fronde. Cela peut signifier que les Juifs battront facilement leurs ennemis, comme David face à Goliath (#1S 17), ou qu’ils fouleront aux pieds les projectiles inoffensifs que leur lanceront leurs ennemis. Ce v. pourrait exprimer la futilité de la bataille d’Harmaguédon : les armées du monde en révolte contre Dieu se rassembleront en Israël pour y être écrasées par le Messie (cf. #Ap 16:12-16 ; #Ap 19:11-16). Le sang des impies se verra, ce jour-là, d’un bout d’Israël à l’autre, comme le sang recueilli dans des coupes et répandu sur les coins de l’autel du sacrifice, au moment où l’animal est sacrifié (cf. #Ap 14:20).

ils boiront, ils seront bruyants. Description de l’excitation et l’allégresse d’Israël suite à la victoire.

 

16  L’Eternel, leur Dieu, les sauvera en ce jour-là, Comme le troupeau de son peuple ; Car ils sont les pierres d’un diadème, Qui brilleront dans son pays.

 

9:16-17

Une prospérité telle que le monde n’en a jamais connu de pareille débouchera sur des réjouissances et des louanges à Dieu pour le salut accordé à son peuple, Israël (cf. #De 33:28-29 ; #Ps 4:7-8).

 

17  Oh ! quelle prospérité pour eux ! quelle beauté ! Le froment fera croître les jeunes hommes, Et le moût les jeunes filles.

 

REVENIR AU JOUR 919  dieu-avant-tout-com.webnode.fr/news/ancien-testament-jour-919-de-929/

Allez au jour 921   dieu-avant-tout-com.webnode.fr/news/ancien-testament-jour-921-de-929/

 

https://cms.dieu-avant-tout-com.webnode.fr/